Rejoignez-nous

Vaud

Les voyages en Russie de Pascal Broulis interrogent les députés

Publié

,

le

Les voyages en Russie de Pascal Broulis interrogent. Selon le Tages Anzeiger, le ministre vaudois des Finances aurait voyagé en 2013 en Russie avec le milliardaire Frederik Paulsen, un des principaux contribuables du canton.

L’homme d’affaires se trouve à la tête de la multinationale Ferring, basée à St-Prex. Proche de Vladimir Poutine, Frederik Paulsen est également le consul honoraire de Russie à Lausanne. Selon le Tages Anzeiger, il inviterait régulièrement des politiciens suisses dans le pays qu’il représente. Parmi les voyageurs, le journal cite l’ancien président du gouvernement genevois François Longchamp ou la conseillère aux Etats socialiste vaudoise Géraldine Savary. Dans un communiqué, Frederik Paulsen s’est dit scandalisé par les accusations et insinuations de l’article du Tagi. Il fait mention de voyages entre amis organisés par l’ancien journaliste Eric Hoesli, auxquels les participants se joignaient à titre purement privé. Interrogé par le Tages Anzeiger, Pascal Broulis affirme avoir payé de sa poche ces voyages, pris durant ses vacances privées.

Réactions contrastées au Grand Conseil

Reste que l’article fait du bruit dans les travées du Grand Conseil vaudois, quelques semaines après le traitement très médiatisé du dossier fiscal du contribuable Broulis. Le Parti socialiste a déposé une interpellation au Parlement et s’interroge notamment sur les liens entre Pascal Broulis et Frederik Paulsen. Jessica Jaccoud, la présidente du PS Vaud :

Jessica Jaccoud
Présidente, Parti Socialiste VD
Jessica Jaccoud Présidente, Parti Socialiste VD

Toujours à gauche, le groupe Ensemble à Gauche a lui aussi déposé une interpellation et s’interroge sur d’éventuels « retours d’ascenseurs » à la suite de ces voyages. Le député Jean-Michel Dolivo :

Jean-Michel Dolivo
Député, Ensemble à Gauche, VD
Jean-Michel Dolivo Député, Ensemble à Gauche, VD

À droite, le son de cloche est tout autre. Au PLR, comme à l’UDC, on refuse de se prononcer avant d’en savoir plus. Le président du PLR Vaud, Marc-Olivier Buffat.

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR VD
Marc-Olivier Buffat Président, PLR VD

On attend aussi d'en savoir plus avant de prendre position du côté de l'UDC. Le chef du groupe agrarien au Parlement vaudois, Philippe Jobin :

Philippe Jobin
Député UDC, VD
Philippe Jobin Député UDC, VD

Le Canton n’a pas (encore) réagi officiellement à ces révélations du Tages Anzeiger.

(PHOTO KEYSTONE - JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vaud dépasse la barre des 200 décès

Publié

le

Vaud déplore 19 décès supplémentaires en 24 heures. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud déplore désormais 204 décès dus au Covid-19, soit 19 de plus qu'un jour auparavant. Les hospitalisations poursuivent leur recul à 325 (-9). Le nombre de patients aux soins intensifs reste quasiment stable (80, -3).

Le total des cas confirmés positifs au coronavirus s'élève à 4424, a annoncé vendredi l'Etat de Vaud. Pour l'écrasante majorité, cela concerne des personnes de moins de 65 ans.

Concernant les décès, 170 défunts avaient 75 ans et plus, 25 entre 65 et 74 ans et neuf personnes moins de 65 ans. Les derniers décès comptabilisés concernent tous des personnes âgées de plus de 75 ans.

Continuer la lecture

Vaud

La police vaudoise sur le qui-vive

Publié

le

La police vaudoise est sur le qui-vive pour le week-end pascal. (©KEYSTONE/DENIS BALIBOUSE)

Le week-end pascal s'annonce très chargé pour les polices du pays. Elles s'apprêtent à multiplier les interventions pour faire respecter les directives sanitaires en lien avec le coronavirus.

En terre vaudoise par exemple, ce sont exactement 766 policiers qui sont mobilisés 24 heures sur 24 jusqu'à lundi, contre environ 600 pour un week-end habituel. "Nous appréhendons un peu ce qui pourrait arriver", reconnaît Jacques Antenen, le commandant de la police cantonale vaudoise.

"Les gens vont sortir, c'est inévitable", ajoute-t-il, bien conscient que ses troupes devront de se démener pour traquer les regroupements de plus de cinq personnes et rappeler les règles de distanciation sociale.

Le chef de la police cantonale craint aussi certains effets collatéraux du confinement. "Nous voulons par exemple éviter que les gens sortent se défouler sur les routes, notamment les motards", relève-t-il.

M. Antenen cite un autre problème survenu avec le coronavirus: "Une tendance évidente à la délation." Selon lui, les citoyens sont de plus en plus nombreux à dénoncer des attroupements non autorisés.

Outre la tension que cela peut faire naître dans la population, la délation surcharge la centrale d'appels de la gendarmerie et peut créer un engorgement au niveau des patrouilles, souligne M. Antenen.

Répression

Du côté des policiers engagés sur le terrain, Pâques s'accompagne aussi d'une certaine inquiétude. "On s'attend à devoir beaucoup intervenir auprès de gens qui ne voient pas le mal à se réunir en nombre", estime Jason, gendarme à la police cantonale.

Son coéquipier de patrouille, Sylvain de la police de l'Ouest lausannois, constate que ce sont les jeunes qui posent le plus de problèmes. "Pour certains groupes récidivistes, la prévention ne suffit plus. Nous sommes entrés dans la phase plus compliquée de la répression", remarque-t-il.

Selon le dernier pointage communiqué jeudi, la police vaudoise a infligé 1312 amendes depuis le 17 mars, auxquelles s'ajoutent 192 dénonciations au Ministère public. "Plus que jamais, nous appelons la population à adopter un comportement civique", martèle Jacques Antenen.

Sites fermés

A noter encore que le canton de Vaud n'a procédé à aucune fermeture de routes cantonales pour Pâques. Sur demande de Neuchâtel, seules les voies d'accès en voiture sur le site touristique du Creux-du-Van ont été bouclées.

Certaines communes ont toutefois pris des mesures pour éviter les attroupements. Yverdon-les-Bains, par exemple, a décidé de restreindre l'accès à la plage et aux Rives-du-Lac.

Continuer la lecture

Vaud

Une app pour détecter le coronavirus

Publié

le

Le principe d'utilisation inventé par l'EPFL est simple: on enregistre sa toux sur son smartphone et l'application dira si on est positif, ou non, au Covid-19 (photo symbolique). (©Keystone/AP/JOEAL CALUPITAN)
Des scientifiques de l'EPFL ont créé un système, basé sur l'intelligence artificielle, capable de déceler le Covid-19 à l'aide de la toux. Le principe est simple: on enregistre sa toux sur son smartphone et l'application dira si on est positif, ou non, au Covid-19.

"Coughvid", c'est le nom du projet original qu'ont lancé cinq scientifiques du Laboratoire de Systèmes Embarqués (ESL) de l'EPFL à Lausanne, annonce cette dernière jeudi dans un communiqué. Encore en phase d'élaboration, cette "app" sera disponible dans les prochaines semaines, précise-t-elle. Mais comment une application pour smartphone peut-elle déterminer si l'on est atteint du coronavirus?

"Nous sommes partis d'une statistique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à savoir que 67,7% des patients touchés par cette maladie présentent un symptôme de toux sèche. Cela signifie qu'aucun mucus n'est produit, contrairement à la toux grasse typique d'un rhum ou d'une allergie", explique David Atienza, professeur à la Faculté des Sciences et Techniques de l'Ingénieur, directeur du ESL.

Gratuit et anonyme

Après avoir téléchargé l'application, il suffira d'enregistrer sa toux afin de connaître le résultat instantanément. "Nous voulons proposer un dépistage à grande échelle, pratique et fiable. C'est une alternative aux tests classiques", explique le scientifique. Le dispositif est non invasif, gratuit, anonyme et facile d'utilisation.

"Le résultat émis s'avère sûr à 70%. Toutefois, cela ne dispense pas d'aller chez le médecin. L'application ne se substitue pas aux examens médicaux », souligne M. Atienza.

Les chercheurs ont recouru à l'intelligence artificielle pour distinguer les toux en fonction du son qu'elles produisent. "Nous n'inventons rien. L'analyse du bruit de la toux a déjà fait ses preuves pour diagnostiquer la coqueluche, l'asthme ou encore la pneumonie", dit le professeur.

Classer les sons

L'équipe de scientifiques est en train de récolter un maximum de matériel afin de permettre au système informatique de classer les sons de toux entre ceux émis par des patients atteints du coronavirus, des sujets sains et ceux souffrant d'autres problèmes respiratoires. "Une fois que l'on possédera suffisamment de données, nous lancerons l'application. Cela peut prendre encore quelques semaines", révèle M. Atienza.

En attendant, les personnes malades qui souhaitent contribuer au développement du projet peuvent enregistrer leur toux sur le site web de "Coughvid" et sur son application mobile.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne renonce à l'installation de stands de marchés

Publié

le

Il n'est pas possible de (re)créer ou de (re)ouvrir des marchés alimentaires même de plus petite taille que d'ordinaire et avec des stands simplement plus espacés, selon le canton de Vaud. Keystone/LAURENT GILLIERON
La Ville de Lausanne doit finalement renoncer à l'installation de quelques stands de maraîchers-producteurs dans le centre-ville. Ce revirement de situation s'explique par l'interdiction cantonale pour tous les marchés, rappelée jeudi par l'Etat de Vaud.

Le 7 avril dernier, les autorités lausannoises avaient annoncé la réintroduction de quelques stands de fruits et légumes dans les rues de la capitale vaudoise durant les jours et dans les périmètres habituels des marchés de la ville. Cette mesure incluait un espacement conséquent entre les stands et imposait aux marchands de faire respecter les mesures fédérales d’hygiène et de distance.

Cette décision municipale se basait sur des discussions préalables avec les autorités cantonales et sur les indications données alors et dont l'Etat-Major Cantonal de Conduite (EMCC) avait été averti, écrit jeudi la Municipalité de Lausanne dans un communiqué.

La Municipalité regrette

Or la circulaire relative aux interdictions de marchés et aux stands d'alimentation uniques, parue ce jeudi, rappelle l'interdiction de la tenue des marchés jusqu'à nouvel avis. "Les regroupements de plusieurs stands de denrées alimentaires dans un même périmètre, à une même date et à une même heure sont assimilés à des marchés alimentaires. De tels regroupements sont interdits".

"Il n'est donc pas possible de (re)créer ou de (r)ouvrir des marchés alimentaires même de plus petite taille que d’ordinaire et avec des stands simplement plus espacés", selon cette directive.

La Municipalité de Lausanne prend note et appliquera la décision cantonale, indique-t-elle, "bien qu'elle regrette ce revirement et les inégalités avec les surfaces commerciales".

Continuer la lecture

Vaud

Treize nouveaux décès, mais hospitalisations toujours en baisse

Publié

le

Le canton de Vaud va reconduire ce week-end pascal son expérience d'actions préventives avec des jeunes de la Haute école de santé (HES) et des sportifs du LHC et du LS, reconnaissables à leurs gilets rouges. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD))

Les hospitalisations liées au Covid-19 continuent de reculer dans le canton de Vaud. Elles sont désormais passées de 382 à 334 en trois jours, soit 48 de moins, selon le dernier pointage des autorités annoncé jeudi. Le total des décès s'élève à 185 (+13).

Environ une bonne moité des décès a eu lieu en dehors de l'hôpital, essentiellement en EMS. Le nombre de patients aux soins intensifs est plus ou moins stable depuis une semaine: il varie de 80 à 83 selon les jours. Le total des cas confirmés se monte actuellement à 4315 pour le canton (+80).

Une bonne nouvelle est à signaler sur le front de la livraison des masques. "La situation s'est détendue (...) On peut faire face pour les deux à trois semaines qui viennent", a indiqué le chef de l'Etat-Major Cantonal de Conduite (EMCC) Denis Froidevaux. Entre 1 et 1,2 million de masques sont utilisés par semaine, a-t-il précisé. Il y a en revanche toujours une pénurie de sur-blouses.

Eviter les fêtes de famille

A la veille du week-end pascal, M. Froidevaux a tenu à insister sur les principales régles: deux mètres de distance et réunion de maximum cinq personnes. Il a fortement déconseillé les fêtes familiales pour Pâques, surtout avec les aînés et au-delà de cinq personnes.

La police vaudoise sera très attentive et mobilisée ce week-end sur les lieux publics. Près de 770 policiers patrouilleront 24h/24 dans le canton. "On s'attend à quelques difficultés à Pâques", a anticipé M. Froidevaux. Il a toutefois reconnu que la distribution d'amendes d'ordre s'était calmée cette semaine. Depuis le 17 mars, 1312 amendes ont été données et 192 dénonciations faites au Minsitère public vaudois.

Le canton de Vaud va reconduire ce week-end son expérience d'actions préventives avec des jeunes de la Haute école de santé (HES) et des sportifs du Lausanne HC et du Lausanne-Sport. Reconnaissables à leurs gilets rouges, ils sensibiliseront les jeunes sur les potentiels lieux de rassemblement aux règles essentielles à respecter contre le coronavirus.

Pas d'accès au Creux-du-Van

Le chef de l'Etat-Major Cantonal de Conduite (EMCC) a par ailleurs constaté une "légère reprise" du trafic routier, même si celui-ci reste inférieur d'envion 50% à la normale saisonnière. Vaud ne procède à aucune fermeture de routes cantonales pour l'instant. Sur demande de Neuchâtel, seules les voies d'accès en voiture sur le site touristique du Creux-du-Van sont bouclées du 10 au 19 avril.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Aujourd’hui, vous allez régler un problème financier qui traîne depuis quelque temps déjà. Ensuite, beaucoup de mieux-être.

Publicité

Les Sujets à la Une

X