Rejoignez-nous

Vaud

L'Etat de Vaud et QoQa s'allient pour stimuler la relance

Publié

,

le

Le directeur de Qoqa Pascal Meyer, la présidente du Conseil d'Etat vaudois Nuria Gorrite et le conseiller d'Etat en charge de l'économie Philippe Leuba à Grandvaux pour la présentation d'une aide à la relance de la consommation dans les secteurs touristiques. (©Keystone/CYRIL ZINGARO)
15 millions pour un plan de relance inédit. L’Etat de Vaud et QoQa unissent leurs forces pour stimuler la relance économique dans le secteur touristique. Ensemble, ils lancent la plateforme en ligne welQome.

C’est un partenariat inédit. L’Etat de Vaud et QoQa unissent leurs forces pour stimuler la relance économique dans le secteur touristique. Ensemble, ils lancent welQome, une plateforme de vente en ligne qui regroupera des offres de l’hôtellerie, de la gastronomie, de la viticulture, du loisir et des transports publics touristiques vaudois. Le principe: lorsqu'un client y fait un achat, il bénéficie d'un rabais de 20%. Et le prestataire reçoit pour sa part une plus-value de 10%. Explications avec Pascal Meyer, patron de QoQa.

Pascal Meyer
Patron de QoQa
Pascal Meyer Patron de QoQa

Le geste de 20% en faveur du client et celui de 10% en faveur du commerçant sont pris en charge par le Canton de Vaud. A cet effet, l’Etat a créé un fonds de soutien doté jusqu’à maximum 15 millions. Des aides jusqu’à 300 francs par vente pourront être attribuées. Sont éligibles sur la plateforme les entreprises de l’hôtellerie, de la gastronomie, de la viticulture, de la culture, des parcs animaliers et de loisirs.

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d’Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d’Etat vaudois

5000 de ces cartes journalières seront mises en vente ce soir sur QoQa au prix de 20 francs contre 70 au prix normal. 25'000 autres seront disponibles sur la plateforme welQome pour 23 francs.

Pour le conseiller d'Etat en charge de l'économie Philippe Leuba, il s'agissait de venir en aide à un secteur qui souffre particulièrement de la crise sanitaire.

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Ce partenariat entre une entreprise privée et l’Etat est inédit de mémoire de conseillers d’Etat. Mais faire appel à QoQa était nécessaire selon le conseiller d’Etat en charge de l’économie Philippe Leuba.

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Pour Nuria Gorrite, également, ce partenariat a permis de pallier ce que l'Etat ne pouvait mettre en place aussi rapidement :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d’Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d’Etat vaudois

La démarche s’inspire largement de la plateforme direQt que QoQa avait mis gratuitement à disposition des PME et des indépendants soumis à l'obligation de fermeture durant le semi-confinement. Cette fois-ci encore, l’entreprise bussignolaise met gracieusement son infrastructure à disposition. Qu’a-t-elle à y gagner ? C’est la question posée à Pascal Meyer, patron de QoQa.

Pascal Meyer
Patron de QoQa
Pascal Meyer Patron de QoQa

Si l’aide est avant tout directe, le projet vise aussi à accompagner la digitalisation de certaines entreprises.

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Le patron de QoQa se dit prêt à accompagner les entreprises dans ce sens. L'expérience de direQt a permis d'affiner ce qui devait l'être.

Pascal Meyer
Patron de QoQa
Pascal Meyer Patron de QoQa

Selon les différents acteurs, ce partenariat inédit entre l’Etat et une entreprise privée a permis de gagner en rapidité d’action. De plus, cela a permis de limiter les dépenses selon Philippe Leuba.

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Selon l’Etat, si l'entier du fonds de 15 millions est mobilisé, ce sont plus de 50 millions de francs qui devraient être reversés directement aux acteurs économiques vaudois. La plateforme welQome ouvre au public demain midi.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Lausanne n'exploitera plus le Centre pour adolescents de Valmont

Publié

le

Le Centre pour adolescents de Valmont pour les jeunes en rupture ne sera plus exploité par la Ville de Lausanne (Image d'illustration © KEYSTONE/MARTIN RUETSCH)I

La Ville de Lausanne renonce à l'exploitation du Centre pour adolescents de Valmont (CPA), destinés aux jeunes en rupture. Un accord a été trouvé avec le canton de Vaud pour transmettre au 1er octobre prochain le contrat de prestation à La Maison des jeunes (MDJ), une association privée reconnue d'utilité publique.

L'avenir de Valmont était discuté depuis plusieurs années par la Ville, exploitant historique du CPA, et le canton, son principal financeur par le biais d'une subvention annuelle, rappelle vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. La vingtaine d'employés du CPA recevra une proposition de réengagement par le nouvel exploitant. La Ville de Lausanne cède également le bâtiment et le terrain de Valmont, qui passent en mains du canton.

Ce bâtiment bénéficiera à terme de nouvelles infrastructures plus adaptées à la prise en charge des adolescents. "C'est à cette condition que l'accueil des adolescents pourra continuer en conformité avec les exigences actuelles de l'action socio-éducative en milieu fermé", explique le canton.

Ces dernières années, le CPA s'est spécialisé dans deux types de prises en charge des adolescents: les placements ordonnés par la justice et les placements dits d'observation. Cette dernière mesure permet de tirer un bilan socio-éducatif, pédagogique et psychologique d'adolescents en grande difficulté. "C'est cette prestation que la Maison des Jeunes sera appelée à développer prioritairement à Valmont", indique le communiqué.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Les élections communales sont maintenues

Publié

le

La conseillère d'Etat Christelle Luisier a confirmé la tenue des élections communales et les différentes modalités d'organisation du scrutin. (Archives - KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les élections communales vaudoises sont maintenues. Décision de l’Etat de Vaud, malgré la situation sanitaire. Le premier tour du scrutin aura lieu comme prévu le 7 mars prochain. Le Canton fixe toutefois un ensemble de règles.

8000 sièges sont à repourvoir dans les différents législatifs et 1500 dans les municipalités du canton. La pandémie de Covid-19 va forcément impacter la campagne mais bon nombre d’activités classiques seront possibles, comme la tenue de stands sur les marchés ou de séances d’information. La conseillère d’Etat en charge des institutions, Christelle Luisier:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Pandémie oblige, le Conseil d’Etat va aussi fixer un cadre strict pour que les communes organisent les bureaux électoraux:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Christelle Luisier a reconnu devant la presse que le Conseil d'Etat avait évoqué la possibilité d'un report des élections communales. L'idée n'a finalement pas fait son chemin. La démocratie doit se poursuivre selon la ministre en charge des institutions:

Christelle Luisier
Conseillère d'Etat, VD
Christelle Luisier Conseillère d'Etat, VD

Le délai pour le dépôt des listes de candidats est fixé à lundi midi.

Continuer la lecture

Vaud

Un rapport du Grand Conseil critique les conditions de détention dans les prisons

Publié

le

La Commission des visiteurs du Grand Conseil vaudois invite le Conseil d'Etat à démontrer que le nombre de places sera suffisant à long terme dans les prisons vaudoises (Archives © Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

Surpopulation carcérale, places de travail insuffisantes dans les lieux de détention et accès aux soins psychiatriques non équivalents pour les femmes et les hommes détenus dans les prisons vaudoises: telles sont les critiques émises par le rapport annuel de la Commission des visiteurs du Grand Conseil (CVGC), publié jeudi.

Ce rapport 2019-2020, qualifié de "fouillé et sans concession" par la commission elle-même, sera prochainement soumis à l'examen des parlementaires. Créée en 2012, la CVGC et ses sept membres est chargée de vérifier les conditions de détention des prisonniers dans tous les pénitenciers du canton et de s'assurer qu'elles soient conformes aux lois suisses et aux engagements internationaux.

De juillet 2019 à juin 2020, la commission a visité neuf établissements et s'est entretenue avec une centaine de personnes détenues, indique-t-elle dans un communiqué.

"Surpopulation importante et problématique"

La CVGC constate que la surpopulation carcérale reste "importante et problématique". Les constructions prévues aux Grands Marais à Orbe ainsi que les rénovations des prisons du Bois-Mermet à Lausanne et de la Tuilière à Lonay sont, dans ce contexte, très attendues. Elles "permettront à moyen terme une amélioration des conditions de détention". La commission invite toutefois le Conseil d'Etat à "démontrer que le nombre de places sera suffisant à long terme".

Elle relève par contre sa "satisfaction" concernant la mise en place progressive d'alternatives à la détention, telle que la surveillance électronique et le travail d'intérêt général. Ces mesures devraient, "à terme, contribuer à résoudre la persistante et inquiétante problématique de la surpopulation carcérale", note le rapport.

Autre préoccupation: la nécessité de prendre toutes les mesures visant à mettre à disposition suffisamment de places de travail pour que l'obligation au travail des personnes condamnées soit respectée. La CVGC constate que certains établissements de détention avant jugement, qui accueillent des personnes condamnées dans des secteurs non dédiés - conséquence de la surpopulation carcérale - rencontrent "des difficultés à offrir des places de travail suffisantes, faute de locaux et de ressources en personnel".

La commission salue en revanche l'engagement d'un personnel formé pour travailler sur les projets de formation et de réinsertion des personnes détenues.

Effets collatéraux du coronavirus

Le rapport de la commission formule une autre recommandation: la prise en charge particulière des femmes détenues dans des lieux adaptés. La CVGC reste très attentive au suivi des traitements psychiatriques, tant pour les hommes que pour les femmes. "Un concept général serait le bienvenu", à ses yeux.

"L'accès aux soins y compris psychiatriques est crucial en cette période de pandémie, dont un des effets collatéraux est le durcissement des conditions de détention pour l'ensemble de la population incarcérée", souligne encore le rapport.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud augmente ses aides et appelle la Confédération à en faire plus

Publié

le

Les Conseillers d'Etat Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz et Pascal Broulis ont fait le point ce jeudi sur la situation dans le canton de Vaud. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Vaud augmente ses aides financières. Après l'annonce mercredi par le Conseil Fédéral de nouvelles fermetures liées au coronavirus, le Gouvernement vaudois a fait le point hier jeudi sur les aides aux secteurs économiques touchés et concernés par les mesures.

Tout d'abord, si le Conseil d'Etat vaudois salue l'assouplissement des conditions d'éligibilité aux cas de rigueur, il critique le manque d’aides fédérales. Comme d’autres cantons, Vaud estime que le montant mis à disposition par Berne est "clairement insuffisant". Il manque au moins 1,5 milliard selon le Ministre vaudois des finances, Pascal Broulis. Il appelle la Confédération à agir rapidement :

Pascal Broulis
Conseiller d'Etat vaudois en charge des finances
Pascal Broulis Conseiller d'Etat vaudois en charge des finances

L’irritation de Pascal Broulis est partagée par la Présidente du Conseil d’Etat vaudois, Nuria Gorrite. De l’argent supplémentaire de la part de la Confédération permettrait de rassurer entreprises et employés :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d'Etat vaudois
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d'Etat vaudois

Alors en attendant une éventuelle réévaluation des aides fédérales, Vaud a décidé d’agir : le canton augmente son enveloppe financière dédiée aux cas de rigueur de 28 millions de francs, pour atteindre 100 millions. Cela fait 250 millions au total, en comptant les aides fédérales.

Le point avec Philippe Leuba, Ministre vaudois de l’économie :

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Autre point, et pas des moindres, qui concerne les commerces qualifiés de non-essentiels qui fermeront lundi : attention ! Si vous êtes concernés, les demandes de chômage partiel devront être déposés d’ici vendredi 15 janvier 2021, dernier délai, afin d’éviter d’être pénalisé.

Les explications de Philippe Leuba :

Philippe Leuba
Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie
Philippe Leuba Conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie

Toujours dans le volet économique, l'opération “welQome 2” est bouclée depuis jeudi 14 janvier. Les 20 millions de francs investis par le canton de Vaud ont permis de générer 60 millions de chiffres d'affaires auprès des acteurs du tourisme et des commerçants locaux. Près de la moitié a par exemple profité aux restaurateurs.

Les bons achetés, mais pas encore utilisés, pourront l’être d’ici cet été.

Sur le front sanitaire, le canton a souligné ce matin que le nombre de nouveaux cas positifs se stabilisait "à un niveau élevé", entre 200 et 250 ces derniers jours. Concernant le nouveau variant britannique, 39 cas ont été identifiés dans le canton de Vaud, dont une dizaine au sein du Lausanne Hockey Club, en quarantaine depuis début janvier.

Vaud a aussi rappelé son objectif de vacciner 100'000 personnes vulnérables d'ici la fin février. De 1’000 vaccinations par jour actuellement, le rythme passera à 3’000 puis à 5’000 d'ici le mois de mars.

Le canton de Vaud ouvre ses premiers centres de vaccination

Continuer la lecture

Vaud

Le canton prévoit 18 millions pour entretenir 32 km de routes

Publié

le

Le canton de Vaud prévoit de renouveler le revêtement d'environ 32 kilomètres de routes sur son territoire.

Le canton de Vaud veut rafraîchir certaines de ses routes. Le Conseil d'Etat demande plusieurs crédits au Parlement pour un montant total de 18,3 millions de francs afin d'effectuer des travaux d'entretien des revêtements routiers en dehors des villes et villages, a-t-il indiqué jeudi.

Ces différents crédits permettront de renouveler le revêtement d'environ 32 kilomètres de routes cantonales, soit 25 secteurs concernés, précise le gouvernement dans son communiqué. Il s'agira aussi pour le canton de sécuriser des zones de protection des eaux souterraines sur cinq tronçons et d'entretenir un ouvrage d'art, le pont du Vélard sur la route cantonale entre Aigle et Le Sépey.

"L'objectif de ces travaux est de maintenir un réseau routier cantonal efficace et sûr pour toutes les catégories d'usagers de la route, du cycliste à l'automobiliste, en passant par les transports publics et les véhicules utilitaires", écrit le canton dans son communiqué.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Des configurations amicales adoucissent les rigueurs astrales et pourraient même amener un samedi plein de couleurs pastel…

Publicité

Les Sujets à la Une

X