Rejoignez-nous

Vaud

Montangero renonce au Conseil d’Etat et vise le National

Publié

,

le

(Crédit photo : stephane-montangero.ch)

Son nom était évoqué pour remplacer Pierre-Yves Maillard au Conseil d’Etat vaudois, Stéphane Montangero ne sera finalement pas candidat.

Le député socialiste ne tentera pas sa chance lors de l’élection complémentaire au gouvernement prévue ce printemps. Ancien président du parti cantonal, 47 ans, Stéphane Montangero a annoncé sa décision ce jeudi après avoir pris le temps de la réflexion :

Stéphane Montangero
Député, PS, VD
Stéphane Montangero Député, PS, VD

Cette candidature de Rebecca Ruiz pourrait être officialisée vendredi. La conseillère nationale ayant convoqué la presse en début d’après-midi, une annonce semble probable. Mais au final, c’est le congrès du PSV qui fera son choix le 19 janvier.

À ce combat de la complémentaire s’ajoutera encore celui des fédérales de l’automne prochain. Et là, Stéphane Montangero veut se lancer dans la course au National :

Stéphane Montangero
Député, PS, VD
Stéphane Montangero Député, PS, VD

Concernant les élections fédérales, le délai de candidature du PSV est fixé au 15 avril.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

REPORTAGE : immersion dans l’éducation numérique « débranchée »

Publié

le

En compagnie de la Conseillère d'Etat Cesla Amarelle (DFJC), la Presse a pu découvrir le projet pilote d'éducation numérique mené actuellement dans une classe à Yverdon. (Photo: RB)

L’Etat de Vaud présente son éducation numérique « débranchée ». La Presse était invitée ce matin dans une classe d’école d’Yverdon pour découvrir cette nouvelle méthode d’enseignement. Un programme pilote destiné à des élèves de 6 à 7 ans et qui a été présenté par la Conseillère d’Etat Cesla Amarelle.

Reportage de Robin Baudraz :

Reportage à Yverdon dans une classe d'Edmond-Gilliard
Reportage à Yverdon dans une classe d'Edmond-Gilliard

 

 

À lire : L’éducation « numérique » sera renforcée à l’école vaudoise

Continuer la lecture

Vaud

Anaïs Timofte candidate du POP pour le Conseil d’Etat

Publié

le

Anaïs Timofte se déclare candidate pour le POP à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois. (©POP vaud)

Le POP vaudois lance sa propre candidate pour le Conseil d’Etat. Anaïs Timofte, 27 ans, représentera « les travailleurs et les classes populaires » lors du scrutin convoqué pour remplacer Pierre-Yves Maillard.

Dans un communiqué diffusé vendredi en fin d’après-midi, le POP vaudois confirme ainsi qu’il ne se rallie pas à la candidature de Jean-Michel Dolivo pour Ensemble à Gauche. Le POP est pourtant l’une des quatre composantes du groupe.

« C’est à une très grande majorité que l’assemblée du POP vaudois a approuvé l’idée de porter une candidature », souligne le texte. Les militants ont choisi jeudi soir la vice-présidente du parti, Anaïs Timofte.

Etudiante et assistante à l’Université de Lausanne en sciences politiques, mère d’une fille de 6 ans, Anaïs Timofte vit à Lausanne. Elle représente « une candidature dynamique, jeune et féminine. »

Le POP liste également les thèmes qu’il juge importants pour la population vaudoise. Outre le droit des femmes et l’égalité salariale, il mentionne la justice fiscale, la défense des services publics, la gratuité des transports publics, une écologie sociale et anticapitaliste ainsi que l’intégration des personnes migrantes.

Pour rappel, au nom d’Ensemble à Gauche, le député Jean-Michel Dolivo s’est déclaré mercredi candidat à la succession de Pierre-Yves Maillard. L’espoir était émis alors que le POP rejoigne le groupe dans cette campagne.

(ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Rebecca Ruiz vise le Conseil d’Etat

Publié

le

Comme attendu, Rebecca Ruiz vise le siège de Pierre-Yves Maillard au Conseil d'Etat vaudois. (Photo: RB)

Elle était attendue : la socialiste Rebecca Ruiz vise le Conseil d’Etat vaudois. Elle annonce ce vendredi être candidate à la candidature pour succéder à son collègue de parti, Pierre-Yves Maillard.

Son nom était évoqué depuis plusieurs semaines. Rebecca Ruiz fait figure de candidate naturelle du PS pour conserver l’un des 3 sièges du parti au Gouvernement cantonal.

Ancienne Conseillère communale à Lausanne, ex-députée au Grand Conseil, Rebecca Ruiz, 36 ans, siège actuellement à Berne, au National. 15 ans de politique au total, qu’elle compte mettre en avant pour cette élection complémentaire du printemps prochain.

Rebecca Ruiz :

Rebecca Ruiz
Candidate au Conseil d'Etat VD, PS
Rebecca Ruiz Candidate au Conseil d'Etat VD, PS

Si Rebecca Ruiz dit « se porter candidate pour une fonction », et non pour un « département en particulier » au Conseil d’Etat vaudois, elle a tout de même quelques thèmes de prédilection :

Rebecca Ruiz
Candidate au Conseil d'Etat VD, PS
Rebecca Ruiz Candidate au Conseil d'Etat VD, PS

Pour être officiellement « la candidate » du parti socialiste pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat en mars prochain, Rebecca Ruiz devra être adoubée par la section lausannoise du PS, puis par les délégués de l’instance cantonale.

Notez que deux candidats sont pour l’heure officiellement dans la course pour le Gouvernement : le député d’Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo. Et l’on apprend ce soir que le POP se lance aussi, mais seul, dans la course au Conseil d’Etat. Avec une candidate : Anaïs Timofte,  27 ans. La lausannoise est vice-présidente du POP vaudois, étudiante et assistante à l’UNIL en sciences politiques.

 

À lire : En pleine guerre interne, la gauche radicale lance Dolivo

Continuer la lecture

Vaud

En pleine guerre interne, la gauche radicale lance Dolivo

Publié

le

Le torchon brûle au sein de la gauche radicale vaudoise. (Photo: RB)

Jean-Michel Dolivo, député d’Ensemble à Gauche, est candidat au Conseil d’Etat vaudois. L’homme veut saisir l’opportunité du départ du socialiste Pierre-Yves Maillard au printemps prochain pour offrir aux habitants du canton une candidature de « lutte ». Une « lutte de la rue au gouvernement ». 

Jean-Michel Dolivo est soutenu par trois des composantes d’Ensemble à Gauche : SolidaritéS, Décroissance-Alternatives et Solidarité & Ecologie. Le POP, quatrième élément de cette alliance, est absent. Les raisons sont floues, mais il semblerait que le torchon brûle au sein de la gauche radicale vaudoise. On y reviendra plus loin.

Âgé de 67 ans, député depuis 2007 et avocat, Jean-Michel Dolivo est un politicien actif et expérimenté. Pour convaincre les électeurs, son programme tourne notamment autour du refus de la politique de renvois forcés de requérants d’asile ou encore de l’introduction d’un salaire minimum cantonal de 4500 francs. Il veut offrir aux Vaudois une alternative « réellement à gauche ».

Jean-Michel Dolivo :

Jean-Michel Dolivo
Candidat au Conseil d'Etat VD, Ensemble à Gauche
Jean-Michel Dolivo Candidat au Conseil d'Etat VD, Ensemble à Gauche

Jean-Michel Dolivo, d’Ensemble à Gauche, est le premier candidat ouvertement déclaré pour cette élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois du printemps prochain. Parmi les pressentis, une confirmation ce jeudi : le député socialiste Stéphane Montangero ne tentera pas sa chance. Il appelle par contre sa collègue de parti et conseillère nationale, Rebecca Ruiz, à se présenter. Elle qui devrait d’ailleurs annoncer officiellement sa candidature à la candidature vendredi en début d’après-midi.

Au centre, le PDC pourrait lancer un candidat : Axel Marion. Plus à droite, le député UDC et chef de groupe au Grand Conseil, Philippe Jobin se dit « intéressé ».

Sauf surprise, l’UDC devrait tenter de récupérer ce siège, perdu en 2011. Chose que le parti a échoué à faire jusqu’à présent : Pierre-Yves Rapaz, Claude-Alain Voiblet et Jacques Nicolet ont tous été lâchés par l’électorat du centre-droite. Des échecs successifs qui peuvent s’expliquer, peut-être, par le choix des candidats lancés par l’UDC.

C’est en tout cas l’analyse du politologue et professeur de politiques sociales à l’Université de Lausanne, René Knüsel :

René Knüsel
Politologue et Professeur de politiques sociales, UNIL
René Knüsel Politologue et Professeur de politiques sociales, UNIL

En parallèle à cette élection complémentaire et à ses candidats potentiels, une possible guerre interne fait rage au sein de la gauche radicale vaudoise. Elle qui est réunie depuis plusieurs années au sein de la coalition « Ensemble à Gauche ».

Grand absent ce jeudi matin pour présenter la candidature de Jean-Michel Dolivo à la Presse : le POP. Mercredi soir déjà, le parti avait annoncé aux Médias « ne pas être au courant de cette démarche ».

Questionnés à ce propos, les autres membres de la coalition ont expliqué que le POP n’était plus venu depuis l’été à leurs traditionnelles séances de travail, notamment pour préparer les élections fédérales, puis la complémentaire au Conseil d’Etat. Le POP aurait pratiqué la politique de la « chaise vide », alors qu’il était au courant des démarches.

Pierre Conscience, Secrétaire de SolidaritéS :

Pierre Conscience
Secrétaire, SolidaritéS
Pierre Conscience Secrétaire, SolidaritéS

Lors de la Conférence de Presse de ce jeudi, un militant du POP lausannois est d’ailleurs venu exprimer sa colère. Notamment sur le fait qu’Ensemble à Gauche ait été transformée en « association » par SolidaritéS, Décroissance-Alternatives et Solidarité-Ecologie.

Le POP dit « ne pas avoir été mis au courant », alors qu’il est l’un des fondateurs de la coalition du même nom. De quoi rajouter de l’huile sur le feu.

Anaïs Timofte, Vice-Présidente du POP Vaudois :

Anaïs Timofte
Vice-Présidente, POP Vaud
Anaïs Timofte Vice-Présidente, POP Vaud

Le torchon brûle donc au sein de la gauche radicale vaudoise. Mais on pourra quand même retenir, au final, que d’un côté comme de l’autre, chacun est prêt à s’allier, à nouveau.

Continuer la lecture

Vaud

Suspension d’un municipal veveysan confirmée

Publié

le

Le municipal veveysan Lionel Girardin reste suspendu, mais le Conseil communal ne peut pas suspendre sa rémunération (photo d'illustration). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le Tribunal cantonal vaudois confirme la suspension du municipal veveysan Lionel Girardin soupçonné de conflits d’intérêt. Il annule en revanche la suspension de sa rémunération faute de base légale suffisante.

La Cour de droit administratif et public était saisie de deux recours: elle a rejeté le premier dans lequel l’élu protestait contre sa suspension prononcée en juin par le Conseil d’Etat

Le tribunal estime que l’enquête ouverte à l’encontre du municipal socialiste justifie une telle suspension. Il n’est pas nécessaire que l’instruction pénale se rapporte à une infraction qu’il aurait commise dans l’exercice de ses fonctions.

Proportionné

Comme la suspension est une mesure provisoire, qui ne préjuge pas définitivement du sort du litige, il n’y a pas lieu d’attendre que la procédure soit arrivée à son terme, précise jeudi la Cour dans un communiqué. Enfin, vu les circonstances, le tribunal estime que la décision du Conseil d’Etat est « proportionnée ».

L’intéressé prend acte de la décision, qui ne constitue « qu’une étape », a déclaré à Keystone-ATS son avocat Me Ludovic Tirelli. Un recours est à l’étude, le défenseur estimant que le Conseil d’Etat « a officié comme juge et partie ».

Deuxième recours admis

Le deuxième arrêt concerne le versement du salaire de M. Girardin. La Cour estime que le Conseil communal – dans sa séance du 11 octobre – n’était pas autorisé à suspendre le droit au traitement du municipal, faute de base légale suffisante.

Ni l’article 139 de la loi sur les communes, ni les règlements communaux, ne le prévoient expressément. Si le législateur veut pouvoir suspendre unilatéralement le salaire, il doit le régler explicitement dans la loi, martèle le tribunal.

Le tribunal « nous donne raison sur une évidence », relève Me Tirelli. Le Conseil communal a pris une décision « hors-la-loi ». « Le Tribunal cantonal lui tape sur les doigts. C’était couru d’avance », dit-il.

Pour rappel, Lionel Girardin est sous le coup d’une enquête pour gestion déloyale. Alors qu’il était président de la fondation Apollo, active dans le logement social, il aurait confié des mandats rémunérés à des proches. Il est aussi soupçonné d’avoir exercé au sein de la structure un travail rémunéré via sa propre société, ce qui est interdit pour les fondations d’utilité publique exonérées d’impôts.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Il y a une grande part d'irréalisme et d'imprécision dans les projets que vous échafauderez au cours de ce lundi. Va falloir vous ressaisir !

Publicité

Les Sujets à la Une

X