Rejoignez-nous

Vaud

Pour l’heure, l’ouvrage sur Jacqueline de Quattro reste interdit

Publié

,

le

C'est cette photo qui figure en couverture du livre de Fabien Dunand (archives). (©KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN)

Aucune conciliation n’a été trouvée au sujet du livre à charge consacré à Jacqueline de Quattro. L’ouvrage reste interdit de diffusion en attendant le jugement du Tribunal de l’Est vaudois sur les mesures provisionnelles requises par la conseillère d’Etat.

Le litige porte sur la photo de couverture du livre écrit par Fabien Dunand, intitulé « Une conseillère d’Etat ne devrait pas dire ça ». La ministre vaudoise, absente mercredi au tribunal à Vevey, estime que cette couverture porte à confusion, laissant à penser qu’elle est l’auteure ou qu’elle cautionne ce brûlot.

Mercredi durant l’audience à Vevey, la présidente du tribunal Anne-Catherine Page a tenté de trouver un terrain d’entente entre les deux parties. Sans succès toutefois. Les éditions Attinger ont aussi proposé une nouvelle version de la couverture, toujours avec la photo mais sans le nom de la magistrate. Une proposition écartée par l’avocat de Jacqueline de Quattro, François Roux.

Selon lui, outre le risque de confusion, l’utilisation sans autorisation de cette photo constitue une atteinte au droit à l’image. « On n’agit pas contre le contenu du livre, mais contre sa présentation. Ce n’est pas de la censure », a affirmé Me Roux.

Pour Elie Elkaim, avocat de Fabien Dunand, la photo en question, prise dans le bureau de la ministre, est « strictement publique ». Il a relevé que ce cliché avait été utilisé à d’autres fins, notamment pour des articles de presse. « Cela fait 21 jours que ce livre est censuré. C’est un cas unique en Suisse », a-t-il insisté, dénonçant une attaque contre la liberté d’expression.

Pas un pamphlet

Interrogé sur ses intentions, Fabien Dunand a assuré que son livre n’était « en aucun cas un pamphlet ». Il a dit avoir conçu cet ouvrage « comme un documentaire » en accumulant les faits sur les onze ans passés par Jacqueline de Quattro au Conseil d’Etat. « C’est de l’information commentée », a-t-il jugé, faisant référence à son passé de journaliste, lui qui a été rédacteur en chef de 24 heures.

Me Roux a rétorqué que ce livre ne pouvait pas être assimilé à un article de presse, sachant notamment qu’il vise à être commercialisé. Selon l’avocat, la liberté d’expression n’est aucunement mise en cause. « Il suffit de changer la fourre du livre et il n’y a plus de procès », a-t-il martelé.

Pour Me Elkaim, il y a « une forme d’hypocrisie » à s’attaquer à la couverture alors que, selon lui, c’est le contenu du livre que vise à interdire Jacqueline de Quattro. Il en a profité pour dénoncer le climat actuel « inquiétant » qui règne entre le monde politique et les médias.

Les politiques semblent « soudainement frappés d’hypersensibilité à la critique », a estimé l’avocat, relevant que certains avaient désormais « la gâchette judiciaire facile. » Il faisait notamment référence aux autres actions actuellement en cours entre des médias et des conseillers d’Etat comme Pierre Maudet et Pascal Broulis.

Dans l’attente du jugement

A l’issue des plaidoiries, la présidente du tribunal a annoncé que le jugement serait rendu « dans les meilleurs délais. » Selon les avocats des deux parties, il devrait tomber dans le courant de la semaine prochaine.

Que les mesures provisionnelles soient retenues ou non, la décision pourra faire l’objet d’un recours. Celui-ci devra être déposé dans les 10 jours auprès du Tribunal cantonal.

Environ 400 exemplaires d' »Une conseillère d’Etat ne devrait pas dire ça » ont été commandés par les différents points de vente, pour un premier tirage total de 600 à 700 livres, a précisé Emmanuel Vandelle, directeur des éditions neuchâteloises Attinger, présent à l’audience. Celui-ci a affirmé qu’il n’avait jamais dû solliciter une autorisation pour une photo d’un livre traitant de l’action d’un politicien.

Pour mémoire, la cheffe du Département de l’environnement et du territoire (DTE) et Fabien Dunand sont déjà en conflit dans le cadre du feuilleton opposant le promoteur immobilier Bernard Nicod au groupe Orllati. L’ancien journaliste, qui a accusé la ministre de conflits d’intérêt dans cette affaire, est poursuivi pour diffamation et calomnie.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

200’000 visiteurs en quatre jours à la Fête des Vignerons

Publié

le

Les rues de Vevey (VD) ont accueilli près de 200'000 visiteurs lors des quatre premiers jours de la Fête des vignerons. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Bilan positif pour les quatre premiers jours de la Fête des vignerons: les rues de Vevey ont accueilli 200’000 personnes entre jeudi et dimanche. Aucun incident majeur n’a été signalé. Les jours à venir, les spectateurs sont invités à tenir compte des fortes chaleurs.

Près de 40’000 spectateurs ont assisté au cortège de la Confrérie le jeudi, jour du Couronnement. Environ 60’000 personnes étaient dans les rues de la ville samedi pour la journée cantonale fribourgeoise, a communiqué la police cantonale.

Les visiteurs ont suivi les recommandations des organisateurs en privilégiant les transports publics. Les parkings en périphérie de la ville de Vevey comptaient moins de 1000 véhicules par jour, soit un taux d’occupation de 30%.

Dizaine de bagarres

Le dispositif sanitaire a pris en charge quelque 250 patients dans les différents postes sanitaires en ville, soit quotidiennement une septantaine de personnes, principalement pour des cas de peu de gravité.

La police et Securitas sont intervenus pour une dizaine de bagarres, principalement en fin de nuit à proximité des caveaux et autres lieux de festivité nocturne. Le détachement judiciaire et la police ont enregistré quelques plaintes pour des cas de vols simples (principalement des sacs et autres objets de valeur laissés sans surveillance).

Les services techniques de la ville et de l’organisateur ont assuré le nettoyage des espaces publics, le tri et l’évacuation des déchets, ce qui représente un volume conséquent de déchets incinérables pour le week-end.

Chapeaux et casquettes

Pour la semaine à venir, les organisateurs invitent les spectateurs à tenir compte des fortes chaleurs. Ils rappelent que, pour se protéger du soleil, seuls les chapeaux et casquettes sont autorisés dans l’arène. Il est important également de prévoir de la crème solaire et surtout de boire beaucoup d’eau.

Météo Suisse ayant confirmé la canicule de niveau 3 jusqu’à vendredi en soirée, les mesures « Prévention canicule » sont prêtes à être activées, même si un seul spectacle de jour est concerné, celui de mardi. Aucun spectacle n’est prévu le 24 et les spectacles suivants se tiennent à 21h00, a communiqué la Fête des vignerons.

Parmi les mesures, des brumisateurs dans l’arène, des distributions de crème solaire, une vente intensifiée autour et dans l’arène de bouteilles d’eau, de chapeaux, de casquettes et éventails. Sans oublier de la prévention active et des conseils.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

J-1 avant le Paléo Festival

Publié

le

Le 44e Paléo Festival ouvre ses portes ce mardi à Nyon. La plaine de l’Asse va vibrer jusqu’à dimanche au rythme d’une centaine de concerts.

Plus de 230’000 spectateurs sont attendus pour écouter The Cure, Lana Del Rey, Twenty One Pilots, Lomepal, Soprano, M ou encore Angèle et Charlotte Gainsbourg. Pour la première fois depuis près de 20 ans, la manifestation n’affiche pas complet à l’ouverture. La conjoncture particulière de cette année joue un rôle, selon le patron du festival, Daniel Rossellat :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel Rossellat Patron du Paléo

L’offre de spectacles en Suisse est toujours plus grande alors que le portemonnaie des festivaliers n’a lui pas changé :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel Rossellat Patron du Paléo

La programmation du festival joue aussi un rôle selon le patron du Paléo, Daniel Rossellat :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel Rossellat Patron du Paléo

À l’affiche également cette année à Nyon, Coeur de Pirate et Robert Charlebois qui chanteront le Québec. La Belle Province est à l’honneur au Village du Monde. La belle météo s’invite également cette année, avec des conditions caniculaires attendues ces prochains jours. De quoi alerter les organisateurs :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel Rossellat Patron du Paléo

Il reste à ce jour 2200 billets en vente pour le samedi, 3000 pour le dimanche. 1500 billets seront également mis en vente chaque matin sur le site du festival.
Continuer la lecture

Vaud

Fête des vignerons: une femme médaillée d’or

Publié

le

Autre star de la soirée, Corinne Buttet est devenue la première femme à recevoir une médaille d'or lors de la cérémonie du Couronnement des vignerons-tâcherons. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La première de la Fête des vignerons s’est déroulée jeudi à Vevey (VD). Première historique: une femme, Corinne Buttet, a reçu une médaille d’or lors de la cérémonie du Couronnement. Le titre de Roi revient à un homme, Jean-Daniel Berthet.

Dès 19h00, l’arène de 20’000 places a accueilli la première des 20 représentations prévues jusqu’au 11 août. Parmi les spectateurs figurait le conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin, qui dans un tweet s’est réjoui d’être là pour « ce magnifique spectacle qui unit toutes les régions de la Suisse » et « pas seulement parce que c’était sa profession ».

La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret, le Conseil d’Etat vaudois in corpore, la syndique de Vevey Elina Leimgruber et quelques membres du gouvernement fribourgeois ont également assisté au spectacle.

Elaboré par le metteur en scène tessinois Daniele Finzi Pasca, ce dernier raconte une année dans la vie de la vigne à travers une vingtaine de tableaux ouvrant et se terminant par les vendanges. Le tout entrecoupé par les échanges entre Julie, une fillette, et son grand-père, interprété par le comédien Michel Voïta.

Cérémonie unique

Cette première a accueilli une cérémonie solennelle qui n’a lieu qu’une seule fois pendant la Fête des vignerons, même si elle va se répéter de manière symbolique dans les 19 éditions: le couronnement des vignerons-tâcherons.

Provenant de l’aire visitée par la Confrérie, soit entre Pully (Lavaux) et Lavey-les-Bains (Chablais), six d’entre eux ont reçu leur couronne des mains de l’abbé-président de la Confrérie des vignerons, François Margot. Parmi les lauréats figure la vigneronne Corinne Buttet, 56 ans, originaire de Chardonne.

Employée des Vignes de Vevey et Obrist SA, elle est devenue la première femme à recevoir cette distinction au cours de la longue histoire de la Fête. Lors de la précédente édition en 1999, une autre femme, Jeanne Delapraz, avait décroché une médaille d’argent.

Le roi vient d’Epesses

Le titre de Roi de la Fête a été attribué à Jean-Daniel Berthet. Agé également de 56 ans, ce vigneron-tâcheron d’Epesses travaille chez Luc Massy Vins. Jean-Daniel Berthet succède au palmarès à Raymond Favez, sacré en 1999. Ce dernier a obtenu une médaille d’argent.

La cérémonie a également permis de remettre 19 médailles d’argent et 49 médailles de bronze. Quelque 200’000 francs de primes diverses ont été distribuées.

Longue tradition

Le Couronnement est à l’origine de la Fête des vignerons, dont la première édition en 1797 fut spécialement imaginée pour intégrer cette cérémonie. Celle-ci permet de récompenser le travail des vignerons-tâcherons, appelés ainsi car ils exploitent des vignes qui ne leur appartiennent pas. Historiquement, la Confrérie est mandatée par les propriétaires pour stimuler l’excellence du travail de leurs employés.

Depuis, les objectifs de la Confrérie ont peu évolué. Elle organise trois visites annuelles dans les vignes au cours desquelles le travail des vignerons-tâcherons est noté. Tous les trois ans, le classement obtenu à partir de ces notes donne lieu à une cérémonie, « la Triennale ». Et une fois par génération environ, cette cérémonie prend une ampleur exceptionnelle pour donner la Fête des vignerons.

Public emballé

Le public a été emballé par la représentation qui a duré environ 3h30 en raison du Couronnement. Il a aussi dûment applaudi les vignerons primés.

En matinée, l’abbé-président François Margot avait relevé que lors de cette édition 2019, la Confrérie a inversé la tradition. La journée d’ouverture a commencé en début d’après-midi par la parade pour présenter collectivement tous les vignerons avant que le classement des meilleurs ne soit dévoilé. En 1999, le cortège avait eu lieu après le couronnement.

Les cloches sonnent

Ce défilé a attiré pas moins de 40’000 personnes, selon une estimation de la police. Il a réuni environ 7000 participants, acteurs, figurants, membres de la Confrérie et fanfares. Il a été suivi d’un banquet « frugal » offert à tous les figurants-acteurs et et invités.

Peu auparavant, vers 13h30, les cloches avaient sonné à la volée, entre Lausanne et Aigle et jusque dans l’arrière-pays veveysan pour marquer l’ouverture de cette manifestation qui n’a lieu qu’une fois par génération.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

40’000 personnes au cortège de la Fête

Publié

le

Des étourneaux prêts à s'envoler ont participé au cortège de la Fête des vignerons jeudi à Vevey (VD). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Environ 40’000 personnes ont assisté jeudi au cortège de la Fête des vignerons à Vevey (VD) sous un soleil radieux. Fanfares, figurants, membres de la Confrérie, équipe artistique, vignerons, armaillis, vaches et chèvres ont composé un défilé très coloré et joyeux.

Alors que le public s’amassait sur le parcours du défilé en recherchant les coins d’ombre, les fifres et tambours de Bâle ont emmené le cortège de quelque 6000 participants, suivi des Cent Suisses avec leurs hallebardes.

Les bannerets portant les drapeaux de tous les cantons suisses ont précédé les membres de la Confrérie coiffés de leurs chapeaux de paille haut de forme dessinés par la costumière Giovanna Buzzi. Plus de 70 vignerons ont défilé de concert, avant que les meilleurs d’entre eux ne soient couronnés en soirée.

Virevoltes et froufous

Durant ce défilé, qui a duré un peu plus d’une heure et demi, Daniele Finzi Pasca et l’équipe artistique ont été acclamés tout comme les 5500 figurants-acteurs. Leurs splendides costumes aux couleurs vives ont été admirés. »Maman, pourquoi, tu n’as pas une robe comme ça? », demandait un petit garçon à sa mère » au passage des bourgeons faisant virevolter leurs jupes.

Les fourmis choristes-percussionnistes, les étourneaux agitant leurs ailes ont été largement plébiscités, tout comme les effeuilleuses froufroutantes. Dégoulinant sous leurs masques de renard, lapins ou hérissons, les hommes du premier printemps suent. « Merci d’être là » crie un figurant au public. Quelques godets circulent au milieu des bouteilles d’eau.

Tracassets klaxonnant

Enfants papillons et coccinelles ont rougi, intimidés par une caméra les serrant d’un peu près. Matelots, noce et fanfares ont précédé le passage de tracassets pétaradant et klaxonnant.

Les cors des alpes, solistes des ranz des vaches, puis les armaillis ont clos le défilé avec des chevrettes et quatre chars tirés par des vaches, dont les cadeaux sur l’asphalte étaient promptement éliminés par des ramasse-crottes.

Le cortège a été suivi d’un banquet « frugal » offert à tous les figurants-acteurs et aux invités, avant le début du spectacle à 19h00.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Incendie : la tribune du Bois-Gentil est partie en fumée

Publié

le

C’est un pan de l’histoire du sport lausannois qui est parti en fumée dans la nuit de mercredi à jeudi.

La tribune en bois du Stade Bois-Gentil, dans le quartier de la Pontaise, a entièrement brûlé. Les secours ont été appelés vers 1 heure du matin. Des flammes de plusieurs mètres dévoraient alors la structure, ainsi que des arbres et une haie situés à proximité.

Malgré un important dispositif de secours, la tribune est complètement calcinée. Personne n’a été blessé, mais l’émotion est grande dans le quartier.

Située à deux pas du Stade Olympique de La Pontaise, la tribune historique du terrain du Bois-Gentil accueillait de nombreux clubs de foot lausannois. Mais également des entraînements de la première équipe du LS.

Patrice Iseli, Chef du service des sports de la Ville de Lausanne :

Patrice Iseli
Chef du service des sports, Ville de Lausanne
Patrice Iseli Chef du service des sports, Ville de Lausanne

Dans l’immédiat, l’incendie de cette tribune ne devrait pas avoir d’impact sur l’utilisation du terrain de foot. Concernant les causes du sinistre, rien n’est encore sûr. Une enquête est en cours.

 

 

 

Stade du Bois-Gentil Triste fin pour la tribune

Gepostet von Oscar Tosato am Mittwoch, 17. Juli 2019

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Au moins cinq planètes sur dix jouent dans votre équipe… Quoi que vous fassiez, les choses évoluent dans le bon sens…

Publicité

Les Sujets à la Une

X