Rejoignez-nous

Vaud

Soins dentaires : l’initiative récolte le soutien de 130 médecins

Publié

,

le

La campagne pour le « remboursement des soins dentaires » bat son plein en terres vaudoises. Le texte de l’extrême gauche sera soumis au vote le 4 mars prochain.

Ce jeudi, les initiants ont fait le point sur l’appel de soutien lancé il y a un mois auprès des professionnels de la santé. Et leur nombre a triplé. Ils sont aujourd’hui plus de 130 médecins et 110 autres professionnels du domaine de la santé à soutenir cette initiative.

Principaux concernés : les médecins-dentistes, eux, se rangent à l’inverse du côté du NON au remboursement des soins dentaires.

Une position que ne comprend pas la Conseillère nationale socialiste vaudoise et membre du Comité d’initiative, Brigitte Crottaz :

Brigitte Crottaz
Membre Comité d'initiative & Conseillère nationale PS
Brigitte Crottaz Membre Comité d'initiative & Conseillère nationale PS

Pour les opposants à cette initiative, le soutien des professionnels de la santé reste marginal. Ce n’est qu’une petite partie de la branche qui se rallie à ce texte.

Le député PLR, Marc-Olivier Buffat :

Marc-Olivier Buffat
Député, PLR
Marc-Olivier Buffat Député, PLR

La semaine dernière, le Conseiller d’Etat en charge de la santé, Pierre-Yves Maillard avait présenté un scénario d’application en cas d’acceptation de l’initiative.

Selon lui, le coût global avoisinerait 239 millions de francs, financés à parité par les employés et les employeurs. Une franchise pourrait aussi s’appliquer sur chaque cas.

Les opposants avancent quant à eux un coût de 330 millions par an.

Alors, trop optimiste le Conseil d’Etat ?

Ecoutez ce qu’en pense Brigitte Crottaz :

Brigitte Crottaz
Membre Comité d'initiative & Conseillère nationale PS
Brigitte Crottaz Membre Comité d'initiative & Conseillère nationale PS

Dans le camp des opposants, on veut rester prudent.

Le député PLR Marc-Olivier Buffat :

Marc-Olivier Buffat
Député, PLR
Marc-Olivier Buffat Député, PLR

L’initiative pour le « remboursement des soins dentaires » sera soumise aux Vaudois le 4 mars.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Des popistes veulent invalider la votation fédérale sur RFFA

Publié

le

Luca Schalbetter, vice-président du POP Vaud, Christophe Grand, secrétaire du POP Vaud, Anaïs Timofte, vice-présidente du POP Vaud, tous trois recourants, et leur avocat Pierre Chiffelle, ancien conseiller d'Etat vaudois socialiste et actuel membre du POP Vaud. (Photo: D.R)

Ils l’avaient annoncé il y a une semaine, ils vont s’y tenir. Des popistes vaudois vont déposer un recours demandant l’annulation de la votation sur la RFFA, approuvée ce dimanche par plus de 66% de la population. Ils dénoncent une violation de l’unité de la matière.

Des popistes vaudois demandent l’annulation du vote sur la RFFA, la réforme de l’imposition des entreprises liée à un financement de l’AVS. Ils dénoncent une violation de l’unité de la matière. Selon eux, les citoyens ont été forcés à se prononcer sur un seul objet reliant deux volets qu’ils estiment sans rapport direct et intrinsèque. Annoncé il y a une semaine, le recours sera envoyé jeudi, alors que la population a accepté l’objet à plus de 66% ce dimanche. Pierre Chiffelle, avocat des recourants et ancien conseiller d’Etat vaudois socialiste, devenu membre du POP depuis un an :

Pierre Chiffelle
Avocat des recourants et ancien conseiller d'Etat vaudois
Pierre Chiffelle Avocat des recourants et ancien conseiller d'Etat vaudois

Recourante et vice-président du POP Vaud, Anaïs Timofte n’hésite pas, quant à elle, à parler de « chantage à grande échelle » à propos de cette votation :

Anaïs Timofte
Recourante et vice-président du POP Vaud
Anaïs Timofte Recourante et vice-président du POP Vaud

La dizaine de recourants s’appuie notamment sur un document de l’Office fédéral de la Justice qui parlait de « cas limite » à propos de cet objet et qui évoquait la possibilité de présenter deux projets distincts. L’avocat Pierre Chiffelle invoque également un arrêt du Tribunal Fédéral sur un cas neuchâtelois :

Pierre Chiffelle
Avocat des recourants et ancien conseiller d'Etat vaudois
Pierre Chiffelle Avocat des recourants et ancien conseiller d'Etat vaudois

Forts de ces arguments, les recourants espèrent donc que la votation sera invalidée. Anaïs Timofte :

Anaïs Timofte
Recourante et vice-président du POP Vaud
Anaïs Timofte Recourante et vice-président du POP Vaud

Une fois le recours reçu, le Conseil d’Etat vaudois aura dix jours pour statuer. Selon les recourants, il va probablement rejeter ou déclarer le recours irrecevable. Ils se tourneront alors vers le Tribunal fédéral.

Continuer la lecture

Vaud

La Thièle bientôt sécurisée et renaturée

Publié

le

La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro et le syndic d'Yverdon Jean-Daniel Carrard ont présenté lundi l'avancée des travaux sur les berges de la Thièle. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Thièle est en passe d’être sécurisée. Les importants travaux d’élargissement de la rivière à l’entrée d’Yverdon-les-Bains (VD) devraient s’achever dans une année.

La Ville, le canton de Vaud et les responsables du projet ont fait le point lundi sur les berges de la Thièle, où les travaux ont démarré en avril 2018. « C’est un chantier d’une ampleur inégalée dans le canton », a relevé devant la presse le syndic d’Yverdon, Jean-Daniel Carrard.

L’aménagement en cours concerne un tronçon de 1,8 kilomètre, en amont de la cité thermale. Le lit de la Thièle a été élargi de près de 20 mètres afin d’abaisser le niveau de la rivière et la pression de l’eau. Parallèlement, les digues ont été renforcées et étanchéifiées.

L’objectif consiste à sécuriser un site où les crues sont régulières, mettant en péril l’agglomération yverdonnoise et les zones agricoles de la plaine de l’Orbe. « Avec le dérèglement climatique, on doit s’attendre à davantage de dangers naturels, dont des inondations de plus en plus fréquentes. La Thièle doit devenir plus sûre », a affirmé la conseillère d’Etat vaudoise Jacqueline de Quattro.

Les travaux visent également à redonner un aspect plus naturel à la Thièle, enserrée depuis plus d’un siècle dans un corridor rectiligne. Un bras secondaire de rivière a été façonné, de même que des épis destinés à favoriser un écoulement diversifié.

Biodiversité et balades

Outre la question esthétique, cette renaturation « doit permettre le retour d’espèces menacées », a expliqué Mme de Quattro. Et la ministre de mentionner l’ombre de rivière (un poisson), le muscardin (un rongeur) ou encore le tarier pâtre (un oiseau).

« Sécurité et nature ne sont pas antinomiques. L’aménagement de la Thièle apporte une plus-value pour la biodiversité », a affirmé la cheffe du Département du territoire et de l’environnement (DTE).

Pour Jean-Daniel Carrard, les nouvelles berges devraient aussi séduire les habitants de la région. « Cela sera un nouvel espace de loisirs et de ressourcement. Les balades seront bien plus attractives que jusqu’ici », a-t-il assuré.

Le coût des travaux se monte à 18,5 millions de francs. La Confédération en assure 75%, le solde étant pris en charge par le canton de Vaud (20%) et la commune d’Yverdon (5%). Le gros oeuvre doit être achevé au printemps 2020, tandis que la plantation des nouveaux arbres devrait intervenir durant l’automne suivant, a précisé le chef du projet, Joël Varidel.

En attendant le Rhône

Au-delà de la Thièle, ce chantier doit apporter des enseignements en vue « des travaux pharaoniques » qui attendent les cantons de Vaud et du Valais avec la troisième correction du Rhône, a relevé Jacqueline de Quattro.

Même si l’aménagement du Rhône est bien plus vaste et complexe, « la problématique avec la Thièle est proche », a dit la conseillère d’Etat. « L’expérience accumulée sur ce chantier est précieuse », a-t-elle ajouté.

 

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Parking souterrain rejeté par les Veveysans

Publié

le

Les Veveysans ont dit non dimanche à un parking souterrain sous la Place du marché (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les Veveysans ont refusé dimanche à 53,7% l’initiative communale réclamant la construction d’un parking souterrain sous la Place du Marché. La Municipalité et les opposants à ce projet s’en réjouissent. Les initiants déplorent une occasion ratée.

Au terme d’une campagne passionnée au sujet de l’avenir de la mythique place qui accueille la Fête des vignerons, les Veveysans ont dit non au parking souterrain par 3207 voix contre 2766. Le taux de participation lors de ce « vote du siècle » s’est élevé à 46,53%, a communiqué la Municipalité de Vevey (VD).

« Par le rejet de cette initiative communale, la population veveysanne a clairement mis un terme au débat sur l’opportunité de créer un parking sous ce lieu emblématique de la ville de Vevey », a souligné la syndique Elina Leimgruber, citée dans un communiqué.

Aller de l’avant sereinement

« Le vote des Veveysans permettra de diminuer le trafic au centre-ville, d’augmenter la polyvalence de la place du Marché et de diversifier les possibilités de stationnement. Après une campagne particulièrement houleuse, nous nous réjouissons de pouvoir aller sereinement de l’avant », ajoute la syndique.

Le projet municipal « D’amour et d’eau fraîche » fruit d’une vaste démarche participative, peut dès lors suivre son cours. Tout comme le plan de stationnement accepté par le Conseil communal en novembre 2018. Il prévoit de laisser 200 places sur 450 à la Place du Marché et de reporter les autres vers des parkings existants ou à créer.

Vers le 21e siècle

Les opposants au projet se réjouissent d’une étape « qui permet de propulser Vevey enfin vers l’urbanisme du 21e siècle. On peut avancer avec des projets positifs », a déclaré à l’agence Keystone-ATS le conseiller communal du parti Décroissance Alternatives Yvan Luccarini.

Les Veveysans ont clairement marqué leur volonté de voir diminuer le trafic au centre-ville. Ils ont montré qu’ils prennent au sérieux les défis climatiques. « On espère que la Municipalité avance vigoureusement avec ses projets » et qu’elle concrétise la démarche « D’amour et d’eau fraîche ».

A travers les plus de 46% de oui, le comité « Notre Ville » dit cependant avoir entendu les préoccupations des commerçants. « Il faut des solutions pour le commerce local », a ajouté M. Luccarini. Par exemple en pérennisant la gratuité des systèmes de livraison mise en place pour la Fête des vignerons.

Triste parking à ciel ouvert

Les initiants prennent acte et déplorent « un vote de repli », selon Philippe Oertlé, leur porte-parole. Si près de 47% des votants nous ont suivis, tous les habitants des alentours étaient favorables à ce parking souterrain », relève-t-il.

C’est « une occasion manquée qui condamne la Place du Marché à rester un triste parking à ciel ouvert pendant les années à venir ». En effet, son réaménagement ne pourra être entrepris que lorsque les 250 places de parc que la Municipalité veut supprimer dans le cadre de son projet seront compensées ailleurs, rappelle le porte-parole.

Blocage pour des années

Les solutions envisagées à ce jour par les autorités sont toutes au point mort, avec notamment des oppositions au parking Gare-Nord. « On est dans une situation de blocage pour au moins cinq à dix ans », estime M.Oertlé.

Le comité d’initiative estime cependant que son objectif a été partiellement atteint. Il a permis aux Veveysans « de se prononcer sur l’avenir de leur place, après plus de 40 ans de palabres stériles ».

Potentiel énorme

Dans un communiqué, l’ATE Vaud s’est félicitée du vote des Veveysans. Un parking sous-terrain en plein centre-ville aurait eu des conséquences catastrophiques sur la ville, notamment en induisant un trafic supplémentaire en son centre. Or, aujourd’hui déjà, Vevey souffre des conséquences d’un trafic important, relève l’association.

Il est grand temps de se concentrer sur la mise en oeuvre des projets d’aménagement de la Place du marché immédiatement après la Fête des Vignerons de cet été. Avec plus de 17’000 m2 et un accès direct au lac, cette place et ses abords bénéficient d’un potentiel énorme qui souffre malheureusement de son sacrifice à la voiture.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Suisse

Assura va reverser 30 millions à certains de ses assurés

Publié

le

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. (Photo: DR)

En bonne santé financière, Assura va reverser 30 millions à ses assurés. La caisse maladie sort d’une année 2018 favorable qui lui permettra de reverser une partie de ses bénéfices aux assurés à la base.

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. Le groupe annonce un résultat net 2018 de 61,9 millions, après constitution d’une provision de 30 millions destinée à ses clients. 500’000 assurés à la base répartis sur 10 cantons sont concernés par ce geste. En Suisse romande, les Vaudois toucheront 50 francs, les Genevois 100 francs et les Jurassiens 40 francs. Pour les enfants, cela représente respectivement 25, 50 et 20 francs, soit la moitié des adultes. Une gratification qui s’explique par un montant total des prestations à prendre en charge plus favorable que prévu dans certains cantons. Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Ce geste ne concerne que les assurés de dix cantons. Ruedi Bodenmann explique comment le choix s’est fait :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Les assurés devraient recevoir la rétrocession d’ici à la fin de l’année, une fois que l’Office fédéral de la santé publique aura donné son accord. C’est la première fois qu’Assura fait profiter ses assurés de sa bonne santé financière. Ruedi Bodenmann :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

A la question, ne vaudrait-il pas mieux revoir les primes à la baisse plutôt que de faire ce virement rétroactif, Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura, répond par la négative :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Le chiffre d’affaires 2018 du Groupe Assura atteint 3,8 milliards francs, contre 3,4 milliard un an plus tôt. Même après le versement aux assurés, le taux de solvabilité de l’assureur, comme l’exige la loi, reste supérieur à 150%. Alors qu’une nouvelle progression du nombre d’assurés la place au 3e rang des assureurs-maladie suisses, Assura couvre un Suisse romand sur trois.

Continuer la lecture

Lausanne

La Fête des Voisins lausannoise sous le thème de l’écologie

Publié

le

La Fête des Voisins 2019 se déroulera le 24 mai. (Marino Trotta/Ville de Lausanne)

Rendez-vous devenu traditionnel, la Fête des Voisins aura lieu le 24 mai. Communes, de Suisse et d’ailleurs, encouragent à cette occasion la création d’un événement permettant de favoriser le lien social.

Le 24 mai, la Fête des Voisins battra sont plein dans plusieurs villes du canton, mais aussi aux niveaux national et international. A Lausanne, ce sera la 15e édition. Cette année, la Municipalité place la fête sous le thème de l’écoresponsabilité. Outre les t-shirts et du matériel promotionnel, le « kit organisateur » distribué aux 350 premiers inscrits contiendra notamment une sélection de produits locaux pour l’apéritif. Des produits avec une particularité commune : le zéro plastique. Natacha Litzistorf, municipale lausannoise :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du logement
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du logement

Pour la municipale en charge du logement, la Fête des Voisins, c’est un événement annuel, mais ses bénéfices se mesurent sur le long terme :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du logement
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du logement

La Fête des Voisins lausannoise a été créée en 2005. Adjointe de la cheffe du Service du logement, Andrea Faucherre s’occupe du projet depuis ses débuts :

Andrea Faucherre
Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne
Andrea Faucherre Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne

Chaque année, Andrea Faucherre se rend dans plusieurs fêtes des voisins lausannoises pour prendre la température. A la question est-ce vraiment important d’avoir ce rendez-vous annuel pour rencontrer ses voisins, elle répond par l’affirmative. Andrea Faucherre :

Andrea Faucherre
Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne
Andrea Faucherre Adjointe de la cheffe du Service du logement, Lausanne

L’an passé, quelque 350 fêtes avaient été organisées à travers la ville. Les Lausannois intéressés par l’organisation d’un événement avec le « kit organisateur » peuvent s’inscrire jusqu’au 17 mai sur le site de la commune.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Vous allez parler à cœur ouvert avec un de vos proches et vous vous sentirez mieux après cela. Certains amis se rapprochent de vous…

Publicité

Les Sujets à la Une

X