Rejoignez-nous

Vaud

Un casting pour les 40 vaches de la Fête des vignerons

Publié

,

le

Quarante vaches défileront lors de la Fête des vignerons 2019, tout comme en 1999. Les heureuses élues seront choisies lors d’un casting au printemps prochain.

« On va lancer une inscription en janvier-février de l’année prochaine. Elle sera ouverte aux syndicats d’élevage de la Veveyse, d’Oron-Lavaux et de Montreux-Riviera », explique Eric Sonnay, responsable des infrastructures de la Fête concernant les animaux.

Puis le choix sera effectué en mai. Les vaches devront répondre à certaines exigences: elles devront être portantes de trois mois, car elles sont beaucoup plus calmes. Il faut également une bonne qualité de lait pour le fromage de la manifestation qui sera fabriqué sur place, souligne M. Sonnay.

Un honneur

L’agriculteur des Tavernes, non loin de Palézieux (VD), s’attend à un fort intérêt des agriculteurs. « C’est un honneur de participer à la Fête », souligne-t-il. En guise de rémunération, ils recevront une cloche par vache, mais le lait ne leur sera pas payé.

Selon celui qui est aussi député PLR au Grand Conseil, les vaches n’ont aucun souci pour affronter la foule. « La seule chose qu’on demande aux agriculteurs, c’est de les habituer au licol et de les promener un peu avant, car elles n’aiment pas être tenues ».

Le lait ne vient pas du berlingot

Les bovins devront rester un bon mois sur place. Le système est le même que dans les grandes expositions comme la BEA. Les vaches seront attachées sous tente et six postes de traite leur seront dédiés. Elles seront lavées tous les matins après la traite.

Eric Sonnay insiste sur un point qui lui tient à coeur: le citadin est éloigné de la vie des fermes, ignore ce qui s’y passe. Lors de la Fête, les portes des écuries seront ouvertes. Le public pourra venir caresser le bétail, assister à la fabrication du gruyère. Les paysans pourront expliquer leur travail.

Retour du petit chevrier

Contrairement à 1999, aucun boeuf ne sera du spectacle. Ils coûtent trop cher à élever et à éduquer. Lors de la dernière fête, la protection des animaux avait demandé à ce qu’ils soient gardés en vie. Comme ils vivent quinze à seize ans, cela a coûté un saladier, souligne M. Sonnay.

Huit chevaux sont pour l’heure prévus dans le spectacle, contre 66 en 1999. En revanche, une quinzaine de chevrettes accompagneront le petit chevrier sur scène.

Destiné aux enfants, un jardin didactique devrait permettre de voir des truies avec leurs petits, une ou deux poules, des brebis et leurs agneaux. Six à sept employés vont être engagés pour s’occuper de tout ce petit monde.

(ATS / Keystone – JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le canton crée sa marque « VAUD »

Publié

le

(Crédit photo : Jamcib)

Le canton de Vaud se dote d’une nouvelle stratégie promotionnelle. Il annonce la création de la marque territoriale « VAUD ».

Une sorte de communauté « multisectorielle » avec l’idée que cette marque soit portée par des acteurs économiques et institutionnels. Acteurs qui véhiculent, selon l’Etat, une image forte du canton en Suisse et dans le monde. Pour au final contribuer à la croissance économique du canton.

Qu’ils soient producteurs de fromage, start-up, multinationales ou hautes écoles, chacun peut prétendre porter la marque « VAUD ».

Andreane Jordan Meier, secrétaire générale du Département vaudois de l’économie, de l’innovation et du sport :

Andreane Jordan Meier
Secrétaire générale, DEIS
Andreane Jordan Meier Secrétaire générale, DEIS

Avec un but final : mettre en avant les atouts et qualités du canton de Vaud et de son économie.

Andreane Jordan Meier :

Andreane Jordan Meier
Secrétaire générale, DEIS
Andreane Jordan Meier Secrétaire générale, DEIS

La marque « VAUD » sera attribuée l’année prochaine aux différents acteurs qui remplissent les conditions nécessaires. Le lancement officiel est prévu en 2020.

 

Infos sur vd.ch

Continuer la lecture

Vaud

Le procureur admet la demande des médias

Publié

le

Eric Cottier, procureur général du canton de Vaud, a admis la demande des médias d'accès à l'ordonnance de non-entrée en matière sur les voyages des élus en Russie (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les médias pourront accéder à l’ordonnance du Ministère public vaudois en lien avec les voyages de Géraldine Savary et Pascal Broulis en Russie. Un refus a en revanche été adressé aux requêtes de trois élus communaux, qui souhaitaient aussi obtenir ce document.

« Suite à l’ordonnance de non-entrée en matière du 25 octobre, plusieurs médias ont demandé l’accès à la décision du Ministère public, que ce dernier leur a accordé », a-t-il relevé jeudi dans un communiqué. Le Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier, a constaté que cette demande était « légitime » et que « les intérêts privés des personnes concernées ne sauraient s’y opposer. »

Les médias pourront accéder à l’ordonnance une fois que la décision d’Eric Cottier, susceptible de recours, sera définitive, a précisé le communiqué.

Souhaitant également accéder au dossier, l’association Transparency International Suisse n’a pas été entendue. Le procureur a estimé que l’association n’avait pas « un statut qui justifiait sa propre demande d’accès à l’ordonnance de non-entrée en matière. »

Pas de réouverture de l’enquête

Eric Cottier a également rejeté les requêtes des conseilleurs communaux lausannois Claude Calame (SolidaritéS) et Pierre Conscience (SolidaritéS), et veveysan Alain Gonthier (Décroissance-Alternative). Ces derniers n’ont pas la qualité de partie plaignante, « faute d’être des lésés directs par les prétendues infractions qu’ils dénonçaient », a expliqué le Ministère public. Ces élus n’ont donc « aucun droit à se voir communiquer l’ordonnance, non plus qu’à demander la réouverture de l’enquête », a-t-il ajouté.

Pour mémoire, l’ordonnance de non-entrée en matière a été prononcée le 25 octobre dernier par Eric Cottier. Le procureur a jugé que ni le conseiller d’Etat Pascal Broulis, ni la conseillère aux Etats Géraldine Savary n’avaient commis d’infraction pénale en voyageant en Russie avec le milliardaire Frederik Paulsen, président du groupe Ferring à St-Prex (VD) et consul général honoraire de Russie.

Eric Cottier s’est aussi prononcé jeudi sur les « nouveaux faits » de cette affaire, à savoir le financement de la campagne de Géraldine Savary par Frederik Paulsen pour les élections fédérales de 2011 et 2015. Le procureur a conclu qu’il n’y avait « aucun caractère pénal » à ce financement, que cela soit sous l’angle de l’acceptation d’un avantage ou « d’une prétendue concurrence déloyale alléguées par les dénonciateurs. »

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Passage de témoin à la présidence des vins vaudois

Publié

le

Pierre Keller tire sa révérence et passe la présidence de l’OVV à Michel Rochat. Au Folkor Club à Lausanne mercredi soir, près de 300 personnes ont assisté au passage de témoin à la tête de l’Office des vins vaudois.

Pierre Keller de Gilly, Michel Rochat de Sainte-Croix, deux hommes « passionnés de vin et qui ont l’amour du vigneron ». Ce sont les mots du conseiller d’Etat Philippe Leuba.

Pierre Keller aura présidé l’OVV durant sept ans et demi. Il est parvenu à dépoussiérer l’image des vins vaudois, s’associant par exemple au Montreux Jazz, conquérant aussi la haute gastronomie en Asie avec le soutien d’Hublot et de son ami Jean-Claude Biver.

Nouveau président de l’OVV, Michel Rochat lui rend hommage :

Michel Rochat
OVV
Michel Rochat OVV

Pierre Keller part avec le sentiment du devoir accompli :

Pierre Keller
OVV
Pierre Keller OVV

Sous la houlette du président Keller, les vins vaudois ont beaucoup voyagé. En Suisse alémanique, mais aussi en Russie et en Asie. Ces voyages, soutenus par Jean-Claude Biver et largement financés par Hublot, ont suscité les critiques de nombreux vignerons. Mais alors que la consommation indigène diminue, Pierre Keller souligne qu’il fallait remédier à l’exportation quasi inexistante des crus du canton. Il remercie Jean-Claude Biver :

Pierre Keller
OVV
Pierre Keller OVV

2019 sera une année chargée pour les vins vaudois avec notamment la Fête des Vignerons à Vevey et le Concours Mondial de Bruxelles à Aigle.

Continuer la lecture

Vaud

Le sort du 2m2c se décide à Montreux

Publié

le

L’avenir du Centre de Congrès de Montreux se décide ce mercredi soir. Le conseil communal se penche sur un projet de rénovation à 87 millions de francs du 2m2c.

Le complexe doit faire peau neuve, notamment pour répondre aux nouvelles normes de sécurité mais aussi aux normes anti-sismiques. Laurent Wehrli, syndic de Montreux.

Laurent Wehrli
Syndic de Montreux
Laurent Wehrli Syndic de Montreux

La participation communale à la rénovation doit se monter à environ un tiers du montant total. Si les élus tranchent en faveur du projet, la décision sera toutefois soumise à référendum en février prochain. Laurent Wehrli.

Laurent Wehrli
Syndic de Montreux
Laurent Wehrli Syndic de Montreux

Propos recueillis par Jérôme Favre. Le reste des 87 millions est pris en charge par différents fonds du canton, de la région et d’institutions, ainsi que par une nouvelle taxe de séjour communale. Les débats s’ouvrent ce soir à Montreux.

Continuer la lecture

Lausanne

Un collectif veut baisser la vitesse la nuit dans 6 quartiers

Publié

le

Un collectif citoyen veut plus de zones 30 à Lausanne. Il déposera ce vendredi six pétitions au Conseil communal, rassemblant au total 1’531 signatures. Des paraphes récoltés en 2 mois dans six quartiers.

Les Rues du Valentin, de la Pontaise, la Rue Centrale ou encore les Avenues de Béthusy, d’Echallens et de Montchoisi sont concernées.

Les pétitionnaires demandent la multiplication des zones limitées à 30 km/h pour le trafic routier entre 22 heures et 6 heures du matin au centre-ville de Lausanne. Avec pour objectif de réduire le bruit pour les riverains.

Le collectif s’est inspiré du dispositif en vigueur depuis juin 2017 sur les Avenues Vinet et Beaulieu.

Louis Dana, pétitionnaire et Conseiller communal socialiste :

Louis Dana
Pétitionnaire et Conseiller communal PS
Louis Dana Pétitionnaire et Conseiller communal PS

Depuis juin 2017, la vitesse a été abaissée à 30 la nuit sur les Avenues Beaulieu et Vinet. Une mesure demandée en 2007, via une pétition déposée par un collectif, emmené par la conseillère communale socialiste Anne-Françoise Decollogny.

Selon elle, aujourd’hui, de telles demandes seront mieux prises en compte :

Anne-Françoise Decollogny
Pétitionnaire et Conseillère communale PS
Anne-Françoise Decollogny Pétitionnaire et Conseillère communale PS

Notez que selon des relevés effectués par l’Etat de Vaud et la Ville de Lausanne, la baisse de la vitesse la nuit sur les Avenues Vinet et Beaulieu a permis d’atténuer le bruit de près de 5 décibels.

Les résultats définitifs seront présentés l’été prochain.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Quelques personnes manipulatrices vous entourent : vous avez tout intérêt à ouvrir l’œil et à communiquer au minimum. Moins vous en direz, mieux ce sera.

Publicité

Les Sujets à la Une

X