Rejoignez-nous

Vaud

Un centre de congrès qui échauffe Montreux

Publié

,

le

La tension monte à Montreux à l'approche du vote sur la participation communale à la rénovation du centre de congrès. Les opposants dénoncent un projet "démesuré", les autorités l'estiment opportun et nécessaire. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Montreusiens sont appelés à voter le 10 février sur une rénovation du centre de congrès budgétisée à 87 millions de francs. La participation communale de 27 millions fait bondir les opposants. D’autres estiment que cet imposant lifting est nécessaire.

Quarante-six ans que le centre de congrès de Montreux (VD) a pris ses quartiers sur les rives du Léman et accueille festivals, spectacles et manifestations. Bien que rénové et agrandi au fil des ans, notamment avec l’inauguration de l’auditorium Stravinski en 1993, le bâtiment rebaptisé Montreux Music & Convention Centre (2m2c) montre clairement des signes de fatigue, voire de vétusté.

De l’avis de tous, une rénovation s’impose, particulièrement une mise aux normes en matière de protection incendie. Reste à savoir quels moyens la commune de 27’000 habitants doit investir dans ce projet. C’est là que les choses se corsent.

Mise à niveau

Largement soutenu par le Conseil communal, le projet soumis au vote propose de sécuriser, mettre à niveau et développer le site. Montant à la charge de la commune: 27 millions, le solde provenant des acteurs touristiques de la région via une nouvelle taxe de séjour, de communes, du canton et de partenaires privés ou parapublics.

Outre la sécurisation, ces montants doivent permettre de revoir l’enveloppe architecturale du centre et y installer des entrées indépendantes. Autre nouveauté: le site devrait pouvoir mieux adapter ses espaces à des petits et grands événements.

Pas de doute

Pour les autorités, l’investissement est indispensable au vu du rôle joué par le 2m2c dans l’économie touristique de Montreux et sa région. « Son dynamisme et sa réussite dépendent directement des congrès, conférences, notamment diplomatiques, et événements culturels et sportifs que seul le centre de congrès peut accueillir », argumentent-elles ainsi dans la brochure de vote.

Et de mettre en garde: si les contraintes en termes de sécurité ne sont pas respectées, la majorité des événements qui contribuent à la réputation de Montreux « seront très difficiles, voire impossibles à organiser ». Sans ces travaux, la capacité des salles de l’auditorium Stravinski et du Miles Davis Hall serait par exemple limitée à 300 personnes.

Soutien du MFJ

Trois cents personnes, cela représente moins de 10% de la capacité du Stravinski, ne manque pas de rappeler le célèbre festival de jazz. La manifestation est claire: sur son site, elle soutient ce projet « avec enthousiasme et conviction » et « cette nouvelle étape s’inscrit dans une nécessité de rester compétitif dans un monde en constante évolution ».

Quant au coût, le directeur du festival Mathieu Jaton ne l’estime pas trop élevé « en regard avec les opportunités de développement que la rénovation représente et, surtout, du risque élevé de perdre des événements culturels », a-t-il déclaré à 24 heures.

Surdimensionné

Un avis que ne partage Susanne Lauber Fürst, présidente de Montreux Libre et membre du comité référendaire. Bien au contraire. « Les coûts sont à mettre en relation avec les revenus. Et ce projet est surdimensionné par rapport aux retombées directes et indirectes », explique-t-elle à Keystone-ATS. « On investit lourdement dans le béton, mais dans le business plan qui est derrière, il n’y a rien! »

« Regardez le contexte actuel. Le marché des congrès est en pleine mutation et les congrès classiques en chute libre », assène-t-elle. Cerise sur le gâteau: le projet manque d’un parking adapté aux types de manifestations que le centre héberge, estime-t-elle.

Canton pingre

Susanne Lauber Fürst critique aussi le soutien qu’elle juge trop maigre du canton (ndlr: 1,7 million d’aide à fonds perdu et 13,3 millions dans le cadre d’un prêt sans intérêts). « Si ça se passe mal, c’est le contribuable montreusien qui va payer l’ardoise ».

Interrogée sur ce qu’elle propose, elle appelle à voir plus petit, plus modeste. « Si on est plus rigoureux, on peut faire des économies. C’est nécessaire et possible ». Verdict dimanche prochain.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Juliette sera la candidate de la Grève du climat

Publié

le

Elle s’appelle Juliette et sera la candidate de la Grève du climat pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois du 9 février.

Pour l’instant, on ne connaît ni son nom de famille, ni son âge, ni son profil. Le mouvement de la Grève du climat veut une candidature collective et participative et refuse de personnaliser l’élection. L’un des militants du mouvement, Benjamin.

Benjamin
Militant de la Grève du climat
Benjamin Militant de la Grève du climat

Face à Juliette, la PLR Christelle Luisier fait figure de grande favorite dans cette élection. Mais pour les militants de la Grève du climat, l’essentiel est ailleurs. Ils veulent profiter de la campagne pour donner de la visibilité à leurs thématiques :

Benjamin
Militant de la Grève du climat
Benjamin Militant de la Grève du climat

Les militants exigent notamment que la Suisse prenne des mesures pour atteindre un bilan net des émissions de gaz à effet de serre nul d’ici à 2030. Candidate, Juliette a dû signer une charte dans laquelle elle s’engage, en cas d’élection, à exercer ses fonctions en coordination avec le mouvement. Une fois au gouvernement, elle ne devrait prendre aucune décision qui irait à l’encontre de la position de la Grève du climat. L’un de leurs militants, Benjamin.

Benjamin
Militant de la Grève du climat
Benjamin Militant de la Grève du climat

Le dépôt des listes pour cette élection est fixé au 23 décembre. Le 1er tour aura lieu le 9 février.

Récit de cette soirée de tirage au sort :

Charles Super
LFM
Charles Super LFM

Continuer la lecture

Vaud

Le Conseil d’Etat impose des mesures pour éviter les braquages

Publié

le

Les trois véhicules calcinés après le braquage du 2 décembre à Daillens. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON))

De la parole aux actes. Au vu de l’inaction de la Confédération et de l’attaque de Daillens, le canton de Vaud prend des mesures pour tenter d’enrayer les braquages de transporteurs de fonds.

Comme promis la semaine dernière, le Conseil d’Etat a décidé d’un plan d’action destiné à assurer la sécurité de la population, des convoyeurs et des forces de sécurité. Un arrêté entre en vigueur immédiatement.

Dès ce jour, les transports de fonds devront se faire uniquement entre 5h du matin et 22h avec des fourgons lourds et blindés et équipés de système de destruction des valeurs en cas d’effraction. Deux personnes, au minimum, devront être à bord. Et la valeur maximale transportée ne devra pas dépasser les dix millions de francs suisses, comme cela se fait déjà dans d’autres pays, comme en France. Les convois seront aussi escortés aléatoirement par la Police.

Consultée par les autorités, l’Association des entreprises suisses de service de sécurité, l’AESS, prend acte de ce train de mesures. Même si certaines sociétés de transports de fonds vont devoir s’adapter.

Luc Sergy, Directeur de l’AESS :

Luc Sergy
Directeur, AESS
Luc Sergy Directeur, AESS

Notez que depuis le début de cette année, trois transporteurs de fonds ont été attaqués sur sol vaudois : fin juin au Mont-sur-Lausanne, en août à La Sarraz et à Daillens la semaine dernière.

Continuer la lecture

Vaud

Le Cully Jazz présente sa cuvée 2020

Publié

le

Le Cully Jazz Festival a dévoilé mercredi le programme payant de sa 38e édition avec notamment Chucho Valdés, Snarky Puppy et Femi Kuti en têtes d'affiche (archives). (© Michel Bertholet)

Le Cully Jazz Festival a levé le voile sur sa programmation payante. En 2020, le festival « In » accueillera notamment le pianiste Chucho Valdès, le saxophoniste Chris Potter, le bluesman Popa Chubby, Femi Kuti, Charlie Cunningham ou encore Snarky Puppy.

L’offre artistique de ce 38e Cully Jazz se veut dans la ligne des années précédentes malgré une édition 2019 déficitaire. Cette année, 13’000 billets ont été vendus contre 15’000 en 2018, le nombre de festivaliers était en baisse et seuls 11 concerts étaient complets contre 17 un an plus tôt. Ces résultats ont changé la manière d’appréhender la préparation de cette édition 2020. Jean-Yves Cavin est le co-directeur de la manifestation :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur, Cully Jazz Festival

En 2019, la météo mais aussi la concurrence de la Fête des Vignerons ont pesé sur la billetterie de l’évènement, mais ce sont pas les seules raisons qui expliquent le déficit.

Jean-Yves Cavin
Co-directeur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur, Cully Jazz Festival

Ainsi, le cap artistique et le budget de la programmation sont dans l’ensemble maintenus. L’esprit Cully est toujours là et il ne boude pas les évolutions :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur, Cully Jazz Festival

Le Nigérian Femi Kuti ouvrira le Festival le 27 mars sous le Chapiteau. Le même soir, le percussionniste Christophe Calipini présentera son projet avec cordes. Temps fort de cette édition 2020, les musiciens de Snarky Puppy, emmenés par le bassiste Michael League, se produiront le lundi 30 mars au Chapiteau. C’est l’un des coups de coeur de Jean-Yves Cavin :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur, Cully Jazz Festival

Le blues sera à l’honneur le 3 avril avec Popa Chubby et Lucky Peterson. Le son afrobeat du collectif londonien Kokoroko clôturera les festivités le 4 avril.

Encore une fois, le Cully Jazz invite au voyage, de l’Afrique de l’Ouest aux USA en passant par Londres et la Suisse. Une odyssée musicale au gré des pôles magnétiques du jazz actuel :

Jean-Yves Cavin
Co-directeur, Cully Jazz Festival
Jean-Yves Cavin Co-directeur, Cully Jazz Festival

Comme chaque année, le Festival proposera plus de 100 concerts gratuits dans une quinzaine de caveaux, de bars et de scènes du village. Le programme sera dévoilé le 11 février. Informations sur www.cullyjazz.ch

 

Continuer la lecture

Vaud

La Poste suspend ses transports de fonds depuis Daillens

Publié

le

La Poste a pris des mesures radicales pour le transport de fonds après l'attaque d'un convoi (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

C’était le braquage de trop. La Poste suspend tous ses transferts depuis et à destination de Daillens.

Suite à l’attaque à l’explosif d’un véhicule blindé de SecurePost lundi 2 décembre 2019, l’assureur de cette filiale de La Poste a décidé de ne plus garantir la couverture des convois. Et ce, jusqu’à nouvel avis.

Depuis ce lundi matin 9 décembre, La Poste doit donc faire différemment. Elle utilise désormais d’autres canaux pour livrer argent et valeurs à la population et aux entreprises. Le géant jaune juge aussi que les conditions de sécurité ne sont plus assurées en Romandie.

Laurent Savary, responsable communication de La Poste en Suisse romande :

Laurent Savary
Porte-parole, La Poste
Laurent Savary Porte-parole, La Poste

Ces “petits soucis” d’approvisionnement concernent notamment la disponibilité des postomats. Mais des alternatives existent pour les clients.

Laurent Savary, porte-parole de La Poste :

Laurent Savary
Porte-parole, La Poste
Laurent Savary Porte-parole, La Poste

La durée de l’interruption des transports de fonds de et à destination de Daillens n’est pas connue.

De son côté, la Conseillère d’Etat vaudoise en charge de la sécurité, Béatrice Métraux, indiquait sur nos ondes jeudi dernier envisager trois mesures “techniques” pour mieux protéger les convois, comme par exemple l’usage obligatoire de l’encre indélébile pour marquer les billets de banque en cas de braquage.

En attendant, La Poste dit “prendre des mesures pour mieux sécuriser ses véhicules”, tout en précisant que celui attaqué lundi dernier était bien “blindé”. Mais il faudra aller plus loin pour enrayer les attaques.

Laurent Savary, responsable communication pour la Poste en Suisse romande :

Laurent Savary
Porte-parole, La Poste
Laurent Savary Porte-parole, La Poste

La Poste ne transporte donc plus de valeurs de et à destination de Daillens. La durée de cette interruption du service n’est pas connue.

Continuer la lecture

Vaud

Trois mesures pour enrayer les braquages de fourgons

Publié

le

Lundi 2 décembre, un fourgon de la Poste a été attaqué dans le village vaudois de Daillens. (©KEYSTONE-ATS/DR)

Le Conseil d’Etat vaudois veut mettre un terme aux braquages de fourgons. Après l’attaque à l’explosif d’un transporteur de fonds lundi 2 décembre dans le petit village de Daillens, la troisième cette année sur sol vaudois, le ras-le-bol de la population, mais aussi de la classe politique est de plus en plus fort. La Ministre vaudoise de la sécurité, Béatrice Métraux, indique que des mesures seront prises rapidement.

Plusieurs textes ont été déposés, tant au niveau vaudois que fédéral, pour que les autorités agissent et prennent des mesures. Tous invoquent la sécurité de la population. Mais rien ne bouge et les braquages se répètent.

Rencontrée ce jeudi, la Ministre vaudoise de la sécurité, Béatrice Métraux, indique que le problème est pris très au sérieux par le collège gouvernemental. Et ce, depuis plusieurs mois déjà.

Mais selon elle, l’Etat ne peut pas agir seul. Les entreprises de transport de fonds doivent être intégrées à la réflexion.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Concernant déjà l’action de la Police, Béatrice Métraux indique que les patrouilles ont été renforcées dans les régions sensibles. Mais il est impossible de mobiliser des effectifs pour escorter chaque convoyeur de fonds. La collaboration intercantonale et avec les voisins français a aussi été renforcée. La Ministre vaudoise de la sécurité balaie aussi les propos qualifiant la Police “d’impuissante” face à ces braquages.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Alors ces mesures que propose le Gouvernement vaudois, il y en a trois et elles sont d’ordre “technique”. Et elles ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays.

Béatrice Métraux :

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Sans donner de date précise, la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux indique que ces mesures pourraient s’appliquer “rapidement”. Ce serait une question de quelques mois.

Notez encore que le Gouvernement vaudois a écrit au Conseil Fédéral en août dernier. Il lui demandait d’autoriser les véhicules lourds de transport de fonds à rouler la nuit. Et la réponse a été négative.

Série de braquages

Les attaques de transporteurs de fonds, parfois très spectaculaires, se répètent sur sol vaudois. Le 23 août à La Sarraz, des braqueurs avaient attaqué deux fourgons, incendié les véhicules utilisés puis pris la fuite. Rebelote, fin juin, dans la zone industrielle du Mont-sur-Lausanne où au moins six véhicules avaient été incendiés.

En 2018, une attaque similaire s’était produite au même endroit. Les voleurs étaient alors armés de kalachnikovs.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Vous pensez que vos actes ne sont pas à la hauteur de vos aspirations ! Vous êtes beaucoup trop exigeant pour être objectif !

Publicité

Les Sujets à la Une

X