Rejoignez-nous

Vaud

Un ex-chauffeur d'Uber obtient gain de cause

Publié

,

le

Selon la justice vaudoise, Uber a bel et bien le statut d'employeur. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/AP/Darryl Dyck)

La justice vaudoise a reconnu le statut de salarié à un ancien chauffeur d'Uber. La Cour d'appel cantonale a confirmé un jugement du Tribunal des prud'hommes de Lausanne, qui avait estimé que cet homme avait été licencié de manière injustifiée.

Ce chauffeur a travaillé pour Rasier Operations B.V., une filiale d'Uber, entre avril 2015 et décembre 2016. Son compte avait été désactivé fin 2016 en raison de plaintes à son égard.

Rejetant ces accusations et estimant avoir été injustement licencié, le chauffeur s'est tourné vers le Tribunal des prud'hommes, qui lui a donné raison en avril 2019. Ce jugement a désormais été confirmé par le Tribunal cantonal, a annoncé mardi Me Rémy Wyler, l'avocat du chauffeur.

Dans un arrêt transmis aux parties le 11 septembre, le Tribunal cantonal a reconnu "l'existence d'un rapport de subordination" qui est l'un des éléments caractéristiques du contrat de travail entre le chauffeur et Uber, a relevé Me Wyler dans un communiqué. La Cour a justifié cette décision en soulignant notamment que le véhicule devait être approuvé par Uber, mais aussi que l'itinéraire à suivre, le prix de la course et le montant revenant au chauffeur étaient déterminés par l'entreprise.

Comme en première instance, le Tribunal cantonal a condamné la filiale d'Uber à verser à son ex-chauffeur environ 19'000 francs. Ce montant englobe les deux mois de salaire du congé légal, une indemnité pour licenciement immédiat injustifié et les vacances auxquelles il aurait eu droit.

Selon Me Wyler, c'est la première fois en Suisse qu'un tribunal cantonal, statuant comme autorité d'appel, estime que le groupe Uber doit se comporter comme un employeur. L'avocat précise qu'un recours devant le Tribunal fédéral reste encore possible.

Satisfaction d'Unia

Le syndicat Unia s'est réjoui de cette nouvelle décision de justice. Le statut de salariés aux chauffeurs d'Uber devrait leur garantir "les cotisations aux assurances sociales, un salaire approprié, des vacances payées, l'indemnisation des dépenses et le respect des délais de résiliation ordinaires", a écrit Unia dans un communiqué.

Selon les calculs du syndicat, Uber doit "plusieurs centaines de millions de francs à ses quelques milliers de chauffeurs en Suisse" pour la période de 2013 à 2020. Les employés d'Uber y ont droit rétroactivement, a-t-il affirmé.

Début septembre à Genève, ce sont les livreurs d'Uber Eats qui ont obtenu le statut d'employés. L'administration genevoise considère Uber Eats comme une entreprise de location de services, et donc comme un employeur. Ce point de vue, contesté par la multinationale, a été confirmé récemment par Cour de justice de Genève. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) doit encore se prononcer sur la question.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. amélie

    18 septembre 2020 à 15:51

    concernant le statut des chauffeurs, il faut souligner que le développement important d’emplois « uberisés » implique des risques spécifiques pour ces travailleurs indépendants fictifs et présentent beaucoup d’inconvénients pour la santé et la sécurité du travail avec de la précarité, et peu de prévention des risques professionnels et de protection sociale : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-professionnels-lies-aux-plateformes-de-services

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Les arènes d'Avenches vont fermer 5 ans

Publié

le

Les arènes d'Avenches vont devoir fermer entre 2022 et 2027 pour des travaux de restauration. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un nouveau Musée romain pour 2028 et des arènes fermées durant 5 ans pour cause de restauration: le canton de Vaud a présenté vendredi ses projets pour Avenches, d'un montant global estimé à quelque 75 millions de francs.

L'amphithéâtre de la capitale de l'Helvétie romaine sera fermé à partir de l'automne 2022 pour une réouverture partielle en 2027. Le site souffre d'une usure avancée qui nécessite "des interventions lourdes", a annoncé le conseiller d'Etat Pascal Broulis devant la presse à Avenches.

Après des chutes de pierres en 2017, plusieurs autres altérations sont apparues ces dernières années, a relevé le ministre en charge du patrimoine bâti et archéologique. Devenus indispensables, les travaux visent principalement à restaurer le portail, les voûtes sous la tour, les gradins et le mur du podium.

Jusqu'à 30 millions

Le chantier devrait coûter entre 23 et 30 millions de francs. Une fourchette relativement large car "nous ne savons pas encore réellement ce que nous allons découvrir", a reconnu Pascal Broulis, en référence notamment au travail en sous-sol qui devra être entrepris.

Dans un premier temps, une demande de crédit d'étude de 1,33 million de francs sera soumise prochainement au Grand Conseil.

Deux festivals touchés

Conséquence de cette fermeture, les deux festivals à se dérouler dans l'amphithéâtre, Rock Oz'Arènes et Avenches Tattoo, devront se trouver un autre site après leur édition 2022. Un soutien leur sera apporté, en vue par exemple d'un éventuel déménagement en attendant la réouverture des arènes, a indiqué la ministre de la culture Cesla Amarelle.

"Ces travaux ne constituent pas une surprise et nous espérons qu'ils puissent se faire le plus vite possible", a commenté Olivier Magnin, président du conseil de fondation de Rock Oz'Arènes, contacté par Keystone-ATS.

Il a dit "saluer" la décision du Conseil d'Etat de permettre encore l'édition 2022 des festivals et de les intégrer à un groupe de travail. "J'espère que nous trouverons ensemble des solutions. Pour l'instant, tout est ouvert", a-t-il relevé.

Du côté d'Avenches Tattoo, le directeur Ludovic Frochaux a aussi estimé qu'il était trop tôt pour dessiner l'après 2022. "Nous allons prendre le temps d'analyser la situation", a-t-il indiqué.

Musée en 2028

Outre des arènes restaurées, Avenches devrait bénéficier en 2028 d'un nouveau Musée romain, attendu de longue date. "Le musée actuel est à l'étroit dans sa tour médiévale de 1838. Il ne peut pas rendre compte de l'ampleur des collections", a rappelé Cesla Amarelle.

Plusieurs crédits d'études ont déjà été adoptés et les terrains qui doivent accueillir le nouveau musée, situés légèrement en dehors du bourg, ont été pré-réservés. Prochaines étapes: le concours de projet en 2022, l'établissement du Plan d'affectation cantonal (PAC) en 2023 et la mise à l'enquête publique en 2024.

Le crédit d'ouvrage, estimé à 51 millions de francs, devrait être validé en 2025. Après les fouilles archéologiques, les travaux pourraient débuter en 2026 pour une ouverture du musée en 2028.

Le projet prévoit de regrouper sur un seul site le Musée romain, mais aussi un laboratoire de conservation-restauration, un dépôt archéologique, une bibliothèque ainsi que des espaces publics et culturels.

Mise en réseau

"Cet outil moderne permettra de valoriser notre patrimoine auprès de tous les publics", a relevé Cesla Amarelle. La conseillère d'Etat, également en charge de l'éducation, a aussi rappelé l'importance d'un tel musée pour les sorties scolaires.

A noter encore que le canton de Vaud va mettre en réseau ses différents sites et musées romains qui, outre Avenches, se trouvent à Lausanne-Vidy, Nyon, Orbe, Yverdon et Pully. Dès cet été, un dépliant et une plateforme en ligne seront dédiés notamment à des parcours de visite.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud: retour du public dans les législatifs communaux

Publié

le

Le public pourra à nouveau assister aux séances des conseils communaux. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Le public est à nouveau autorisé à assister aux débats des législatifs communaux dans le canton de Vaud. Les conditions fixées par le droit fédéral s'appliquent: soit une limite au tiers des capacités, le port du masque et la distanciation physique.

Le Conseil d'Etat vaudois a décidé de rouvrir l'accès du public aux séances de conseils communaux et généraux. Cette mesure permettra aux citoyens qui s'y intéressent de pouvoir à nouveau suivre ces séances, notamment les cérémonies d'installation des nouvelles autorités, a annoncé jeudi le gouvernement.

La mesure sera effective dès sa publication officielle, soit dès mardi prochain, a précisé à Keystone-ATS Jean-Luc Schwaar directeur des affaires institutionnelles et des communes. Cette décision ne concerne pas le Grand Conseil, qui s'organise librement.

Continuer la lecture

Vaud

Réutiliser son masque de protection, mode d'emploi

Publié

le

Parmi les différents masques analysés, le chirurgical à usage unique est de loin le plus préjudiciable pour l'environnement. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Réutiliser son masque, c’est possible! Une même personne pourrait utiliser son masque jusqu'à dix fois, selon une étude d'Unisanté à Lausanne et de la société de conseil Environmental Action. Mais il faut suivre une procédure bien précise. Mode d'emploi.

Une réutilisation est donc possible, oui, mais seulement si le masque chirurgical est mis à “sécher” durant quelques jours. Ce qui permet de diminuer considérablement la viabilité du virus.

L'avantage de cette pratique est d’abord économique. Cette approche est aussi efficace du point de vue sanitaire et, surtout, elle permet de limiter l'impact sur l'environnement. Un gros problème.

Le Professeur David Vernez, Chef du Département santé au travail et environnement à Unisanté Lausanne. Il a participé à cette étude sur la réutilisation des masques :

Prof David Vernez
Chef du Département santé au travail et environnement à Unisanté Lausanne
Prof David VernezChef du Département santé au travail et environnement à Unisanté Lausanne

Alors qu’au printemps dernier les consignes de l’OFSP appelaient à n’utiliser son masque que durant 4 heures, puis de le jeter, cette étude apporte un autre éclairage.

Mais pour réutiliser son masque de protection, notamment le chirurgical, il faut le laisser “respirer” durant 7 jours.

Explications du Professeur David Vernez :

Prof David Vernez
Chef du Département santé au travail et environnement à Unisanté Lausanne
Prof David VernezChef du Département santé au travail et environnement à Unisanté Lausanne

Notez par ailleurs que les masques en coton faits maison ont un impact environnemental moindre selon cette étude d’Unisanté, avec un bilan carbone divisé par 35. Les masques en coton du commerce ne présentent en revanche pas de réel avantage environnemental, car ils nécessitent la production et le transport de coton vierge.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud lance une campagne pour encourager la vaccination

Publié

le

Plus de 180'000 Vaudois ont reçu au moins une dose de vaccin (Image prétexte © KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le canton de Vaud invite les personnes de 18 ans et plus à se faire vacciner. Une campagne de communication baptisée "#jemevaccine" a démarré jeudi. Elle vise à persuader le plus grand nombre à faire le pas.

La vaccination se fait sur une base volontaire, mais elle est fortement recommandée. Plus tôt la majorité de la population sera immunisée contre le Covid-19, plus tôt les mesures de restrictions pourront être levées, explique l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Depuis le 26 avril, Vaud a ouvert la vaccination aux 18 ans et plus. Désormais, plus de 180'000 Vaudois ont reçu une dose au moins du vaccin et plus de 140'000 autres ont pris rendez-vous, sur environ 625'000 personnes qui remplissent les conditions d'éligibilité.

Le canton précise que des rendez-vous sont actuellement disponibles. Et que de nouvelles plages sont régulièrement ouvertes pour les prochaines semaines.

Continuer la lecture

Vaud

Plusieurs mois de travaux en gare de Clarens

Publié

le

La gare de Clarens (VD) sera en travaux jusqu'en décembre 2022 (Photo d'illustration © KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La gare de Clarens entre en travaux le 10 mai. Prévus jusqu'en décembre 2022 et budgétisés à 6,7 millions de francs, ils doivent notamment permettre de relever les quais et d'adapter les rampes d'accès.

"Le quai 1 sera rehaussé à la hauteur standard de 55 centimètres sur toute sa longueur, tout comme le quai 2, qui sera équipé d’une nouvelle marquise", précisent mercredi les CFF dans un communiqué. Des travaux d'entretien des installations électriques et des voies ferrées auront également lieu dans le périmètre de la gare. La plus grande partie des travaux aura lieu de jour.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X