Rejoignez-nous

Vaud

Une commission dit oui à la géothermie, non à l'initiative

Publié

,

le

La majorité de la commission du Grand Conseil vaudois recommande de rejeter l'initiative des Verts "pour un canton sans extraction d'hydrocarbures" déposée en 2017 (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

La commission du Grand Conseil vaudois a achevé ses travaux sur la Loi sur les ressources naturelles du sous-sol (LNRSS). Si elle soutient unanimement la géothermie, elle reste divisée sur l'initiative "pour un canton sans hydrocarbures", une majorité recommandant son rejet. Les Verts s'inquiètent.

La commission ad hoc constituée afin d'examiner la LNRSS et le projet de décret sur l'initiative populaire "Pour un canton sans extraction d'hydrocarbures", recommande l’entrée en matière sur le projet de loi à l’unanimité, indique-elle lundi dans un communiqué. Des divergences sont néanmoins apparues sur les questions liées à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures.

Le projet de loi constitue en effet un contre-projet indirect à l'initiative des Verts déposée le 9 février 2017. Cette dernière propose d'introduire un nouvel article dans la Constitution vaudoise interdisant la prospection, l'exploration et l'extraction des hydrocarbures dans le canton.

Pas de gaz de schiste

La commission s’est orientée vers une variante n'interdisant ni une ressource ni une technique. Une majorité s’est accordée sur l’interdiction de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, dont le gaz de schiste, le "tight gas" ou le gaz de couche.

La recherche et l'exploitation d'hydrocarbures conventionnels seraient quant à elles autorisées. Mais elles seraient soumises à la compensation intégrale de l’émission en équivalent CO2 de l'exploitation du carburant extrait, sous forme d'investissements dans les énergies renouvelables et les économies d'énergie.

Interdiction totale

Une minorité de la commission soutient en revanche l’interdiction totale de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures, comme le demande le texte de l’initiative. Seule l'exploitation d'hydrocarbures conventionnels découverts fortuitement lors de forages pour des projets de géothermie serait encore possible, sous réserve de l'autorisation du Conseil d'Etat.

La commission souhaite que le projet de loi puisse être débattu rapidement au Grand Conseil afin de permettre à la géothermie profonde de se développer et de profiter des conditions de soutien financier prévues par la Confédération. Celles-ci sont limitées dans le temps, actuellement jusqu’en 2025, précise le communiqué.

Insuffisant

La majorité bourgeoise de la commission a fait un premier pas en direction de l’initiative des Verts en proposant d’ancrer dans la loi l’interdiction d’extraire des hydrocarbures non conventionnels. Ce n'est toutefois pas encore insuffisant, ont réagi les Verts vaudois.

D’autant que les Verts ont appris que le Département du territoire et de l’environnement (DTE) vient de renouveler le permis de recherche accordé à la société Petrosvibri (site de Noville). Ils tenteront de s’y opposer, relève leur communiqué.

Recours envisagé

Cette décision est en totale contradiction avec l’ambition affichée par la majorité bourgeoise de la commission d’interdire au niveau légal l’extraction des gaz non conventionnels. Il est en effet établi que les hydrocarbures dont l’extraction est prévue à Noville sont non conventionnels.

Dans de telles conditions, les Verts ne voient pas à ce stade de raison qui devrait les inciter à retirer l’initiative. Ils étudieront par ailleurs l’opportunité de former un recours à l’encontre du renouvellement du permis accordé à la société Petrosvibri.

Une seule procédure

Le projet de loi du Conseil d’Etat abroge la loi du 6 février 1891 sur les mines et celle sur les hydrocarbures de 1957. Il inclut le monopole régalien sur les matières premières ainsi que d’autres ressources du sous-sol. Désormais, une seule et même procédure de permis de recherche et de concession a été retenue pour permettre l’utilisation de l’ensemble des ressources concernées.

(ATS / KEYSTONE - CHRISTIAN MERZ)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Montreux Noël n'aura pas lieu cette année

Publié

le

Montreux Noël avait accueilli 600'000 visiteurs l'an dernier (Image d'archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Montreux Noël n'aura pas lieu cette année en raison de la pandémie. Avec ses 170 exposants, ce grand marché de Noël avait attiré 600'000 visiteurs sur les bords du Léman l'an dernier. Une manifestation plus familiale est prévue.

"Montreux Noël est annulé dans sa forme habituelle", a indiqué mardi à Keystone-ATS le président et directeur Yves Cornaro, confirmant une information de Radio Chablais et 24 Heures. Mais les organisateurs planchent sur une "édition familiale et régionale".

"Avec la hausse des cas Covid, il devenait difficile d'organiser une manifestation qui accueille autant de monde", a-t-il ajouté. Impossible de garantir que ce grand marché de Noël ne se transforme en un cluster de cas de coronavirus.

Les organisateurs avaient en outre besoin d'une autorisation du canton. Un dossier avait été déposé il y a trois semaines, mais la réponse se faisait toujours attendre. "A un moment donné, il fallait décider. Le 30 septembre était notre date limite, car on a besoin de temps pour le montage. Et les exposants doivent commander leur marchandise", a ajouté M. Cornaro.

Une fête quand même

Une manifestation nettement plus réduite se tiendra en fin d'année, à partir de la fin novembre. Il y aura peu de stands. Seuls quelques artisans - peut-être 15 à 20 - pourront venir vendre leur production. "Sinon, ce serait très dommageable pour eux. Ils ont travaillé des mois", ajoute le directeur.

Des zones de convivialité seront aménagées, pour boire un verre de vin chaud ou manger une fondue, par exemple. Il faudra consommer assis, dans le respect des règles sanitaires. Les quais resteront libres. La société Montreux Noël s'attend à un "gros déficit" cette année. "Mais on espère que nos réserves nous permettront de passer le cap", a ajouté M. Cornaro.

Continuer la lecture

Vaud

Gros crédit pour parachever la cartographie numérisée du canton

Publié

le

Le Parlement vaudois a accepté un important crédit d'investissement de 43,6 millions de francs pour parachever la modernisation des données géographiques et disposer de géodonnées fiables et précises. (Photo symbolique - ©Keystone/ANDREE-NOELLE POT)

La numérisation de la mensuration officielle et des données géographiques du canton de Vaud touche bientôt à sa fin. Le Parlement vaudois a très largement accepté un important crédit d'investissement de 43,6 millions de francs pour parachever cette modernisation et disposer de géodonnées fiables et précises.

Ces deux dernières décennies, les géodonnées (données ayant une référence spatiale) en général et la mensuration officielle plus particulièrement ont pris une importance stratégique et économique de premier ordre, justifie le gouvernement. La mensuration officielle, qui produit des géodonnées de référence largement utilisées, sert de base à l'immatriculation et à la description de chaque parcelle dans le Registre foncier.

De nombreuses données actuellement disponibles, provenant de plans cadastraux établis parfois il y a plus d'un siècle, ne correspondent pas aux standards de qualité de la Confédération et ne répondent pas aux besoins des nombreux utilisateurs: communes et collectivités publiques, milieux professionnels, propriétaires fonciers, etc. Or elles sont "de plus en plus cruciales" vu l'importance prise par l'aménagement du territoire et la planification des infrastructures.

Couverture totale et moderne assurée

Il est donc nécessaire de poursuivre les travaux qui permettront, à l'horizon 2025, la mise à niveau et l'harmonisation de l'ensemble des données cadastrales existantes, souligne le gouvernement. La couverture totale du territoire cantonal en données géographiques numériques sera ainsi assurée.

S'agissant de géoinformation, il est indispensable de poursuivre la mise en œuvre des lois cantonale et fédérale et d'enrichir l'acquisition des géodonnées cantonales de base dans différents domaines stratégiques: routes, patrimoine culturel et bâti, aménagement du territoire, énergie, eaux, dangers naturels, protection des sols, géologie, faune et nature, agriculture, réseaux d'eau, formation ou encore sécurité.

Ces différents chantiers et gros investissements seront menés par l'Office de l'information sur le territoire (OIT), rattaché à la Direction générale du territoire et du logement. Depuis 2008, c'est le troisième crédit demandé par le Conseil d'Etat au Parlement, 31,6 millions en 2019 et 33,5 millions en 2014. Avec celui accepté mardi, par 123 voix pour et une abstention, le montant total s'élève à près de 110 millions de francs.

Continuer la lecture

Vaud

EHL: enquête ouverte suite à la quarantaine

Publié

le

Les 2500 étudiants de l'Ecole hôtelière de Lausanne sortent de la quarantaine. (Archive - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) va convoquer une commission disciplinaire interne suite à la soirée qui a mené 2500 étudiants en quarantaine. Des sanctions ne sont pas exclues.

Contacté mardi par Keystone-ATS, le responsable de la communication de l'EHL, Sherif Mamdouh,"n'exclut pas des mesures correctives à l'encontre des personnes qui ont organisé la soirée." Il n'a pas précisé la durée de cette enquête.

Cette mesure fait suite à la quarantaine imposée par le médecin cantonal vaudois au presque trois quarts des effectifs estudiantins de la haute école. Le 16 septembre, la veille de la fermeture des discothèques vaudoises, une soirée organisée par des étudiants de l'EHL au D!Club de Lausanne avait révélé un foyer d'infection au coronavirus. Onze personnes avaient été testées positives.

Cette quarantaine a pris fin mardi. "Les mesures sanitaires sont toujours une priorité", indique Sherif Mamdouh. "Nous allons aussi agir en interne pour sensibiliser les étudiants et responsabiliser les personnes qui ne seraient pas enclines à respecter ces prescriptions", précise-t-il.

Le porte-parole ajoute "qu'il y a déjà une plus grande prise de conscience au sein du corps estudiantin."

Reprise des cours en présentiel

Les étudiants peuvent à nouveau suivre leur cursus académique de manière présentielle alternée. Une partie d'entre eux se rend sur place, alors que l'autre suit les cours à distance au moyen du système HyFlex, déjà mis en place par l'EHL pendant le semi-confinement.

"Nous sommes heureux de reprendre une certaine normalité des cours", indique Sherif Mamdouh. "La quarantaine été inconfortable mais pas dramatique pour les étudiants. Ceci dit, ils sont contents de reprendre les cours en présentiel", relève-t-il.

Continuer la lecture

Vaud

Pour son jubilé, Prométerre veut rapprocher ville et campagne

Publié

le

Une des onze miniparcelles semées de céréales, légumes et couverts végétaux permettant de se familiariser, en centre ville, avec l'agriculture. (KEYSTONE/Laurent Gilliéron)

Prométerre fête ses 25 ans. Malgré le contexte sanitaire, l’association de promotion des métiers de la terre veut marquer le coup jusqu’à l’été 2021.

Il y a 100 ans naissait la Chambre vaudoise d'agriculture, devenue Prométerre en 1995. Cette association des métiers de la terre, dont sont membre 99% des agriculteurs, vignerons, maraîchers et arboriculteurs vaudois, a saisi cet anniversaire pour proposer aux citadins de se rapprocher des agriculteurs. Au coeur de ces festivités, la campagne, qui va prendre ses quartiers en plein coeur de Lausanne. Des mini parcelles de colza, de légumes d’hiver ou encore de céréales vont sortir de terre sur la « Coulée verte », entre l’avenue de Cour et la station Jordils du M2. Luc Thomas est le directeur de Prométerre:

Luc Thomas
Directeur de Prométerre
Luc Thomas Directeur de Prométerre

Au gré des saisons, la population aura ainsi l’occasion de se familiariser avec le travail de la terre et ses réalités:

Luc Thomas
Directeur de Prométerre
Luc Thomas Directeur de Prométerre

Resserrer les liens ville-campagne, l’idée n’est pas nouvelle. À Lausanne, la Municipalité estime d’ailleurs que les villes ont un rôle à jouer. La capitale vaudoise possède par exemple 6 exploitations agricoles et un alpage. Natacha Litzistorf, municipale en charge de l’environnement:

Natacha Litzistorf
Municipale en charge de l'environnement, Lausanne
Natacha Litzistorf Municipale en charge de l'environnement, Lausanne

Les festivités organisées par Prométerre seront lancées officiellement ce jeudi 1er octobre à 16h30. Au printemps, un restaurant et une épicerie ouvriront à l'enseigne de Terre vaudoise, la marque de Prométerre. Un Prix de l'innovation agricole sera lancé en mars. Au menu également: une exposition de photos d'époque, des brunchs avec visites commentées et la sortie d'un livre intitulé "Cent ans de politique agricole vaudoise". Informations sur prometerre.ch

Continuer la lecture

Vaud

Mise à l'enquête d'une zone piétonne au centre-ville de Vevey

Publié

le

La Ville de Vevey a mis mardi à l'enquête publique un projet de zone piétonne arborée au centre-ville. (Image d'archive - ©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Vevey a mis mardi à l'enquête publique un projet de zone piétonne arborée au centre-ville, où se côtoient commerces, restaurants et lieux culturels. Ce réaménagement de la rue Jean-Jacques Rousseau est le résultat d'une démarche participative avec les commerçants, les habitants et les propriétaires du quartier.

"Le projet est destiné à favoriser les échanges conviviaux, faire la part belle aux terrasses et offrir une nouvelle jeunesse au parvis des cinémas Rex", explique mardi la Municipalité dans un communiqué. Une remise à niveau du sol favorisera la mobilité douce, des places de stationnement pour les deux-roues seront aménagées et l'éclairage nocturne sera entièrement revu, précise-t-elle.

Séparées par des bacs arborés, les terrasses seront disposées sur toute la partie nord de la rue. De nouvelles plantations verront le jour, notamment de part et d'autre de la rue de la Madeleine, afin de pacifier le trafic routier, détaille encore la Ville.

La municipalité de Vevey avait déjà présenté la veille le réaménagement de sa place du Marché, qui accorde aussi plus de place à la mobilité douce. Elle avait notamment relevé que le quai Perdonnet sera définitivement fermé au trafic jusqu'à la place de l'Ancien Port.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Vous proposez des idées nouvelles bousculant de vieilles habitudes, sans toutefois vous noyer dans des illusions. C’est parfait !

Publicité

Les Sujets à la Une

X