Rejoignez-nous

Vaud

Une rencontre « franco-suisse » dédiée aux sciences de la vie

Publié

,

le

« Favoriser les partenariats transfrontaliers ».

C’est l’objectif des convention d’affaires franco-suisse. La 3ème édition s’est déroulée ce vendredi 24 novembre à Lausanne, à l’EPFL.

Organisée sous l’égide du Conseil du Léman et de l’Union lémanique des Chambres de Commerce, la manifestation a réuni 130 entreprises, venues des cantons de Vaud, de Genève et du Valais. Mais aussi des Départements français de l’Ain et de Haute-Savoie.

Au programme : trois conférences tournant autour des filières « Biotech » et « Medtech ».

L’occasion pour les participants d’échanger et d’envisager des partenariats dans ce secteur économique en plein « boom » dans la région lémanique.

Pascal Broulis, Conseiller d’Etat vaudois en charge des relations extérieures :

Pascal Broulis
Conseiller d'Etat, VD
Pascal Broulis Conseiller d'Etat, VD

Le Conseil du Léman c’est 3 cantons suisses et 2 Départements français. Les conventions d’affaires sont donc l’occasion de les réunir et d’encourager les partenariats économiques selon Guy-Philippe Bolay, Directeur Général Adjoint de la Chambre Vaudoise du Commerce et de l’Industrie :

Guy-Philippe Bolay
Directeur Général Adjoint, CVCI
Guy-Philippe Bolay Directeur Général Adjoint, CVCI

Le canton de Vaud compte aujourd’hui sur son sol 750 entreprises actives dans les sciences de la vie. Soit 16’000 emplois au total.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Les écoliers vaudois bons en maths et en langues

Publié

le

La Conseillère d'Etat vaudois Cesla Amarelle parle de résultats "encourageants". (Photo : RB)

Les élèves scolarisés en Suisse présentent des résultats très satisfaisants en langues. En revanche, seuls deux tiers possèdent les compétences fondamentales en mathématiques. C’est qui ressort d’une étude de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique.

Dans le détail, les compétences fondamentales dans les langues et les maths sont globalement plus élevées en Suisse romande qu’en Suisse alémanique. C’est surtout vrai pour les maths. Avec 69% d’élèves qui ont atteint les compétences fondamentales pour cette branche, Vaud se situe au-dessus de la moyenne suisse de 62%. C’est même le premier grand canton du classement.

Plusieurs facteurs expliquent ces bons résultats des écoliers vaudois. La Conseillère d’Etat en charge de la formation, Cesla Amarelle :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Mais malgré ces résultats qualifiés d’encourageants, l’Etat de Vaud veut faire mieux. Une analyse approfondie sera menée.

La Ministre, Cesla Amarelle :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Concernant le français, ce sont près de 9 élèves vaudois sur 10 qui maîtrisent les compétences fondamentales. Dans la deuxième langue nationale, l’allemand, les résultats vaudois sont également réjouissants selon un communiqué de l’Etat de Vaud.

Notez que ces tests ont été menés au niveau suisse auprès des élèves de 11e HarmoS en mathématiques en 2016 et auprès des 8e en langues en 2017.

Continuer la lecture

Vaud

Appel à la CPEV pour des investissements plus écologiques

Publié

le

Parmi les soutiens au mouvement Divest, le Prix Nobel de Chimie Jacques Dubochet, l’ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche Charles Kleiber, l’ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, mais aussi des jeunes de la Grève du Climat. (Photo: D.R.)

Un mouvement citoyen, Divest Vaud, demande à la Caisse de pension de l’Etat de Vaud (CPEV) de tenir compte de l’urgence climatique. Il a créé une plateforme en ligne où les affiliés peuvent exiger de leur caisse un désinvestissement dans les énergies fossiles.

Si les jeunes étaient dans la rue ce vendredi 24 mai pour manifester, ce ne sont pas les seuls à s’inquiéter du changement climatique. Douze personnalités romandes se sont réunies cet après-midi pour lancer un message. Elles demandent à la Caisse de pension de l’Etat de Vaud de développer une stratégie d’investissement respectant l’Accord de Paris sur le climat. En s’engageant dans le désinvestissement des énergies fossiles, la CPEV pourrait donner un signal fort et améliorer ses rendements, estime le mouvement réuni sous le nom de Divest. Etienne Schaufelberger, coordinateur de Divest Vaud :

Etienne Schaufelberger
Coordinateur de Divest Vaud
Etienne Schaufelberger Coordinateur de Divest Vaud

Selon une étude du WWF, la CPEV a de « bonnes-pratiques-en amélioration » en matière d’investissements responsables, mais elle peut faire mieux d’après Divest. Etienne Schaufelberger :
Etienne Schaufelberger
coordinateur de Divest Vaud
Etienne Schaufelberger coordinateur de Divest Vaud

divest-cpev.ch a été mis en place pour récolter des signatures. Parmi les soutiens au mouvement Divest, le Prix Nobel de Chimie Jacques Dubochet, l’ancien secrétaire d’Etat à l’éducation et à la recherche Charles Kleiber, l’ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, mais aussi des jeunes de la Grève du Climat. Margherita Anastopoulos, 18 ans, en fait partie :

Margherita Anastopoulos
Membre de la Grève du Climat
Margherita Anastopoulos  Membre de la Grève du Climat

Risque financier

Dans son appel à la CPEV, Divest Vaud réclame une stratégie d’investissement qui respecte l’Accord de Paris sur le climat, celui-ci prévoyant de limiter la hausse des températures à 1,5 degré. « Voulons-nous que nos retraites participent à un meilleur avenir ? », a écrit le mouvement dans son appel aux affiliés de la CPEV.

Outre la question de la responsabilité écologique, Divest Vaud a affirmé que les investissements fossiles constituaient un risque financier pour les assurés. Philippe Thalmann, professeur d’économie à l’EPFL :

Philippe Thalmann
Professeur d'économie à l'EPFL
Philippe Thalmann Professeur d'économie à l'EPFL

Un processus évolutif

Contacté par Keystone-ATS, le président de la CPEV, Stephen Sola, a relevé que les questions environnementales figuraient parmi les priorités de la caisse. « Cela fait plusieurs années que nous travaillons sur des stratégies d’investissement en lien avec le climat », a-t-il souligné.

Stephen Sola a toutefois reconnu qu’il y avait « encore du travail » et que ce processus devait se faire « de façon évolutive », sachant que la CPEV doit avant tout assurer la pérennité des prestations aux assurés. « Nous ne pouvons pas nous permettre de péjorer le rendement de la caisse. C’est une stratégie assez fine à mener », a-t-il dit.

A Genève également

Divest Vaud n’est pas le seul groupe à avoir de telles revendications. A Genève également, la Caisse de prévoyance de l’Etat (CPEG) a été critiquée pour sa lenteur sur le thème climatique. « Au lieu d’investir dans les énergies vertes, la CPEG préfère entamer un dialogue avec les entreprises des combustibles fossiles », a déploré jeudi le Groupe d’assurés pour le désinvestissement dans un communiqué.

Ce groupe, qui réunit une centaine d’assurés de la CPEG, réclame notamment une décarbonisation du portefeuille, avec comme objectif une diminution de 50% de l’empreinte carbone d’ici 2025. Il affirme avoir demandé, en vain, une discussion avec la CPEG à ce sujet.

(ROMEO/KEYSTONE-ATS)

Mobilisation en baisse pour le climat à Lausanne

Continuer la lecture

Lausanne

Mobilisation en baisse pour le climat à Lausanne

Publié

le

Selon la police municipale, 4'500 personnes ont pris le départ à Lausanne de la Grève du Climat. (Photo: D.R.)

C’est le cinquième acte, le troisième un jour de semaine. Les jeunes suisses sont à nouveau descendus dans la rue pour la grève mondiale en faveur d’une action rapide pour le climat. Plus de 30 marches ont lieu à travers le pays.

Cinquième acte de la Grève du Climat aujourd’hui en Suisse. Les jeunes, mais aussi des moins jeunes, ont défilé dans près de 30 villes. En ligne de mire des manifestants : que la Suisse déclare l’état d’urgence climatique et prenne des mesures concrètes permettant d’atteindre un bilan net d’émissions de gaz à effet de serre nul d’ici 2030. A Lausanne, un cortège avec près de 4’500 personnes est parti à 10h30 de la place de la Gare. Comme les fois précédentes, il a rejoint la place de la Riponne en empruntant plusieurs axes de la Ville. Reportage :

Au coeur de la grève
Reportage
Au coeur de la grève Reportage

Les participants ont sillonné le centre dans la bonne humeur, mais ils étaient clairement moins nombreux que lors des précédents rassemblements. Les manifestants étaient environ 4’500 au départ du cortège, selon la police municipale. Lors des précédentes mobilisations en faveur du climat, Lausanne avait vu quelque 10’000 jeunes dans les rues. Membre de la Grève du Climat, Margherita Anastopoulos, 18 ans, a participé au mouvement :

Margherita Anastopoulos
Membre de la Grève du Climat
Margherita Anastopoulos Membre de la Grève du Climat

Moins de monde, certes, mais pas de quoi ébranler la motivation de la jeune femme. Au contraire :

Margherita Anastopoulos
Membre de la Grève du Climat
Margherita Anastopoulos Membre de la Grève du Climat

A Genève, le cortège a rassemblé quelque 2’500 personnes, contre 5’000 lors de la précédente grève du climat du 15 mars. Outre, peut-être, un certain essoufflement, la baisse de la mobilisation pourrait s’expliquer par les examens en approche.

Mobilisation mondiale

Cette Grève du Climat est suivie dans le monde entier. Des marches ont été organisées dans 1263 villes de 107 pays différents, a affirmé Greta Thunberg, l’étudiante suédoise à l’origine du mouvement.

« L’activisme fonctionne. Alors, agissons », a lancé l’adolescente de 16 ans dans une vidéo postée sur son compte Twitter. « Si nous vivons comme nous le faisons maintenant, nous aurons besoin chaque année de 4,2 planètes Terre », a souligné celle qui a été proposée pour le Prix Nobel de la paix 2019.

Continuer pour aller plus loin

Président de l’association Swiss Youth for Climate et doctorant à l’EPFL, Victor Kristof fait partie des manifestants. Il se réjouit de constater un début de réponse politique à la pression de ces mouvements de grève :

Victor Kristof
Manifestant et président de Swiss Youth for Climate
Victor Kristof Manifestant et président de Swiss Youth for Climate

S’il reconnaît des progrès, Victor Kristof est convaincu que la mobilisation des jeunes dans la rue reste indispensable :

Victor Kristof
Manifestant et président de Swiss Youth for Climate
Victor Kristof Manifestant et président de Swiss Youth for Climate

Depuis le début du mouvement, le Grand Conseil vaudois a déclaré l’Etat d’urgence climatique. D’autres cantons ou villes ont fait de même. Victor Kristof estime que c’est un premier pas encourageant, mais qu’il faut aller plus loin :

Victor Kristof
Manifestant et président de Swiss Youth for Climate
Victor Kristof Manifestant et président de Swiss Youth for Climate

Continuer la lecture

Vaud

Morges veut augmenter l’offre d’accueil de jour des enfants

Publié

le

A Morges, une centaine de places d’accueil de jour des enfants, pour la rentrée 2020, pour soulager les nombreux parents sur liste d’attente. C’est ce que prévoit la Municipalité entre les structures de la Gracieuse et Gare-Sud.

Concrètement : 96 places parascolaires accompagnées de 12 places préscolaires supplémentaires pour la rentrée 2020. Suivront dans un deuxième temps 87 autres places d’accueil parascolaire, dans le secteur Prairie-Nord.

Des besoins urgents selon la Municipale en charge de la cohésion sociale et du logement, Sylvie Podio :

Sylvie Podio
Municipale Morges
Sylvie Podio Municipale Morges

Objectif pour l’accueil parascolaire morgien : arriver à un taux de couverture de 25% d’ici à 2030. Pour l’atteindre, la crèche de la Gracieuse sera réorganisée en une structure d’accueil préscolaire et parascolaire. Les places préscolaires déduites de cette structure seront déplacées dans la crèche de Morges Gare-Sud. Par ailleurs une structure parascolaire ainsi qu’une cantine prendront place au rez-de-chaussée de la future école Jacques-Dubochet. Le Conseil communal devra se prononcer.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne : trafic routier au centre-ville perturbé vendredi

Publié

le

Photo : Robin Baudraz

Le trafic routier au centre-ville de Lausanne sera particulièrement perturbé vendredi 24 mai 2019. Les jeunes sont de retour dans la rue. Ils manifestent pour appuyer leur demande de politique climatique ambitieuse.

Le rendez-vous à Lausanne est fixé à 10h vers la gare, en bas du Petit-Chêne. Départ du cortège vers 10h30. Après avoir monté l’avenue Ruchonnet, il passera notamment par la place Saint-François et le Pont Bessières, avant de rallier la Riponne via la place de la Palud. La fin de la manifestation est annoncée pour 17h.

Raphaël Pomey, chargé de communication à la police de Lausanne :

Raphaël Pomey
Police Lausanne
Raphaël Pomey Police Lausanne

A Genève le rendez-vous pour la grève du climat est fixé à 8h à Uni-Mail.

Information utile !Vendredi 24 mai 2019, dès 10 heures, un important rassemblement suivi d'un cortège traversera le…

Gepostet von Police Municipale de Lausanne am Donnerstag, 23. Mai 2019

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Aujourd’hui, la Lune dans votre 3ème décan, fait ami-ami avec Jupiter… Certains pourraient envisager de redécorer leur petit nid d’amour…

Publicité

Les Sujets à la Une

X