Rejoignez-nous

Emmenez-moi

Aliénation parentale: un cercle vicieux et pervers, difficile à identifier

Publié

,

le

Stéphanie Zwahlen est thérapeute et éducatrice spécialisée, licenciée en sciences de l’éducation.  Elle est également la présidente de l’association 2gether. Une association composée d’une centaine de membres comprenant parents, enseignants et pédiatres notamment.

Le but de 2gether: faire face à l’aliénation parentale, comprendre et identifier. Son objectif est aussi d’agir, au travers de conférences-débats autour des situations de violences intra-familiales.

Stéphanie Zwahlen et Yann Chappuis, infirmier formé en communication non-violente et constellations familiales, vous proposent une nouvelle rencontre, autour de ce thème complexe et très subtil. Car il est toujours très difficile d’identifier et d’agir dans le cadre d’une aliénation parentale avérée.

L’aliénation parentale est un processus dans le temps qui consiste à conditionner l’enfant à haïr son autre parent, sans aucune justification ou raisons liées à l’enfant.

La conférence-débat aura lieu jeudi 2 novembre à 19h30 à la salle du restaurant du PAM, Près aux moines 8, 1304 Cossonay.

Réservations indispensables au 078/862.07.00 ou par mail: stephanie.tara@bluewin.ch

Stéphanie Zwahlen
L'aliénation parentale
Stéphanie Zwahlen L'aliénation parentale

Continuer la lecture
5 Commentaires

5 Comments

  1. Jamal

    30 octobre 2017 à 19:20

    Tout d’abord , merci pour ce moument de vérité , ce que madame zwahlen a parlé c’est exactement vrais malheureusement, mais le plus triste encore c’est que certains assistants au sein des services de protection de l’enfant participe à cette programmation de l’enfant pour détester un de ses parents en général c’est le pére qui subis

  2. Mélodie

    1 novembre 2017 à 17:27

    Je crois fermement que lorsqu’au moment de la séparation de ses parents, le juge suit l’avis de l’enfant, il lui donne un pouvoir que, dans la plupart des cas, il ne peut pas assumer, parce qu’il n’est malgré tout qu’un enfant, même s’il est une personne. L’enfant est obligé de prendre parti. Il n’est plus seulement l’enjeu, l’otage, le décideur, mais aussi l’arbitre.
    Vous entendez ici une maman en détresse, plongée dans l’injustice, une folie d’homme ! Le mot clé ici est Bien-être. Pour moi, pour mes 3 enfants. Mes enfants seront capables de jugement un jour, j’ose croire et je l’espère. Mais ils peuvent en effet craindre les représailles et être l’objet de diverses tergiversations et manipulations mal saine et machiavélique. C’est mon avis. Que de dégâts faits aux enfants au nom de la défense des adultes en souffrance !!! Que de dégâts faits aux enfants pour la défense des intérêts des parents et notamment des intérêts économiques des adultes !!! Mon ex conjoint a décidé simplement de me faire disparaître non seulement de sa vie, mais également de celle de mes 3 enfants. Lorsque les liens sont définitivement coupés tel que je le vie en ce moment, je crois sérieusement qu’il y a un deuil impossible à faire puisque mes enfants sont encore vivants. Je suis alors partagée entre un vague espoir et aussi une crainte de les revoir un jour, ce qui me conduit probablement, sans aucun doute, à un état dépressif chronique. Je le sens en moi de toute façon !!! Mes filles sont aussi complices car elles participent activement à mon élimination malgré le fait qu’elles soient les premières victimes de ce processus d’aliénation puisque je crois que cela affectera considérablement leur devenir psychique. Encore une fois, je ne suis pas une spécialiste, mais je le crois très fortement. Or, qu’est-ce que l’aliénation parentale, si ce n’est la prise d’otage d’un enfant par l’un des parents, pour des raisons purement égoïstes, si ce n’est aussi la dictature affective qui pèse sur mes deux filles en ce moment. À mon humble avis, dans les cabinets des juges, la violence est une réalité créatrice de conflit supplémentaire, je vous le jure.
    Je suis une maman bien triste. L’automne est une saison difficile pour les parents rejetés comme moi et victimes d’aliénation parentale. Le froid s’installe, la noirceur aussi, la solitude pèse énormément et je vois entre autres venir la période des fêtes avec beaucoup d’appréhension. Je t’aime mon petit chou !!! Tu es tout ce qui compte maintenant pour moi tu sais. Et sache que même si je reçois maintenant qu’un superficiel et ridicule 8$ par semaine de pension alimentaire octroyé par ton père en 2017, je suis quand même capable d’acheter un sac de lait par semaine à 6.63$ avec ceci et nous passerons un super beau Noël toi et moi, je te le promets mon garçon. Je suis passée en moins de 3 ans d’une somme de 1,258$/mois de pension alimentaire pour les enfants à 8$/semaine, et oui !! Mais je garde le moral. Il y a des choses bien pires que cela dans la vie. On peut encore acheter du pain et du lait et j’ai tout l’amour de mon fils. Ça n’a pas de prix !!!
    Incapable de dormir, de penser et de me concentrer, je vis la rupture avec mes 2 filles un peu comme si ma vie s’arrête et que plus rien n’existe. Une vie remplie d’angoisse, de stress, de pression sociale et de pensées plus sombres les unes que les autres. Je réalise qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. C’est comme si je savais qu’il y avait autre chose de plus sensé, de plus beau, de plus joyeux, mais cette chose, cette pensée, n’est pas tangible et je n’ai aucune idée à quoi elle doit ressembler. Appeler ça une dépression, un manque de goût de vivre ou juste une peine d’amour, ça n’a aucune importance en bout de ligne. J’ai mal et je suis tannée! Un jour, je serai contente et fière de pouvoir dire que j’ai affronté la plus grosse tempête de toute ma vie et que je peux enfin profiter de ce magnifique soleil réchauffant mon cœur, jour après jour, sur mon île remplie de bonheur et loin des pensées destructrices qui me passe par la tête durant l’orage qui semble interminable en ce moment. C’est la pire de mes relations. Mais c’est aussi la relation qui m’a fait réaliser à quel point la vie est remplie d’un paquet de moments de bonheur et qu’on ne réalise cela uniquement que quand on regarde avec confiance et espoir envers l’avenir. J’ai hâte non seulement de trouver la paix intérieure, mais de comprendre beaucoup de choses dans ces dernières années. Ce sont ces gestes qui me feront oublier cette relation qui me semble souvent sans issue.
    N’empêche que priver l’enfant d’un de ses parents ou de ses deux parents est une maltraitance moins insidieuse, mais comparable à l’abandon dans ses effets nocifs sur l’enfant. N’oublions surtout pas que ces enfants-là ont déjà été abandonnés à la naissance, ils sont nés en Chine pour ma part, ils sont adoptés en plus. Un deuxième abandon ??? Est-ce que j’irai jusqu’à dire qu’écarter un peu, beaucoup, passionnément un des parents est une forme de maltraitance ? OUI, si c’est nécessaire pour me faire entendre. Le conflit de loyauté qui peut déchirer l’enfant lors du contentieux parental est une souffrance extrêmement profonde pour tout le monde. Je vous le confirme. J’ai tenté la médiation avec LUI, mais je comprends maintenant que c’est impossible quand le parent aliénant présente un trouble de la personnalité comme lui, car ces personnes ne cherchent pas l’apaisement, mais au contraire se nourrissent du conflit. Et croyez-moi, LUI, il se nourrit du conflit depuis 4 ans.

    Maman de cœur de 3 beaux enfants que j’adorent inconditionnellement.
    14 ans, 11 ans et 8 ans.
    Québec, Canada

    • Zwahlen

      22 novembre 2017 à 12:03

      Chère Mélody,

      Merci de votre commantaire touchant. Je suis désolée de lire toute votre douleur, que je comprends tellement.

      Je viens d’être en contact acec Caroline Paradis, présidente de l’association carrefour aliénation. http://alienationparentale.ca/fr/

      Ils seront là pour vous soutenir. Ne restez pas seule!

      Avec toute ma tendresse

      Stéphanie

      • Mélodie

        8 février 2018 à 14:42

        Je vous remercie de ce beau message à mon égard. J’ai en effet pris contact avec CAP-Québec. Je suis maintenant membre de leur groupe. Je m’implique beaucoup avec eux et d’ailleurs il y aura des séances café discussion dans ma ville à la fin du mois. J’accorde beaucoup de temps et d’énergie maintenant pour cette cause. C’est ma vie ! Merci encore. Caroline D. alias Mélodie 🙂

        • Zwahlen

          20 février 2018 à 21:18

          Super Mélody!

          Vous verrez qu’en vous rassemblant, de nouveaux possibles peuvent survenir. Je n’ai pas de baguette magique, mais suis convaincue que l’association Carrefour va vous aider!

          Vous voulez-bien transmettre mes amitiés à Caroline Paradis svp? Je dois la contacter bientôt, mais suis actuellement débordée 🙂
          Courage!

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emmenez-moi

Laurence, l’histoire d’une enfant-papillon

Publié

le

Aujourd’hui nous recevons Laurence.

Laurence souffre d’une maladie orpheline dite épidermolyse bulleuse ou maladie des enfants papillons.

Les conséquences de cette maladie sont nombreuses et affectent les différentes parties de l’organisme et le mode de vie.

  • La douleur:
    Chaque bulle, chaque plaie, chaque séance de soins est source de douleur.
  • Médication:
    un bon nombre de médicaments et de vitamine afin de pallier aux douleurs et aux diverses carences.
  • Dentition:
    Les dents des personnes atteintes d’EB sont particulièrement sensibles aux caries. Une alimentation sans sucre et une hygiène dentaire irréprochable sont nécessaires. Le brossage des dents est long et fastidieux. En effet, les dents doivent être brossées les unes après les autres en évitant de toucher les gencives sous peine de créer de nouvelles bulles.
  • Démangeaisons:
    Des démangeaisons dues à la cicatrisation des plaies surviennent tout au long de la journée et s’intensifient durant la nuit. A ce jour, aucune médication efficace n’a encore permis de supprimer ces démangeaisons.
  • Chute:
     La moindre chute occasionne des dégâts plus ou moins conséquents.
Laurence - 1/3
être une enfant-papillon
Laurence - 1/3  être une enfant-papillon

Laurence - 2/3
être une enfant-papillon
Laurence - 2/3  être une enfant-papillon

Laurence - 3/3
être une enfant-papillon
Laurence - 3/3  être une enfant-papillon

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Proxima, les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Publié

le

Nous recevons aujourd’hui Alice Winocour, réalisatrice de Proxima, un film avec Eva Green et Matt Dillon.

Synopsis : Sarah est une astronaute française qui s’entraîne avec acharnement au Centre spatial de Cologne, unique femme au milieu des astronautes européens. Elle vit seule avec sa fille de sept ans, Stella, qu’elle couve d’un amour inquiet, se sentant coupable de ne pas pouvoir lui consacrer plus de temps. Quand Sarah est choisie pour partir à bord d’une mission spatiale d’un an, baptisée Proxima, sa vie et celle de Stella sont bouleversées.

Proxima, d’Alice Winocour à voir dès le 27 novembre dans les salles obscures.

Alice Winocour 1/3
Proxima, le film
Alice Winocour 1/3 Proxima, le film

Alice Winocour 2/3
Proxima, le film
Alice Winocour 2/3 Proxima, le film

Alice Winocour 3/3
Proxima, le film
Alice Winocour 3/3 Proxima, le film

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Marcher et parler, voici les consultations en pleine nature !

Publié

le

Aujourd’hui nous partons en ballade avec Mireille Régis, psychologue.

Walk2Talk c’est un cabinet de psychologues pas vraiment comme les autres.

Depuis 2016, Walk2Talk propose des consultations selon l’approche « Walk & Talk » en Suisse Romande.

Cette manière de pratiquer la psychologie est d’abord apparue aux Etats-Unis, lorsqu’un psychothérapeute new-yorkais pris conscience qu’en marchant avec son client dans un parc, celui-ci arrive à se livrer plus ouvertement, de manière plus concentrée et énergique.​

Depuis toujours la marche est considérée comme une forme de thérapie. Parce qu’elle nous remet l’esprit en mouvement et en harmonie avec notre corps, parce qu’elle aide à aller de l’avant au sens métaphorique du terme.

Mais marcher en plein air d’autres avantages dissimulés : Activation de la circulation sanguine, développement de la créativité et amélioration des capacités cognitives. Les recherches ont montré que l’exercice physique modéré comme la marche réduit significativement l’anxiété et le stress, et améliore l’humeur.

L’environnement joue un rôle également, car le contact avec la nature permet de se reconnecter à ses envies et besoins profonds, de recharger les batteries. Si la nature se veut contenante et rassurante, l’observation de ses symboles apporte également des éléments de réponse surprenants.

Mireille Régis - 1/3
walk2talk.ch
Mireille Régis - 1/3 walk2talk.ch

Mireille Régis - 2/3
walk2talk.ch
Mireille Régis - 2/3 walk2talk.ch

Mireille Régis - 3/3
walk2talk.ch
Mireille Régis - 3/3 walk2talk.ch

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Ô Nénuphars : Une maison de naissance dans la Broye

Publié

le

Aujourd’hui, entretien avec Fanny, nous parlons de la maison de naissance Ô Nénuphars.

Derrière ce projet, trois sages-femmes : Mélanie Corminboeuf, Fanny Curchod-Duvoisin et Brigitte Schaffner. A elles trois elles cumulent une quarantaine d’années d’expérience et environ 2’500 accouchements intra- et extra-hospitalier.

La maison de naissance Ô Nénuphars sera un lieu où les futurs parents pourront trouver un accompagnement personnalisé durant la grossesse, l’accouchement et les premiers temps après la naissance. Ce lieu est géré par des sages-femmes qui prennent en charge les grossesses et accompagnent les couples lors des accouchements naturels. Ceux-ci sont non médicalisés et la sécurité de la future maman et du bébé est assurée par des sages-femmes diplômées et expérimentées.

Ce projet vise à offrir un lieu de naissance non médicalisé dans la région de la Broye, au centre ville de Payerne.

Le suivi de grossesse est assuré par les sages-femmes en collaboration avec les gynécologues des futures mamans.

L’accouchement naturel est proposé dans ce lieu qui se voudra intime, familial et serein tout en offrant la sécurité requise.
Il est également prévu que les jeunes parents puissent profiter de quelques nuits en chambre d’hôte afin de se reposer suite à la naissance et de prendre leurs marques avec leur nouveau-né avant le retour à domicile.

De plus, la maison de naissance proposera des cours, des ateliers et des formations autour de la maternité et de la petite enfance. La proximité de l’hôpital (500m.) en fait un atout certain.

Ce projet s’adresse tout d’abord aux couples qui souhaitent un suivi personnalisé et un accouchement naturel. Mais également à toutes personnes sensibles à l’accouchement physiologique.

Les objectifs de cette maison de naissance sont:

  • d’offrir un suivi global dans la bienveillance
  • de permettre aux couples d’avoir le choix de la naissance et notamment du lieu
  • d’accueillir les familles à mobilité réduite
  • de permettre aux papas de trouver leur place durant l’accouchement
  • de proposer à la région des cours diversifiés autour de la naissance

Le financement permettra de mettre les locaux aux normes de la santé publique. Pour faire un don et participer a cette belle aventure.

Fanny - Maison de naissance - 1/3
https://onenuphars.ch/
Fanny - Maison de naissance - 1/3 https://onenuphars.ch/

Fanny - Maison de naissance - 2/3
https://onenuphars.ch/
Fanny - Maison de naissance - 2/3 https://onenuphars.ch/

Fanny - Maison de naissance - 3/3
https://onenuphars.ch/
Fanny - Maison de naissance - 3/3 https://onenuphars.ch/

Continuer la lecture

Emmenez-moi

La Main Tendue Vaud propose une formation à l’écoute

Publié

le

Catherine Bezençon est notre invitée, directrice de la Main Tendue Vaud depuis plus de 15 ans.

Etre écouté, soutenu, sans se sentir jugé, peut bien souvent s’avérer essentiel lors d’une étape de vie difficile. Voilà ce que la Main Tendue Vaud propose à chacun, à toute heure et tous les jours de l’an quel que soit le lieu où l’on se trouve.

Nous parlons également de cette formation que le 143 propose, utile à tous pour pratiquer l’écoute active, afin d’augmenter le lien à soi et aux autres, que ce soit pour le cercle familiale, amical et professionnel.

À qui s’adresse une formation à l’écoute active ?

À toute personne désireuse d’approfondir son écoute et celle de l’autre en partant de sa propre expérience.

Pourquoi suivre une formation à l’écoute ?

– Prendre du recul face aux événements, trouver les mots pour dire, avoir la patience d’écouter, être à l’écoute de ses émotions, découvrir sa manière d’écouter et celle des autres.

Catherine Bezençon - 1/3
La Main Tendue Vaud
Catherine Bezençon - 1/3 La Main Tendue Vaud

Catherine Bezençon - 2/3
La Main Tendue Vaud
Catherine Bezençon - 2/3 La Main Tendue Vaud

Catherine Bezençon - 3/3
La Main Tendue Vaud
Catherine Bezençon - 3/3 La Main Tendue Vaud

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

Un philosophe a dit : « Si tu ne crains pas l'échec, c'est l'échec qui te craindra et évitera ton chemin ». A mettre en pratique !

Publicité

Les Sujets à la Une

X