Rejoignez-nous

Emmenez-moi

Les poèmes de Karmacadabra – du 28 mai au 1er juin

Publié

,

le

Lundi – Le Zubial

«Imaginez que vous êtes lui. Imaginez que vous vous donnez le droit d’être furieusement heureux.
Imaginez une seconde que vous n’êtes plus l’otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions.
Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l’instant présent.
Imaginez que vous savez tout à coup être léger sans être jamais frivole.
Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Que vous avez quitté toute crainte d’être jugé.
Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l’ordre du jour.
Imaginez que votre capacité d’émerveillement soit intacte, qu’un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d’espérances inassouvies.
Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.
Imaginez que la traversée de vos gouffres en vous inspire plus que de la joie.»

– Alexandre Jardin, Le zubial


Mardi – ÊTRE RESPONSABLE DE NOTRE BONHEUR (1)

Il n’y a pas de meilleure recette pour être malheureux que d’attendre que les autres fassent notre bonheur.

Quand nous attendons que les autres devinent nos besoins, nos désirs, nos attentes, nous achetons un passeport direct pour être déçus et malheureux. Les autres ne sont pas là pour répondre à nos attentes. NOUS sommes là pour répondre à NOS attentes, nos besoins, nos désirs.

Nous voulons des fleurs? Nous nous en achetons! Nous voulons que les autres prennent soin de nous? Nous prenons soin de nous. Nous aimerions que les autres nous demandent comment nous allons et qu’on nous écoute réellement? Et si nous nous écoutions, nous? Et si nous allions voir en nous comment nous allons, pour de vrai?

Ce n’est pas la responsabilité des autres de nous aimer. C’est la nôtre. Il n’y a pas de meilleure recette pour être heureux que d’apprendre à faire nous-mêmes notre bonheur, en répondant nous-mêmes à nos besoins et nos désirs. Tout ce qui viendra des autres en plus, ce seront des cadeaux que nous apprécierons davantage parce que nous ne les attendions plus.

L’attente crée le manque, la responsabilité crée la liberté.


Mercredi – ÊTRE RESPONSABLE DE NOTRE BONHEUR (2)

Puisque chacun de nous est responsable de son propre bonheur, cela signifie aussi que nous ne sommes pas responsables du bonheur des autres.

Trop souvent, nous voulons tellement que les autres soient heureux, (et si possible grâce à nous !) que nous faisons tout ce que nous croyons important pour eux pour qu’ils soient heureux; mais il reste que nous partons toujours de nos propres perceptions à nous.

Ce que nous croyons qu’ils ont besoin pour être heureux, 1 : ce n’est pas nécessairement ce dont ils ont vraiment besoin, car qui sommes-nous pour savoir mieux qu’eux ce qui les rend heureux? Et 2 : ce n’est pas à nous à leur donner ce qu’ils ont besoin pour être heureux, c’est à eux d’aller le chercher et de se le donner.

En réalité, si l’autre veut être heureux, il doit d’abord le vouloir! Si nous pensons à sa place, comment peut-il savoir ce qui le rend heureux? Parfois, en voulant trop en faire pour l’autre, nous risquons de l’étouffer et nous nous épuisons. Nous l’empêchons peut-être de puiser dans ses propres ressources pour évoluer.

Pour être heureux, il faut non seulement le vouloir mais aussi le décider! Si l’autre n’a pas encore décidé d’être heureux, peu importe tous les efforts que nous y mettrons, rien ne le rendra vraiment heureux tant que ce ne sera pas son propre choix. Notre responsabilité n’est pas de rendre les autres heureux; nous pouvons les y accompagner mais nous ne pouvons pas le faire pour eux.

La vérité, c’est qu’en étant responsable de notre propre bonheur, nous favorisons chez l’autre la prise de conscience qu’il est lui aussi responsable de son propre bonheur.


Jeudi – ÊTRE RESPONSABLE DE NOTRE BONHEUR(3)

Maintenant, puisque chacun de nous est responsable de son propre bonheur, cela ne veut pas dire que nous ne devons pas contribuer au bien-être de l’autre lorsque c’est possible.

Il ne s’agit pas de devenir égocentrique ni d’être indifférent à l’autre. Au contraire, parce que nous prenons soin de nous-mêmes d’abord et que nous nous accordons ce qu’il faut pour être heureux, nous avons davantage le désir d’avoir des attentions pour l’autre, mais sans attente.

Nous donnons plus facilement, parce que nous nous sommes donné à nous d’abord, et parce que nous n’attendons pas que l’autre nous donne en retour. Nous sommes libérés; ce n’est plus une obligation que nous nous faisons de donner ou de prendre soin de l’autre, c’est un désir sincère qui émerge de l’Amour.

Puisque nos besoins sont comblés par nous-mêmes, et que nous n’attendons plus que l’autre les comble, alors, vient le goût de prendre soin de l’autre, de contribuer dans une certaine mesure à ce qu’il trouve lui-même son bonheur, s’il l’a décidé.

Et nous aurons alors le souci de ne jamais plus le faire ni à notre détriment ni contre son gré.

Diane Gagnon


Vendredi

Quand on souffre beaucoup, qu’on est très malheureux, on se coupe du monde. On ne lui trouve plus d’intérêt, et il nous semble indifférent, presque offensant. Mais il va pourtant, à sa manière, nous aider ou nous sauver.

Plus on souffre et plus on doit s’assurer de rester en lien avec tout ce qui nous entoure. La souffrance est toujours aggravée et prolongée par la rupture et l’éloignement, la rétraction sur nous-mêmes.

Entraînement : lorsque je me sens malheureux, continuer de rester sensible à la beauté du monde.

Même si elle ne me soulage pas, même si elle ne m’aide pas tout de suite. À un moment, tout basculera et elle me sauvera.

Christophe André

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emmenez-moi

Festival AlternatYv pour célébrer la nature et le partage

Publié

le

Notre faiseuse de bien s’appelle Mathilde aujourd’hui. A ses côtés nous parlons du festival AlternatYv et du pôle d’action de l’association du même nom.

Du 13 au 15 septembre entre le château d’Yverdon-les-Bains et la Place Pestalozzi le festival proposera des ateliersconcerts et animationsconférencesfilms ainsi que des tables rondes et échanges.

La thématique centrale de cette 4 ème édition sera l’effondrement.

En 2015, Pablo Servigne et Raphäel Stevens publiaient le livre Comment tout peut s’effondrer, synthétisant les principaux paramètres pouvant conduire notre civilisation à un effondrement, et contribuant à largement populariser ces notions en Europe. Depuis, les chiffres alarmants en lien avec les crises écologiques ne manquent pas, si bien que les scénarios décrits par les collapsologues – chercheuses et chercheurs s’intéressant à l’effondrement possible de notre civilisation – paraissent de moins en moins spéculatifs. Mais qu’entend-on exactement par un effondrement ? Et dès lors, que faut-il faire ? N’est-il pas contre-productif de parler d’un effondrement angoissant ? Voilà quelques-unes des questions que le festival entend aborder, en donnant la parole à différentes opinions.

Mathilde - 1/6
AlternatYv
Mathilde - 1/6 AlternatYv

Mathilde - 2/6
AlternatYv
Mathilde - 2/6 AlternatYv

Mathilde - 3/6
AlternatYv
Mathilde - 3/6 AlternatYv

Mathilde - 4/6
AlternatYv
Mathilde - 4/6 AlternatYv

Mathilde - 5/6
AlternatYv
Mathilde - 5/6 AlternatYv

Mathilde - 6/6
AlternatYv
Mathilde - 6/6 AlternatYv

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Calmer son mental avec « Sève Créatrice »

Publié

le

Nos deux faiseuses de bien sont aujourd’hui Séverine et Coraline.
Elles nous présentent « Sève Créatrice », un centre de formation axé sur des approches psycho-corporelles et créatives.

Elles ont créé ce centre de formation pour transmettre leur passion pour le Brain Gym et le Double Doodle Play, deux approches destinées à calmer le mental et ainsi faire une force de sa différence, à travers le mouvement, le jeu et la détente.

Elles souhaitent, comme elle nous l’explique, donner des outils simples et efficaces pour aider au quotidien.

Séverine et Coraline - part 1/3
Sevecreatrice.info
Séverine et Coraline - part 1/3 Sevecreatrice.info

Séverine et Coraline - part 2/3
Sevecreatrice.info
Séverine et Coraline - part 2/3 Sevecreatrice.info

Séverine et Coraline - part 3/3
Sevecreatrice.info
Séverine et Coraline - part 3/3 Sevecreatrice.info

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Oneida, autrice et dyslexique

Publié

le

Oneida est notre invitée, notre héroïne ordinaire du jour.

Diagnostiquée dyslexique à l’âge de 39 ans, Oneida a connu une scolarité très compliquée, sans véritable suivi pour l’aider à trouver des solutions à ses problèmes d’apprentissages.

Courage et abnégation, deux ingrédients qui constituent notre invitée qui, aujourd’hui, a réussi à travailler dans le domaine de ses rêves : celui de la petite enfance.

Afin de raconter son parcours et son histoire, Oneida s’est lancée un immense défi : écrire un livre. Son manuscrit est en attente d’un éditeur.

Oneida - 1/3
Dysléxie
Oneida - 1/3 Dysléxie

Oneida - 2/3
Dysléxie
Oneida - 2/3 Dysléxie

Oneida - 3/3
Dysléxie
Oneida - 3/3 Dysléxie

Continuer la lecture

Emmenez-moi

Un trek sur l’Everest en faveur de la fondation « Planètes Enfants Malades »

Publié

le

Nous recevons deux très belles personnes que sont Maud et Linda aujourd’hui.

Différentes et complémentaires, Maud et Linda ont décidé de se lancer un défi à la hauteur de leur grand cœur : un trek pour la bonne cause en rejoignant le camp de base de l’Everest à 5500m d’altitude !

Le but : récolter des fonds pour La Fondation « Planètes Enfants Malades« .

Cette fondation offre aux enfants de 0 à 18 ans une présence et des animations de musique, de sport, de contes, d’hypnose et de bien-être. Elle accompagne et aide également les familles des enfants hospitalisés et soutient des projets novateurs, notamment dans le cadre de la construction du nouvel Hôpital des Enfants à Lausanne.

Vous pouvez  aider Maud et Linda, non pas à financer leur voyage mais à récolter de l’argent au profit de la Fondation Planètes Enfants Malades sur leur page de récolte de fonds !

Maud et Linda - 1/3
Pour la fondation Planètes Enfants Malades
Maud et Linda - 1/3 Pour la fondation Planètes Enfants Malades

Maud et Linda - 2/3
Pour la fondation Planètes Enfants Malades
Maud et Linda - 2/3 Pour la fondation Planètes Enfants Malades

Maud et Linda - 3/3
Pour la fondation Planètes Enfants Malades
Maud et Linda - 3/3 Pour la fondation Planètes Enfants Malades

 

Continuer la lecture

Emmenez-moi

L’engagement des pères et des futurs pères avec Gilles Crettenand

Publié

le

Notre faiseur de bien est aujourd’hui Gilles Crettenand.

Coordinateur du Programme national MenCare pour la Suisse romande.

MenCare Suisse est un programme national porté par maenner.ch pour la promotion de l’engagement des pères et de la participation des hommes au domaine des soins en général.

Des ateliers pour pères et futurs pères sont proposés à la fondation PROFA, rue de Lausanne 21 à Renens.

Des rencontres pour les futures et jeunes mamans sont organisées au centre de rencontre et d’animation, rue de la Source 3 à Renens.

Gilles Crettenand - 1/6
MenCare
Gilles Crettenand - 1/6 MenCare

Gilles Crettenand - 2/6
MenCare
Gilles Crettenand - 2/6 MenCare

Gilles Crettenand - 3/6
MenCare
Gilles Crettenand - 3/6 MenCare

Gilles Crettenand - 4/6
MenCare
Gilles Crettenand - 4/6 MenCare

Gilles Crettenand - 5/6
MenCare
Gilles Crettenand - 5/6 MenCare

Gilles Crettenand - 6/6
MenCare
Gilles Crettenand - 6/6 MenCare

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Vous planez aujourd'hui ! C'est bien de rêver mais peut-être serait-il mieux de confronter vos rêves à la réalité...

Publicité

Les Sujets à la Une

X