Choisissez votre radio
Connect with us

Les poèmes du 26 au 29 mars

Publicité

Karmacadabra

Les poèmes du 26 au 29 mars

Lundi – extrait du livre « Du Bonheur »

 » Qu’on atteigne ou non ses buts n’est pas l’essentiel. Nous n’allons pas attendre d’avoir atteint tous nos objectifs pour commencer à être heureux. La voie compte plus que le but : le bonheur vient en cheminant. mais le voyage nous rend d’autant plus heureux que nous avons plaisir à progresser, que la destination vers laquelle nous allons est identifiée et qu’elle répond aux aspirations les plus profondes de notre être.  »

-Frédéric Lenoir


Mardi – extrait du livre « Se changer, changer le monde »

L’altruisme est le fil d’Ariane qui permet de réconcilier ces trois temps. voir plus de considération pour les autres dans le court terme, cela veut dire ne plus jouer au casino avec l’épargne des gens qui ont fait confiance aux banques et aux investisseurs, c’est assurer à tous une qualité de vie décente qui leur permet de s’épanouir dans l’existence, et c’est ne pas saboter la planète que nous livrons aux générations futures.

Il faut, pour ce faire, respecter et protéger les droits au bien-être de tous les êtres vivants et s’épanouir dans une sobriété heureuse, libre des affres créées par la soif de consommation sans limites. Il faut préserver le lien à l’essentiel. L’antidote, c’est aussi de mettre fin aux clivages, comprendre l’unité de la réalité et toutes les interdépendances au niveau écologique. Comprendre enfin que l’espèce humaine est une et indivisible, en dépit de nos apparences. Nous avons une profonde identité commune.

Dans tous les cas, il ne pourra y avoir de changements de société sans le changement humain puisque c’est nous qui organisons la société selon notre manière de voir.

– Ilios Kotsou


Mercredi – Pistes d’action pour être présents à nos vies

La détox digitale

Que peut-on faire pour améliorer cette présence à notre vie ? Pour nous affranchir, par exemple, des dépendances digitales ?

-> Faire en sorte que notre premier geste de la journée ne soit pas d’allumer notre ordinateur et de consulter nos mails ou notre mur Facebook, mais de nous asseoir, de respirer, de méditer.

-> Prendre la décision, plusieurs fois par jour, de ne pas répondre au téléphone ou à nos mails et de simplement nous concentrer sur ce que nous sommes en train de faire au travail, avec nos proches.

-> Alors, avant de vouloir changer le monde, avant même de vouloir nous changer nous-mêmes, nous ferions peut-être mieux de commencer par revenir à notre intériorité, à observer ce qui s’y passe, à choisir de nous en occuper et, à partir de là, de reprendre le cours de nos existences à partir de là, de reprendre le cours de nos existences, en étant conscients et attentifs des choix que nous avons à faire.

C’est là que les changements commencent. En prenant seuls la décision de se rendre davantage présents à notre vie, nous nous rendons également plus présents pour nos proches, et c’est extrêmement contagieux.

Cultiver la gratitude, la générosité

Chaque jour de notre vie, nous rappeler que tous nos bonheurs viennent de ce qui nous entoure : gratitude ! Alors, chaque jour :

-> faire quelque chose pour un autre humain (un sourire, un réconfort, un don, une aide, une prière) ;

-> et quelque chose pour la Terre (l’admirer, la remercier, la protéger) ;

-> puis, ne pas oublier de faire quelque chose pour nous (nous accorder un moment de plaisir, de tranquilité, de sens, en pleine conscience) !

Aimez tout : la vie est belle ! Et donnez beaucoup : elle est encore plus belle lorsqu’on partage !

– Christophe André


Jeudi – Conseil pratique pour se réconcilier avec la nature

L’amour pour changer le monde

Si l’on part du principe qu’il ne peut y avoir de changement de société sans changement humain, le travail que chacun peut accomplir est celui qu’il fait soi-même, sur sa propre transformation. Et un travail important à mes yeux consiste en l’incarnation de l’amour dans sa relation avec ses semblables, même si c’est difficile. Je pense également qu’il faut être tolérant à l’égard des individus et ne pas juger trop vite les personnes, parce qu’elles sont probablement en voie de transformation. Par contre, je suis intransigeant et dans une protestation sans appel contre ce qui outrage le caractère sacré de la vie.

C’est à partir de nos microcosmes que l’on construira l’apaisement planétaire, en élaborant une harmonie toujours plus grande dans nos familles et dans nos couples. Chacun de nous dispose d’une espace dans lequel il est souverain et où son libre arbitre peut s’exercer pleinement. Il n’est pas d’autre force capable de donner à la vie sa plénitude et son sens que l’amour. Rappelons-nous cette évidence.

– Pierre Rabhi

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Karmacadabra

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez LFM sur tous les supports

écrans
To Top