Rejoignez-nous

People

Kristen Bell se sent exploitée par les deepfakes

Kristen Bell était "choquée" lorsque son mari lui a appris que son visage était utilisé en ligne dans des vidéos connues sous le nom de "deepfakes".

Publié

,

le

Kristen Bell est terrifiée par le phénomène des "deepfakes". En effet, la star était absolument sans voix lorsque son époux Dax Shepard lui a appris que son visage était fréquemment superposé sur celui d'actrices de films pour adultes, un phénomène qui affecte de nombreuses célébrités depuis un certain temps.

Dans une interview pour Vox, elle a déclaré: "J'étais choquée car c'est mon visage. Il m'appartient! C'est difficile de constater que des gens m'exploitent. Notre société est en train de débattre sur le consentement et je ne consens pas à cela. Ça n'est pas acceptable."

La plupart de ces vidéos pour adultes contiennent un message qui précise que l'actrice n'est pas réellement Kristen, toutefois cette dernière ne pense pas que cela est suffisant.

La star de "The Good Place" (qui est maman de deux filles, Lincoln et Delta, avec son mari Dax) est convaincue qu'elle doit absolument essayer de changer les choses, non seulement pour elle-même mais aussi pour ses collègues.

Elle a ajouté: "Même s'ils disent "Ça n'est pas vraiment elle", c'est difficile de voir les choses sous cet angle. J'aimerais qu'internet soit un peu plus responsable et un peu plus aimable."

Par ailleurs, la star a récemment confié que ses débuts d'actrice n'avaient pas toujours été simples, révélant que de nombreuses personnes avaient critiqué son apparence physique quand elle était plus jeune.

Elle a partagé avec Vanity Fair: "Je me souviens qu'au début, quand on me disait ce qui n'allait pas, on me disait que je ne convenais à aucune catégorie. Après une audition on me disait: 'Vous n'êtes pas assez jolie pour jouer la jolie fille, mais vous n'êtes pas assez excentrique pour jouer la fille loufoque."

Et bien que Kristen a essayé d'ignorer ces critiques, elle admet que cela lui a fait reconsidérer ses plans de carrière, ajoutant: "Je pensais 'Okay, cela veut-il dire que je ne peux pas devenir une actrice?'."

Heureusement, Kristen a persévéré!

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

People

Emma Watson : l'actrice de Harry Potter prend sa retraite à 30 ans

La star aurait décidé de tourner le dos au métier d'actrice pour mener une vie plus simple.

Publié

le

De

Emma Watson - Noah premiere Berlin - Mar14 - Splash

Emma Watson aurait-elle choisi de prendre sa retraite à seulement 30 ans? C'est du moins ce qu'ont affirmé des sources proches de la star auprès du Daily Mail, déclarant que l'actrice britannique serait maintenant prête à vivre une vie plus discrète avec son compagnon Leo Robinton et songerait même à fonder une famille.

"Emma a décidé de disparaitre" a partagé l'informateur. "Elle veut s'installer avec Leo. Ils font profil bas. Elle envisage peut-être de fonder une famille."

Emma Watson a trouvé la gloire à un très jeune âge grâce au rôle de Hermione Granger dans la saga Harry Potter et a passé la majorité de son enfance sous les projecteurs, avant de se lancer dans d'autres projets très variés lorsque la franchise a pris fin en 2011. Elle a notamment marqué les esprits en jouant Belle dans l'adaptation du dessin animé Disney "La Belle et la Bête", sortie en 2017. Plus récemment, l'actrice a aussi incarné Meg March dans le film "Les Filles du Docteur March" de Greta Gerwig, aux côtés de Saoirse Ronan, Timothée Chalamet, ou encore Meryl Streep.

Il y a quelques temps, les fans de la star ont réalisé que la bio de sa page Instagram avait été modifiée, le premier signe d'un grand changement à venir.

On peut effectivement y lire : "La page officielle d'Emma est actuellement inactive et ne sera plus mise à jour."

Bien qu'elle ait plus de 60 millions d'abonnés sur la fameuse plateforme, l'actrice n'avait plus rien posté depuis juin 2020. Sa dernière publication était une suggestion de lecture, le livre "Why I'm Not Longer Talking To White People About Race", dans le contexte des manifestations Black Lives Matter.

Continuer la lecture

People

Taylor Swift : poursuivie en justice par un parc à thème, elle contre-attaque

La chanteuse accuse le parc d'avoir utilisé sa musique sans son autorisation.

Publié

le

De

Taylor Swift - Miss Americana - Netflix

Taylor Swift va poursuivre un parc à thème en justice après que celui-ci a utilisé ses chansons sans sa permission. La chanteuse de "Cardigan" a récemment été la cible d'un procès lancé par Evermore Park, lequel l'accusait d'avoir copié le nom de leur établissement pour son fameux album "Evermore". Cette poursuite n'avait toutefois eu aucun résultat, et c'est désormais Taylor qui a contre-attaqué avec sa propre plainte après que le parc a diffusé un grand nombre de ses chansons sans demander l'autorisation de la star.

Selon des documents obtenus par Rolling Stone, des lettres ont été envoyées au parc afin de les avertir qu'ils ne pouvaient pas utiliser la musique de la vedette sans son autorisation officielle, toutefois celles-ci ont été largement ignorées jusqu'à ce qu'une menace de poursuite judiciaire leur soit parvenue. Taylor et son équipe demandent désormais des dédommagements pour chaque chanson utilisée.

Récemment, les propriétaires du Evermore Park, situé dans l'Utah, ont porté plainte en l'accusant d'avoir subtilisé leur nom Evermore Park pour son dernier disque "Evermore" et demandaient ainsi plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts.

Selon des documents obtenus par Rolling Stone, l'album de la star a eu un effet néfaste sur leur commerce puisque des visiteurs du parc demanderaient souvent au personnel si leur marchandise et leur parc sont liés à la chanteuse et à son disque. Les avocats de Taylor ont toutefois répondu sans mâcher leurs mots, qualifiant ces plaintes de "frivoles et irresponsable", insistant sur le fait que la musique de leur client semble avoir eu un effet plutôt positif sur leurs ventes et leur marque.

"De plus, votre client n’a subi aucun dommage" ont-ils ajouté. "Il a d'ailleurs ouvertement déclaré que la sortie de l’album de Mme Swift crée une opportunité de marketing pour son parc à thème en difficulté."

Continuer la lecture

People

Ben Affleck pense que son divorce a fait de lui un meilleur acteur

L'acteur pense que les épreuves qu'il a endurées ces dernières années ont fait de lui un meilleur comédien.

Publié

le

De

Ben Affleck - TCL Chinese Theatre October 2019 - Getty

Ben Affleck pense que son divorce l'a aidé à devenir un meilleur acteur. L'acteur de 48 ans est en effet convaincu que les expériences qu'il a vécues ces dernières années, y compris la fin de son mariage avec Jennifer Garner en 2015 , ont grandement influencé ses performances à l'écran.

Se confiant sur son film "The Way Back" lors de la fameuse Hollywood Actors Roundtable, il a déclaré :

"Pour moi le film parlait surtout de- que ce soit le fait d'avoir vécu beaucoup de choses et d'avoir eu des enfants, ou le fait d'avoir divorcé - j'en suis à un point dans ma vie où j'ai assez d'expérience pour que mes rôles en soient imprégnés et soient vraiment intéressants. Je ne suis pas assez doué pour inventer un rôle dans son intégralité, vous voyez? Vieillir et vivre de nouvelles expériences plus intenses a rendu mon travail encore plus intéressant et me fait me tourner vers des rôles complexes."

Dans 'The Way Back', Ben incarne un personnage alcoolique, et l'acteur admet qu'il n'a pas eu besoin de faire beaucoup de recherches pour se glisser dans la peau de cet homme.

"Je suis un ancien alcoolique et je joue un alcoolique dans ce film" a-t-il expliqué. "Ça parle vraiment du chagrin de perdre un enfant, et dieu merci, je n'ai pas vécu ça. Mais ça parle aussi d'alcoolisme. L'alcoolisme et les comportements compulsifs ne sont pas extrêmement intéressants en eux-mêmes, mais ce qui peut être intéressant, c'est ce qu'on découvre sur soi-même au cours de sa guérison. (...) Donc oui, je suis un alcoolique. Oui, j'ai rechuté. Oui, je suis retourné en désintox. Et après ça j'a fait ce film. Je n'ai pas eu besoin de faire de recherches pour ce rôle, j'en savais déjà pas mal."

Continuer la lecture

People

Malcolm & Marie : Zendaya répond aux critiques

La star a tenu à mettre les points sur les i quant à son rôle derrière la caméra.

Publié

le

De

Zendaya - American Australian Association Arts Awards 2020 - Photoshot

Zendaya n'a pas apprécié la façon dont les critiques du film Malcolm & Marie l'ont "privée de sa voix". La star affirme en effet qu'elle était bien plus impliquée dans la création de ce projet que les gens ne le pensent, répondant ainsi aux nombreuses personnes qui ont accusé le réalisateur Sam Levinson, un homme blanc, d'utiliser des acteurs afro-américains pour faire part de ses frustrations personnelles.

S'exprimant à ce sujet dans les colonnes du New York Times, Zendaya a déclaré : "Ce qui est intéressant, c'est que je pense qu'une partie de notre implication nous a été retirée. Comme si c'était juste Sam qui balançait ses trucs, alors que nous ne sommes pas que des acteurs, nous sommes co-financiers, et producteurs avec l'aval de la Producers Guild of America. On ne peut pas avoir ça si on ne fait pas le boulot. On est crédités, c'est nous, John David, moi, et Sam, à parts égales. Ce n'est pas comme si c'était à quelqu'un d'autre et que j'avais juste été engagée pour le rôle. Il l'a écrit pour nous, aussi, et quand vous écrivez, vous devez reconnaître les expériences des personnages noirs que vous écrivez. J'ai trouvé que beaucoup des conversations que j'ai eues avec Sam ont été prises en compte."

De son côté, le réalisateur Sam Levinson a déclaré à Esquire U.K qu'il ne s'inquiétait pas des critiques à ce sujet car, selon lui, ses acteurs l'auraient informé s'il avait écrit quoique ce soit de déplacé dans son dialogue.

Malcolm & Marie, un film exclusivement en noir et blanc, est sorti sur Netflix le 5 février dernier et met en vedette Zendaya et John David Washington.

Continuer la lecture

People

L'ex de Shia LaBeouf Margaret Qualley apporte son soutien à FKA Twigs

La star a tenu à apporter son soutien à la chanteuse suite à ses révélations concernant l'acteur de "Transformers".

Publié

le

De

Margaret Qualley - Vanity Fair Oscars Party - Feb 2020 - Photoshot

Une nouvelle célébrité a apporté son soutien à FKA Twigs après que cette dernière a accusé son ex Shia LaBeouf d'abus physique et émotionnelle.

La jeune actrice Margaret Qualley, qui est elle-même sortie brièvement avec l'acteur cette année, a effectivement publié la couverture d'un magazine sur laquelle la chanteuse apparait sur sa page Instagram, écrivant simplement en légende : "Merci".

Si elle ne s'est pas exprimée quant à sa propre expérience avec Shia, ce message laisse entendre qu'elle a peut-être vécu une épreuve similaire.

Par ailleurs, les avocats de l'acteur de "Transformers" ont récemment réfuté les accusations portées par FKA Twigs à son encontre. Ils ont effectivement déclaré dans un communiqué que leur client "nie, de manière générale et spécifique, chacune des allégations contenues dans la plainte de la plaignante, nie que la plaignante ait subi une quelconque blessure ou perte en raison d'un acte ou d'une négligence de la part de (LaBeouf), et nie que la plaignante ait droit à une quelconque réparation ou à des dommages et intérêts."

Qui plus est, les avocats de l'acteur ont également demandé à ce que la chanteuse paie les frais d'avocat de son ancien petit-ami, ainsi qu'une " indemnisation supplémentaire".

Récemment, Shia a lui-même répondu aux accusations de FKA Twigs, de son vrai nom Tahliah Debrett Barnett, dans les colonnes du New York Times, partageant : "Je ne suis pas en mesure de dire à qui que ce soit comment mon comportement les a fait se sentir. Je n'ai aucune excuse pour mon alcoolisme ou mon agressivité, seulement des raisons. J'ai été agressif envers moi-même et envers tous ceux qui m'entourent pendant des années. J'ai l'habitude de faire du mal aux personnes qui me sont les plus proches. J'ai honte de cette histoire et je suis désolé pour ceux que j'ai maltraités. Il n'y a rien d'autre que je puisse vraiment dire. Beaucoup de ces allégations ne sont pas vraies."

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X