Rejoignez-nous

People

Mac Miller: une troisième personne arrêtée dans l'enquête sur sa mort

Une troisième personne a été arrêtée dans l'enquête menée sur la mort du rappeur Mac Miller, qui est décédé en septembre 2018.

Publié

,

le

Un troisième individu a été arrêté en connexion avec le décès de Mac Miller.

L'interprète de 'Self Care' est décédé en septembre 2018 après avoir souffert d'une overdose et les autorités ont désormais arrêté Stephen Walter après avoir découvert qu'il aurait vendu des drogues de contrefaçon au rappeur avant sa mort.

La police avait récemment arrêté Cameron James Pettit pur avoir partagé des drogues contenant de l'opiod fentanyl, de la cocaine et du Xanax à Mac deux jours avant sa mort. Et selon TMZ, Cameron aurait contacté Walter le 7 septembre lui demandant "10 bleues", soit les pilules de Percocet que l'artiste lui avait demandé.

Walter aurait ensuite envoyé ces cachets à Ryan Reavis, qui a aussi été arrêté cette semaine en connexion avec le décès de Mac et est actuellement libre mais sous supervision.

Lors de l'arrestation de Ryan Reavis, la police aurait trouvé des médicaments prescris et de la marijuana, ainsi qu'un "pistole et deux fusils".

Il avait auparavant été annoncé que la mort de Mac était un accident et qu'il avait été victime d'une overdose à cause d'un mélange d'alcool, de cocaine et de fentanyl. Les enquêteurs ont conclu qu'il était décédé après avoir inhalé les faux comprimés.

Selon l'affidavit, après que le communiqué sur la mort de Mac a été publié, le jeune dealer Cameron Pettit aurait envoyé un message Instagram à un ami en disant: "C'est fort probable que je meure en prison. Je vais partir. Changer de pays."

Les enquêteurs ont également découvert des textos entre Cameron et Mac dans lesquels le rappeur lui demandait du Xanax et de la cocaine.

Avant sa mort, Mac avait admis qu'il espérait ne jamais subir une overdose.

Il avait partagé: "Je préfèrerais être un rappeur blanc kitsch qu'un drogué qui ne peut même pas quitter sa maison. Faire une overdose n'est pas cool. Ça n'est pas une romance légendaire, tu ne deviens pas célèbre car tu as fait une overdose. Tu meurs et c'est tout."

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

People

Mariah Carey explique pourquoi Noël est si important à ses yeux : "J'en rêvais étant petite"

La star a admis que son enfance difficile l'inspire désormais à faire des fêtes de fin d'année un conte de fée.

Publié

le

De

Étant enfant, Mariah Carey n'a jamais pu passer Noël en paix. La star a effectivement confié au magazine Elle que des membres de sa famille finissaient toujours pas gâcher la fête, raison pour laquelle elle souhaite toujours faire de Noël un moment magique pour ses propres enfants.

Se souvenant de cette époque difficile, l'interprète de "All I Want For Christmas Is You" a partagé: "Après mon premier mariage (avec Tommy Mottola, ndlr) j'ai commencé à créer le genre de Noël que je voulais avoir. Beaucoup de choses affreuses me sont arrivées quand j'avais 12 ans, mais je veux aussi mettre en lumière l'esprit de cet enfant battant qui ne baisse jamais les bras, qui s'accepte telle qu'elle est même si le monde ne comprend pas son point de vue. Je pense que ça vient du fait qu'étant enfant, j'ai toujours rêvé d'avoir un Noël parfait. Ça ne se passait jamais bien. Il y avait toujours des membres de notre famille qui venaient tout gâcher."

L'émission de Noël de Mariah "Magical Christmas Special” sera disponible sur Apple TV+ cette semaine, et la star a expliqué qu'elle souhaitait créer un moment de fête malgré la pandémie.

"Ç'a été une année si difficile" a-t-elle avoué. "Et je pense vraiment que les gens ont besoin de s'amuser. Tout le monde nous dit "Vous ne pouvez pas vous rassembler, vous ne pouvez pas célébrer. Ceci est annulé, cela est annulé."

Par ailleurs, Mariah a récemment admis qu'elle se fichait éperdument de ceux qui se moquent de sa passion pour Noël, déclarant :

"Je sais que les gens disent 'Ha ha elle adore Noël'. Mais oui, j'adore Noël. Ils se moquent de moi mais je m'en fiche car j'adore ça."

Continuer la lecture

People

Miley Cyrus : les fêtes de fin d'année dans sa famille sont très mouvementées

La star a admis que son foyer fête Noël en grandes pompes.

Publié

le

De

Invitée sur le 'KISS Breakfast Show', Miley Cyrus a admis que les fêtes de fin d'année dans sa famille partent souvent en vrille.

La star a plaisanté : "On se bagarre, et en général à chaque fois que quelqu'un se lève et claque la porte, on reçoit tous un texto d'excuses... on est tous du genre à croire à des théories du complot et je me souviens qu'une année, on s'est mis à parler d'aliens et au final mes frères ne se sont plus adressés la parole pendant une semaine et ma mère s'est mise à pleurer."

Miley a également confié qu'elle croit aux extraterrestre, ajoutant: "Je ne suis pas narcissique, je crois absolument aux aliens... les aliens c'est super cool et beaucoup de choses cette année n'ont pas été très cool donc je pense qu'ils attendent 2021 avant de se manifester. Ils nous regardent d'en haut et ils se disent 'Ah, je ne veux pas me mêler de ça.'"

Par ailleurs, la chanteuse prépare actuellement un Noël "gothique".

"Je veux un arbre complètement noir" a-t-elle partagé. "Je veux un Noël gothique. Je pense qu'à la place de guirlandes, je vais mettre des croix à l'envers, ça va être très moyenâgeux."

L'interprète de 'Plastic Hearts' a aussi révélé une partie du menu qu'elle partage habituellement avec sa famille pendant les fêtes, expliquant: "Nous sommes de grands fans de purée dans cette maison, on fait exploser du beurre dessus et ça coule comme de la lave, c'est le truc le plus génial qui soit. On adore le beurre dans notre famille."

Miley a récemment dévoilé son nouvel album "Plastic Hearts", lequel a déjà rencontré un vif succès en streaming. La star était toutefois déçue d'apprendre que son disque ne pourra pas être distribué physiquement dans les grandes chaînes américaines avant plusieurs semaines.

Continuer la lecture

People

Jodie Comer vit encore chez ses parents et l'assume pleinement

La star sait qu'elle devrait prendre son envol mais n'arrive pas à sauter le pas.

Publié

le

De

Malgré ses 27 ans et son succès grandissant, Jodie Comer vit encore chez ses parents. Un choix qu'elle assume pleinement même si elle admet être consciente qu'elle devrait prendre son envol.

L'actrice de "Killing Eve" a confié au Sunday Times Style : "Je sais que j'ai besoin de mon propre espace et de mon indépendance, mais le fait est que je n'en ressens tout simplement pas l'envie."

La star s'est également confiée sur sa relation avec son petit ami James Burke, avouant qu'elle n'a jamais été amoureuse avant lui.

"Vous savez, je ne dirai jamais de mal des gens de mon passé" a-t-elle partagé "Mais, oui, cette relation semble très, très différente. Je n’ai jamais rien ressenti de comparable. Quand on ressent ça, on se dit ‘’ah, c’est donc à ça que ça ressemble’’. Et c’était spécial, j’étais loin, c’était l’été, je faisais ce film incroyable, qui était si drôle, c’était la première fois que je tournais aux Etats-Unis, donc un paquet de premières fois."

Par ailleurs, Jodie a récemment dû mettre les points sur les i après que des articles ont accusé son petit ami d'avoir voté pour Donald Trump.

Elle a expliqué: "Toutes ces fausses informations sont apparues à son sujet, et les gens se sont contentés de le ridiculiser, ainsi que ma famille et moi. Les gens ont cru ces tweets. C'est la première fois que ma vie a été en quelque sorte exposée et rendue publique de cette façon. Beaucoup de gens lisent des choses et se disent : "Wow, elle est ce... elle est ce genre de personne". Et je me dis : "OK, je peux passer ma vie et mon énergie à essayer de convaincre les gens du contraire, ou je peux dire : "je sais qui je suis, je connais la vérité et c'est suffisant pour moi"."

L'actrice a également admis qu'elle a dû apprendre à ignorer ce qui se dit sur elle sur les réseaux sociaux afin de protéger sa santé mentale, ajoutant : "J'ai l'impression d'avoir compris. Mais cela a pris du temps. J'étais arrivé à un point où cela affectait ma santé... On oublie à quel point on est accessible quand on a un téléphone portable."

Continuer la lecture

People

Gad Elmaleh pleure la mort de l'homme qui a inspiré le personnage de "Coco"

Le comédien est en deuil d'un ami cher à son coeur nommé Simon Amar.

Publié

le

De

Gad Elmaleh est dévasté suite à la mort d'un de ses amis les plus chers, Simon Amar. Sur Instagram, le comédien a tenu à rendre un dernier hommage à celui qu'il considérait comme son "fréro", expliquant combien celui-ci a enrichi sa vie.

"Notre Frero Simon Amar nous a quittés...." a-t-il écrit pour accompagner une photo de Simon. "Je suis bouleversé à l’heure où j’écris ces mots et j’ai du mal à l’accepter. Je prie pour qu’il repose en paix.

Je pense à sa famille. Cet homme nous a tant donné. Il était LA vie. J’aimais tout de lui. Sa bonté, ses excès, sa voix, son rire, ses chemises, son besoin viscéral d’être connecté à l’autre et lui communiquer de la vie intense et de la joie. Oui il m’a inspiré le personnage de "Coco" mais sachez qu’à côté de Simon, Coco n’est qu’un stagiaire dans le domaine... Sachez que c’est lui et personne d’autre qui a popularisé le "Frero" qu’on utilise tous pour appeler nos potes.... Sauf que lui quand il le disait on entendait que de l’amour. Il avait même inventé le "Frera". Repose en paix mon frero. Ce soir j’allumerai un cigare à ta santé et je ne pleurerai pas je te promets."

Né à Casablanca, Simon Amar a quitté le Maroc malgré lui afin d'aller vivre à Paris, avant de se lancer dans une carrière de businessman, prenant les rênes d'un grand supermarché.

De son vivant, Simon a jadis confié au magazine 'Clin d'Oeil' : "Ce n'était pas un métier que j'aimais, je l'ai fait pour gagner ma vie. C'était la facilité, on n'avait pas besoin de sortir des grandes écoles. Le libre-service marchait vraiment très fort."

Continuer la lecture

People

Gillian Anderson : le mouvement Black Lives Matter l'a aidé à faire face à ses propres préjugés

La star a avoué que le mouvement lui a permis d'en apprendre d'avantage sur la cause anti-raciste.

Publié

le

De

Gillian Anderson a admis lors d'une interview avec Porter que le mouvement Black Lives Matter lui a beaucoup appris sur le racisme et lui a permis de se débarrasser de ses propres idées reçues.

L'actrice américaine a partagé : "Quelque soit le travail que je fais pour des œuvres de charité, je ne pense pas avoir étudié ou pris véritablement en compte les myriades de façons dont la société travaille contre les personnes de couleur ou les minorités. Le racisme systémique est endémique et il est structurellement impossible pour beaucoup de le surmonter."

La star a également félicité le mouvement Black Lives Matter, déclarant que celui-ci lui a permis d'ouvrir les yeux sur son propre racisme et de l'éduquer sur de nombreux sujets, notamment la brutalité policière.

"C’est le début d’une éducation dont je ne savais pas que j’avais besoin" a-t-elle poursuivi. "J’apprends à quel point on m'a lavé le cerveau, et tout ce qu’il y a à apprendre pour que ce système change. J’ai tendance à me fermer contre certaines choses, mais il est temps d’écouter."

Gillian est actuellement à l'affiche de la quatrième saison de "The Crown", la série à succès de Netflix qui explore le parcours de la famille royale britannique. Changeant radicalement de personnage après avoir incarné une sexologue dans la série "Sex Education", l'actrice joue cette fois-ci Margaret Thatcher, première ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990. Un rôle très différent pour la star qui est aussi connue pour avoir incarné Dana Scully dans la série culte 'X-Files'.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Crinière dans le vent, santé et moral au top ! Vous réunirez vos potes pour un repas sympa, à bonne distance les uns des autres !

Publicité

Les Sujets à la Une

X