Rejoignez-nous

People

Rami Malek traumatisé par son rôle dans le nouveau "James Bond"

L'acteur a admis qu'incarner le grand méchant de "Mourir peut attendre" l'a beaucoup affecté psychologiquement.

Publié

,

le

Rami Malek sera bientôt sur nos écrans dans le rôle de Safin, le villain de "Mourir peut attendre", et l'acteur américain a avoué lors d'une interview avec GQ que se glisser dans la peau de ce personnage a été assez compliqué sur le plan émotionnel. Rami a effectivement eu du mal à ne pas avoir un peu d'empathie pour Safin.

Il a partagé: "Je pense que vous commencez à vous poser des questions sur ce qu’est le mal. Et j’ai tout spécialement trouvé ce personnage fascinant parce qu’il peut se détacher de toute empathie afin d’arriver méticuleusement à ses fins et j’ai commencé à me mettre dans la peau de cette personne sur le plan psychologique. Il est impitoyable et ce doit être - je me mets en danger de trop en dévoiler là - le résultat de quelque chose qui lui est arrivé, et savoir ça permet de saisir son côté analytique. Je pense que le fait qu’il puisse trouver un moyen d’appréhender le mal qui l’habite est quelque chose de plutôt pétrifiant et, du côté psychologique, quelque chose dans lequel j’ai eu du mal à me fondre."

Et bien que Rami ait un rapport visiblement très complexe avec son personnage, il ne fait aucun doute que les fans seront ravis par le résultat lorsqu'ils pourront enfin découvrir "Mourir peut attendre" au cinéma au printemps 2021. Alors qu'il devait initialement sortir fin 2019, le film a dû être repoussé de nombreuses fois à cause de la crise sanitaire, toutefois Daniel Craig a récemment déclaré qu'il était d'accord avec les décisions du studio.

En interview avec Jimmy Fallon, il a déclaré: "Tout ça nous dépasse. Nous voulons simplement que le public voit des films de la bonne façon, c’est-à-dire en toute sécurité."

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

People

Lashana Lynch : "J'ai peur pour l'avenir du cinéma"

La star a admis être terrifiée quant à l'avenir flou des arts visuels suite à la crise sanitaire.

Publié

le

De

Lashana Lynch se fait du soucis pour l'avenir du cinéma et du théâtre. L'actrice britannique a admis qu'elle a peur pour son propre futur, mais aussi pour celui de ses collègues, demandant à ce que le gouvernement anglais fasse plus d'efforts pour maintenir les arts en vie.

S'adressant au magazine GQ après avoir été nommée 'Nouvelle actrice de l'année' au 'GQ Men of the Year' Awards, la star a partagé: "J'ai peur pour le cinéma et pour le théâtre. Ça affecte les acteurs. On nous dit de changer de carrière, ce qui est la chose la plus irrespectueuse qui puisse être dite à un artiste... je pense que c'est ridicule. Vous ne diriez pas cela aux gens qui travaillent dans d'autres secteurs. Nous sommes en bas de la chaîne alimentaire, et pourtant nous sommes l'industrie qui a sauvé la santé mentale de nombreuses personnes durant le confinement. Sans le streaming, les séries, les vieux films, la télévision, je ne pense pas que nous aurions pu dire que nous allions bien. Donc c'est vraiment dingue. On ne peut pas continuer à faire confiance au gouvernement pour ce qui est de faire les choses bien."

Par ailleurs, l'actrice de 'No Time To Die' a récemment admis avoir été victime de racisme après que son rôle dans la franchise James Bond a été annoncé.

Elle a confié à Harper's Bazaar : "Je suis une femme noire – si c'était une autre femme noire dans ce rôle, il y aurait eu les mêmes controverses, elle aurait eu à faire face aux mêmes attaques, aux mêmes agressions. Je dois juste me rappeler qu’il y a une controverse et que je fais partie de quelque chose qui sera très, très révolutionnaire."

Continuer la lecture

People

John Boyega est heureux d'avoir participé au lancement d'un débat sur le racisme

L'acteur de "Small Axe" considère que son devoir est rempli après que ses révélations concernant son expérience sur le plateau de "Star Wars" ont contribué à une conversation sur le racisme.

Publié

le

De

John Boyega est ravi de voir de plus en plus de conversations sur le racisme. L'acteur anglais a récemment fait part de son expérience sur le tournage de "Star Wars" en tant qu'homme Noir, et il est aujourd'hui très content d'avoir contribué au lancement d'un débat sur ce problème.

Après avoir remporté le trophée d'icône de l'année au 'GQ Men of the Year' Awards, la star a partagé avec le magazine GQ: "Ça a fait l'effet d'une étincelle. Je savais comment le public réagirait et ce que les gens diraient, mais maintenant ça n'est plus tabou, ce qui est fantastique. Ce n'est plus une conversation étrange à avoir, et j'ai l'impression d'avoir rempli ma mission."

Par ailleurs, l'acteur a récemment confié qu'il avait discuté avec Disney suite à cette interview, révélant au Hollywood Reporter : "C'était une conversation très honnête, très transparente. Il y a eu beaucoup d'explications de leur côté, sur la façon dont ils voyaient les choses. Ils m'ont aussi donné l'occasion d'expliquer mon expérience. J'espère que le fait d'être aussi ouvert dans ma carrière, à ce stade, aidera le prochain, celui qui veut être l'assistant du directeur de la photographie, celui qui veut être producteur."

John a également tenu à préciser que son seul objectif lorsqu'il a accordé cette interview à GQ était de créer du changement durable dans l'industrie du cinéma, ajoutant : "Je ne me soucie pas d'essayer de m'immiscer dans le système pour le faire fonctionner en secret. Ce n'est tout simplement pas ma façon de faire. Tout le monde doit juste avoir une conversation honnête et ouverte. Il n'est pas nécessaire qu'elle soit conflictuelle ou grossière, mais c'est une chance pour nous de comprendre réellement, vraiment et véritablement d'où vient l'autre."

Continuer la lecture

People

Scott Disick : le message tendre de sa nouvelle compagne Amelia Hamlin pour Thanksgiving

La jeune femme a déclaré être reconnaissante d'avoir Scott à ses côtés en cette fin d'année.

Publié

le

De

Amelia Hamlin, la nouvelle petite amie de Scott Disick, a rendu hommage à son compagnon sur les réseaux sociaux en partageant une photo d'eux pour Thanksgiving.

La jeune femme de 19 ans a aussi écrit en légende d'une série de photos la montrant avec sa famille et ses proches : "Je suis reconnaissante d'avoir la meilleure famille qui soit. Je vous aime."

Scott a été vu pour la première fois avec Amelia le mois dernier lors d'une fête d'Halloween, et son ex-compagne Kourtney Kardashian a récemment déclaré que le grand écart d'âge entre le père de ses enfants et Amelia ne lui faisait ni chaud ni froid.

Une source proche de Kourtney a partagé avec TMZ: "Elle aime voir Scott sortir avec quelqu'un car il devient plus responsable et heureux en tant que parent. C'est comme ça que la famille le voyait lorsqu'il sortait avec Sofia [Richie], et c'est la même chose avec Amelia."

Scott s'est séparé de Sofia en août dernier et serait désormais en train de filer le parfait amour avec Amelia. Et Kourtney, qui est sortie avec lui entre 2006 et 2015, ne considère pas que leurs 18 ans d'écart soient un problème car Scott est toujours présent pour leurs enfants malgré tout.

L'informateur a partagé: "Il est toujours là pour leurs trois enfants, tout comme à l'époque où il sortait avec Sofia Richie."

Sofia et Amelia étaient jadis amies mais la fille de Lionel Richie a cessé de suivre Amelia sur Instagram depuis le début de son idylle avec Scott. Il y a donc de la jalousie dans l'air...

Continuer la lecture

People

Shawn Mendes veut sortir des chansons plus vulnérables

La star a admis qu'il souhaite ouvrir un peu plus son coeur dans ses futurs morceaux.

Publié

le

De

Shawn Mendes veut être plus vulnérable dans sa musique.

L'interprète de 'If I Can't Have You', qui a remporté le trophée du meilleur artiste solo au 'GQ Men of the Year' Awards, pense effectivement qu'il est important à ses yeux de s'épancher d'avantage dans ses chansons afin de créer une connexion encore plus forte avec ses fans.

Le chanteur, qui sort actuellement avec Camila Cabello, a partagé : "Ça ouvre une porte à un peu plus de douceur et de soutien. Je veux vraiment être quelqu'un qui laisse tomber sa garde et inspire les gens à en faire de même. Je m'en fiche si ça ruine mon image ou l'idée que les gens se font de moi, car je pense qu'il y a quelque chose de très important qui se cache là-dessous. Il faut faire en sorte que les gens se sentent mieux, à l'aise, et soutenu. Mais la vérité c'est que c'est si difficile d'être humain."

Par ailleurs, Shawn a récemment admis que son anxiété a failli lui coûter sa relation amoureux.

"Pendant un mois, je ne pouvais même pas vraiment communiquer avec elle car je souffrais d'anxiété et je ne voulais pas qu'elle me voie faible" a-t-il confié au cours d'une interview avec Apple Music. "J'étais à deux doigts de ruiner notre relation."

Cependant, le jeune homme est parvenu à se ressaisir et à ouvrir son coeur à la chanteuse de "Havana", un progrès dont il est fier.

Il poursuit : "Quand vous vous en sortez, et que vous vous dites : "Écoute, j'ai du mal. Rien que de te dire ça, c'est difficile pour moi'". Et puis tout commence à se construire, à grandir et à devenir plus fort, et les racines se fortifient (…) Vous ne pouvez pas être le meilleur fils, frère, petit ami ou ami pour qui que ce soit si vous n'êtes pas constamment là pour vous-même, et que vous ne faites pas attention à vous, et que vous ne surveillez pas votre cœur, votre espace et votre énergie."

Continuer la lecture

People

Kylie Minogue admet que l'annulation de ses fiançailles lui a laissé des cicatrices

La star a avoué qu'il lui arrive encore de pleurer cette relation qui a échoué.

Publié

le

De

Kylie Minogue a admis qu'elle n'avait pas vraiment le coeur brisé lorsqu'elle a mis un terme à sa relation avec Joshua Sasse en 2017, seulement quelques mois après sa demande en mariage, toutefois elle ne cache pas que cette séparation lui a laissé des cicatrices et a fait d'elle qui elle est aujourd'hui.

La chanteuse, qui sort maintenant avec Paul Solomons, a partagé: "Je souhaite préciser que je n'avais pas le coeur brisé. Je me sentais juste brisée. J'avait passé 2017 à écrire 'Golden', et en 2018, quand c'est sorti, j'avais déjà rencontré mon compagnon actuel. Donc le temps change vraiment tout. Il y a encore quelques cicatrice. Je pense que c'est inévitable, autrement ça veut dire que vous n'étiez pas vraiment investie. Il y a aussi un peu de doute. Je me dis parfois 'Comment cela a-t-il pu se produire? Comment ai-je pu laisser une telle chose se produire?' J'essaie de ne pas avoir l'air trop dramatique mais ça a fait de moi qui je suis aujourd'hui, ça fait partie de la vie."

Niveau musique, Kylie a récemment admis qu'elle était émue aux larmes lorsqu'elle s'est produite au festival de Glastonbury l'année dernière.

L'interprète de "Can't Get You Out of My Head' devait initialement se produire lors du prestigieux festival britannique en 2005 mais son cancer du sein l'avait empêchée de réaliser son rêve cette année-là. C'est donc en juin 2019, soit 14 ans plus tard, que la star australienne a enfin pu monter sur le fameux Pyramide Stage pour le plus grand plaisir de ses fans, un moment dont elle se souvient encore avec beaucoup d'émotion.

Elle a partagé avec le magazine You : "J'étais tellement nerveuse avant, que je ne pouvais pas parler. Quand je suis montée sur scène, j'ai été frappée par cette énorme vague d'amour et je n'ai pas pu tout à fait l'encaisser. Puis, ce soir-là, j'ai regardé ma performance en me concentrant sur toutes mes erreurs."

Ce n'est que plusieurs jours plus tard que la star a réalisé combien la foule avait apprécié sa prestation.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Mini-dérapages dans la communication de quelques duos d’amour… Peut-être certains ont-ils trop la tête ailleurs !

Publicité

Les Sujets à la Une

X