Rejoignez-nous

Non classé

Serge Labrosse: du talent et le sens de la solidarité

Publié

,

le

"Sans une équipe soudée et engagée rien ne peut se faire", voici une phrase qui en dit long sur Serge Labrosse.

Car malgré le succès de sa cuisine, ce passionné a su rester humble, les pieds bien encrés au sol.

Sérieux, hyperactif, amateur de bons produits, ce soir Serge Labrosse nous parle de son amour de la cuisine et de l'initiative en faveur des victimes du cancer du sein qu'il à mis en place avec le soutien sans faille de ses collaborateurs au restaurant le Boléro à Versoix.

Touché de près par cette maladie, Serge Labrosse nous confie que cette action d'octobre rose est sa façon à lui de porter sa pierre à l'édifice de la solidarité.

Serge Labrosse - Partie 1
Le Bolero, Versoix
Serge Labrosse - Partie 1Le Bolero, Versoix
Serge Labrosse - Partie 2
Le Bolero, Versoix
Serge Labrosse - Partie 2Le Bolero, Versoix

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Boris Johnson appelle à agir rapidement contre la crise climatique

Publié

le

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a encouragé les Etats à agir rapidement pour lutter contre la crise climatique, lors de la réunion en ligne du Conseil de sécurité. (© KEYSTONE/EPA/HOLLIE ADAMS / POOL)

Les dirigeants du Conseil de sécurité de l'ONU se réunissaient mardi pour débattre des implications du changement climatique sur la paix internationale, à l'initiative du Britannique Boris Johnson. Ce dernier a appelé à une action rapide.

"Le changement climatique est une menace pour notre sécurité collective", a martelé M. Johnson, dont le pays préside en février le Conseil de sécurité, sans hésiter à pointer les approches divergentes sur la question des 15 membres de cette instance.

"Je sais que certains pensent qu'il ne s'agit que de lubies vertes de quelques mangeurs de tofu qui aiment étreindre les arbres, inopportunes en politique et en diplomatie internationale", a-t-il dit. "Je ne pourrais pas être en plus profond désaccord."

"Quand allons-nous faire quelque chose si nous n'agissons pas maintenant? (...) Lorsque des masses de gens fuyant la sécheresse, des feux ou des conflits pour accéder à des ressources, arriveront à nos frontières?", a-t-il demandé. "Que vous le vouliez ou non, c'est une question de 'quand', et non de 'si', vos pays et vos peuples devront affronter les conséquences du changement climatique sur la sécurité."

Le Premier ministre britannique a, peu après son discours, dû quitter la séance, à laquelle participaient également le chef de l'ONU Antonio Guterres, l'envoyé américain pour le changement climatique, John Kerry, les présidents français Emmanuel Macron, tunisien Kais Saied ou encore kenyan Uhuru Kenyatta et le conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Réduire les tensions

En ouverture, le naturaliste britannique David Attenborough, 94 ans, a pris la parole pour souligner que ces menaces devraient "nous unir" car elles concernent en réalité tous les pays. "Le changement dont nous avons besoin est immense (...) mais nous avons déjà beaucoup des technologies dont nous avons besoin."

Dans sa prise de parole, le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chargé du Département des affaires étrangères, a souligné l'importance de l'Accord de Paris, indique un communiqué du DFAE.

Il a également mentionné l'initiative Blue Peace, qui encourage une bonne gestion commune des ressources en eau afin de réduire les tensions et favoriser des relations stables entre les Etats.

M. Guterres s'est efforcé, dans son intervention, de rendre tangibles les problématiques soulevées: "En Afghanistan, par exemple, où 40% des travailleurs sont liés à l'agriculture, des moissons réduites précipitent les gens dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire, les rendant susceptibles d'être recrutés par des groupes armés", a-t-il expliqué.

"Distraction"

Mais la Russie a, au contraire, remis en cause l'idée que les problématiques environnementales soient à la "racine" des conflits. Soutenir cela, est "une diversion" éloignant des "véritables causes", a estimé Vassily Nebenzia, ambassadeur russe à l'ONU.

"Imposer une telle connexion de façon systématique serait même dangereux", a-t-il jugé.

La Russie "partage l'idée qu'il faille produire une réponse rapide au changement climatique, mais cela doit être fait dans le cadre de mécanismes où il est traité par des professionnels", a-t-il ajouté, défendant une approche différenciée par régions, plutôt que "globale".

La Chine, plus nuancée, a déclaré par la voix de Xie Zhenhua, son envoyé spécial pour le climat, que le "développement durable était la clé pour résoudre tous les problèmes et éliminer la cause des conflits".

Mais "la coopération internationale sur le climat doit être traitée dans le cadre de la Convention internationale de l'ONU sur le climat, comme voie principale", a-t-il ajouté.

"Lien indéniable"

"Le lien entre climat et sécurité, s'il est complexe, est indéniable", a abondé Emmanuel Macron. "Sur les vingt pays les plus touchés par les conflits dans le monde, douze font également partie des pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques", a-t-il également relevé.

Certains des membres non permanents du Conseil, comme le Kenya ou le Niger, en première ligne, ont soutenu l'inclusion de cette problématique dans les discussions diplomatiques des Nations unies.

L'Inde et le Mexique, entrés au Conseil de sécurité en janvier et progressistes sur le sujet, ont également acquiescé.

Par tradition, "les Russes et les Chinois vont dire que (le climat) n'a rien à voir avec les sujets du Conseil de sécurité", a relevé un ambassadeur. "Mais aujourd'hui, les Chinois sont susceptibles d'être légèrement ouverts à la discussion, ce qui isolerait les Russes", a-t-il ajouté.

Retour des Etats-Unis

Cette session se tient quelques jours après le retour formel des Etats-Unis, sous l'impulsion du démocrate Joe Biden, dans l'accord de Paris de 2015 visant à limiter le réchauffement de la planète.

La prise de fonctions de l'administration Biden, aux vues radicalement opposées à celles défendues par Donald Trump, devrait changer la dynamique du Conseil autour de ce sujet, selon des diplomates.

La réunion devrait aussi servir de test pour les relations sino-américaines, avait estimé avant sa tenue un ambassadeur sous couvert d'anonymat.

Continuer la lecture

Non classé

Peine de prison avec sursis réclamée contre Pierre Maudet

Publié

le

Le représentant du Ministère public a reproché à Pierre Maudet d'avoir tout fait pour cacher la vérité, mentant à la justice, au gouvernement et au Parlement genevois. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le premier procureur Stéphane Grodecki a demandé mercredi au Tribunal de police de Genève de condamner Pierre Maudet à 14 mois de prison avec sursis pour acceptation d'avantages. Il n'a retenu aucune circonstance atténuante en faveur du conseiller d'Etat.

Il a demandé à la juge Sabina Mascotto de reconnaître Pierre Maudet coupable d'avoir pris part avec sa famille et son ancien chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne, à un voyage à Abou Dhabi, en 2015, organisé par deux de ses amis promoteurs. Et d'avoir fait financer par eux un sondage destiné à sa campagne électorale.

Dans son réquisitoire, le représentant du Ministère public a longuement disserté sur ces cadeaux qui servent à mettre de l'huile dans les rouages. Pour un agent public, se faire offrir des cadeaux pour faire son travail est une infraction pénale, a-t-il rappelé. Ces cadeaux posent problème même sans contrepartie.

La valeur de ce voyage dans le Golfe, qui comprenait notamment des places en loge pour assister au Grand Prix de Formule 1 d'Abu Dhabi, a été estimée à 50'000 francs. Ce montant crève le plafond de ce qui est acceptable, a souligné le procureur. Il a rappelé qu'un agent public pouvait recevoir un cadeau ne dépassant pas 150 francs.

En mettre plein les yeux

Pour Antoine Daher et Magid Khoury, les deux amis entrepreneurs de Pierre Maudet, le but de ce séjour était d'en mettre plein les yeux, a poursuivi le procureur. Il s'agissait d'entretenir une relation. Après ce séjour, M. Grodecki a compté pas moins de 16 sollicitations de la part des deux hommes, notamment auprès de Patrick Baud-Lavigne.

Avec la même idée derrière la tête, soit de mettre de l'huile dans les rouages et d'avoir des facilités d'accès à l'administration, selon le procureur. Les deux hommes d'affaires ont financé un sondage devant servir à la campagne électorale de Pierre Maudet en 2017.

Puis, cette huile dans les rouages a débordé pour servir à contourner les processus administratifs. Le procureur donne l'exemple de l'ouverture de L'Escobar, un bar dans lequel Antoine Daher avait investi. L'autorisation d'exploitation de l'établissement a été délivrée malgré un dossier incomplet.

Un "sous-marinier"

Dans son réquisitoire, le premier procureur a souligné la collaboration exécrable de Pierre Maudet à la procédure. Le conseiller d'Etat a "surtout été un sous-marinier", qui a fait en sorte que la lumière n'apparaisse jamais en faisant le ménage et en poussant les autres prévenus à mentir. Il a menti à tout le monde.

Pour M.Grodecki, le conseiller d'Etat s'est cru au-dessus des lois. "A lui, les règles du code pénal ne s'appliquent pas". Pierre Maudet a agi pour ses propres intérêts et a mis en danger la probité de l'agent public. "Il a voulu aller dans la cour des grands" et sa prise de conscience est nulle.

Stéphane Grodecki a aussi demandé 14 mois de prison avec sursis pour acceptation d'un avantage, violation du secret de fonction et abus d'autorité contre Patrick Baud-Lavigne. Il a requis 8 mois de prison ou 240 jours-amendes avec sursis à l'encontre d'Antoine Daher et 12 mois ou 360 jours-amende avec sursis contre Magid Khoury.

Par ailleurs, Stéphane Grodecki a réclamé que Pierre Maudet verse à l'Etat de Genève 84'000 francs à titre de créance compensatrice. Cette somme représente le coût du voyage à Abu Dhabi et celui du sondage. Pour le procureur, il s'agit de respecter le principe qui veut que le crime ne paie jamais.

Enfin, il a demandé au Tribunal de police d'accorder des circonstances atténuantes à l'ancien chef du service genevois du commerce (SCOM). Ce fonctionnaire a été "avant tout une victime d'un système, de ces noces barbares". Son avocat Alec Reymond a plaidé son acquittement.

David Bitton, l'avocat d'Antoine Daher, a également demandé l'acquittement de son client, car, à ses yeux, il n'a pas été l'organisateur du voyage à Abu Dhabi et n'a rien octroyé. Il a participé au sondage de bonne foi, étant loin d'imaginer qu'une telle démarche citoyenne constituait une infraction pénale.

Continuer la lecture

C'est par là

Chris de Burgh: Lady in red, succès qui ne fait pas l'unanimité

Publié

le

Andrea

En 1986, Chris de Burgh s’est déjà fait un nom au Royaume-Uni, en Europe et au Canada. Pour son 8ème album, il s’intéresse à une dame en rouge. Si une grande partie de la planète tombe son charme, certaines critiques s'élèvent.

Les liens du son/ 28.01.2021
Les liens du son/ 28.01.2021
 

Dans l'album Into the light, Chris de Burgh a écrit une chanson pour sa fille Rosanna qui deviendra Miss Monde en 2003. Cette lady in red est inspirée par sa mère. Précisément par le souvenir du moment où Chris de Burgh a vu sa femme Diane pour la première fois et du fait que les hommes ne peuvent pas se souvenir parfois de ce que leurs femmes portaient lors de leur première rencontre. Parfois, rarement, jamais: rayer la mention inutile.

Lady in red va inspirer de nombreux artistes comme Roch Voisine, 2 ans avant de rêver d’Hélène seul sur la plage.

Et cette femme en rouge va ensuite beaucoup voyager. Elle prend d’autres couleurs en français dans le texte. Avec le chanteur belge Alain Clerc, elle devient la fille arc-en ciel. 

Elle fait une escale en Suède dans le répertoire du groupe Sven-Erics.

Comme selon la formule, on n’est jamais si bien servi que par soi-même, en 1987, Chris de Burgh l’adapte en espagnol.

Si ce titre de Chris de Burgh lui a ouvert les portes d’un succès planétaire, la chanson ne fait pas l’unanimité. Elle a été élue 3ème pire chanson des années 80 par les lecteurs du magazine Rolling Stones. Ce qui n’empêche pas l'artiste russe de Karen Kavaleryan d’en faire une reprise. 

En tchèque, Karel Gott ne cache pas l’effet qu’elle lui fait.

 Et l'artiste Kaho Shimada décline ce succès de Chris de Burgh en japonais.

Un journaliste du quotidien anglais écrit en 2006 que seul James Blunt a réussi à trouver une chanson plus irritante que ce titre de Chris De Burgh. Et pendant ce temps-là, l’artiste continue de la chanter sur scène. 

Dans l’univers impitoyable de la musique où le plus grand risque est d'être blasé, susciter autant de réactions pourrait passer pour un exploit. Et Chris de Burgh rétorque à ses détracteurs que ce n’est qu’un titre parmi les 300 qu’il a écrit et enregistré!

Continuer la lecture

C'est par là

Bangles: le jour où Prince est venu

Publié

le

Vinyl7Records

Manic Monday est le premier succès grand public des Bangles en 1986. Ces quatre américaines ont publié leur premier album 2 ans plus tôt. Cindy Lauper, déjà star mondiale les a repéré, Prince aussi. 

Les liens du son/11.01.21
Les liens du son/11.01.21

Prince n’est pas insensible au charme de la brune Suzanna Hoffs, il fait quelques apparitions sur scène avec le groupe puis lui propose un titre qu’il a écrit sous le pseudonyme de Christopher: Manic Monday.

Le blues du lundi, c’est un vaste thème et ce n’est pas qu’une légende: une étude anglaise l’a confirmé. La journée est longue et morose pour la  la plupart des salariés  qui seraient productifs pendant seulement 3h30 en moyenne le lundi.  Le titre figure sur le 2ème album des Bangles, et la chanson est de 2ème main.  Prince l’avait déjà proposé au trio qu’il produisait Apollonia 6, emmené par son amoureuse de l’époque Patricia Kotero.

Cette chanson va connaître plusieurs vies. En 2005, le groupe américain de pop rock punk chrétien Relient K le reprend dans une compilation.

Au Japon, la chanteuse Bonnie Pink le décline en douceur.

En Finlande, le groupe Leningrad Cowboys n’hésite pas à en rajouter.

Il faudra attendre 2019 pour entendre ce titre dans la voix de son créateur. Le titre est inclus dans un album posthume de Prince.

 

Continuer la lecture

C'est par là

Toto: Africa, titre imparable aussi avec un poulet en caoutchouc

Publié

le

Trezchic

Africa est le plus grand succès de Toto. Et pourtant quand David Paich, claviériste et chanteur du groupe compose quelques notes en studio sur son nouveau synthé, c’est d’abord pour le tester avec des sons de marimba et de kalimba.
Ces deux instruments originaires d'Afrique l’inspirent, il fredonne aussi. Il n’est jamais allé sur le continent, mais le souvenir de photos et de récits s’impose.

Les liens du son/08.01.2021
Les liens du son/08.01.2021

Mais le titre laisse perplexe le reste du groupe. Quand Steve Lukather, guitariste du groupe l’entend pour la première fois, il n’y croit tellement pas qu’il parie que si c’est un succès, il se baladera nu sur Hollywood Boulevard, promesse jusque-là non tenue.

Et le succès appelle le succès, de nombreuses reprises vont suivre dont celle de Chris de Burgh.

Et Robin DiMaggio, ex-batteur notamment de David Bowie en fera aussi une reprise avant d’avoir maille à partir avec le FBI et la justice pour escroquerie suite à un concert caritatif jamais organisé.

Le succès de Toto franchit allègrement la barrière des générations. Au printemps 2018, le groupe californien Weezer l’adapte à sa manière et donne suite à la demande d’une ado de 14 ans largement relayée par les réseaux sociaux.

Et ce titre hors-norme de Toto donne aussi lieu à des reprises difficilement qualifiables, comme celle faite avec un poulet en caoutchouc, qui totalise près de 5 millions de vues sur Youtube!

Et le rappeur Pitbull s’offre une reprise pour le moins musclée, puis décriée.

Et pendant ce temps-là, le titre de Toto résonne dans le désert du Namib en Namibie. En 2019, l'artiste germano-namibien Max Siedentopf a mis en place une installation sonore permanente qui fait entendre la chanson en boucle grâce à l’énergie solaire. Il vise une diffusion éternelle.

Pour un titre dont l’album a été triple disque de platine aux États-Unis, s’est vendu à 5 millions d’exemplaires dans le monde et reçu six Grammy Awards en 1983, dont celui du meilleur album, ça semble un minimum!

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X