Rejoignez-nous

Non classé

Un atelier pour augmenter nos émotions positives

Publié

,

le

Avoir moins de pensées négatives et plus d'émotions positives ; ça peut paraître difficile dans le monde d'aujourd'hui, et pourtant, notre invitée, Caroline Tosti, nous propose des méthodes et pratiques pour augmenter son bonheur.

Après avoir suivi un grand nombre de formations et gagné de l'expérience à travers le monde, elle propose aujourd'hui un atelier nommé Recycl' - moins de pensées négatives, plus d'émotions positives. Il est organisé en trois parties. Un premier atelier introduit les différentes pratiques et les solutions proposées par les neurosciences la psychologie positive et la physique quantique pour créer un nouvel état d'esprit. Suivent quelques semaines de pratique durant lesquelles vous recevrez des recommandations par mail afin d'intégrer petit à petit de nouvelles habitudes. Enfin, un deuxième atelier suivi d'un échange pour faire le point sur l'évolution de chacun.

Cet atelier s'adresse aux personnes qui désirent améliorer leur bien-être général, être moins stressées, et avoir un regard plus positif sur leur vie notamment. Il aura lieu les 28 avril et 19 mai à Lausanne.

Retrouvez ici l'exercice du ratio de positivité présenté lors de l'émission.

Toutes les infos concernant les ateliers proposés par Caroline sont à retrouver sur son site internet et sur sa page Facebook.

Caroline Tosti, partie 1
Formatrice
Caroline Tosti, partie 1Formatrice
Caroline Tosti, partie 2
Formatrice
Caroline Tosti, partie 2Formatrice
Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Brigitte

    19 avril 2018 à 21:06

    bonsoir, une fois de plus sur le trajet bondé du lausanne-Genève, j’ecoute cette voix depuis le mois de décembre, qui nous parle avec bienveillance de choses positives d’une voix si calme si douce et qui fini par un poème ou un texte, et par un excellent conseil que bcp de gens oublie souvent: dire à ceux qu’on aime qu’on les aime. Je souhaite remercier cette personne dont je n’ai pas retenu le nom, qui au fil des soirs m’a permis de changer ma manière de faire ce trajet surpeuplé à 18h30, j’en ai pas pris conscience de suite, mais au fil des soirs, je me suis aperçue que j’arrivais chez moi plus calme, moins tendue. Alors merci pour ce moment où je vous écoute qui nous fais oublier non seulement les pb de la journée mais ceux de la circulation. Peut-être un jour entendrais je votre nom. À vous et à toute l’equite belle fin de semaine et prenez également soin de vous.

    • David di Franco

      7 mai 2018 à 19:13

      Bonsoir Brigitte,

      merci infiniment pour votre message. C'est exactement mon but: faire que les gens retrouvent le repos, le calme intérieur. Nous sommes sans cesse poussé à la performance, sans cesse mis en compétition les uns avec les autres, comme forcé à l'égoïsme. Notre esprit est continuellement sollicité et bombardé d’informations - négatives ou inutiles - et il est ainsi compliqué de cultiver sa joie et d'être toujours d'une humeur égale. Cette fameuse joie qui, selon, moi mène au bonheur continu. Cette émission c'est aussi mettre en lumière des projets qui visent à montrer qu'il existe une multitude de personnes bienveillantes qui désirent améliorer le monde et réduire les injustices.

      Vos mots me touchent et m'encouragent aussi à continuer dans cette voie.
      N'hésitez pas à vous arrêter pour partager un café dans nos locaux à l'occasion. Vous aurez le droit à une visite des studios 🙂

      Je vous souhaite sincèrement le meilleur,

      avec toute ma bienveillance,
      David di Franco

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C'est par là

Rod Stewart: Sailing ou l’éternel goût du voyage

Publié

le

Brett Schewitz

"Sailing" fait partie des succès majeurs de Rod Stewart. Ado, il rêvait d’être footballeur avant de s’orienter vers la musique. Dans son autobiographie sortie en 2012, Rod Stewart certifiait avoir fait le bon choix : “La vie de rock star est plus facile, contrairement aux joueurs de foot, les musiciens sont autorisés à boire au travail!”

"Sailing" est l’un des titres préférés de Rod Stewart, peut-être celui qui reflète le plus son état d’esprit de l’époque et pourtant c’est une reprise!

Extrait de l’album "Atlantic Crossing" sorti en août 1975, il se classe en tête des ventes dans plusieurs pays.

 

Rod Stewart s’est installé aux Etats-Unis dans les années 70. Il en rêvait petit, mais c’est surtout pour des raisons fiscales qu’il a fait le voyage. Et son Royaume-Uni natal lui manque. Quand il entend ce titre créé par the Sutherland Brothers, il n’y résiste pas. 

 

La voix de Joan Baez lui donne aussi une autre dimension. 

 

La musique inspire aussi Joe Dassin. Avec Pierre Delanoë et Claude Lemesle, il élabore une chanson en forme de déclaration. "Ma musique"sort en 1975.

 

Et l'artiste allemand Mickie Krause emmène la version originale vers d’autres rivages en 2010 !

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Morax dans la radio

Sarah Marquis sur LFM

Publié

le

L'exploratrice romande Sarah Marquis, lors de son dernier passage dans nos locaux de LFM, le 13 janvier 2020.

L'aventurière jurassienne Sarah Marquis est notre première invitée de la semaine. On parle d'une conférence en ligne inédite ainsi que de son dernier livre pas comme les autres! Rendez-vous ce lundi 17 mai à 7h20.

Qui de plus légitime que l'exploratrice, marcheuse et auteure, Sarah Marquis pour nous donner de l'élan en ce début de semaine? Nous évoquerons une conférence live en ligne le 18 mai à 20h10. Un concept inédit filmé par une équipe de production dans la nature "comme au cinéma".

L'occasion également de parler de son livre "A dos d'oiseaux". Cette fois, ce n'est pas le récit d'une expédition de Sarah Marquis, même si certaines similitudes laissent songeur... Il s'agit de son premier livre de fiction, écrit comme beaucoup d'autres ouvrages, dans son mini-camp de base au fond des bois valaisans dans son tout petit chalet!

Continuer la lecture

Non classé

Le grand feu d'artifice estival passe de nouveau à la trappe

Publié

le

Le grand spectacle pyromélodique ayant pour cadre la rade de Genève n'aura pas lieu en août prochain. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI - Image d'archives).

Il n'y aura pas de grand feu d'artifice tiré depuis la rade de Genève en août prochain. Le spectacle traditionnel avait déjà été annulé l'année dernière à cause de la pandémie de Covid-19. Il tombe à l'eau cet été encore, toujours pour les mêmes raisons, a fait savoir lundi Genève Tourisme, qui organise l'événement.

Pour les responsables de la plateforme de promotion touristique, rassembler autour de la rade plus de 300'000 spectateurs sans possibilité de contrôle "n'est pas jugé compatible avec la situation épidémiologique actuelle".

La Fondation Genève Tourisme et Congrès accueillera en revanche le public, cet été, dans le Village suisse au Jardin anglais. Des vélos cargos électriques et des hubs mobiles sillonneront les zones touristiques pour renseigner les visiteurs.

Continuer la lecture

International

Les espèces endémiques sauvages menacées par le réchauffement

Publié

le

Les lémuriens de Madagascar figurent parmi les espèces endémiques, qui vivent uniquement dans un territoire donné, qui seront les plus touchées par le réchauffement. (© KEYSTONE/EPA MTI/ATTILA BALAZS)

Les régions les plus riches du globe en faune et en flore sauvages seront irrémédiablement endommagées par le réchauffement climatique si rien n'est fait pour le limiter. Cet avertissement a été émis par des scientifiques vendredi.

Une analyse de 8000 évaluations de risque portant sur différentes espèces montre que le danger d'extinction est grand dans presque 300 lieux où la biodiversité est importante, sur terre et dans les océans, si les températures augmentent de plus de 3°C comparé à la période pré-industrielle, selon cette étude parue dans Biological Conservation.

La surface de la Terre s'est déjà réchauffée de 1°C. Les engagements pris selon l'Accord de Paris prévoient de limiter ce réchauffement bien en-dessous de 2°C, voire à 1,5°C, mais les engagements actuels des Etats mettent le monde sur la voie d'un réchauffement bien supérieur à 3°C d'ici à la fin du siècle. Voire avant.

Léopards des neiges, lémuriens, éléphants

Les espèces endémiques, qui vivent uniquement dans un territoire donné, seront les plus touchées. Les léopards des neiges dans l'Himalaya, les marsouins du golfe de Californie, les lémuriens de Madagascar ou les éléphants de forêt d'Afrique risquent de disparaître si l'humanité ne réduit pas ses émissions de gaz à effet de serre, avertit cette étude.

Les espèces endémiques dans ces hauts lieux de biodiversité ont près de trois fois plus de risque de souffrir du changement climatique que la faune et la flore plus commune et dix fois plus que les espèces invasives.

Risque décuplé si objectifs pas respectés

"Le changement climatique menace des zones remplies d'espèces qui ne peuvent être trouvées nul part ailleurs au monde", résume l'auteure principale de l'étude, Stella Manes, chercheuse à l'université fédérale de Rio de Janeiro.

"Le risque de voir ces espèces disparaître à tout jamais est plus que décuplé si nous ratons les objectifs de l'Accord de Paris", ajoute la chercheuse.

De plus en plus de scientifiques estiment que l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est probablement hors d'atteinte. Mais chaque dixième de degré compte pour en limiter les impacts, insistent-ils.

Montagnes et îles plus vulnérables

Et certaines régions concentrant la vie sauvage sont plus vulnérables que d'autres. En montagne, 84% des espèces endémiques risquent de disparaître dans un monde à 3°C, quand dans les îles, où la faune et la flore sont déjà mises à mal par les espèces invasives, ce chiffre grimpe à 100%.

"Ces espèces ne peuvent pas facilement se déplacer dans des environnements plus favorables", explique Mark Costello, co-auteur du rapport et biologiste marin à l'université d'Auckland. Les espèces marines de Méditerranée sont particulièrement menacées car elles vivent dans une mer fermée, souligne-t-il.

Plus de 90% des espèces affectées

Au total, plus de 90% des espèces endémiques terrestres et 95% des espèces marines seront affectées par le réchauffement climatique, indiquent les chercheurs. Sous les tropiques, les deux-tiers des espèces pourraient disparaître.

Ces conclusions posent aussi la question des mesures les plus adaptées pour protéger la faune et la flore sauvage. Jusqu'à présent, les principales menaces ont été la perte d'habitat liée à l'expansion urbaine, à l'exploitation minière et à l'agriculture et la chasse.

Aires protégées peu utiles dans ce cas

La création d'aires protégées, mises en place jusqu'à présent pour lutter contre ces menaces, pourrait se révéler peu utile face au réchauffement de la planète.

"Malheureusement, notre étude montre que ces endroits riches en biodiversité ne pourront pas servir de refuge face au changement climatique", dit Mariana Vale, co-auteure de l'étude, de l'université fédérale de Rio.

La Terre est déjà confrontée à une "extinction massive", la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d'années, la sixième en 500 millions d'années, sous le poids des activités humaines.

Continuer la lecture

Non classé

Un puissant front froid fait chuter les températures en Suisse

Publié

le

La neige a fait son retour jusqu'à basse altitude ce mardi matin (Image d'illustration @ KEYSTONE/dpa/Rolf Vennenbernd)

Un puissant front froid a envahi la Suisse dans la nuit de lundi à mardi, entraînant une chute des températures. La neige a fait son apparition jusque dans des localités de basse altitude, en particulier en Suisse orientale et centrale.

Il est ainsi tombé 10 centimètres de neige à Appenzell, indique MeteoSuisse sur Twitter. Le reste du Plateau, et en particulier la Suisse romande, a été moins touché: une partie a reçu 1 à 2 centimètres de neige seulement, le reste rien du tout.

Les Préalpes et le Jura ont également été touchés. La couche de neige a atteint 10 à 15 centimètres en Suisse centrale et orientale, 2 à 5 centimètre sur le Jura, selon le site Meteocentrale.ch.

En cause, un puissant courant d'air maritime arctique qui a fait chuter les températures. Mardi matin, le mercure est tombé jusqu'à -2 à -4 degrés, voire -7 en Thurgovie, selon Météosuisse. En Suisse romande, Fribourg a enregistré -3,1 degrés et Delémont -3,5. Le temps était plus doux au sud des Alpes, mais accompagné de forts vents: des rafales de 92 km/h ont ainsi été enregistrées à Lugano.

Nuits glaciales

Les prochaines nuits promettent d'être glaciales. Les minima se situeront entre -2 et -8 degrés selon les régions. Le temps sera plus froid dans les zones creuses du relief, parfois aussi sur les terrains en pente. Pendant la journée, les températures maximales n'atteindront qu'entre 3 et 6 degrés.

Mardi et mercredi, le temps sera en partie ensoleillé en plaine et en Valais central avec seulement de rares giboulées de neige ou de grésil, détaille de son côté MétéoSuisse. En montagne par contre et notamment le long des versants nord des Alpes, les averses de neige seront plus fréquentes dans une atmosphère hivernale.

Cultures menacées

Le ciel devrait se dégager dans la nuit de mercredi à jeudi. A la faveur d'une nuit claire et sans vent, les températures baisseront alors rapidement en plaine, provoquant de très fortes gelées généralisées. Une nouvelle nuit de gel est encore à craindre entre jeudi et vendredi, mais moins marquée que la précédente.

Il faut s'attendre à ce que le gel abîme les fleurs des arbres fruitiers, avertissent SRF Meteo et MeteoNews. Abricotiers, pruniers, poiriers et une partie des cerisiers sont notamment menacés. Les vignes, quant à elles, ne devraient pas être endommagées, leur stade de développement étant encore trop précoce.

Ce n'est pas la première fois que la Suisse est confrontée à une vague de froid au mois d'avril. Il y a deux ans, un phénomène météorologique similaire avait amené une grande quantité de neige sur le Plateau. Et autour du 20 avril 2017, un froid très prononcé avait causé d'importants dégâts aux cultures.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X