Rejoignez-nous

Non classé

Vaud lance une démarche participative pour son futur plan directeur

Publié

,

le

Christelle Luisier, présidente du Conseil d'Etat vaudois et ministre en charge de l'aménagement du territoire, a présenté mardi le lancement du projet de révision complète du plan directeur cantonal (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

La population vaudoise est invitée à participer à l'élaboration du futur plan directeur cantonal. Le gouvernement lance une vaste enquête publique pour sa révision complète dès 2028 fixant l'orientation et l'organisation du développement territorial à l'horizon 2050.

Les travaux de révision "tant sur le fond que sur la forme" du plan directeur cantonal (PDCn) s'étendront sur trois ans, a indiqué mardi la conseillère d'Etat en charge de l'aménagement du territoire Christelle Luisier. Ce vaste chantier s'appuie sur les "Perspectives pour le territoire", document adopté cet été par le gouvernement.

Ce cadre de référence a dégagé sept enjeux majeurs: l'environnement naturel à préserver et à renforcer, les ressources et énergies durables, l'agriculture locale et durable, la mobilité multimodale, les espaces bâtis (urbanisation), la diversification économique et l'efficience des services.

"L'objectif est de concrétiser ces enjeux qui sont à la croisée de différentes politiques publiques. Il s'agit d'avoir un plan directeur qui coordonnera le tout et permettra de trouver les bons équilibres et arbitrages", a expliqué devant les médias la présidente du gouvernement.

Qualité du vivre-ensemble

Si Mme Luisier a affirmé que le Canton peut tout à fait absorber une croissance démographique future à hauteur d'un million d'habitants, la question centrale est "comment faire en sorte que cela fonctionne ensemble de manière qualitative?". Elle a rappelé que la révision complète du PDCn, datant de 2008 et adapté à huit reprises depuis, est un des projets phares du Programme de législature 2022-2027.

Pour rappel, un plan directeur cantonal est l'instrument stratégique qui oriente l'organisation du territoire dans un horizon de 15 à 25 ans. Imposé par la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT), il doit être réexaminé à intervalles réguliers afin d'intégrer les évolutions légales, sociales, environnementales ou encore technologiques.

Prendre la température

Pour ce grand chantier, les services de Christelle Luisier ont donc décidé de lancer une vaste enquête publique pour "sonder les ressentis et les aspirations" de la population vaudoise. Placée sous le slogan "C'est quoi le plan?", cette démarche participative invite la population à répondre à un questionnaire dont les résultats anonymisés nourriront la première phase de l'élaboration de la révision complète du PDCn.

Le questionnaire est ouvert à toutes et à tous dès l'âge de 15 ans. Il est accessible dès mardi et jusqu'au 31 octobre sur le lien vd.pdcn.ch. Une campagne de communication est en place. Mais quel sera le réel impact des réponses des Vaudois sur le plan stratégique final? Réponse d'Alain Turatti, directeur général du territoire et du logement.

Alain TurattiDirecteur général du territoire et du logement

Cette première étape sera suivie de trois autres qui s'échelonneront durant toute l'année 2024. Une seconde enquête sera effectuée, destinée cette fois-ci à un panel de 5000 personnes, représentatif de la population.

Ateliers régionaux

Puis, basé sur ce double sondage, des ateliers régionaux regroupant les entités territoriales qui utilisent le PDCn (communes, structures d’agglomération et associations économiques régionales) seront organisés à travers le canton. Des rencontres avec les milieux associatifs et professionnels (groupes d'intérêt) seront aussi prévues tout au long du processus d'élaboration.

A la suite de ces quatre étapes de la participation publique, le Conseil d'Etat compte transmettre son projet de PDCn révisé au Grand Conseil d'ici fin 2026, ce qui permettrait au Parlement d'adopter le dossier au cours du 1er semestre 2027. Le PDCn 2050 devra ensuite être transmis au Conseil fédéral pour approbation. Son entrée en vigueur est ainsi prévue pour 2028.

Rappelons enfin que ce plan directeur définit notamment quels territoires du canton peuvent être densifiés. Faut-il s’attendre à une future réduction des zones à bâtir ? Christelle Luisier, ministre chargée du territoire.

Christelle LuisierMinistre vaudoise chargée du territoire

Isabelle Bertolini avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Sortie cinéma " Ducobu passe au vert"

Publié

le

Votre tricheur préféré est de retour au cinéma. Vous l'avez adoré dans L'Élève Ducobu (2011), Les Vacances de Ducobu (2012), Ducobu 3 (2020) et Ducobu président ! (2022). Il revient le 3 avril dans Ducobu passe au vert, un nouvel épisode où sa seconde mission sera l'écologie. Car comme d'habitude, sa première mission, c'est de ne pas aller en cours.

Pour cette nouvelle année, il commencera avec ses habituels outils de triche, mais malheureusement pour lui Monsieur Latouch ne sera fera pas avoir. Par chance pour Ducobu, lors d'une présentation, il apprendra comment Greta Thunberg a pu effectuer une année sabbatique. Grâce à cette grande nouvelle, Ducobu a flairé une occasion de ne plus travailler durant une année: il va changer les plannings scolaire, le régime alimentaire chez lui et même empêcher un événement contre l'écologie.

Dans ce super film vous retrouverez les acteurs principaux: Elie Semoun dans le rôle de Gustave Latouch, Emilie Caen dans celui de Mademoiselle Rateau et l'excellente participation de Gérard Jugnot dans la peau de Monsieur Kitrish.

Retrouvez la bande-annonce de toute cette formidable bande :

Donc pour passer un excellent moment, vous pouvez aller voir ce film dès le  3 avril au cinéma .

Continuer la lecture

Football

Boris Cespedes: "On savait pas trop quoi faire avec la balle"

Publié

le

Les Yverdonnois sont passés à côté de leur match. ©KEYSTONE/Laurent Gillieron

Soirée décevante pour Yverdon Sport. Les hommes d'Alessandro Mangiarratti se sont inclinés 0-2 face au FC Bâle.

C'est pourtant les Nord-Vaudois qui se sont créé la première grosse occasion du match. Kevin Carlos a pu s'échapper à peu près tout seul, mais sa frappe a été arrêtée par le gardien.

Mais c'est un gros coup dur qui est également rapidement arrivé pour Yverdon. Varol Tasar, en voulant aller jouer un ballon, a méchamment glissé. L'angle de sa jambe et le cri lancé par l'ailier laissent présager le pire. Le n°27 a dû être évacué sur civière. Le genou semble touché. "On n'en sait pas plus pour l'instant mais j'ai peur de ne plus l'avoir pour le reste de la saison", a déclaré le coach Alessandro Mangriarratti en conférence de presse.

De plus amples examens devront confirmer la gravité de la blessure de Varol Tasar. ©KEYSTONE/Laurent Gillieron

Si Yverdon n'était déjà pas totalement entré dans ce match, cette situation a aussi impacté les joueurs. "Ça leur a fait un petit choc", estime l'entraîneur. Et c'est ainsi qu'à la 37e, les Vaudois ont encaissé un premier but. C'est Gabriel Sigua qui a ouvert la marque. Une action un peu incompréhensible que Boris Cespedes tente d'expliquer.

Boris CespedesMilieu de terrain d'Yverdon Sport

Les visiteurs avaient en effet envoyé le ballon au fond des filets une deuxième fois en début de 2e mi-temps, avant que le but ne soit annulé pour hors-jeu.

Et dans les soirées où rien de va, rien de va. À la 79e, Dario Del Fabro est parti en direction du but yverdonnois pour aller sauver un ballon un peu trop long. Mais un adversaire bâlois l'a coursé. Tous deux seuls face au but, Del Fabro a voulu défendre et a taclé son adversaire. Un peu trop fort malheureusement. L'arbitre n'a pas hésité: c'est carton rouge. "C'est évitable, mais c'était les dix dernières minutes, je ne pense pas que ça ait impacté grand chose dans le match", analyse Boris Cespedes.

Le coup de grâce viendra à la 83e avec un but de Thierno Barry. Des Yverdonnois présents dans les 16m, il y en avait pourtant. Mais ils ont laissé des adversaires tous seuls et l'ont payé cash. Résultat final: 0-2.

Un jour sans

Comment expliquer cette performance? Pour Alessandro Mangiarratti, l'équipe n'a pas été précise dans les derniers mètres. "On a aussi pas très bien tiré les corners", ajoute-t-il. Boris Cespedes quant à lui pointe une mauvaise structure du jeu.

Boris CespedesMilieu de terrain d'Yverdon Sport

Pour Paul Bernardoni, gardien yverdonnois, c'est un match tout simplement frustrant.

Paul BernardoniGardien d'Yverdon Sport

Depuis la reprise du championnat, Yverdon a consécutivement battu deux leaders (Zurich et Servette) et s'est incliné face à deux concurrents directs (Lausanne et Bâle). Comment interpréter cela? Selon Boris Cespedes, il s'agit surtout d'un classement dont il ne faut pas se fier.

Boris CespedesMilieu de terrain d'Yverdon Sport

Dimanche prochain, Yverdon se déplacera à Winterthur pour la 26e journée de Super League.

Continuer la lecture

Le 9/12 LFM

Double Face: Jean-Marc Richard, le goût des autres

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Double Face, rencontre en 2 temps pour faire plus ample connaissance avec une personnalité de la région. Invité de ce vendredi: Jean-Marc Richard

Animateur de radio et télévision, Jean-Marc Richard multiplie les engagements depuis plus de 40 ans. De son rôle de Président du premier Parlement des Jeunes de Suisse à celui d’animateur de la Chaîne du Bonheur, en passant par les Dicodeurs, Téléduo ou encore La ligne de Coeur et l'Eurovision, Jean-Marc Richard a autant fait parler de lui qu’il a recueilli les confidences des autres.

Il fait partie des personnalités médiatiques romandes, mais connaît-on vraiment l’homme dans l’ombre de la personnalité? Tentative de réponse en 2 temps.

Jean-Marc Richard, au micro d'Isabelle Bertolini

Comment Jean-Marc Richard perçoit-il le monde? Ses engagements lui laissent-ils le temps d'être aussi à l'écoute de ses proches? Prépare-t-ils ses mémoires?

Jean-Marc Richard, au micro de Valérie Ogier

 

 

Continuer la lecture

Économie

La pénurie de médicaments touche aussi le canton de Vaud

Publié

le

En terres vaudoises, comme partout, il faut compenser avec les ruptures de stock de plusieurs médicaments. © KEYSTONE/GAETAN BALLY

Une pénurie de médicaments frappe la Suisse et le monde. Anti-douleurs et anti-inflammatoires manquent, tout comme les médicaments contre la grippe. Et en territoire vaudois aussi, il faut pallier à ce problème.

La raison : ces produits sont vendus très bon marché et les industries asiatiques ne sont donc plus intéressées à les fabriquer. La pandémie de coronavirus ainsi que la grippe ont provoqué de grandes ruptures de stock. Le canton de Vaud n'est pas épargné, comme l’explique le pharmacien Matthieu Goldschmidt.

Matthieu GoldschmidtMembre du comité de la Société vaudoise de pharmacie et pharmacien responsable à la Pharmacie Plus de L'Ile.

Parmi les types de produits qui viennent à manquer,  il y a les anti-douleurs et les anti-inflammatoire, mais aussi les médicaments contre le rhume ou la grippe.

Quelles sont les solutions pour remédier à cette pénurie ?

Matthieu GoldschmidtMembre du comité de la Société vaudoise de pharmacie et pharmacien responsable à la Pharmacie Plus de L'Ile.
Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Vous vous sentez en harmonie avec vous-même et aspirez à une relation harmonieuse avec vos proches. Vous vous entendez à merveille avec les enfants.

Les Sujets à la Une

X