Rejoignez-nous

Coronavirus

Moderna prêt à dégainer rapidement avec son vaccin en Suisse

Publié

,

le

Le laboratoire américain Moderna Therapeutics a revendiqué lundi des résultats prometteurs pour son vaccin expérimental contre le Covid-19. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/EPA/EFE/SEBASTIAO MOREIRA)

Une semaine après son concurrent Pfizer, le laboratoire américain Moderna Therapeutics a revendiqué lundi des résultats prometteurs pour son vaccin expérimental contre le Covid-19, qui sera produit en grande partie par le biochimiste bâlois Lonza. Le marché suisse pourrait être servi au 1er semestre 2021.

Le vaccin ARNm-1273 présente une efficacité de 94,5%, a annoncé lundi Moderna, se basant sur une première analyse intermédiaire de l'étude clinique avancée en cours. Le laboratoire du Massachusetts assure avoir ainsi rempli le critère primaire d'évaluation fixé pour ce volet de recherche.

La semaine dernière, son compatriote Pfizer avait revendiqué une efficacité de 90% pour le candidat vaccin découvert par l'allemand Biontech.

Dans le cas de Moderna, sur les 95 contaminations observées au cours de l'étude, 90 l'ont été dans le groupe auquel a été administré un placebo et seulement 5 dans le groupe ayant reçu l'ARNm-1273.

Autre avantage sur la version de Biontech/Pfizer, la préparation de Moderna devrait selon l'entreprise rester stable à des températures de réfrigération de 2 à 8 degrés Celsius pendant désormais 30 jours, contre une semaine estimée jusqu'ici. Le produit pourrait ainsi être acheminable via les infrastructures d'entreposage et de distribution de vaccins disponibles.

Moderna entend désormais déposer dans les prochaines semaines une demande d'homologation auprès des autorités aux Etats-Unis et en Europe. Swissmedic a accepté en fin de semaine dernière un examen en continu des données recueillies au fur et à mesure de leur disponibilité.

"Du point de vue de la fabrication, nous serons prêts à livrer (...) pour la première moitié de 2021", a indiqué lundi à AWP Dan Staner, chef de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) et responsable du marché suisse de Moderna.

"Retour à la normale" à l'été 2021

"Ce sera d'abord pour les personnes à risque", a précisé le directeur général de Moderna, Stéphane Bancel, au 19.30 de la RTS. "Mais d'ici l'été 2021, il y aura assez de doses pour vacciner toute la population en Europe et aux Etats-Unis", a-t-il ajouté, prévoyant dès lors "un retour à la normale".

Pour Claire-Anne Sigrist, spécialiste des vaccins, l'idée qu'"on va éradiquer ce virus en moins d'une année" est "très optimiste". L'efficacité du produit de Moderna a été mesurée juste après la vaccination, a-t-elle souligné, s'exprimant également sur la RTS. "Il faudra voir ce qui se passe après quelques mois, au niveau de son efficacité, mais surtout de sa sécurité".

Pour elle, il ne sera pas possible d'entamer les vaccinations en Suisse avant le printemps 2021 en raison des autorisations à obtenir.

Production industrielle en ligne de mire

La Confédération s'était assuré dès août l'accès à 4,5 millions de doses de l'ARNm-1273 développé par la firme de Cambridge. Partant du principe qu'il faudra probablement deux doses, ce premier contrat assurera en cas d'homologation la vaccination de 2,25 millions de personnes.

"La Suisse est un marché stratégique pour nous. (...) Un grand nombre d'investisseurs suisses sont avec nous depuis le début de l'aventure il y a une dizaine d'années", a rappelé le Dan Staner.

De nombreuses banques - dont les genevoise Pictet et Edmond de Rothschild ainsi que la Banque cantonale vaudoise - auraient ainsi soutenu financièrement le projet, a rapporté en septembre le quotidien Le Temps. La société de participations BB Biotech détient une part de 1,4%, selon le registre du commerce.

Le laboratoire va terminer l'année avec 20 à 25 employés en Suisse. "L'année prochaine, on prévoit d'être une cinquantaine", selon le responsable Emea.

Moderna a conclu un accord de sous-traitance avec Lonza, qui va produire depuis Viège le vaccin pour tous les marchés, exception faite des Etats-Unis, où 20 millions de doses devraient être disponibles d'ici la fin de l'année. La contribution de Lonza, soit 400 millions de doses, doit pouvoir porter les capacités de production à un demi-milliard de doses dès l'an prochain.

Le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique indique dans une réaction à l'annonce de son partenaire avoir déjà mis en service à fin septembre les lignes dédiées sur son site de Portsmouth, au pays de l'oncle Sam. La production sur le site historique de Viège, en Valais, doit débuter avant la fin de l'année.

Albert Baehny, prédécesseur de Pierre-Alain Ruffieux à la tête du groupe rhénano-valaisan, avait précisé en août que la production serait répartie sur quatre sites, dont celui de Viège, et nécessitait un investissements de 70 millions de francs dans chacun des cas.

L'annonce en début d'après-midi a fait basculer l'action Lonza dans le vert. A 16h43, le titre prenait 2,6% à 619,80 francs dans un SMI en hausse de 0,71%.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Moderna ready to draw quickly with its vaccine in Switzerland | En24 News Swiss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Allemagne: un sexagénaire vacciné 217 fois contre le coronavirus

Publié

le

Le sexagénaire allemand se porte bien malgré ses nombreuses vaccinations (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Des scientifiques allemands se sont penchés sur un homme de 62 ans qui s'est fait vacciner plus de 200 fois contre le coronavirus. Son système immunitaire fonctionne "tout à fait normalement", a indiqué l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg.

Aucun effet négatif sur le système immunitaire n'a été constaté, rapportent les scientifiques dans la revue britannique The Lancet Infectious Diseases. Certaines cellules immunitaires et certains anticorps contre le SARS-CoV-2 sont même nettement plus fréquents que chez les personnes qui n'ont reçu que trois vaccins.

Jusqu'à présent, on ne savait pas exactement quels étaient les effets de ce que l'on appelle l'hypervaccination sur le système immunitaire. Certains scientifiques partent du principe que les cellules immunitaires deviennent moins efficaces en raison d'un effet d'accoutumance. Or, ce n'est pas le cas chez l'individu en question.

L'attention des scientifiques avait été attirée par des articles de presse sur ce résident de Magdebourg (D) qui, selon ses propres dires, s'était fait vacciner 217 fois en 29 mois contre le Covid-19; 134 de ces vaccinations ont été officiellement confirmées.

Aucun dommage

Le parquet de Magdebourg a ouvert une enquête contre l'homme pour fraude, écrivent les chercheurs dans l'étude. Il n'a toutefois pas été mis en accusation.

La fonction du système immunitaire contre d'autres agents pathogènes n'a pas non plus été modifiée, comme l'ont montré d'autres tests. Aucun dommage n'a été constaté malgré les nombreuses vaccinations.

Les auteurs de l'étude ont également souligné qu'il s'agissait d'un cas isolé. Il n'est donc pas possible d'en tirer des conclusions ou des recommandations pour la population générale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

Maurer réaffirme qu'il y a eu "une hystérie autour du Covid"

Publié

le

L'ancien conseiller fédéral Ueli Maurer se dit surpris du tollé suscité par ses propos tenus deux semaines plus tôt sur le Covid (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Deux semaines après avoir tenu des propos sur le coronavirus ayant suscité une vive réaction, Ueli Maurer assume. "Bien sûr qu'il y a eu une hystérie autour du Covid", réaffirme-t-il dimanche dans la presse.

Cette hystérie était même "d'ampleur mondiale", assure le Zurichois dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. "On a dit que le Covid était mortel, et à partir de cette supposition, on a tendu un filet sanitaire comme on n'en avait jamais vu auparavant, assure-t-il. Quiconque osait poser une question critique était écarté ou traité de 'conspirateur'".

Ueli Maurer avait déjà tenu des propos similaires dans la presse dominicale deux semaines plus tôt, suscitant une vive réaction. "Concernant le Covid, je n'ai que répété ce que j'ai toujours dit, réagit-il. Que cela ait suscité pareil tollé m'a surpris". Les critiques provenaient surtout des médias, selon l'ancien ministre des finances, qui dénonce un "réflexe anti-Maurer".

"Pas un antivax"

L'ancien conseiller fédéral nuance toutefois ses déclarations sur les vaccins anti-Covid qui ont particulièrement choqué. Il avait affirmé que ces vaccins renfermaient "beaucoup d'air chaud". "Bien sûr, on a tout de suite affirmé que j'étais un antivax. Ce qui n'est pas vrai", dit-il.

L'utilité des vaccins n'est pas contestée, mais la Suisse est allée trop loin en disant à tout le monde de se vacciner, assure Ueli Maurer. "Je suis convaincu que, ces prochaines années, nous nous occuperons de façon croissante des dommages causés par le vaccin", ajoute-t-il.

"L'Etat pas responsable de tout"

L'ancien conseiller fédéral revient également sur les crédits Covid dont il était en charge durant la pandémie. Il lui avait été notamment reproché d'avoir laissé tomber les PME. "L'Etat ne peut pas être responsable de tout. Il ne peut pas non plus protéger chacun de la mort", se défend-il.

La responsabilité individuelle a, selon lui, été dissoute comme jamais auparavant, poussant la Confédération à dépenser sans compter. "L'Etat doit protéger, mais il ne peut distribuer que l'argent qu'il prend d'abord aux gens".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le "contact-tracing" n’a eu qu’une efficacité relative

Publié

le

Le suivi des contacts mis en place pendant la pandémie de coronavirus n'a eu qu'une efficacité relative (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Environ 40% des personnes infectées par le coronavirus ont été identifiées par le biais du suivi des contacts, selon une étude genevoise. Ces résultats suggèrent que le "contact-tracing" à lui seul ne suffit pas à stopper la propagation du coronavirus.

De surcroît, la proportion de personnes infectées identifiées de cette manière a fluctué selon le variant en cause, le type de logement habité, et la richesse du quartier.

En cas d'épidémie, le suivi des contacts doit donc être complété par une multitude d'autres mesures qui tiennent compte des caractéristiques spécifiques de chaque maladie, ont indiqué mercredi l'Université et les Hôpitaux universitaires de Genève (UNIGE/HUG) dans un communiqué.

Pour évaluer l'efficacité du traçage des contacts, une équipe dirigée par Delphine Courvoisier a analysé les données de plus de 140'000 cas de coronavirus recensés dans le canton de Genève entre juin 2020 et mars 2022. Ces résultats sont publiés dans la revue Eurosurveillance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Des chercheurs trouvent des traces de Covid long dans le sang

Publié

le

Les chercheurs de l'université et de l'hôpital de Zurich ont analysé plus de 6500 protéines dans le sérum sanguin de 113 personnes infectées par le Covid-19 et de 39 personnes en bonne santé, indique l'étude publiée jeudi dans la revue "Science". (© KEYSTONE/DPA/MARCUS BRANDT)

Une équipe de chercheurs zurichois a identifié une spécificité dans les protéines sanguines des personnes atteintes de Covid long. Elle pourrait servir à mieux diagnostiquer le problème et peut-être aussi à le traiter de manière plus ciblée.

Les chercheurs de l'université et de l'hôpital de Zurich ont analysé plus de 6500 protéines dans le sérum sanguin de 113 personnes infectées par le Covid-19 et de 39 personnes en bonne santé, indique l'étude publiée jeudi dans la revue "Science". Chez les personnes infectées, dont 40 ont développé un Covid long, ils ont réexaminé le schéma sanguin après 6 et 12 mois.

Dans le sérum des personnes atteintes de Covid long, ils ont constaté une modification des protéines liées au système dit "du complément", qui fait partie du système immunitaire. Ce système, qui lutte contre les infections, ne revient pas comme il le devrait à l'état de repos après l'infection chez les cas de Covid long, a expliqué Onur Boyman, responsable de l'étude, à Keystone-ATS. Il provoque ainsi des dommages cellulaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

La période actuelle est empreinte d'intensité et de promesses. Exploitez ces influences positives pour progresser vers de nouveaux horizons.

Les Sujets à la Une

X