Rejoignez-nous

Culture

Alec Baldwin "dévasté" après son tir fatal lors d'un tournage

Publié

,

le

Le drame est lié à une arme servant d'accessoire (archives). (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

La star Alec Baldwin s'est dit vendredi "dévasté" après avoir tué la veille, vraisemblablement de manière accidentelle, une directrice de la photographie sur le tournage d'un western dans le Nouveau-Mexique. L'événement est aussi tragique que rarissime dans le cinéma.

"Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l'accident tragique qui a tué Halyna Hutchins", a tweeté le comédien, qui a actionné jeudi une arme à feu censée être factice ou chargée à blanc et utilisée sur le tournage du film "Rust", touchant la directrice de la photographie, ensuite décédée de ses blessures, ainsi que le réalisateur Joel Souza.

"Je coopère pleinement avec l'enquête policière quant à la façon dont cette tragédie a pu avoir lieu et je suis en contact avec (le) mari (d'Halyna Hutchins) pour lui offrir mon soutien ainsi qu'à sa famille", ajoute l'acteur.

Halyna Hutchins, 42 ans, a été évacuée jeudi après le drame en hélicoptère vers un hôpital voisin, où elle a été déclarée morte par les médecins. Le réalisateur de "Rust", Joel Souza, 48 ans, a quant à lui pu quitter l'hôpital après quelques heures, selon l'actrice de "Rust" Frances Fisher, qui a reçu un SMS de M. Souza.

Le tournage a été arrêté "pour une durée indéterminée", a annoncé la production dans un communiqué. Le drame a eu lieu au ranch Bonanza Creek, abondamment utilisé dans les westerns, était survolé vendredi par deux hélicoptères. L'accès y était toujours bouclé par la police.

D'après le Hollywood Reporter, citant un porte-parole de la production, il s'agit d'un "accident" impliquant un accessoire devant être chargé à blanc. Les services du shérif du comté de Santa Fe ont indiqué que cela semblait être le cas.

Aucune arrestation

"M. Baldwin a été interrogé", avait déclaré jeudi à l'AFP le porte-parole du shérif, Juan Rios. L'acteur "s'est présenté volontairement et a quitté l'immeuble après la fin des interrogatoires. Aucune poursuite n'a été engagée et aucune arrestation n'a été faite." L'enquête se poursuivait vendredi.

Le journal local Santa Fe New Mexican a publié des images d'Alec Baldwin visiblement désemparé, prises sur un parking après la tragédie. Cette publication précise que ses journalistes ont vu l'acteur en larmes après son interrogatoire. "Toute l'équipe est totalement anéantie par la tragédie d'aujourd'hui et nous adressons nos sincères condoléances à la famille d'Halyna et à ses proches", a déclaré un porte-parole de la production dans un communiqué.

"Rust" est un western écrit et réalisé par Joel Souza, dont Alec Baldwin, co-producteur, doit tenir le rôle principal du hors-la-loi Harland Rust, qui prend la fuite avec son petit-fils de 13 ans lorsque ce dernier est condamné, à la suite d'un homicide accidentel, à la pendaison pour meurtre.

Appel à la "vigilance"

Halyna Hutchins, installée à Los Angeles, était considérée comme une étoile montante du cinéma américain. Née en Ukraine, elle avait grandi dans une base militaire soviétique située sur le cercle arctique, selon son site internet.

L'Alliance internationale des métiers de la scène (IATSE), à laquelle appartenait Halyna Hutchins, s'est dite "dévastée". "Etablir une culture de la sécurité nécessite une vigilance de tous les instants et de chacun d'entre nous, chaque jour", a ajouté le syndicat.

L'IATSE a refusé de commenter auprès de l'AFP les informations relayées par la presse américaine selon lesquelles la branche accessoiristes du syndicat a fait circuler un e-mail affirmant qu'une "balle réelle avait accidentellement été tirée" et qu'aucun de ses membres n'était sur le lieu du tournage lors du drame.

Interrogée par l'AFP à ce sujet, la production n'avait pas immédiatement répondu vendredi. Les autorités en charge du cinéma au Nouveau-Mexique n'ont pas non plus souhaité commenter, soulignant dans un communiqué que "la sécurité et le bien-être de tous les acteurs, équipes et cinéastes au Nouveau-Mexique (étaient) toujours une priorité".

Le précédent Brandon Lee

Alec Baldwin, 63 ans, s'est rendu particulièrement populaire aux Etats-Unis ces dernières années par ses imitations de Donald Trump dans la célèbre émission satirique "Saturday Night Live". Dans "La chanteuse et le milliardaire" et "Guet-Apens", il partageait l'affiche avec Kim Basinger. Les deux ont formé un couple parmi les plus glamours de l'époque avant un divorce très acrimonieux.

Dans les années 2000, l'acteur new-yorkais avait reçu deux Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, pour la série comique "30 Rock" où il incarnait un patron de studio face à Tina Fey. Avec ses sept saisons, la comédie avait signé un vrai succès pour Baldwin et considérablement redoré son blason d'acteur.

En mars 1993, l'acteur Brandon Lee, fils de la star des arts martiaux Bruce Lee, alors âgé de 27 ans, était décédé sur le tournage du film "The Crow" après avoir été blessé au ventre par une balle restée bloquée dans le canon et délogée par la détonation d'une cartouche à blanc.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

30 lieux de fêtes pour le Festival de la Cité 2024

Publié

le

13 scènes seront à retrouver au coeur de la Cité durant le Festival. La récente, "Les Balcons de la Mercerie", sera de retour cette année avec une nouvelle scénographie. (Archives © KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Le Festival de la Cité va à nouveau prendre possession du quartier historique de Lausanne. Une 52e édition, prévue du 2 au 7 juillet prochain et dont la programmation a été dévoilée ce mercredi. 136 projets seront à découvrir, avec pas moins de 33 nationalités représentées.

52e mouture du Festival de la Cité. Sa programmation a été dévoilée ce mercredi matin par l'équipe : près de 140 projets artistiques (dont une quarantaine premières suisses), dans plus de 30 lieux différents. L'occasion, selon la directrice de la Cité, de découvrir le quartier historique différemment, mais pas seulement comme nous le confirme Martine Chalverat :

Cette année, le Festival propose également des projets co-construits avec des institutions ou collectifs locaux. On peut citer une parade avec les Maisons de Quartier et Eben-Hézer, un cinéma open air nomade géré par le Nouveau Cinématographe, ou encore une scène dans les Vergers de l'Hermitage. Cela permettra au Festival d'investir de nouveaux lieux.

Martine Chalverat, directrice du Festival de la Cité :

La découverte, c'est aussi le crédo de la programmation. Par exemple avec le volet musical, où les programmateurs ont garanti que le public pourra découvrir des "futures têtes d'affiches"

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Une belle place aux artistes suisses

Comme chaque année, le Festival dédie une belle place aux groupes ou projets helvétiques. La musicienne Billie Bird sera notamment présente, accompagnée de plusieurs choristes et de son groupe.

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Et la Suisse alémanique sera également à l'honneur pour cette édition 2024, avec certains groupes qui franchiront le Röstigraben pour la première fois. On retrouve Joe Frailich :

Du monde en plateau

Autre axe du Festival de la Cité, les arts vivants. Parmis les différents projets présentés, l'équipe du Festival souligne le nombre de ceux mettant en scène un grand nombre de personnes, ce qui tend à devenir plus rare dans ce domaine, comme nous le confirme le programmateur arts vivants de la Cité, Jonas Parson :

La programmation d'arts vivants veut aussi mettre en lumière le cirque contemporain et les frontières poreuses qui délimitent ces domaines artistiques.

Jonas Parson, programmateur arts vivants du Festival :

La programmation du Festival de la Cité 2024 est à retrouver sur le site internet de la manifestation.

Continuer la lecture

Culture

Vibiscum: pas de remboursement, mais une entrée offerte ailleurs

Publié

le

Le festival Vibiscum, ici lors de sa 2e édition, ne remboursera pas les billets vendus cette année (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le festival Vibiscum à Vevey, annulé mi-mai, ne remboursera pas les billets vendus. Les personnes lésées peuvent toutefois échanger gratuitement leur billet contre une entrée au festival Stars of Sounds de Morat ou à l'Openair Fluo de Neuchâtel.

Pour les 8605 détenteurs de billets, "aucune autre compensation ne pourra malheureusement être envisagée", annonce mercredi le festival veveysan. Les billets peuvent être échangés jusqu'au 20 juin auprès de deux autres festivals à la programmation "similaire à celle du Vibiscum", poursuit le communiqué.

Le 16 mai, le festival Vibiscum a annulé sa 3e édition en raison de ventes insuffisantes. Les organisateurs avaient écoulé moins de 9000 billets à cette date, alors qu'ils en espéraient le double.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

"Un clown": De Niro attaque Trump devant le tribunal de New York

Publié

le

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a lancé Robert De Niro devant une nuée de microphones. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Robert De Niro s'est présenté par surprise devant les caméras mardi près du tribunal de New York pour attaquer Donald Trump, un "clown" qui pourrait devenir un "tyran". L'acteur a pris fait et cause pour Joe Biden en pleine campagne présidentielle.

"C'est mon quartier", a déclaré la légende d'Hollywood sur un morceau de trottoir. "J'adore cette ville, je ne veux pas la détruire. Donald Trump ne veut pas seulement détruire cette ville, mais aussi le pays et, en fin de compte, il pourrait détruire le monde", a fulminé cet opposant de longue date à l'ancien président républicain.

Cette prise de parole a été organisée par l'équipe de campagne du président démocrate Joe Biden alors qu'au même moment, à quelques encablures, Donald Trump écoutait ses avocats plaider son acquittement à son procès pénal.

Une intervention visiblement destinée à capter un moment d'attention médiatique pour les démocrates, alors que le milliardaire républicain s'exprime devant les caméras chaque jour de son procès pour dénoncer une "chasse aux sorcières" politiques.

"Nous avons oublié les leçons de l'histoire"

Qualifiant le candidat républicain de "clown", Robert de Niro, 80 ans, a rappelé: "Quand Trump s'est présenté en 2016, c'était comme une blague, un bouffon candidat à la présidentielle."

Mais "nous avons oublié les leçons de l'histoire, qui nous montrent que d'autres clowns n'ont pas été pris au sérieux, jusqu'à ce qu'ils deviennent de féroces dictateurs", a-t-il souligné.

"Avec Trump, nous avons une seconde chance, et plus personne ne rigole désormais. Nous avons une occasion unique de l'arrêter en votant contre lui, une fois pour toutes", a insisté l'acteur, qui va apparaître dans une publicité pour la campagne du démocrate.

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a-t-il lancé devant une nuée de microphones, alors qu'un klaxon résonnait avec insistance dans la rue.

Policiers blessés en défendant le Capitole

Chemise grise, veste noire et lunettes fumées, le géant de "Taxi Driver" et des "Affranchis" s'exprimait aux côtés de deux agents de police présents lors de l'attaque du Capitole le 6 janvier 2021. Harry Dunn et Michael Fanone, blessés lors de l'assaut et qui ont depuis quitté la police, sont "de vrais héros", selon l'acteur.

Harry Dunn est l'un des trois agents de police présents ce jour-là à Washington qui vont faire campagne pour Joe Biden pour la présidentielle de novembre, a fait savoir mardi son équipe de campagne.

Donald Trump "continue de soutenir la violence politique, en allant jusqu'à dire qu'il y aura un 'massacre' s'il perdait à nouveau l'élection et qu'il sera un dictateur dès 'le premier jour' de son mandat", a alerté Harry Dunn, candidat malheureux aux primaires démocrates dans le Maryland pour un siège d'élu au Congrès.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Festivals: prolifération de faux billets sur internet

Publié

le

Les festivals, comme le Paléo (photo), demandent à leur public de faire attention à ne pas se faire piéger par des billets hors de prix, vendus au marché gris. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les festivals mettent en garde contre les arnaques de faux billets de concerts. La Fédération romande des consommateurs (FRC) relance sa campagne "Ticket Check" afin de sensibiliser le public.

Quelques minutes après l'ouverture des billetteries des festivals, des annonces de billets se retrouvent sur des plateformes de revente, à des prix parfois indécents. Ce marché de revente qui s'effectue sur des canaux parallèles s'appelle le marché gris.

Cette pratique problématique est néanmoins légale en Suisse, ce qui limite le champ d'action du secteur et crée un environnement propice à la prolifération d'arnaques, écrit la FRC dans un communiqué mardi.

Signaler le cas et porter plainte

Afin d'éviter les mauvaises surprises, le Paléo Festival Nyon, le Montreux Jazz Festival, le Festi'neuch et la Swiss Music Promoters Association, s'associent à la FRC pour rappeler les bons réflexes. Il s'agit en premier lieu d'acheter ses billets uniquement sur la billetterie officielle de l'événement et de contrôler la disponibilité des places et le prix réel des billets.

En cas d'annonce visiblement frauduleuse, les futurs festivaliers sont incités à faire un signalement. Et si l'arnaque est commise, signaler le cas à la FRC et porter plainte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Il est possible qu'un contrat très avantageux pour vos finances, soit signé entre aujourd’hui et la fin de la semaine. N’hésitez pas une seconde !

Les Sujets à la Une

X