Rejoignez-nous

Culture

Deux expositions à Genève sur les chansons qui évoquent des lieux

Publié

,

le

Les rappeurs de Marekage Streetz chantent un hommage à leur ville, Genève, en mettant en lumière ses paradoxes. Un des titres à découvrir dans la nouvelle exposition de l'UNIGE "Voyage enchanté: chansons et imaginaires géographiques" (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Université de Genève (UNIGE) présente deux expositions sur des chansons populaires qui font référence à des villes ou des endroits connus. L'une détaille les ressorts des imaginaires géographiques qui traversent ces titres et l'autre permet de tester ses connaissances musicales de manière ludique.

Jusqu'au 28 juillet, le public est invité à la salle d'exposition de l'UNIGE à embarquer dans un voyage sentimental à travers 174 titres de musique populaire, allant de Fréhel à Madonna, de Brel à Orelsan, en passant par Taylor Swift, Shakira, Desireless et Miriam Makeba. Il y aura une authentique Fiat 500, un jukebox et un cinéma miniature, histoire de se mettre dans le bain musical.

Cette exposition s'inspire des trois ouvrages édités par Jean-François Staszak et Raphaël Pieroni, chercheurs au Département de géographie de l'UNIGE. Le premier, "Monde enchanté" (2021) explore la relation entre lieux et chansons. Le deuxième, "Villes enchantées", porte sur les liens entre monde urbain et musique. Le troisième, "Voyage enchanté" (2024), évoque les chansons du voyage.

Un jeu en ligne https://geoenchantee.ch/jeu/ complète cette exposition. Chacun peut tenter en quinze questions d'identifier des titres connus. On y retrouve par exemple "Smoke on the Water" de Deep Purple, qui fait référence à Montreux (VD). Un incendie s'était déclenché au Jazz Festival en 1971 à cause d'une fusée éclairante. De quoi faire ensuite un tube planétaire.

La deuxième exposition est installée jusqu'au 7 juillet aux Bains des Pâquis. Elle est conçue comme un jeu de piste où il faut deviner quelles chansons se cachent derrière quinze affiches.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Lausanne: plongée dans les collections du Naturéum et du MCAH

Publié

le

L'exposition "Spécimens 24" propose une plongée dans les collections du Naturéum et du MCAH. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Naturéum (Muséum cantonal des sciences naturelles) et le MCAH (Musée cantonal d'archéologie et d'histoire) explorent leurs collections dans une nouvelle exposition. "Spécimens 24" se dévoile jusqu'au 30 mars 2025 au Palais de Rumine et au Jardin botanique cantonal de Lausanne, mais aussi dans d'autres lieux du canton.

Cette exposition vise à interroger le rôle des musées scientifiques aujourd'hui et à rappeler l'importance des spécimens, "au coeur des collections muséales de sciences", indiquent les deux institutions vaudoises. Quelles sont les raisons d'être des collections scientifiques, autant anciennes que récentes? Quels critères doivent guider la sélection des spécimens? Telles sont quelques-unes des questions qui sont abordées dans "Spécimens 24".

Le parcours de l'exposition est centré sur "trois fonctions cardinales": se souvenir, étudier et transmettre. Ce parcours est complété par un volet consacré aux tourbières, "un environnement naturel très spécifique", présenté dans les espaces publics du conservatoire du Jardin botanique cantonal, poursuit le dossier de presse.

Les visiteurs pourront prolonger l'exposition sur d'autres sites, des partenariats ayant été conclus avec Plateforme 10, les Sites et Musée romains d'Avenches et l'Université de Lausanne. Différents artistes y présenteront leurs oeuvres pour faire "dialoguer arts et sciences".

"Spécimens 24" s'accompagne aussi d'un programme de médiation: visites guidées, débats, conférences, ateliers pour enfants et adultes, projections et contes pour enfants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Plus de soixante spectacles à l'affiche de Beausobre à Morges

Publié

le

Sophie Marceau est l'une des têtes d'affiche de la nouvelle saison du théâtre de Beausobre (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le Théâtre de Beausobre a dévoilé jeudi l'affiche de sa prochaine saison, riche d'une soixantaine de spectacles. Plusieurs figures de la scène théâtrale et musicale française défileront à Morges (VD), à l'instar notamment de Sophie Marceau et Renaud.

Comme chaque année, Beausobre accueillera plusieurs pièces des théâtres parisiens. Outre Sophie Marceau, qui partage la scène avec François Berléand dans "La Note", Yvan Attal, Stéphane de Groodt, Jonathan Lambert, Alessandra Sublet, Florence Pernel, Stéphane Freiss, Régis Laspalès, Michel Fau, Christiana Reali, Lionel Abelanski, Camille Cottin, Julien Aluguette ou encore Virginie Lemoine sont annoncés.

Côté musical, les programmateurs promettent des concerts "multiculturels dans des styles variés et colorés." Ibrahim Maalouf, Angélique Kidjo Christophe Willem, Kimberose, Renaud, Chilly Gonzales, Clara Ysé, les soeurs Katia et Marielle Labèque et Brad Mehldau seront notamment de la partie.

La Geneva Camarata présentera "La Danse du soleil" où se mêleront musique classique, danse et théâtre. Parmi les autres propositions musicales de la saison, la salle du CUBE accueillera Noé Preszow, Flèche Love et Phanee de Pool pour un week-end spécial de concerts debout.

Les adeptes de danse auront aussi droit à plusieurs spectacles avec le Gala des étoiles de Cuba, Hervé Koubi, Beaver Dance Company, Queen Blood et le Béjart Ballet Lausanne.

Au chapitre humour, c'est le Vaudois Simon Romang qui ouvrira la saison avec son seul en scène "Poussette". Suivront Manu Payet, Panayotis Pascot, Philippe Lellouche, Isabelle Nanty, Christelle Chollet, Véronique Gallo ou encore Bérengère Krief.

Beausobre proposera également une gamme de spectacles familiaux, allant du cirque à la magie en passant par le théâtre et les marionnettes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Programmation plurielle et engagée au NIFFF à Neuchâtel

Publié

le

Pierre-Yves Walder, directeur général et artistique du Festival International du Film Fantastique de Neuchätel (NIFFF) a présenté une sélection 2024 diverse et contrastée. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF), qui se déroulera du 5 au 13 juillet, va proposer 124 oeuvres, dont 12 premières mondiales. La sélection sera "diverse et contrastée". Asia Argento est l'invitée d'honneur de cette 23e édition.

"Cette année, les récits féministes et écologiques ont dessiné une programmation plurielle et engagée. Ils passent de l’intime au spectaculaire, imposant plus que jamais le cinéma fantastique comme un vecteur crucial pour exprimer les bouleversements sociétaux et politiques qui secouent l’actualité", a déclaré jeudi Pierre-Yves Walder, directeur général et artistique.

Près de la moitié des films de la compétition internationale sont signés par des femmes ou des personnes non-binaires (dont Veronika Franz, Camila Beltrán, Shalini Ushadevi et Jane Schoenbrun). La carte blanche de l'invitée d’honneur, Asia Argento, ainsi que celle de la drag queen suisse Moon reflètent également la diversité et cet engagement, a ajouté le NIFFF.

En 2023, la fréquentation du festival était de 63'000 personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Yverdon: une trentaine de projets au Festival le Castrum

Publié

le

Le Festival le Castrum se déroulera dans treize lieux d'Yverdon, du centre-ville au bord du lac (photo d'illustration). (© KEYSTONE/Valentin Flauraud)

La 24e édition du festival le Castrum aura lieu du 8 au 11 août à Yverdon-les-Bains (VD). Pendant quatre jours, 28 projets pluridisciplinaires réunissant 99 artistes mettront à l'honneur les arts vivants dans treize lieux de la ville, du château jusqu’aux rives du lac.

Attaché à faire vivre la ville autrement lors de chacune de ses éditions, le festival se déploie cet été dans de nouveaux lieux pour permettre de découvrir les ruelles, places et bâtiments emblématiques d'Yverdon sous un jour inédit. Comme l'an dernier, le Castrum investira également les rives du lac, ont indiqué mercredi les organisateurs.

Les projets présentés lors de cette édition 2024 flouteront les frontières entre les disciplines artistiques et viendront dialoguer avec l'architecture des lieux. lls prendront la forme de dix spectacles, neuf concerts, deux cinés-concerts, deux dj-sets ainsi que deux expositions-installations.

De mèches

A l'affiche notamment, le spectacle Bitbybit revisitera de manière contemporaine la technique de cirque traditionnelle de la mâchoire d'acier. Autre duo, Surcouf se déroulera sur l'eau et met en scène deux personnages tentant de garder le cap.

Elaborés autour des notions d'interdépendance et d'entraide, Bakana et Gravir sont deux spectacles portés par des collectifs de circassiennes. Le premier utilise la technique de la capilotraction (suspension par les cheveux) et, le second, la voltige.

Le lieu culturel "La Dérivée" proposera une variété d'activités durant toute la durée du festival. Parmi elles, la fresque participative Vortex Urbain.

Au centre, la place de l'Amitié accueillera la pièce "Splatsch!". L'Hôtel-de-Ville ouvrira ses combles aux publics lors du spectacle déambulatoire "Éloge de l'ombre", en collaboration avec le Théâtre Benno Besson. Le Castrum 2024 propose également un finissage de l'exposition "Fings" au Centre d'art contemporain Yverdon (CACY).

Besoin de soutien

Festival pluridisciplinaire gratuit depuis 1979, le Castrum fait face à un challenge financier conséquent en raison de l'augmentation générale des coûts d'organisation, explique-t-il dans son communiqué. Il a aujourd'hui besoin de soutien pour pouvoir pérenniser ses activités.

Et de souligner que toute personne souhaitant apporter son aide peut acheter un billet fictif via la billetterie de soutien, devenir membre de l'Association Castrum & Cie ou encore effectuer une donation libre.

www.lecastrum.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X