Rejoignez-nous

Culture

L'Australie poursuit Meta pour publicités frauduleuses

Publié

,

le

La commission australienne de protection des consommateurs accuse Meta de ne pas avoir suffisamment fait d'efforts pour mettre fin à des annonces frauduleuses, même après avoir été alertée par des personnalités faussement mises en scène dans celles-ci (image d'illustration). (© KEYSTONE/FR155217 AP/TONY AVELAR)

L'Australie a annoncé qu'elle allait poursuivre Meta, propriétaire de Facebook, pour avoir laissé circuler sur sa plateforme des publicités frauduleuses concernant des plans d'investissements par le biais de cryptomonnaies faussement recommandés par des célébrités.

La commission australienne de protection des consommateurs a déclaré vendredi avoir engagé une procédure devant la Cour fédérale contre Meta Platforms pour "conduite fausse, trompeuse ou mensongère" en violation des lois sur la consommation.

Selon la commission, les publicités vantaient des plans d'investissements via des cryptomonnaies en affirmant faussement qu'ils étaient recommandés par un nombre d'Australiens connus, notamment l'ancien Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Mike Baird, et l'homme d'affaires Dick Smith.

L'institution accuse Meta de ne pas avoir fait suffisamment d'efforts pour mettre fin aux annonces frauduleuses, même après avoir été alertée par les personnalités faussement mises en scène dans celles-ci.

"Outre le fait qu'elles entraînent des pertes incalculables pour les consommateurs, ces annonces portent également atteinte à la réputation des personnalités publiques faussement associées aux annonces", a déclaré le président de la commission, Rod Sims. "Meta n'a pas pris de mesures suffisantes pour mettre un terme" à ces annonces, a-t-il ajouté.

"C'est honteux"

Le géant des réseaux sociaux a affirmé qu'il avait coopéré dans l'enquête. "Nous ne voulons pas de publicités cherchant à escroquer de l'argent ou à induire les gens en erreur sur Facebook - elles violent nos politiques et ne sont pas bonnes pour notre communauté", a assuré un porte-parole de Meta.

La commission a indiqué qu'un consommateur avait perdu plus de 650'000 dollars australiens (449'000 francs) à cause d'une de ces publicités. "C'est honteux", a lancé M. Sims. L'autorité de protection des consommateurs a déclaré qu'elle demandait au tribunal d'ordonner des pénalités et le paiement des frais de justice.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Immersion dans d'autres mondes à la Maison d'Ailleurs

Publié

le

Réalité virtuelle, des projections murales (comme ici avec les oeuvres créées via l'intelligence artificielle) ou des environnement immersifs sont à découvrir dans cette nouvelle exposition. (© Antón de Macedo et Paul Hegi)

La nouvelle exposition du musée yverdonnois de la Maison d'Ailleurs se consacre à l'immersion dans les mondes de fiction. Au travers de plusieurs salles, le parcours souhaite montrer la puissance des autres mondes et leur réflexion sur notre vie.

S’immerger dans des mondes de fictions, pour quels avantages ? C’est une des questions que se pose la nouvelle exposition de la Maison d’Ailleurs. Au travers de réalité virtuelle, de projections murales ou encore d’expériences sonores, le spectateur va pouvoir se questionner sur cette immersion.

Celle que certains définissent dans la fiction comme vivre une autre vie, dans une autre monde. Avec l’essor des films, des séries télévisées, des jeux vidéos, nous nous immergeons tous dans d’autres univers, au quotidien :

Marc AtallahCurateur de l'exposition Une autre vie ?

Si la Maison d’Ailleurs se veut être le musée de la science-fiction et des voyages extraordinaires, ce sont bien l’entier des mondes de fictions qui sont concernés par cette exposition.

Marc AtallahCurateur de l'exposition Une autre vie ?

Les visiteurs pourront s'immerger dans plusieurs formes d'oeuvres, allant de la réalité virtuelle à la projection murale, ou encore à des extraits sonores :

Marc AtallahCurateur de l'exposition Une autre vie ?

Cependant, selon le curateur de l'exposition, la frontière entre liberté grâce à l'immersion et à sa sortie et la propagande peut être fine :

Marc AtallahCurateur de l'exposition Une autre vie ?

Jouets des Eighties

Une autre exposition est également présentée, dans l'Espace Jules Vernes. Comme les deux années précédentes, cet espace est consacré à la présentation de jouets, cette fois si des années 80, liés à la pop culture. Une décennie prolifique, une époque où on pouvait encore exprimer des exubérances, sans retenues.

Deux expositions à découvrir dès le 24 février 2024 et qui dureront jusqu'au 5 janvier 2025.

Continuer la lecture

Culture

Assange: les Etats-Unis réfutent des poursuites "politiques"

Publié

le

Comme la veille, des dizaines de manifestants se sont rassemblés sous la pluie devant la Haute Cour de Londres pour apporter leur soutien à Julian Assange. (© KEYSTONE/EPA/NEIL HALL)

Les représentants du gouvernement américain ont exhorté mercredi la justice britannique à rejeter une ultime tentative de Julian Assange de faire appel de son extradition vers les Etats-Unis. Ils réfutent avoir lancé des poursuites "politiques" contre lui.

La justice américaine poursuit Julian Assange pour avoir publié à partir de 2010 plus de 700'000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan.

Après plusieurs revers, les avocats de l'Australien de 52 ans s'efforcent depuis mardi, dans une dernière tentative, de convaincre les deux juges de la Haute Cour de Londres que ces poursuites contre lui sont "politiques", et qu'une extradition mettrait sa santé et même sa vie en danger.

Le fondateur de WikiLeaks risque 175 ans de prison dans cette affaire érigée en symbole des menaces qui pèsent sur la liberté de la presse.

Décision dans plusieurs semaines

Comme la veille, Julian Assange, souffrant selon sa défense, était absent et n'est pas non plus apparu par vidéoconférence pour le deuxième et dernier jour d'audience.

La justice britannique, doit décider si elle accorde ou non au fondateur de WikiLeaks le droit de faire appel de son extradition aux Etats-Unis, acceptée en juin 2022 par le gouvernement britannique. Une décision est peu probable avant plusieurs semaines.

L'avocate Clair Dobbin, qui représente le gouvernement américain, a estimé lors de l'audience que M. Assange avait "publié sans discernement et en toute connaissance de cause les noms d'individus qui ont servi de sources d'informations aux États-Unis". "Ce sont ces faits qui le distinguent (d'autres médias), et pas ses opinions politiques", a-t-elle fait valoir.

Cour européenne des droits de l'Homme

La veille, l'avocat de Julian Assange, Edward Fitzgerald, avait lui dénoncé des poursuites "politiques" après la révélation de faits de "grave criminalité d'Etat".

Ces dernières semaines, ses proches ont alerté sur la dégradation de l'état de santé de M. Assange, détenu depuis cinq ans dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres, après avoir passé sept ans réfugié dans l'ambassade d'Equateur.

Sa défense met également en avant un risque de suicide en cas d'extradition. En cas de refus de ce recours par la justice britannique, ses proches tenteront de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, mais ils craignent que M. Assange soit remis rapidement aux Etats-Unis.

Le fondateur de WikiLeaks a été arrêté par la police britannique en 2019 après avoir passé sept ans dans l'ambassade d'Equateur à Londres, afin d'éviter son extradition vers la Suède dans une enquête pour viol, classée sans suite en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le Venoge révèle la deuxième vague de sa programmation

Publié

le

Deux tiers de la programmation du Venoge Festival est désormais connu du grand public. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Le festival, qui aura lieu du 14 au 17 août à Penthaz, a dévoilé un deuxième tiers de programmation. Le Venoge révèle 14 shows supplémentaires.

Après avoir annoncé mi-décembre une partie du menu, le Venoge festival lève le voile sur le deuxième tiers de sa programmation. On sait aujourd'hui que Djadja & Dinaz, Soolking et Favé rejoindront Dadju & Tayc, SDM et Luther lors de la soirée Urban du mercredi. Parmi les 14 nouveaux shows annoncés pour faire vibrer le Venoge du 14 au 17 août, beaucoup animeront la soirée du vendredi. Aux côtés de Robin Schulz et Trinix, il y aura aussi Tchami X Malaa, Oliver Heldens, Claptone, Apashe & Brass Orchestra ou encore The Avener. On écoute le président du Venoge Festival, Greg Fischer. 

Greg FischerPrésident du Venoge Festival

Quant au jeudi, ça va danser sous les sunlights du Venoge. En plus des revivals de Earth Wind and Fire et Imagination, le festival annonce qu'il fera également la part belle à Gilbert Montagné et accueillera un show spécial années 90, "We’ve Got The Power - The Ultimate 90’s Show !", avec Haddaway, Dr. Alban, Londonbeat, Indra, Snap !, Kelly O Former Capella, Milli Vanilli’s Fab Morvan.

Greg FischerPrésident du Venoge Festival

Enfin, ce sera plutôt pop et famille le samedi. Gossip et The Kills rejoignent Mc Solar, Aliose et Jain. La troisième et dernière partie de la programmation du Venoge festival sera annoncée le 19 mars.

Continuer la lecture

Culture

Singapour subventionne Taylor Swift pour qu'elle s'y produise

Publié

le

Les bénéfices de la tournée de Taylor Swift sont estimés à 2 milliards de dollars (archives). (© KEYSTONE/EPA/JOEL CARRETT)

Singapour a révélé mardi avoir accordé une subvention à la chanteuse américaine Taylor Swift pour qu'elle s'y produise. La cité-État est la seule étape en Asie du sud-est de la star planétaire de la pop lors de sa tournée The Eras.

Dans un communiqué commun, le ministère de la culture et l'office de tourisme de Singapour ont indiqué que les autorités avaient travaillé directement avec les organisateurs de la tournée pour mettre au point les modalités de cet événement.

La semaine dernière, le premier ministre thaïlandais, Srettha Thavisin, avait affirmé que la cité-Etat avait conclu un accord d'exclusivité avec Taylor Swift afin qu'elle ne se produise qu'à Singapour dans la région du sud-est asiatique.

Les autorités de Singapour se sont refusé à révéler le montant de la subvention et n'ont pas indiqué si un accord d'exclusivité avait été conclu, s'abritant derrière la confidentialité des contrats d'affaires.

Six concerts à Singapour

Elles ont souligné que les concerts de la chanteuse devraient "générer des bénéfices significatifs pour l'économie de Singapour".

Un vétéran de l'industrie du spectacle, qui n'a pas souhaité être nommé, a expliqué à l'AFP qu'il "n'était pas inhabituel de demander" des contrats d'exclusivité, mais qu'il "n'était pas si habituel que des artistes accèdent à cette demande".

Après la pandémie de Covid-19, Singapour a attiré de nombreux artistes d'envergure internationale, dont le groupe sud-coréen féminin de K-pop Blackpink, les chanteurs et musiciens britanniques Harry Styles et Ed Sheeran et le groupe pop rock britannique Coldplay.

Taylor Swift doit donner au début mars six concerts à guichets fermés au stade national de Singapour, où plus de 300'000 spectateurs sont attendus.

Après Singapour, la chanteuse poursuivra sa tournée en Europe. Les bénéfices de cette tournée sont estimés à la somme astronomique de 2 milliards de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Vous allez réussir brillamment dans les négociations ou l'établissement de contrats. Avec tout le travail que vous avez accompli, vous l'avez bien mérité !

Les Sujets à la Une

X