Rejoignez-nous

Genève

Genève accepte la nouvelle loi controversée sur la laïcité

Publié

,

le

Les opposants à cette nouvelle loi, initiée par Pierre Maudet, ont d'ores et déjà déposé des recours devant la justice. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Genevois ont accepté dimanche la nouvelle loi sur la laïcité. Ce texte sur un sujet sensible, qui interdit notamment les signes extérieurs d'appartenance religieuse aux fonctionnaires et aux élus, a été approuvé par 55,05% des votants. Notre suivi en continu.

16h30: M.Poggia pour un "règlement pacificateur"

Le Conseil d'Etat genevois est très satisfait de l'approbation de la loi sur la laïcité qui constitue un "jalon historique". Le chef du département de la sécurité Mauro Poggia veut un règlement d'application "pacificateur" pour tenir compte des craintes exprimées pendant la campagne.

Le Conseil d'Etat doit encore débattre de ce règlement qui est en cours d'élaboration, a toutefois précisé devant la presse M.Poggia. "Mais en mettant en pratique la nouvelle loi, on ne va pas balayer les 44,95% de la minorité", a assuré le conseiller d'Etat MCG.

Il faudra vraisemblablement un délai de quelques mois avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi et du règlement, étant donné que leur entrée en vigueur doit être concomitante. Leur teneur finale dépendra également des deux recours qui devront être tranchés par la justice.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet, qui avait initié en 2013 le processus ayant abouti à cette loi, estime qu'elle "va laisser son empreinte dans le corpus législatif". Conséquence directe de la nouvelle Constitution, elle marque l'abrogation des lois anticléricales du passé, a relevé M.Maudet.

15h45: "l'esprit de Genève trahi"

La coordination référendaire à cette loi sur la laïcité estime que l'esprit de Genève a été "trahi". Pour ces référendaires, qui rassemblent les partis de gauche ainsi que des associations syndicales, féministes ou encore musulmanes, la victoire de dimanche est celle "des partisans de la Genève de la peur de l'autre", écrivent-ils dans un communiqué. Ils y déplorent un choix "rétrograde".

Les référendaires ne s'avouent toutefois pas vaincus. Selon eux, la victoire des partisans de cette nouvelle loi n'est que "temporaire". Ils rappellent ainsi que plusieurs recours en justice ont été activés et que de nouvelles propositions législatives ont été apportées. "Aucune des questions controversées figurant dans la loi n'est réglée aujourd'hui", relèvent-ils à propos notamment de l'interdiction des signes extérieurs d'appartenance religieuse.

Les syndicats se disent "inquiets" pour les conditions de travail des personnes croyantes dans la fonction publique et les secteurs subventionnés. A commencer pour "les femmes musulmanes voilées, particulièrement visées dans cette loi", poursuit le communiqué.

Les opposants à la loi affirment que leur combat va continuer. Une association "pour une laïcité démocratique" va être lancée pour "mener jusqu'au bout la bataille d'idées engagées par ces référendums dans le sens de l'égalité et de la démocratie."

15h00: la PS déplore

Le Parti socialiste genevois regrette le verdict des urnes au sujet de la loi sur la laïcité. "La Constitution genevoise garantit déjà le principe de laïcité de l’État et il n’est pas nécessaire de légiférer davantage", note le PS.

Selon lui, cette nouvelle loi risque d’entraîner le licenciement de nombreux employés, majoritairement des femmes, qui se verront exclus au motif de leur apparence religieuse. "Le risque d'une appréciation arbitraire - ainsi que des dérives qui peuvent en découler - est trop grand", ajoute le PS dans son communiqué.

De son côté, SolidaritéS Genève estime que l'acceptation de la loi constituait "un résultat mitigé pour le Conseil d’Etat et l’ensemble de la droite bourgeoise qui défendait cette loi Maudet comme un seul homme." Le verdict du peuple montre "un scepticisme dont il faudra tenir compte à l'avenir", ajoute solidaritéS au sujet d'une loi qualifiée de "liberticide".

14h30: "une avancée pour la paix religieuse"

Les Eglises catholique chrétienne, catholique romaine et protestante saluent l’approbation de la loi sur la laïcité. Ce résultat représente une "avancée pour la paix religieuse", relèvent-elles dans un communiqué.

La loi sur la laïcité de l’Etat clarifie les termes de la neutralité de l’Etat et établit des règles communes pour l’ensemble des communautés religieuses établies dans le canton, soulignent les Eglises. Bien que satisfaites de ce nouveau dispositif, elles relèvent aussi que cette loi est perfectible.

Elles suivront ainsi avec intérêt les recours déposés contre les articles limitant le port de signes religieux extérieurs, et plus particulièrement celui concernant les élues. Elles resteront aussi particulièrement attentives à la mise en œuvre des articles sur l’usage du domaine public pour des activités culturelles.

Elles veilleront également à ce que les dispositions d’exception concernant les restrictions des signes extérieurs pour prévenir des troubles graves à l’ordre public soient appliquées avec parcimonie et discernement.

14h15: les Verts confirment leur recours

Les Verts regrettent l'acceptation de cette nouvelle loi qui, selon eux, "a amené la confusion et a attisé la haine." Ils ont confirmé qu'ils maintenaient leur recours devant la justice au sujet d'un texte qu'ils jugent anticonstitutionnel. "Le recours à la Chambre constitutionnelle entre en force. Il s'agit désormais de confronter cette loi inique à la justice et au respect des droits politiques", écrivent les Verts dans leur communiqué.

Pour les Verts, cette loi "bafoue les libertés individuelles, porte atteinte aux droits fondamentaux et ne respecte pas la Constitution", notamment car elle interdit aux élus de porter des signes religieux. L'élue Verte Sabine Tiguemounie, conseillère municipale à Meyrin, est directement concernée par cette loi, elle qui porte le voile.

13h45: les défenseurs de la laïcité sont soulagés

Le comité et l'association "La laïcité, ma liberté" a pris acte avec "une grande satisfaction" de la victoire du oui à la loi sur la laïcité. Le comité parle d'un vote "sans appel" des électrices et électeurs genevois, qui "ont confirmé que le droit à la différence ne peut et ne doit jamais constituer une différence de droits", écrit-il dans un communiqué.

"La laïcité, ma liberté" estime que cette campagne a été "éprouvante", marquée par "les outrances, les menaces et les contre-vérités de l'alliance référendaire", juge le comité. Il ajoute qu'il restera "attentif aux suites juridiques", les opposants à la loi ayant déjà déposé des recours devant la justice.

13h30: satisfaction au PLR et à l'UDC

Le PLR genevois s'est réjoui dimanche de l'acceptation de cette nouvelle loi sur la laïcité. "Si le droit à la différence doit être respecté, il ne peut constituer une différence de droit", note le parti dans un communiqué. "Contrairement à ce que n'ont eu de cesse de répéter les comités référendaires, cette loi n'est pas discriminatoire, mais s'adresse à toutes les religions sur pied d'égalité", ajoute le PLR.

L’UDC, qui a également soutenu cette nouvelle loi, relève que "le laïcisme n’a jamais posé de problèmes à Genève avant d’être confronté à l’arrivée de nombreux musulmans dont certains forment des revendications inacceptables" pour la société. "Il est donc normal qu’au sein de l’administration mais aussi dans le parlement et les délibératifs aucun signe religieux ne soient affichés, respectant une paix confessionnelle à laquelle les Genevois sont attachés", ajoute l'UDC dans un communiqué. Le parti sera attentif à une application rigoureuse de la nouvelle loi.

13h15: l'élue verte voilée ne renonce pas

Une élue municipale est directement concernée par la nouvelle loi sur la laïcité, acceptée dimanche à Genève. La Verte Sabine Tiguemounine, qui porte le voile, ne s'estime toutefois pas battue.

"Des recours devant la justice ont été déposés par les Verts et le Réseau évangélique genevois, et ils vont désormais être activés", rappelle Sabine Tiguemounine, interrogée par Keystone-ATS. "J'ai bon espoir que la justice nous donne raison, sachant que cette loi va à l'encontre de la Constitution suisse et de la Convention européenne des droits de l'homme", estime-t-elle.

Conseillère municipale à Meyrin, Sabine Tiguemounie ne se dit pas inquiète pour sa carrière politique, sachant que le port du voile ne sera plus toléré pour les élus si la loi entre en vigueur. "Ma situation personnelle n'a pas d'importance. Ce qui compte, c'est le signal que cette loi donne à notre jeunesse. Il n'est pas positif, et c'est la raison pour laquelle je vais continuer à m'engager", remarque-t-elle.

"Cette loi remet en cause des droits fondamentaux. Mon devoir est de rester auprès de celles et ceux qui seront directement affectés au quotidien par cette loi", ajoute-t-elle.

12h30: recours en vue

Sur le point d'être acceptée, la nouvelle loi sur la laïcité va désormais devoir passer devant la justice. Le Réseau évangélique genevois et les Verts avaient déjà déposé des recours. Ils jugent cette loi anticonstitutionnelle.

Ce texte pourrait aussi se retrouver confronté à un autre projet de loi, déposé fin janvier par Ensemble à gauche. Ce nouveau projet ne contient pas les aspects controversés de la loi soumise dimanche au peuple, soit l'interdiction des signes extérieurs d'appartenance religieuse.

12h00: vers une acception de la loi

La nouvelle loi sur la laïcité devrait être acceptée dimanche par les Genevois. Le texte est approuvé par 55,56% des votants, selon des résultats partiels basés sur 95% des bulletins rentrés.

11h30: une loi âprement discutée

Portée à l'origine par le conseiller d'Etat Pierre Maudet, la nouvelle loi sur la laïcité, qui doit remplacer celle de 1907, a été adoptée en avril dernier par la majorité de droite du Grand Conseil au terme de longs débats. Pour ses partisans, elle permet de prévenir le repli identitaire.

Cette loi est toutefois loin de faire l'unanimité. Elle a fait l'objet de quatre référendums, issus des partis de gauche ainsi que des associations syndicales, féministes et musulmanes. Ceux-ci dénoncent une loi liberticide et discriminatoire.

Attaquée par référendums, la loi l'a aussi été en justice. Le Réseau évangélique genevois et les Verts ont d'ores et déjà déposé des recours. Ils seront activés en cas d'acceptation dans les urnes.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Manuel Leuthold proposé à la présidence de la BCGE

Publié

le

Manuel Leuthold a été désigné par le Conseil d'Etat à la présidence du conseil d'administration de la Banque cantonale de Genève (Archives © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Manuel Leuthold a été désigné par le Conseil d'Etat à la présidence du conseil d'administration de la Banque cantonale de Genève (BCGE).

Il doit succéder, au terme de l'assemblée générale du 29 avril, à Gilbert Probst qui dirige l'organe de surveillance depuis 2017 et dont le mandat réglementaire arrive à échéance.

M. Leuthold préside depuis 2016 Compenswiss, le fonds de compensation AVS/AI/APG, et siège dans plusieurs conseils d'administrations, a précisé la BCGE mercredi dans un communiqué.

Le futur président de l'établissement cantonal "a passé plus de 30 ans au sein de différents groupes durant lesquels il a occupé des fonctions dirigeantes dans les métiers de la gestion de la clientèle commerciale et institutionnelle et du négoce des matières premières", a ajouté la banque.

Continuer la lecture

Genève

Le salon horloger Watches and Wonders ouvre ses portes virtuelles

Publié

le

Les discussions sur le format que prendra l'édition Watches and Wonders Geneva de l'année prochaine, et les exposants qui peuvent ou veulent y participer, sont déjà en cours. (Archives © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le salon horloger Watches and Wonders Geneva débutera mercredi sous forme virtuelle dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Quelque 38 marques horlogères, actives surtout dans le haut de gamme, présenteront du 7 au 13 avril leurs nouveautés.

Réunissant nombre de maisons horlogères prestigieuses telles que Rolex, Patek Philippe, Cartier et Tag Heuer, le salon représente pour le moment l'événement principal du secteur en 2021, faute de concurrent de taille.

HourUniverse, l'ex-Baselworld, prévoit une manifestation physique cet été. Mais peu d'informations sont encore disponibles sur la foire qui pourrait rassembler les autres marques horlogères. Les trois horlogers suisses Hublot, Bulgari et Zenith du groupe français LVMH ont pour leur part organisé la LVMH watch week en janvier, mais prendront également part au salon genevois.

Watches and Wonders Geneva se tiendra dans un contexte de reprise, le secteur horloger ayant énormément souffert de la crise sanitaire l'année dernière. Outre la fermeture des manufactures au plus fort de la pandémie, les marques ont dû faire face au quasi-arrêt de leur réseau de distribution et à l'absence de touristes, un moteur-clé de l'industrie du luxe en général.

En 2020, les exportations horlogères, un indicateur important de la santé du secteur, ont chuté de 21,8% à 16,98 milliards de francs, une contraction comparable à celle observée lors de la crise financière en 2009.

La banque Vontobel prévoit pour 2021 une progression de 18% des envois à l'étrangers du secteur horloger, mais les analystes de l'établissement zurichois pensent que les niveaux d'avant-crise ne seront pas atteints avant 2023.

Rolex, après avoir accusé un repli des ventes moins important que nombre de marques horlogères helvétiques, a renforcé ses parts de marché l'année dernière à 25%, détrônant ainsi le groupe Swatch qui détient 22% des parts, selon les estimations de Vontobel.

Le genevois Richemont, dont toutes les marques participent au Watches and Wonders, compte pour 17% des parts de marché et LVMH pour 7%, tandis que le reste de la branche se partage les 29% restants.

La Chine continentale pour sa part est devenue pour la première fois le marché d'exportation le plus important, passant devant Hong Kong qui détenait cette place depuis 2008.

Front uni

Les 23'000 visiteurs virtuels attendus ces dix prochains jours, constitués de détaillants, journalistes et clients finaux, pourront participer à environ 500 conférences de presse, 400 présentations de produits et de nombreux échanges sur les thèmes qui préoccupent la branche.

Les discussions sur le format que prendra l'édition Watches and Wonders Geneva de l'année prochaine, et les exposants qui peuvent ou veulent y participer, sont déjà en cours.

"Elle devrait être hybride, donc physique et en ligne", confie à AWP Julien Tornare, le directeur général de la marque locloise Zenith. Le dirigeant espère qu'un grand nombre de marques pourront y prendre part.

"Pour l'intérêt de l'industrie horlogère suisse, nous avons besoin d'une grande manifestation à Genève, notamment pour faire face à la concurrence. Et pour y arriver il faut mettre de côté les intérêts de chaque marque et nous montrer uni", poursuit-il.

Continuer la lecture

Genève

Nonagénaire coincée sous un camion, son pronostic vital engagé

Publié

le

Une nonagénaire a été victime d'un grave accident jeudi. Elle a été heurtée par un camion en manoeuvre près d'un centre commercial des Eaux-Vives, Ses jours sont en danger (Photo d'illustration © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une nonagénaire qui circulait sur un trottoir a été percutée jeudi vers 11h00 par un camion près du centre commercial des Eaux-Vives à Genève. Coincée sous la roue avant-droite de l'engin, elle a été grièvement blessée. Ses jours sont en danger.

La victime de 94 ans cheminait sur le trottoir dans une direction qui reste à déterminer, a indiqué Alexandre Brahier, porte-parole de la police de Genève à Keystone-ATS, confirmant une information de 20 Minutes. Pour une raison encore inconnue, un camion l'a happée alors qu'il effectuait des manoeuvres pour entrer dans le centre commercial.

La police est à la recherche d'une femme qui s'est annoncée comme infirmière. En présence de ses trois enfants, elle a porté secours à la nonagénaire, a expliqué le porte-parole.

L'avenue a été fermée et de nombreuses forces d'intervention se sont rendues sur la place. La victime a été transportée à l’hôpital. Fortement choqué, le chauffeur du camion, âgé de 33 ans, a été pris en charge par une cellule psychologique.

Continuer la lecture

Genève

Genève invite tout un chacun à s'inscrire pour la vaccination

Publié

le

Les autorités sanitaires genevoises ont fortement incité jeudi la population à s'inscrire pour se faire vacciner. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la vaccination va passer à la vitesse supérieure. Les autorités sanitaires invitent toutes les tranches de population à s'inscrire.

Grâce à la montée en puissance des différents centres, des rendez-vous seront disponibles assez rapidement, a expliqué Adrien Bron, directeur à la direction générale de la santé, jeudi lors d'un point de presse sanitaire.

"Le canton devrait recevoir 100'000 doses le mois prochain, environ 20'000 par semaine. Nous allons pouvoir tripler la vaccination et encourageons fortement la population à s'inscrire", a abondé Nathalie Vernaz-Haegi, pharmacienne cantonale.

Tous les rendez-vous seront mis en attente. Chacun recevra un sms proposant un rendez-vous, une heure et un lieu, a-t-elle précisé.

Grand centre à Palexpo

Après les 75 ans et plus, les 65-74 ans, la vaccination va pouvoir être ouverte rapidement au plus grand nombre. Celle du groupe un, selon les critères de l'OFSP, arrive à terme, s'est-elle réjouie.

Par ailleurs, un immense centre de vaccination va être opérationnel à Palexpo dès la troisième semaine d'avril. Il pourra s'y dérouler 4000 vaccinations par jour, six jours sur sept, après deux semaines de rodage.

L'opération est rendue possible grâce à l'engagement bénévole de médecins et de pharmaciens, a souligné Adrien Bron. "Au total, quelque 7000 vaccinations seront effectuées dans le canton chaque jour", selon Mme Vernaz-Haegi.

Tous les professionnels de la santé

Selon un bilan au 31 mars, 105'000 vaccinations ont été administrées: près de 67'000 personnes ont eu au moins la première injection et plus de 36'000 ont eu la deuxième, la couverture vaccinale étant effective deux semaines après la dernière vaccination.

Dès la semaine prochaine, tous les professionnels de la santé y auront accès, et plus seulement les soignants prioritaires. La pharmacienne a signalé que 7000 de ces derniers ont été vaccinés, dont 4500 aux HUG et 1250 dans les EMS.

Testing en entreprises

Si les autorités sanitaires encouragent la vaccination, elles prônent aussi le testing, individuel et en entreprise. "Cette politique se construit et se met en place", a affirmé Simon Regard, co-chef de secteur maladies transmissibles du service du médecin cantonal. Plus de 20'000 tests ont été effectués la semaine dernière, un record, a-t-il signalé.

Du côté des entreprises, un fort intérêt se fait sentir avec 35 demandes et deux plans validés, a-t-il indiqué. Trois grosses entreprises vont commencer le dépistage, avec l'appui de l'Etat. Un besoin très net en information se fait sentir, des points restent à éclaircir avec l'OFSP sur qui paie quoi.

S'il reste ouvert à reconsidérer sa position, le canton n'envisage toujours pas de privilégier les tests massifs dans les écoles genevoises et leurs 80'000 élèves.

Soins post-covid importants

Enfin sur le plan épidémiologique, la situation se détériore très clairement, a noté M.Regard. Entre 160 et 180 cas de Covid-19 sont détectés chaque jour. Le nombre des hospitalisations augmente mais plus lentement pour atteindre 205 patients. Parmi eux, 83 souffrent de Covid aigu et 122 sont en soins post-covid, une charge à prendre en considération dans les hôpitaux.

Vingt-et-une personnes étaient en réanimation, dont huit aux soins intensifs. Trois décès ont été enregistrés.

Continuer la lecture

Genève

Fabienne Fischer s'occupera de l'Economie et de l'Emploi

Publié

le

Elue dimanche au Conseil d'Etat genevois, la Verte Fabienne Fischer s'occupera de l'Economie et de l'Emploi. La nouvelle composition des départements a été décidée à la suite de deux réunions de travail de l'exécutif (Archives © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Elue dimanche au Conseil d'Etat genevois, la Verte Fabienne Fischer s'occupera de l'Economie et de l'Emploi. La nouvelle composition des départements a été décidée à la suite de deux réunions de travail de l'exécutif lundi et mardi.

Le Département de l'économie et de l'emploi (DEE) comprendra notamment la direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation, a annoncé mardi le Conseil d'Etat. Après avoir été retiré à Pierre Maudet en raison de problèmes de gestion des ressources humaines, ce service avait été confié à Nathalie Fontanet, en charge des Finances.

De son côté, le MCG Mauro Poggia cède l'Emploi et conserve la Sécurité, une prérogative dont il a la responsabilité depuis mars 2019 à la suite d'une des réorganisations liées à l'affaire Maudet. Les autres départements ne seront pas touchés par l'entrée en fonction de la nouvelle élue le 30 avril. La nouvelle composition des départements devra être validée par le Grand Conseil.

Transition

Selon le Conseil d'Etat, cette organisation s'appuie sur trois grands principes. Le futur collège indique avoir d'abord voulu préserver la stabilité des départements afin de garantir la continuité et l'efficience des services de l'Etat luttant contre les effets de la crise sanitaire.

Ensuite, le nouveau pôle Economie et Emploi vise à renforcer le soutien aux entreprises et aux particuliers. Il doit aussi permettre de piloter la transition vers les industries et les métiers d'avenir, écrit le Conseil d'Etat.

Enfin, l'exécutif veut favoriser la transversalité dans la gouvernance du canton, notamment au sein des délégations ad hoc. Selon lui, relancer l'économie et développer l'employabilité dans des secteurs d'avenir passera par un engagement collectif des départements.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Vous avez raison de protéger votre forme physique et morale en oubliant un peu les soucis qui empoisonnent votre vie.

Publicité

Les Sujets à la Une

X