Rejoignez-nous

International

Climat: le monde étudie les solutions pour éviter d'aller à la catastrophe

Publié

,

le

Dans le premier volet de son rapport publié en août 2021, le Giec pointait du doigt l'accélération du réchauffement, prédisant que le seuil de +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle pourrait être atteint déjà autour de 2030. (© KEYSTONE/EPA/ANDRE PAIN)

Au moment où la guerre en Ukraine met en lumière des économies accros aux hydrocarbures, 195 pays se penchent dès lundi sur les scénarios pouvant permettre de limiter le réchauffement de la planète. Et éviter d'aller "les yeux fermés vers la catastrophe climatique".

Après plus d'un siècle et demi de développement consacrant les énergies fossiles, la planète a gagné environ +1,1°C en moyenne par rapport à l'ère pré-industrielle, multipliant déjà canicules, sécheresses, tempêtes ou inondations dévastatrices.

La mise en garde lancée lundi par le secrétaire général des Nations unies juste avant l'ouverture de deux semaines de négociations des experts climat de l'ONU (Giec) est plus saisissante que jamais.

"Les yeux fermés vers la catastrophe"

"Nous marchons les yeux fermés vers la catastrophe climatique". "Si nous continuons comme ça, nous pouvons dire adieu à l'objectif de 1,5°C. Celui de 2°C pourrait aussi être hors d'atteinte", a déclaré Antonio Guterres, en référence aux objectifs de l'accord de Paris.

La dépendance des économies mondiales aux énergies fossiles est "une folie", a-t-il insisté, dans un message vidéo lors d'une conférence organisée par The Economist.

Nouveau rapport du Giec

Les représentants des Etats ont commencé l'examen du nouveau rapport du Giec sur les solutions pour réduire les émissions, préparé par 278 chercheurs de 65 pays, et qui doit être publié le 4 avril à l'issue de deux semaines d'âpres discussions uniquement en ligne, et à huis clos.

Dans le premier volet de son rapport publié en août 2021, le Giec pointait du doigt l'accélération du réchauffement, prédisant que le seuil de +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle pourrait être atteint déjà autour de 2030.

Le deuxième, fin février, dressait un tableau plus que sombre des impacts passés, présents et futurs sur la population et les écosystèmes, soulignant que retarder l'action réduisait les chances d'un "avenir vivable".

Chemins possibles

Le troisième opus va se pencher sur les chemins possibles pour freiner le réchauffement, en déclinant les possibilités par grands secteurs (énergie, transport, industrie, agriculture...) sans oublier les questions d'acceptabilité sociale et la place des technologies comme le captage et le stockage du carbone.

"On parle de transformation de grande ampleur de tous les grands systèmes: énergétiques, de transports, d'infrastructures, de bâtiments, agricole et alimentaire", a expliqué l'économiste du climat Céline Guivarch, une des auteurs du rapport.

Des transformations majeures qu'il faut "enclencher dès maintenant" si on veut pouvoir atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050, a-t-elle ajouté.

Nouveau délai, pas une option

"Un nouveau délai dans l'action mondiale n'est pas une option", a insisté lundi lors de l'ouverture de la session le patron du Giec Hoesung Lee.

Ces questions qui touchent à l'organisation même de nos modes de vie, de consommation et de production risquent d'entraîner de vives discussions au cours de ces deux semaines où les 195 Etats vont passer au crible ligne par ligne, mot par mot, le "résumé pour les décideurs", condensé des milliers de pages du rapport scientifique.

Dans un contexte rendu encore plus sensible par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

+2,7° attendus actuellement

"C'est un rapport crucial publié à un moment crucial où les Etats, les entreprises et les investisseurs recalibrent leurs plans pour accélérer la sortie rapide des énergies fossiles et la transition vers des systèmes alimentaires durables et plus résilients", commente Kaisa Kosonen, de Greenpeace.

Alors que selon l'ONU, les engagements actuels des États, s'ils étaient respectés, mèneraient vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C, les signataires de l'accord de Paris sont appelés à renforcer leurs ambitions d'ici la conférence sur le climat COP27, en Egypte en novembre.

La guerre pourrait faire dérailler l'action

Mais après une COP26 qui s'est terminée sur un "optimisme naïf", pour Antonio Guterres, la guerre en Ukraine pourrait à l'inverse faire dérailler encore plus l'action en faveur du climat. Avec des politiques de remplacement des hydrocarbures russes qui risquent de "créer une dépendance à long terme aux fossiles, et rendre impossible de limiter le réchauffement à +1,5°".

"Les années 2020 doivent être celles de l'action", a plaidé la patronne de l'ONU-Climat Patricia Espinosa. "Si les dirigeants mondiaux, publics et privés, ne font pas de progrès pour mettre en place des plans climat clairs dans les deux prochaines années, les plans (de neutralité carbone) pour 2050 pourraient être hors sujet".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Marque légendaire, Porsche promet d'électriser la Bourse

Publié

le

L'introduction de Porsche à la Bourse de Francfort devrait valoriser la marque allemande de voitures de sport à environ 75 milliards d'euros. (archives) (© KEYSTONE/DPA-Zentralbild/JAN WOITAS)

En pleine morosité des marchés financiers, Volkswagen voit grand et lance Porsche jeudi en Bourse, valorisant sa marque de bolides des dizaines de milliards d'euros dans l'une des plus grosses opérations boursières de la place de Francfort.

Pour séduire les investisseurs, le constructeur de la mythique 911 mise sur sa santé financière insolente, comme tout le secteur de l'automobile de luxe, et sur une histoire presque centenaire qui en a fait une référence des voitures de sport "made in Germany".

"Certains clients potentiels ne sont peut-être pas encore en mesure de s'offrir une Porsche, mais ils peuvent acheter des actions", notait récemment le directeur financier Lutz Meschke, confiant dans la puissance de la marque.

En termes de volume d'émission, il s'agira de la deuxième introduction en Bourse en Allemagne après celle de Deutsche Telekom en 1996 et de la plus importante en Europe depuis 2011 avec le géant suisse des matières premières Glencore.

Si Volkswagen ne place pas plus de 12,5% du capital de sa pépite en Bourse, le deuxième groupe automobile mondial compte en tirer des milliards de liquidités à injecter dans sa coûteuse transition vers la voiture électrique et autonome.

Importante valorisation

Volkswagen propose un total de 114 millions d'actions de "Porsche AG", à un prix unitaire compris entre 76,50 à 82,50 euros. Soit un volume d'émission entre 8,7 à 9,4 milliards d'euros (8,3 à 8,9 milliards de francs) et une valorisation stratosphérique d'environ 75 milliards d'euros (environ 71,14 milliards de francs).

Cette capitalisation dépasserait la valeur d'autres géants allemands tels que BMW (49 milliards d'euros) et Mercedes-Benz (61 milliards d'euros) qui vendent bien plus de voitures que la firme de Zuffenhausen, près de Stuttgart (sud).

L'opération est d'autant plus exceptionnelle que, ces derniers mois, les introductions en Bourse sont rares en Europe dans un environnement marqué par l'inflation, la hausse des taux et la guerre en Ukraine.

Mais l'arrivée de Porsche en Bourse suscite l'appétit: des titres s'échangeaient la semaine dernière à près de 94 euros sur le marché gris, selon Bloomberg.

Volkswagen a déjà confirmé avoir attiré des actionnaires de référence comme les fonds d'investissement publics du Qatar et d'Abu Dhabi, le fonds souverain norvégien et le gestionnaire d'actifs américain T. Rowe Price.

Ensemble, ils vont détenir près de 3,6 milliards d'euros d'actions préférentielles, le Qatar représentant la plus grande part.

Les perspectives florissantes de l'entreprise y sont pour beaucoup : le nombre d'unités vendues a franchi l'an dernier la barre symbolique des 300'000.

Pour cette année, Porsche a relevé son objectif de marge opérationnelle qui doit désormais atteindre entre 17 et 18 %. Le chiffre d'affaires est attendu en croissance de 11 à 14% par rapport à 2021.

Exception dans sur un marché automobile poussif, le secteur des voitures de luxe se porte au mieux, il "augmentera de 13% par an à long terme, soit plus de trois fois plus vite que le segment du marché de masse", selon les analystes de Berenberg.

Le fabricant de bolides se convertit progressivement à l'électrique, avec le "Tycan" dont il a écoulé près de 20'000 exemplaires de janvier à juin, une nouvelle "Macan" électrique attendue en 2024 et le lancement d'un nouveau SUV au milieu de la décennie.

Influence des familles Porsche et Piëch

Porsche est actuellement détenu à 100% par le groupe Volkswagen, qui est lui-même contrôlé par la holding Porsche SE, trésor des familles Porsche et Piëch qui vont renforcer leur assise à travers cette IPO.

Outre les actions dites préférentielles - sans droit de vote - que vont s'arracher les investisseurs, Volkswagen va céder 25% du capital à Porsche SE qui disposera d'une minorité de blocage chez le constructeur de voitures de sport.

Volkswagen va au total encaisser une manne d'environ 19 milliards d'euros, dont la moitié servira aux investissements dans l'électrique, le groupe prévoyant de construire six usines de cellules de batteries en Europe et de muscler Cariad, la filiale qui développe les logiciels des voitures électriques et autonomes.

Volkswagen espère aussi que la cession partielle de Porsche va gonfler sa valeur en Bourse qui est d'environ 90 milliards d'euros, soit une fraction de la capitalisation boursière de son rival américain Tesla, valorisé environ 950 milliards de dollars

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Rihanna de retour sur scène pour la mi-temps du Super Bowl

Publié

le

La chanteuse Rihanna a depuis plusieurs années mis la musique de côté, au moins publiquement, pour se consacrer notamment à sa marque de cosmétiques "Fenty". (© KEYSTONE/AP/Jordan Strauss)

La superstar Rihanna animera en février prochain le toujours spectaculaire concert de la mi-temps du Super Bowl, a annoncé dimanche Apple Music, principal sponsor de ce show aux audiences massives et à l'immense impact financier.

"IT'S ON" ("C'est parti!"), a tweeté Apple Music, ajoutant: "Rihanna sera sur scène" le 12 février 2023 à Glendale, dans l'Arizona, lors de la finale du championnat de football américain, l'événement le plus regardé à la télévision aux Etats-Unis.

Le compte partage en illustration une photo publiée sur les réseaux sociaux par la chanteuse de "Umbrella" et "Diamonds", montrant sa main ornée de tatouages et tenant un ballon de football américain.

Le cliché a été repris par la ligue de football américain NFL.

La chanteuse de la Barbade a depuis plusieurs années mis la musique de côté, au moins publiquement, pour se consacrer notamment à sa marque de cosmétiques "Fenty".

Rihanna, qui s'est aussi aventurée avec succès dans la mode, est devenue milliardaire, utilisant la renommée gagnée grâce à sa musique pour lancer des marques de lingerie, de maquillage et de mode.

Rihanna et le rappeur A$AP Rocky ont eu leur premier bébé le 13 mai à Los Angeles.

Elle entretient le mystère depuis des années sur la sortie de son prochain album. Son dernier opus date de 2016.

A la mi-temps du Super Bowl, elle succèdera à Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, Mary J. Blige et Eminem.

Ces légendes du rap avaient, lors du "halftime show" en février dernier, enchaîné les titres incontournables au cours d'un show impeccablement chorégraphié.

Sein dénudé

La dernière finale du championnat de football américain, remportée par les Rams face aux Bengals, avait attiré en moyenne quelque 112,3 millions de spectateurs (télévision et streaming), selon NBCUniversal Television and Streaming, son diffuseur.

Le concert à grand spectacle de la mi-temps est produit depuis 2019 par le groupe Roc Nation, fondé par le rappeur new-yorkais et désormais riche homme d'affaires Jay-Z.

Apple Music avait pour sa part annoncé en septembre qu'il devenait le principal sponsor du concert, évinçant Pepsi -- et déboursant pour cela 50 millions de dollars selon la presse.

En 2021, c'est l'artiste canadien The Weeknd qui avait animé le spectacle de la mi-temps, après Jennifer Lopez et Shakira en 2020.

Les plus grandes stars sont montées sur scène lors du Super Bowl, comme Michael Jackson, U2 ou Madonna. L'événement a aussi eu son scandale quand, en 2004, un sein dénudé de Janet Jackson était apparu à l'écran après un geste trop vigoureux de son partenaire sur scène Justin Timberlake.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Climat

Fiona fait deux morts et d'"immenses" dégâts au Canada

Publié

le

Les dégâts provoqués par l'ouragan Fiona au Canada "sont immenses", selon Tim Houston, le premier ministre de la Nouvelle-Ecosse. (© KEYSTONE/AP/Brian McInnis)

Les autorités canadiennes déploraient dimanche d'"immenses" dégâts dans l'est du pays après le passage de l'ouragan Fiona. Plus au sud, la Floride et Cuba se préparaient au même moment à l'arrivée prochaine de la tempête Ian.

Fiona, qui a arraché des maisons et provoqué d'importantes coupures de courant, a également fait deux morts au Canada, où toutes les alertes à l'ouragan étaient levées dimanche après-midi.

Le cyclone, désormais une tempête post-tropicale qui s'affaiblit en remontant vers le nord, a meurtri samedi la côte atlantique du Canada. Quelque 320'000 personnes restaient privées d'électricité dans cinq provinces, Fiona ayant fait tomber des arbres et arraché des toits. Des centaines d'employés travaillaient à rétablir le courant, tandis que l'armée aidait à dégager les routes.

"Au bout du compte, ce sera la tempête qui aura causé le plus de dégâts que nous ayons jamais vus", a commenté Tim Houston, le Premier ministre de l'une des provinces les plus touchées, la Nouvelle-Ecosse, sur CBC News. "Les dégâts sont immenses".

Un autre ouragan arrive

L'ouragan avait déjà fait au moins sept morts la semaine passée, dont quatre à Porto Rico, deux en République dominicaine et un en Guadeloupe (France).

Quant à Ian, il devrait se transformer en ouragan lundi matin, et devenir un ouragan "majeur" lundi soir ou mardi matin avant d'atteindre l'ouest de Cuba, a d'ores et déjà averti le centre national américain des ouragans (NHC). L'organisme qualifie d'ouragans "majeurs" ceux dont les vents atteignent au moins 178 km/h, soit les catégories 3, 4 et 5 de l'échelle dite de "Saffir-Simpson".

Ian devrait remonter, via le golfe du Mexique, vers la Floride qui a déjà commencé à prendre ses précautions. La NASA a renoncé au décollage prévu mardi de sa nouvelle méga-fusée pour la Lune, depuis le centre spatial Kennedy situé dans cet Etatdu sud des Etats-Unis.

Le président américain Joe Biden a placé la Floride sous le régime de "l'état d'urgence", qui permet de débloquer des aides fédérales, tandis que le gouverneur républicain Ron DeSantis a appelé sur Twitter les habitants à "prendre des précautions". Joe Biden a aussi renoncé à un déplacement qui aurait dû l'emmener mardi en Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Cinq secouristes philippins tués pendant le passage du typhon Noru

Publié

le

Le typhon Noru était accompagné de vents violents et de fortes pluies. (© KEYSTONE/EPA/HO HANDOUT)

Cinq secouristes sont morts lors du passage du typhon Noru aux Philippines, ont annoncé lundi les autorités. Ils avaient été déployés dans une zone inondée.

Selon le responsable des catastrophes naturelles de San Miguel, ils se sont probablement noyés dans les eaux de crue.

Dimanche, Noru a frappé avec des vents de 195 km/h et de fortes pluies l'île principale de Luçon, très peuplée. Le typhon avait touché terre à 17h30 locales (11h30 en Suisse) dans la municipalité de Burdeos, sur les îles Polillo. Il s'agit du typhon le plus puissant enregistré cette année dans le pays.

Près de 75'000 personnes ont été évacuées avant la tempête, les services météorologiques avertissant sur le risque de grandes inondations dans les zones vulnérables du pays.

Lundi, aucun dégât de taille n'avait été identifié. "Vous pourriez penser qu'on en a trop fait", a déclaré le président Ferdinand Marcos Jr lors d'une conférence de presse. "Il n'y a rien de tel que d'en faire trop, quand il s'agit de catastrophes", a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les Cubains votent sur le mariage pour les homosexuels

Publié

le

8,4 millions de Cubains étaient appelés à répondre par oui ou par non au nouveau code des familles. (© KEYSTONE/EPA/Yander Zamora)

Les Cubains ont voté dimanche par référendum sur un nouveau code de la famille, qui inclut notamment le mariage pour les homosexuels et la gestation pour autrui. Le texte est largement soutenu par le gouvernement.

La plupart des bureaux de vote du pays ont fermé à 18h00 locales (minuit en Suisse). Certains ont fermé une heure plus tard, à La Havane et dans certaines provinces, en raison d'intempéries.

Selon le conseil électoral national (CEN), la participation à 16h00 était de 54,82%. Les résultats devraient être annoncés lundi. Le texte entrera en vigueur immédiatement s'il obtient plus de 50% des voix.

Quelque 8,4 millions de Cubains étaient appelés à répondre par oui ou par non à la question: "Êtes-vous d'accord avec le code des familles?". "C'est un dimanche plutôt tranquille. Si on le compare à d'autres scrutins, c'est différent. On ne voit pas d'enthousiasme", constatait dans l'après-midi Eduardo, un électeur de 57 ans qui n'a pas souhaité donner son nom.

Plusieurs pères et mères

Le nouveau code de la famille définit le mariage comme l'union de "deux personnes", légalisant le mariage homosexuel, et autorise l'adoption homoparentale.

Il renforce les droits des enfants, des personnes âgées et des handicapés et introduit la possibilité de reconnaître légalement plusieurs pères et mères, outre les parents biologiques, ainsi que la gestation pour autrui sans fin lucrative.

Plusieurs de ces sujets restent sensibles à Cuba, dans une société encore empreinte de machisme. Le gouvernement communiste a par ailleurs ostracisé les homosexuels dans les années 1960-1970.

Néanmoins, ces vingt dernières années, l'attitude des autorités envers les homosexuels a nettement évolué. Le "oui" a fait l'objet d'une intense campagne gouvernementale, à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Le code de la famille "est une loi juste, nécessaire, actualisée et moderne qui donne des droits et des garanties à tous", a insisté le président Miguel Diaz-Canel après avoir voté dans un quartier de l'ouest de La Havane.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X