Rejoignez-nous

International

Annecy: l'assaillant mis en examen pour "tentatives d'assassinat"

Publié

,

le

"On pense à vous", dit un des messages posés au milieu des fleurs, des peluches et des ballons rouges en forme de coeur qui s'accumulent dans le jardin d'enfants, à proximité du lac aux eaux turquoises. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le réfugié syrien qui a poignardé 6 personnes dont 4 jeunes enfants dans un parc d'Annecy a été mis en examen pour tentatives d'assassinat et rébellion avec arme. Il a été placé en détention provisoire, sans que l'enquête n'ait encore permis de comprendre son geste.

Depuis son interpellation, jeudi matin, Abdalmasih H. s'est refusé à toute déclaration. Le psychiatre qui l'a examiné "a relevé l'absence d'éléments délirants francs", mais il est encore trop tôt pour "se prononcer sur une éventuelle présence ou absence de pathologie psychiatrique", a déclaré samedi la procureure d'Annecy Line Bonnet lors d'une conférence de presse.

Les investigations se poursuivent pour "comprendre notamment les motivations et mobiles du mis en examen suite à cet acte odieux", a pour sa part souligné le patron zonal de la police judiciaire Damien Delaby, en précisant que l'affaire avait mobilisé plus d'une centaine d'enquêteurs cette semaine.

Blessés hors de danger

Le pronostic vital des victimes, pour la plupart en urgence absolue après l'attaque, n'est plus engagé, a par ailleurs annoncé la procureure d'Annecy.

Un garçon de 2 ans, touché au ventre et au thorax, est toujours traité à Grenoble après une intervention en urgence, tout comme une petite fille du même âge, traitée pour "trois plaies thoraciques". Touchée par un coup de couteau, une petite touriste britannique de 3 ans pourra quitter l'hôpital de Grenoble "dans les prochains jours". Enfin, une fillette néerlandaise de 22 mois est toujours traitée à Genève pour trois coups de couteau, selon la magistrate.

Un promeneur portugais de 73 ans, blessé par trois coups de couteau puis par un tir des policiers pendant l'interpellation, "a pu être entendu par les enquêteurs". Plus légèrement touché au coude, l'autre adulte, un Français de 78 ans, était très vite rentré chez lui, a-t-elle dit.

"Aucune motivation terroriste à ce stade"

Abdalmasih H., également mis en examen pour "rébellion avec arme" du fait des conditions de son interpellation dans le parc, a été placé en détention provisoire. Le chef de "tentative d'assassinat" peut lui valoir la réclusion criminelle à perpétuité, a précisé la magistrate.

"Aucune motivation terroriste n'apparait à ce stade", selon la procureure, même si des témoins l'ont entendu "prononcer le nom de Jésus-Christ" pendant l'attaque. Ce chrétien de Syrie portait une croix autour du cou, on a retrouvé sur lui deux "images chrétiennes", un permis de conduire suédois et 480 euros en liquide.

Statut de réfugié en Suède

Après avoir fui son pays en guerre via la Turquie, Abdalmasih H. avait obtenu fin 2013 un permis de séjour permanent en Suède après avoir reçu l'asile, ce qui lui conférait le statut de réfugié.

Mais il avait plusieurs fois échoué à obtenir la nationalité suédoise depuis 2017 du fait de son engagement dans le conflit syrien, selon les autorités suédoises.

"Je n'ai rien remarqué de déviant chez lui, il semblait être une personne normale", a déclaré à l'AFP Me Moa Englund-Flodström, son ex-avocate en Suède, qui l'a défendu brièvement pour un délit mineur - une fraude à l'aide sociale de faible montant, selon le quotidien suédois Dagens Nyheter.

Quittant son enfant de trois ans, Abdalmasih H. s'était récemment séparé de son épouse suédoise d'origine syrienne et réfugiée comme lui. Il a quitté la Suède en mars 2022, après des années de stabilité. En situation régulière, il est passé par l'Italie et la Suisse, où il avait déposé des demandes d'asile, avant d'arriver en octobre à Annecy, où il était sans domicile fixe.

Sa demande d'asile en France avait été rejetée quatre jours seulement avant l'attaque, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin évoquant une "coïncidence troublante".

"On ne comprend pas"

"Ce qui s'est passé est impensable, on ne comprend pas", se désole Laurence Gallay, une sexagénaire venue allumer une bougie et un bâton d'encens à l'entrée de l'aire de jeu où s'est déroulée l'attaque. "On pense à vous", dit un des messages posés au milieu des fleurs, des peluches et des ballons rouges en forme de coeur qui s'accumulent dans le jardin d'enfants, à proximité du lac aux eaux turquoises.

Laurence Gallay qui fréquente le superbe parc "depuis toujours", reviendra demain avec son fils "pour participer à la marche blanche". La mairie d'Annecy organise dimanche à 11h00 un "rassemblement citoyen en soutien aux victimes et à leurs proches" pour un "moment de solidarité et de fraternité".

Récupération par l'extrême-droite

Les militants d'extrême-droite, eux, se déchainent sur les réseaux sociaux, souvent sous le mot-dièse #francocide, un terme notamment utilisé par Eric Zemmour. Le soir de l'attaque, quelques dizaines de militants d'ultradroite s'étaient retrouvés dans le parc puis dans les rues d'Annecy en scandant "Bleu, blanc, rouge, la France aux Français".

Nommément visé par des messages haineux, le maire EELV d'Annecy, François Astorg a déposé plainte samedi matin, a-t-on appris auprès de ses services.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Deux jeunes américains accusés d'avoir tué délibérément un cycliste

Publié

le

La victime est un policier retraité de 64 ans qui faisait du vélo (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/AP Las Vegas Sun/STEVE MARCUS)

Deux adolescents américains accusés d'avoir renversé et tué délibérément un cycliste, l'un filmant même le tout de leur voiture, ont comparu pour la première fois devant un tribunal jeudi. Ils ont été inculpés de meurtre, coups et blessures et tentative de meurtre.

Les images insoutenables tournées au portable, qui ont circulé sur Internet et créé la polémique, montrent le véhicule foncer sur la victime de 64 ans, un policier retraité qui faisait du vélo. Sur cette vidéo, on peut entendre l'un des adolescents dire "dégomme le", selon la presse locale.

Heurté par l'arrière, le cycliste a percuté le pare-brise avant de toucher terre tandis que la voiture s'éloignait.

Le premier jeune, âgé de 17 ans et suspecté d'avoir été au volant, et le second, âgé de 16 ans et qui était passager et a filmé le drame qui s'est déroulé en août dans le Nevada, seront jugés comme des adultes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Angus Cloud, vendeur de drogue dans "Euphoria", meurt d'une surdose

Publié

le

"Euphoria" avait permis à Angus Cloud d'obtenir son premier rôle (archives). (© KEYSTONE/AP Invision/RICHARD SHOTWELL)

L'acteur américain Angus Cloud, l'une des têtes d'affiche de la série télévisée "Euphoria", est décédé en juillet à l'âge de 25 ans des suites d'un mélange de fentanyl, cocaïne, méthamphétamine et benzodiazépine. La surdose est considérée comme "accidentelle".

"Angus a souffert d'une intoxication aiguë liée à ce mélange de drogues", a indiqué un porte-parole du département de médecine légale du comté d'Alameda, en Californie.

Le comédien incarnait le trafiquant de drogue Fezco "Fez" O'Neill au côté de l'actrice Zendaya dans la série "Euphoria", l'un des plus gros succès de HBO, récompensé à plusieurs reprises par des Emmy Awards. Il avait dû faire face au décès récent de son père et souffrait de problèmes de santé mentale, avait indiqué sa famille en annonçant son décès.

Chronique sombre

"Angus parlait ouvertement de son combat contre la maladie mentale et nous espérons que son décès rappellera aux autres qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils ne doivent pas se battre seuls en silence", avait-elle déclaré dans un communiqué.

La série "Euphoria" offre une chronique sombre de la vie d'adolescents américains contemporains, pour qui la toxicomanie et la violence sexuelle font partie du quotidien. La production a été saluée par la critique, mais aussi vivement critiquée en ligne, accusée de glorifier la consommation de drogue.

Le feuilleton avait permis à Angus Cloud d'obtenir son premier rôle. Il avait été repéré par un directeur de casting alors qu'il se promenait avec des amis dans les rues de Brooklyn, à New York.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le XV de France étrille la Namibie 96-0

Publié

le

Trop facile pour la France (© KEYSTONE/EPA/Sebastien Nogier)

Un carton et un doute. Le XV de France a signé à Marseille la plus large victoire de son histoire, contre la modeste Namibie (96-0).

Seulement la sortie de son capitaine Antoine Dupont, touché à la tête, est une source d'inquiétudes pour la suite du Mondial.

C'est la seule ombre à un tableau autrement parfait: sorti en début de deuxième mi-temps après un choc tête contre tête avec son homologue namibien, Dupont n'est pas revenu sur le terrain et s'est rendu à l'hôpital pour subir des examens, selon France Télévision.

Les hommes de Fabien Galthié, après avoir assuré le bonus offensif dès la 21e minute, sont entrés dans les annales du rugby français en effaçant leur 87-10 record, déjà établi contre la Namibie et déjà lors d'une Coupe du monde organisée en France, en 2007. Ils ont marqué 14 essais au total, avec un triplé pour Damian Penaud et des doublés pour Jonathan Danty, Charles Ollivon et Louis Bielle-Biarrey.

La France, en route pour les quarts de finale, jouera son dernier match de poule le 6 octobre à Lyon contre l'Italie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le conflit soudanais risque de déborder dans la région (Burhane)

Publié

le

Le général Abdel Fattah al-Burhane a réclamé que les FSR et "leurs milices alliées soient désignés comme groupes terroristes". (© KEYSTONE/AP/Craig Ruttle)

La guerre au Soudan "va déborder dans d'autres pays de la région", a mis en garde jeudi à la tribune de l'ONU le chef de l'armée soudanaise, Abdel Fattah al-Burhane. L'officier est en guerre depuis cinq mois contre les paramilitaires.

"Le danger de cette guerre est désormais une menace pour la paix et la sécurité régionale et internationale, parce que les rebelles ont cherché le soutien de hors-la-loi et de groupes terroristes de différents pays de la région et du monde", a déclaré le général, dirigeant de facto du pays depuis son putsch de 2021, qui représentait le Soudan à l'Assemblée générale de l'ONU.

"C'est comme l'étincelle d'une guerre qui va déborder dans d'autres pays de la région", a-t-il ajouté. Il a accusé les Forces de soutien rapide (FSR) du général Mohamed Hamdane Daglo, ancien numéro deux du pouvoir militaire, d'avoir "fait venir des mercenaires de divers coins du monde, commettant les plus horribles crimes contre le peuple soudanais".

"Ces groupes rebelles ont commis des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre dans plusieurs régions du Soudan, mis en place un nettoyage ethnique et des déplacements forcés", a-t-il déclaré. Pour ces raisons, il a réclamé que les FSR et "leurs milices alliées soient désignés comme groupes terroristes".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Vous êtes tout désigné pour tenir en main des situations difficiles qui en submergeraient plus d’un ! Être libre et indépendant, c’est aussi cela !

Les Sujets à la Une

X