Rejoignez-nous

International

La sélection du jury s'accélère au procès de Donald Trump

Publié

,

le

Le juge de New York a lancé durant l'audience de mardi une sèche mise en garde au prévenu Donald Trump, qui a semblé murmurer quelques mots à l'une des jurées potentielles. (© KEYSTONE/AP/Christine Cornell)

Le tribunal de Manhattan est parvenu mardi à choisir sept des douze citoyens chargés de juger Donald Trump au procès historique qui percute la campagne électorale de l'ancien président américain. La sélection des autres jurés doit se poursuivre ces prochains jours.

Au bout de la deuxième journée d'audience, les sept jurés, certains fébriles, d'autres souriants, ont été invités par le juge à remplir une rangée de leur box, avant de prêter serment devant le tribunal, debout, la main droite levée.

Tous ont vu leur vie scrutée: d'abord en répondant à un long questionnaire général sur leur profession, situation familiale, sources d'information, centres d'intérêts, et leur opinion sur Donald Trump, avant de se soumettre à des questions encore plus détaillées de l'accusation ou de la défense, qui a traqué tout signe de partialité possible à l'encontre du prévenu, jusque dans leurs publications sur les réseaux sociaux.

"La question n'est pas de savoir si quelqu'un est d'accord politiquement avec votre client. La question, c'est de savoir s'ils peuvent le juger de manière juste et impartiale", a rappelé le juge à la défense.

Mise en garde à Trump

Le magistrat, que Donald Trump qualifie de "corrompu" ou de "juge anti-Trump", a également lancé une sèche mise en garde au prévenu, qui a semblé murmurer quelques mots à l'une des jurées potentielles. "Je ne laisserai pas intimider des jurés dans mon tribunal", a lancé le juge aux avocats de Donald Trump, les sommant de brider leur client.

Pour être complet, le panel doit compter cinq jurés titulaires de plus, ainsi que six suppléants. Le juge a l'intention d'avancer et de clore le processus en une semaine. Il a annoncé que les plaidoiries d'ouverture de l'accusation et de la défense commenceraient lundi.

En pleine campagne présidentielle pour être réélu à la Maison-Blanche, Donald Trump, 77 ans, doit assister, en silence, à ce long et fastidieux processus de sélection du jury, au moment où son rival démocrate, l'actuel président américain Joe Biden, fait campagne sur le terrain dans sa ville natale de Scranton, dans l'Etat de Pennsylvanie (nord-est), crucial pour l'élection de novembre.

"Persécution politique"

"Je devrais être en ce moment même en Pennsylvanie et en Floride, dans beaucoup d'autres États, en Caroline du Nord, en Géorgie, en train de faire campagne", a ajouté Donald Trump, avant de s'asseoir dans son fauteuil de prévenu. "Tout cela vient de la Maison-Blanche", a encore déclaré celui qui qualifie ses affaires judiciaires de "persécution politique".

Donald Trump est poursuivi pour des paiements destinés à acheter le silence de l'ancienne star de films X Stormy Daniels, à quelques jours du scrutin de 2016 qu'il avait remporté sur le fil face à la candidate démocrate Hillary Clinton.

Plus de trois ans après avoir quitté la Maison-Blanche dans le chaos, il encourt en théorie une peine de prison. Cela ne l'empêcherait pas d'être candidat au scrutin présidentiel du 5 novembre, où il rêve d'une revanche sur Joe Biden, mais projetterait la campagne dans l'inconnu.

S'il était déclaré non coupable, ce serait un succès majeur pour le candidat républicain. D'autant plus qu'il est parvenu à force de recours à différer ses trois autres procès au pénal, deux pour tentatives illicites d'inverser les résultats de l'élection de 2020, et un pour gestion supposément désinvolte de documents classifiés.

Falsifications comptables

Donald Trump est inculpé de falsifications de documents comptables de son entreprise, la Trump Organization, qui auraient eu pour but de cacher, sous couvert de "frais juridiques", le paiement de 130'000 dollars à l'ex-vedette de la pornographie Stormy Daniels par son avocat personnel de l'époque, Michael Cohen.

En échange, cette dernière avait accepté de taire une relation sexuelle avec le milliardaire en 2006. Donald Trump a toujours nié cette relation et sa défense assure que les paiements relevaient de la sphère privée. Mais le procureur entend démontrer qu'il s'agit bien de manoeuvres frauduleuses pour cacher des informations aux électeurs quelques jours avant le vote.

"Personne ne peut sérieusement contester que la raison pour laquelle lui [Michael Cohen, ndlr] et Trump ont mis au point ce stratagème était de priver les électeurs d'informations qui auraient pu changer le résultat d'une élection extrêmement serrée", a ainsi expliqué l'analyste judiciaire Norman Eisen pour la chaîne CNN.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Jarry rejoint Zverev en finale

Publié

le

Jarry jouera dimanche sa première finale en Masters 1000 (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

Nicolas Jarry affrontera Alexander Zverev dimanche en finale du Masters 1000 de Rome. Le Chilien s'est imposé 6-3 6-7 (3/7) 6-3 face à l'Américain Tommy Paul en demi-finale tard vendredi soir.

Jarry, 24e au classement ATP, disputera sa première finale dans un Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante après ceux du Grand Chelem. Il s'agira de sa quatrième finale sur le circuit: il a remporté les trois précédentes, toutes sur terre battue, à Bastad en 2019, à Santiago et Genève en 2023.

Jarry, petit-fils de la légende chilienne Jaime Fillol, présent en tribunes depuis le début de la semaine, est le premier Chilien à se hisser en finale d'un Masters 1000 depuis Fernando Gonzalez, déjà à Rome, en 2007. Il avait renoncé à venir défendre son titre à Genève en raison de son beau parcours romain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Schauffele toujours en tête, Woods ne passe pas le cut

Publié

le

Xander Schauffele est toujours en tête du PGA Championship après 2 tours (© KEYSTONE/AP/Matt York)

L'avance est mince, mais elle existe toujours pour Xander Schauffele, en tête du PGA Championship après les deux premiers tours.

Tiger Woods n'a quant à lui pas passé le cut vendredi dans la grisaille humide du Kentucky.

Auteur d'une carte de 68, à 3 coups sous le par, Schauffele est parvenu à résister, avec difficulté, au retour de ses poursuivants. Le Californien originaire d'Alsace affiche un bilan de -12, son dauphin Colin Morikawa (-11) devance lui Sahith Theegala (-10).

Il apparaissait satisfait auprès du média américain ESPN: "Je sais que j'ai bien joué aujourd'hui malgré la terre qui était très présente sur ma balle. J'aurais pu être plus agressif peut-être, mais j'ai l'impression d'avoir su saisir ce que le parcours m'a donné."

En tête à la moitié de la compétition, Schauffele doit désormais gérer mentalement cet avantage. "Etre en tête après deux tours dans un tournoi majeur va peut-être me faire bouillir la tête, et c'est normal. Mais il faut essayer de maîtriser ces émotions, se focaliser sur le présent", a-t-il ajouté devant le club house du parcours Valhalla de Louisville.

Scheffler menotté

Le no 1 mondial Scottie Scheffler a lui été arrêté et menotté vendredi aux aurores pour avoir tenté de forcer un barrage de police. Selon le rapport de police que s'est procuré la chaîne ESPN, Scheffler aurait refusé de s'arrêter à la demande d'un policier qui régulait la circulation aux abords du parcours, où un accident mortel survenu avant son arrivée avait créé un énorme embouteillage.

Il serait monté sur le trottoir pour doubler les voitures arrêtées devant lui. Il aurait alors accéléré et fait tomber un agent au sol, qui a été hospitalisé pour des hématomes à un poignet et un genou. Finalement libéré et après quelques minutes de practice, il a entamé sous la pluie son deuxième tour. Il a semblé serein et concentré, rendant une carte de 66.

Woods éliminé

Mal à l'aise depuis le début de la semaine sur ce parcours, Tiger Woods n'est pas parvenu à obtenir le score suffisant pour poursuivre la compétition ce week-end. Le cut étant fixé à -1, l'Américain échoue à +7. Il n'avait jamais fait un triple bogey en 1441 trous joués au PGA Championship. Ce vendredi, la légende en a commis deux, très loin de son standing, et quitte le Kentucky la tête basse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La Corée du Nord confirme avoir tiré un missile vendredi

Publié

le

Kim Jong-un a supervisé le test de missiles, selon KCNA (archives). (© KEYSTONE/AP)

La Corée du Nord a confirmé samedi avoir procédé la veille au tir d'essai d'un missile balistique tactique vers la mer du Japon. Selon l'agence d'Etat KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a supervisé le test, a promis d'accroître la force nucléaire du pays.

Il s'est dit "très satisfait" du tir effectué dans le cadre d'une mission visant à évaluer la "précision et la fiabilité" d'un nouveau système de navigation autonome, a précisé l'agence de presse.

Le même jour, Kim Jong-un a visité une installation de production militaire et a appelé à "renforcer plus rapidement la force nucléaire [...] sans interruption et sans hésitation", selon KCNA. "Les ennemis auront peur et n'oseront pas jouer avec le feu que lorsqu'ils seront témoins du dispositif de combat nucléaire de notre Etat", a déclaré M. Kim.

300 km

L'armée sud-coréenne avait signalé vendredi avoir détecté le lancement de "plusieurs objets volants présumés être des missiles balistiques à courte portée" de la région de Wonsan, dans l'est de la Corée du Nord.

Ces missiles ont parcouru environ 300 kilomètres avant de s'abîmer dans la mer à l'est de la péninsule coréenne, a précisé l'état-major interarmées de la Corée du Sud.

Ce tir est le dernier d'une série d'essais effectués par la Corée du Nord, qui a lancé des missiles de croisière ainsi que des armes tactiques et hypersoniques au cours des derniers mois dans le but, selon ce pays doté de l'arme nucléaire, d'améliorer ses capacités défensives.

Washington et Séoul affirment que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a expédié des armes à Moscou, ce qui tomberait sous les sanctions de l'ONU.

Ce lancement est intervenu quelques heures après un démenti par la puissante soeur du dirigeant Kim au sujet d'accusations selon lesquelles Pyongyang fournirait des armes à la Russie pour sa guerre en Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le bilan de la tempête "exceptionnelle" à Houston passe à 7 morts

Publié

le

Les rafales de vent ont atteint jusqu'à 160 km/h à Houston. (© KEYSTONE/AP/David J. Phillip)

Le bilan de la tempête qui a provoqué d'importants dégâts jeudi à Houston, la plus grande ville du Texas, est passé à sept morts, ont annoncé vendredi les autorités locales. Le premier bilan faisait état de quatre morts.

Parmi les trois nouveaux décès enregistrés figure une femme de 85 ans morte après que son mobile home a été frappé par la foudre et complètement détruit par les flammes, a affirmé le shérif du comté d'Harris.

Un homme de 60 ans a également été retrouvé mort vendredi après avoir tenté de remplir sa bonbonne d'oxygène avec la batterie de son pick-up, en raison des coupures de courant généralisées. Et un homme de 57 ans s'est effondré après avoir tenté de déplacer un poteau électrique abattu par la tempête.

Ecoles fermées

"Nous avons subi des dégâts importants dans les immeubles de bureaux du centre-ville, qui ont perdu leurs fenêtres [...] Plus de 800'000 familles sont privées d'électricité", avait déclaré jeudi le maire John Whitmire, qualifiant cette tempête d'"exceptionnelle".

Les établissements scolaires de cette ville de 2,4 millions d'habitants, la quatrième plus importante des Etats-Unis, sont fermés vendredi.

Des images diffusées par les chaînes de télévision locales et sur les réseaux sociaux montrent comment, sous la puissance des rafales de vent, qui ont atteint jusqu'à 160 km/h, des arbres et des poteaux électriques sont tombés et des fenêtres d'immeubles ont volé en éclats.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Perpétuellement en quête de contacts, vous aspirez à élargir votre cercle de connaissances et, pour ce faire, vous sortez fréquemment...

Les Sujets à la Une

X