Rejoignez-nous

International

Le Pakistan et l'Inde toujours aux prises avec la chaleur

Publié

,

le

Les températures ont grimpé jusqu'à 50° dans le sud du Pakistan. Au zoo de Lahore, un fauve a reçu un bloc de glace pour se rafraîchir. (© KEYSTONE/AP/K.M. Chaudary)

L'Asie du Sud était à nouveau confrontée vendredi à des températures anormalement élevées, qui ont atteint en certains endroits du Pakistan les 50°, les autorités mettant en garde contre le risque de pénuries d'eau et la menace pesant sur la santé.

De larges pans de ces deux pays connaissent depuis fin avril une vague de chaleur record, dont l'Organisation météorologique mondiale (OMM) des Nations unies a estimé qu'elle était "cohérente" avec le changement climatique.

Vendredi, les températures ont grimpé jusqu'à 50° à Jacobabad, dans la province méridionale pakistanaise du Sindh, a annoncé le Service météorologique pakistanais (PMD), précisant qu'il pourrait en être ainsi jusqu'à la fin de la semaine.

"C'est comme un feu qui brûle tout autour", a commenté Shafi Mohammad, un ouvrier agricole d'un village proche de Jacobabad, où les gens peinent à trouver de l'eau potable.

Au plan national, les températures sont entre 6 et 9° "au-dessus de la normale (saisonnière)", a souligné le PMD, le thermomètre affichant vendredi autour de 40° dans la capitale Islamabad et les autres grandes villes de Karachi (sud), Lahore (est) et Peshawar (nord-ouest).

La situation devrait s'aggraver

"Cette année, nous sommes directement passés de l'hiver à l'été", a estimé le prévisionniste en chef du PMD, Zaheer Ahmad Babar.

Le Pakistan est, selon lui, frappé depuis 2015 par la hausse des températures, en particulier dans les provinces du Sindh et du Pendjab (centre).

"L'intensité, la durée et la fréquence (de ces épisodes caniculaires) augmentent", a-t-il expliqué à l'AFP.

La situation devrait encore s'aggraver dans les années à venir en Asie du Sud en raison du réchauffement climatique, ont prévenu des scientifiques.

Le débit de l'Indus a été réduit de 65% cette année "en raison du manque de pluies et de neige", selon le porte-parole du département de l'Irrigation dans le Pendjab, Adnan Hassan.

Prenant sa source au Tibet, ce fleuve traverse l'Inde puis le Pakistan avant de se jeter en mer d'Arabie. Son bassin procure 90% de l'alimentation en eau du Pakistan, selon l'ONU.

La presse pakistanaise a signalé que des moutons étaient morts d'insolation et de déshydratation dans le désert du Cholistan au Pendjab, la province la plus peuplée et le grenier à céréales du Pakistan.

"Il y a un vrai risque de pénurie de nourriture et de récoltes cette année dans le pays, si ce manque d'eau doit persister", a souligné M. Hassan.

"Comme un four"

La canicule a aussi frappé l'Inde voisine, les températures y atteignant 48,1° jeudi dans le district de Barmer, dans la province du Rajasthan. Elles pourraient s'élever à 46° à partir de dimanche à New Delhi.

"Il faisait si chaud aujourd'hui que je me suis sentie épuisée et malade quand je suis rentrée de l'université en bus. Le bus était comme un four", a raconté Suman Kumari, une étudiante de 19 ans vivant dans la capitale indienne.

De très fortes températures sont aussi annoncées pour le week-end dans la majeure partie du nord-ouest de l'Inde, avant une amélioration escomptée avec l'arrivée de la mousson.

Mardi, la ministre pakistanaise du Changement climatique, Sherry Rehman, avait appelé les habitants de Lahore à rester à l'ombre "pendant les heures les plus chaudes de la journée".

Le Pakistan, qui a 220 millions d'habitants, dit n'être responsable que d'1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Il figure pourtant en 8e position des pays les plus menacés par les phénomènes météorologiques extrêmes, selon une étude de l'ONG Germanwatch.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Admirable Jil Teichmann

Publié

le

Jil Teichmann a tout pour aller très loin dans ce tournoi parisien. (© KEYSTONE/AP/Michel Euler)

Jil Teichmann a du tempérament! Au terme d'une bataille de tous les instants, elle s'est qualifiée pour les 8es de finale à Roland-Garros en dominant Victoria Azarenka au super tie-break.

Le match a duré 3h18', et la malicieuse et souriante Suissesse a su faire preuve d'une combativité presque insoupçonnée pour battre l'ex-numéro 1 mondial, 4-6 7-5 7-6 (10/5).

La Bélarusse (no 15) n'a rien lâché, ce qui rehausse les mérites de Teichmann. La match fut riche en rebondissements et en émotions, à défaut d'être toujours d'une grande qualité technique. Mais au final, les deux jeunes femmes ont offert un spectacle intense au public parisien, qui a peut-être apporté un surcroît de force mentale à la protégée d'Arantxa Parra-Santonja et Alberto Martin.

C'était la première fois que Teichmann (WTA 24) disputait un 3e tour en Grand Chelem. A fortiori, son 8es de finale sera pour elle une grande première, face à l'Américaine Sloane Stephens (WTA), gagnante de la Française Diane Parry (6-2 6-3). Et là, elle partira franchement avec les faveurs de la cote. Son jeu est hyper complet, et sa condition physique semble au top. De surcroît, la façon dont elle a su refaire surface après une fin de 1er set gâchée et une 2e manche mal embarquée montre qu'elle a a un mental de championne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Johnny Depp veut "reprendre le cours de sa vie", assure son avocate

Publié

le

Johnny Depp poursuit en diffamation son ex-femme, qui avait écrit dans une tribune publiée par le Washington Post en 2018 être "une personnalité publique représentant les violences conjugales", sans le nommer. (© KEYSTONE/EPA/Steve Helber / POOL)

Johnny Depp veut "reprendre le cours de sa vie", a assuré vendredi son avocate, devant un tribunal américain. Les débats d'un procès pour diffamation que l'acteur intente à son ex-femme Amber Heard se sont terminés vendredi.

"Il y a six ans jour pour jour, le 27 mai 2016, Mme Heard est entrée dans un tribunal et a déposé une fausse plainte pour violences conjugales contre son mari depuis 15 mois, Johnny Depp", a affirmé Camille Vasquez. Elle "ne voulait pas seulement le divorce, elle voulait le ruiner", a-t-elle ajouté.

"Mme Heard est en réalité l'agresseur et M. Depp la victime", a lancé l'avocate, demandant au jury de permettre à Johnny Depp de "reprendre le cours de sa vie". Un autre de ses avocats, Ben Chew, a rappelé que "jamais aucune femme avant Amber Heard n'avait accusé M. Depp d'avoir levé la main sur elle en 58 ans, et aucune ne l'a fait depuis".

Johnny Depp "a tout perdu" et a été "supprimé par Hollywood" après les accusations de son ex-compagne, a affirmé l'avocat, soulignant que l'acteur "soutient et croit en" le mouvement Me Too, qui dénonce les violences faites aux femmes.

"Monstre"

La vedette de la saga "Pirates des Caraïbes" poursuit en diffamation son ex-femme, qui avait écrit dans une tribune publiée par le Washington Post en 2018 être "une personnalité publique représentant les violences conjugales", sans nommer Johnny Depp. "Elle ne l'a pas mentionné, elle n'avait pas à le faire. Tout le monde savait de qui et de quoi parlait" Amber Heard, a noté Ben Chew.

L'acteur réclame 50 millions de dollars en dommages et intérêts, estimant que la tribune a ruiné sa carrière et sa réputation. Amber Heard, apparue notamment dans "Justice League" et "Aquaman", a contre-attaqué et demande le double. Selon elle, cette plainte "futile" prolonge "les abus et le harcèlement" de son ex-mari et a bloqué sa propre carrière.

Les avocats d'Amber Heard doivent également présenter leurs conclusions vendredi.

"Humiliation mondiale"

Les sept jurés se retireront ensuite pour délibérer. S'ils ne s'accordent pas sur un verdict, ils reviendront mardi, lundi étant férié aux Etats-Unis. En six semaines de débats, le jury a entendu des dizaines d'heures de témoignages dans ce procès tenu à Fairfax, près de Washington, ultra-médiatisé et diffusé en direct à la télévision.

La comédienne a raconté que Johnny Depp devenait un "monstre" sous l'emprise d'un cocktail explosif de drogues et d'alcool, résistant à toutes ses suppliques pour se faire soigner. Johnny Depp lui aurait promis une "humiliation mondiale" si elle le quittait et, quand elle l'a fait, elle est devenue la cible d'une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux.

Johnny Depp, lui, peut compter sur le soutien de centaines de fans qui l'acclament chaque jour depuis le 11 avril devant le tribunal. L'actrice de 36 ans assure que les violences qu'elle attribue à Johnny Depp ont débuté en 2012. Elles auraient atteint leur paroxysme, un viol à l'aide d'une bouteille d'alcool, en mars 2015, un mois après leur mariage, quand l'acteur tournait l'épisode 5 des "Pirates" en Australie.

Ce jour-là, Johnny Depp a eu l'extrémité d'un doigt sectionnée et a été hospitalisé. Il affirme que c'est à cause d'un éclat d'une bouteille lancée par Amber Heard. Elle assure qu'il s'est blessé tout seul.

Deux autres témoignages

Seules deux autres célébrités ont témoigné: l'actrice Ellen Barkin, ex-petite amie de Johnny Depp à la fin des années 1990, a décrit un homme "ivre presque tout le temps", jaloux et possessif et qui, de colère, avait lancé une bouteille dans sa direction.

La top model britannique Kate Moss, autre "ex" de l'acteur, a démenti une vieille rumeur selon laquelle il l'aurait un jour poussée dans les escaliers. Johnny Depp avait déjà perdu un premier procès en diffamation à Londres en 2020, contre le tabloïd The Sun, qui l'avait qualifié de "mari violent".

Les deux acteurs ont affirmé avoir perdu entre 40 et 50 millions de dollars de cachets depuis la parution de la tribune du Washington Post.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Djokovic, tout en contrôle, et Nadal filent en 8es

Publié

le

Novak Djokovic avance avec aisance dans le tournoi.l (© KEYSTONE/EPA/MOHAMMED BADRA)

Le no 1 mondial Novak Djokovic s'est tranquillement qualifié pour les 8es de finale de Roland-Garros, en battant le Slovène Aljaz Bedene, 195e mondial, 6-3 6-3 6-2.

C'est la 16e fois en 17 participations et la 13e fois de suite que le Serbe atteint ce stade de la compétition, lui qui s'est déjà imposé deux fois Porte d'Auteuil (2016, 2021), dont il est le champion en titre.

Comme lors de ses deux premiers tours, le Serbe n'aura pas eu à trop s'employer pour se défaire du Slovène, qu'il avait déjà battu trois fois lors de leurs précédentes confrontations.

Un break dans les deux premières manches, deux dans la dernière, et c'en était fini de Bedene, qui n'a eu qu'une seule occasion (ratée) de s'emparer du service de Djokovic durant les 1h44' de jeu.

Interrogé sur le court juste après sa victoire sur le fait de savoir s'il avait joué "le match parfait", le no 1 mondial a reconnu s'en être bien sorti, même s'il y a toujours moyen de faire mieux. "Je suis toujours très motivé quand je rentre sur le court, avec l'envie de produire à chaque fois mon meilleur niveau. Ce n'est pas toujours possible de le faire, mais aujourd'hui c'était très bien", a-t-il déclaré en français.

Test face à Schwartzman

Après les moins de deux heures passées au 1er tour face à gaucher japonais Yoshihito Nishioka (99e), et les 2h16' pour sortir le 38e mondial Alex Molcan, nouveau protégé de son entraîneur historique Marian Vajda, Djokovic devrait en tout cas arriver frais pour affronter au prochain tour Diego Schwartzman.

L'Argentin, 16e mondial, qui s'est montré particulièrement solide vendredi pour vaincre le Bulgare Grigor Dimitrov (21e), devrait constituer le premier test sérieux pour le Serbe.

Les deux hommes se sont affrontés une fois à Paris, en 2017, et Djokovic l'avait emporté en 5 sets.

Le Serbe espère décrocher Porte d'Auteuil son 21e trophée en Grand Chelem, qui lui permettrait d'égaler le record détenu par Nadal depuis son sacre à l'Open d'Australie en janvier.

Nadal à l'aise

Rafael Nadal s'est lui aussi qualifié sans coup férir. L'Espagnol (no 5) a dominé le Néerlandais Botic van de Zandschulp (no 26), 6-3 6-2 6-4. Le Majorquin, qui a commencé son tournoi avec une douleur persistante au pied gauche, n'a pas perdu espoir de remporter un 14e titre Porte d'Auteuil.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Mauro Schmid (2e) est passé près de la victoire

Publié

le

Mauro Schmid était dans la bonne échappée. (© KEYSTONE/EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Mauro Schmid est passé près d'une deuxième victoire sur le Giro, après son succès d'étape en 2021, en arrivant 2e de la 19e étape vendredi. Le Zurichois n'a été battu au sprint que par Koen Bouwman.

Mauro Schmid est passé près de fêter une deuxième victoire sur le Giro, après son succès de l'an dernier, en prenant la 2e place de la 19e étape. Le Zurichois n'a été battu au sprint que par Koen Bouwman.

Le Néerlandais de l'équipe Jumbo s'est imposé au sanctuaire de Castelmonte près de Cividale dans le Frioul, glanant son deuxième succès d'étape sur ce Giro. Il a devancé ses quatre derniers compagnons d'échappée dans un final heurté en raison d'un "tout droit" pour deux coureurs (Vendrame, Valter) dans le dernier virage.

Bouwman, qui a assuré son maillot de meilleur grimpeur, a devancé au terme des 178 km Mauro Schmid (22 ans/Quick-Step) et l'Italien Alessandro Tonelli. Le Hongrois Attila Valter a pris la 4e place devant l'Italien Andrea Vendrame à la fin de cette étape de moyenne montagne qui a fait une incursion en Slovénie.

Animateur

Schmid aura été l'un des animateurs de cette journée. Il a fait partie de la grande échappée de douze coureurs partie peu après le départ à Marano Lagunare, sur la côte adriatique.

Ces hommes ont abordé la principale montée du jour, le Kolovrat (10,3 km à 9,2 %), avec plus de neuf minutes d'avance sur le peloton. Les quatre rescapés (Bouwman, Schmid, Tonelli, Valter) n'ont perdu qu'un peu plus d'une minute dans cette ascension située près de Caporetto, lieu d'une défaite historique pour les Italiens dans la Première guerre mondiale.

L'avantage a grandi ensuite quand l'équipe Bora de l'Australien Jai Hindley a cessé de mener, mais s'est réduit dans la montée finale longue de 7 kilomètres.

Le champion olympique, l'Equatorien Richard Carapaz (Ineos), a conservé le maillot rose de leader à deux jours du contre-la-montre final dimanche à Vérone, avec le même avantage de 3 secondes sur Jai Hindley.

Carapaz a démarré à plusieurs reprises sans parvenir à décrocher Hindley. L'Espagnol Mikel Landa, troisième du classement, a tenté lui aussi sans plus de réussite.

Trois grands cols samedi

Samedi, la 20e étape, la dernière de montagne, comporte trois grandes ascensions des Dolomites, trois cols historiques: le San Pellegrino, le Pordoi pour le point le plus haut atteint par cette édition à 2239 mètres d'altitude, le Fedaia en conclusion.

Cette dernière ascension (14 km à 7,6 %) conduit au coeur du massif de la Marmolada dans les Dolomites par une montée spectaculaire, très raide dans ses 5400 derniers mètres (11,2 %).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

USA: l'inflation ralentit, les ménages modèrent leurs dépenses

Publié

le

Touchés par l'inflation, les Américains ont ralenti leurs dépenses par rapport au mois précédent. Celles-ci ont augmenté de 0,9%, quand elles avaient grimpé de 1,4% en mars. (archives) (© KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO)

La flambée des prix a ralenti aux Etats-Unis en avril, selon l'un des principaux indices d'inflation dans le pays publié vendredi, tandis que les ménages ont modéré leurs dépenses, mais moins qu'attendu.

L'inflation s'est élevée à 6,3% sur un an en avril, contre 6,6% en mars, selon l'indice PCE du département du Commerce. Sur un mois, le ralentissement est encore plus marqué à 0,2%, contre 0,9% le mois passé.

Cet indicateur, mesure préférée de la Banque centrale américaine (Fed) pour jauger l'inflation, avait atteint en mars un sommet depuis 40 ans.

L'autre indicateur d'inflation, l'indice CPI, publié par le département du Travail et utilisé notamment pour le calcul des retraites, a lui aussi un peu ralenti en avril à 8,3% sur un an, après avoir atteint en mars 8,5%, son plus haut niveau depuis 1982.

Hors alimentation et énergie, l'inflation dite sous-jacente est stable sur un mois, à 0,3%, et ralentit sur un an à 4,9% (contre 5,2% le mois dernier).

Quant aux revenus, ils ont progressé de 0,4%, un peu moins qu'en mars (0,5%).

Plus prudents avec les dépenses

Touchés par l'inflation, les Américains ont ralenti leurs dépenses par rapport au mois précédent. Celles-ci ont augmenté de 0,9%, quand elles avaient grimpé de 1,4% en mars, selon des données révisées en hausse. Les analystes attendaient cependant un ralentissement plus fort, et tablaient sur +0,6%.

Ils ont augmenté leurs dépenses en services, notamment pour aller au restaurant et pour payer leur loyer. Ils ont aussi acheté des voitures et pièces détachées.

L'inflation comprime le pouvoir d'achat des Américains et menace la croissance économique, et est une sérieuse épine dans le pied pour le président américain Joe Biden. L'opposition l'accuse d'avoir une politique économique inflationniste et cette flambée des prix pèse lourdement sur sa cote de popularité.

Il avait assuré que ramener la hausse des prix à un rythme normal était sa priorité.

La banque centrale américaine, la Fed, est en première ligne, et a assuré qu'elle ferait tout pour ramener l'inflation dans les clous. Quitte à ce que cela ralentisse un temps la croissance de l'activité économique, et fasse un peu monter le chômage.

Elle a ainsi commencé à relever avec vigueur ses taux directeurs, et devrait continuer.

Cela a pour effet d'augmenter les taux d'intérêt des prêts que contractent les particuliers et professionnels auprès des banques commerciales. Or, lorsque le crédit coûte plus cher, on emprunte moins, ce qui fait ralentir la demande, et donc la pression sur les prix.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Manque de dialogue dans votre environnement professionnel. Faites preuve de plus de bienveillance pour éviter les conflits !

Les Sujets à la Une

X