Rejoignez-nous

Climat

La menace terminée, dégâts importants aux Tonga

Publié

,

le

Un énorme champignon de fumée et de cendres, et une vague immédiatement déclenchée: une image satellite prise après l'éruption massive - entendue jusqu'à des centaines de kilomètres - samedi au volcan sous-marin Hunga Tonga-Hunga Ha'apai. (© KEYSTONE/EPA/TONGA METEOROLOGICAL SERVICES HANDOUT)

Le tsunami provoqué par la puissante éruption d'un volcan sous-marin des îles Tonga, dans l'océan Pacifique sud, a causé des dégâts importants et deux victimes mortes noyées au Pérou. La menace a été déclarée terminée dimanche.

Le Centre d'alerte aux tsunamis pour le Pacifique (PTWC) a précisé à 03h00 GMT (04h00 suisses) que la menace de raz-de-marée était "globalement passée" pour les pays riverains de l'océan, même si de légères variations du niveau de la mer restent possibles pendant quelques heures.

"Le tsunami a eu un impact important sur le littoral nord de Nuku'alofa", la capitale des îles Tonga, "avec des bateaux et de gros rochers rejetés sur le rivage", mais aucune victime n'a été signalée dans l'archipel, a déclaré la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

A plus de 10'000 kilomètres de là, au Pérou, deux femmes sont mortes noyées sur la plage de Naylamp à Lambayeque, dans le nord, en raison de "vagues anormales" consécutives à l'éruption aux Tonga, a annoncé dimanche le Centre national des opérations d'urgence local.

La veille, le Pérou avait fermé 22 ports par précaution et la police avait indiqué avoir secouru 23 personnes sur la côte.

Mme Arden a souligné que l'étendue des dégâts était difficile à évaluer dans le petit royaume du Pacifique vu que les communications ont été coupées.

"Nuku'alofa est couverte d'un épais nuage de cendre volcanique, mais sinon la situation est calme et stable", a ajouté Mme Ardern après être entrée en contact avec l'ambassade de son pays aux Tonga. L'archipel a cependant besoin de s'approvisionner en eau car "le nuage de cendres a provoqué une contamination".

"Enorme explosion"

"Profondément inquiet pour les habitants des Tonga qui se remettent des conséquences d'une éruption volcanique et d'un tsunami", a tweeté le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, ajoutant que "les Etats-Unis sont prêts à envoyer de l'aide à nos voisins du Pacifique".

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a tweeté que l'OMS était "prête à soutenir le gouvernement et à apporter son aide aux personnes touchées".

L'agence des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a déclaré qu'elle préparait des fournitures d'urgence pour les Tonga, en coordination avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Des vues saisissantes prises de l'espace ont montré le moment de l'éruption vendredi du Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, sur une des îles inhabitées des Tonga: un énorme champignon de fumée et de cendres, suivie immédiatement du déclenchement d'une vague.

Des vagues de 1,2 mètre ont déferlé sur la capitale des Tonga, où les habitants ont fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des pierres et de la cendre tombaient du ciel.

"C'était une énorme explosion", a expliqué au site d'informations Stuff une habitante des Tonga, Mere Taufa.

"Le sol a tremblé, la maison entière était secouée. Ça venait par vagues. Mon jeune frère pensait que des bombes explosaient près de chez nous", a-t-elle raconté. Quelques minutes plus tard, l'eau a envahi leur maison.

L'éruption a déclenché des tsunamis dans le Pacifique, avec des vagues de 1,74 mètre mesurées à Chanaral, au Chili, et des vagues plus petites observées le long de la côte Pacifique, de l'Alaska au Mexique. Des vagues d'environ 1,2 mètre ont frappé la côte Pacifique du Japon.

En Californie, la ville de Santa Cruz a été touchée par des inondations dues à un raz-de-marée généré par le tsunami, selon des vidéos partagées par le service météorologique national américain.

Jusqu'en Alaska

L'Institut géologique américain (USGS) a enregistré l'éruption de samedi comme équivalente à un tremblement de terre de magnitude 5,8 à une profondeur nulle.

L'éruption a duré huit minutes et a envoyé des panaches de gaz, de cendres et de fumée à plusieurs kilomètres dans les airs.

Le scientifique néo-zélandais Marco Brenna, maître de conférences à l'école de géologie de l'université d'Otago, a qualifié l'impact de l'éruption de "relativement faible", mais a déclaré qu'une autre éruption ayant un impact beaucoup plus important ne pouvait être exclue.

L'éruption a été entendue jusqu'en Alaska, a tweeté l'Institut de géophysique de l'Université d'Alaska à Fairbanks.

Onde enregistrée en Suisse

L'onde de choc a traversé la Suisse samedi soir, a indiqué MétéoSuisse sur Twitter. Une variation nette et très brève de pression a été enregistrée entre 19h00 et 21h00.

Le volcan sous-marin Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai, situé à environ 65 km de la capitale tongienne Nuku'alofa, avait émergé lors d'une éruption en 2009, et avait craché tant de gros rochers et de cendres dans l'air en 2015 qu'une nouvelle île de deux kilomètres de long sur un kilomètre de large et 100 mètres de haut s'est formée lorsqu'ils se sont déposés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Le Valais lève l'alarme et la situation particulière

Publié

le

Les précipitations tombées depuis jeudi ainsi que la fonte des neiges et la saturation des sols ont provoqué une crue du Rhône et des cours d’eau latéraux en Valais. Ici la Navizence qui se jette dans le Rhône au niveau de Chippis. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Valais a levé dimanche matin l'alarme et l'état de situation particulière en cours depuis vendredi soir en raison de la crue du Rhône et de nombreux cours d'eau alpins. La grande partie des personnes évacuées ont pu retrouver leur logement.

"La situation est en cours de stabilisation et la décrue se poursuit", indique dimanche l'organe cantonale de conduite (OCC) qui a décidé de lever l'alarme pour le Rhône et les cours d'eau latéraux. Le Conseil d'Etat a également levé l'état de situation particulière.

Les débits des cours d’eau restent cependant encore élevés, les crues ont fragilisé les berges et des glissements de terrain peuvent survenir localement, précise néanmoins l'OCC. Celui-ci appelle la population à se montrer prudente les prochains jours et "d’éviter de s’approcher du lit des cours d’eau".

Des dégâts importants ont été constatés. "Les travaux de rétablissement des infrastructures et du réseau routier sont en cours", note l'OCC.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Trois disparus aux Grisons et situation particulière en Valais

Publié

le

Une voiture s'est retrouvée coincée dans la boue à Sorte dans la vallée de Misox aux Grisons samedi (© KEYSTONE/SAMUEL GOLAY)

Alors qu'une femme a été retrouvée vivante, trois personnes restaient portées disparues samedi dans les éboulis dans le Misox (GR). En Valais, malgré la décrue du Rhône et des cours d'eau latéraux, le niveau d'alarme et la situation particulière sont maintenus.

La femme, retrouvée vivante dans des éboulis dans le Misox, a été hospitalisée à l’hôpital régional de Lugano samedi. Les trois personnes toujours ensevelies dans la région sont un couple et une femme âgée.

Les quatre personnes ont été ensevelies suite à une coulée de boue, de pierres et de matériaux divers qui a détruit trois maisons à Sorte, un quartier de Lostallo dans la vallée de la Mesolcina (Grisons italophones), a indiqué le commandant de la police du canton des Grisons William Kloter lors d’une conférence de presse samedi matin à Roveredo (GR), retransmise sur la chaîne publique RSI.

L’éboulement a eu lieu vendredi soir après d’incessantes pluies et de violents orages qui ont provoqué de fortes crues. Un tronçon de l’autoroute A13 entre Lostallo et Mesocco proche d'une rivière est impraticable comme la route allant de Roveredo au col du San Bernardino.

Chiens de sauvetage

Favorisés par un temps à nouveau ensoleillé, les recherches ont repris samedi matin tôt : des hélicoptères, des chiens de sauvetage et des secouristes ont été dépêchés sur les lieux. A Lostallo, une halle a été mise à disposition des personnes évacuées de leurs habitations, dont un grand nombre a été inondé par les cours d’eau en crue.

Nicola Giudicetti, le maire de Lostallo, a indiqué que quatre quartiers de son village ont été frappés par les éboulis qui, outre trois maisons, ont détruit un arrêt de bus et endommagé la station d’épuration des eaux. L’eau n’est donc actuellement pas potable à Lostallo et son quartier de Sorte de même que dans les villages voisins de Cabbiolo, Arabella et Norantola. Ces communes sont également privées d’électricité.

Voiture de police emportée

Les intempéries ont aussi mis en danger une patrouille de la police cantonale des Grisons qui, vendredi soir, a perdu son véhicule dans les flots. Les policiers ont pu être tirés d’affaire grâce à l’intervention de leurs collègues mais la voiture a été emportée par les eaux.

La présidente de la Confédération Viola Amherd s'est montrée bouleversée par l'ampleur des dégâts causés par les intempéries dans plusieurs régions de Suisse. "Ses pensées vont à la population touchée", écrit-elle samedi sur X.

59 évacués en Valais

En Valais, le Rhône et les cours d'eau latéraux ont entamé leur décrue. Mais une "vigilance accrue est nécessaire", a indiqué samedi l’Organe cantonal de conduite (OCC) valaisan qui a maintenu le niveau d’alarme ainsi que la situation particulière.

La situation s'est calmée au niveau du Rhône, a indiqué vers 15h à Keystone-ATS Antoine Jacquod, adjoint de la cheffe de la sécurité civile et militaire. "Ce qui nous fait très très souci, ce sont les vallées latérales, notamment celle de Zermatt, d'Anniviers et d'Hérens où le sol est très déstabilisé."

Dans ces secteurs, plusieurs débordements et des laves torrentielles ont eu lieu le long des cours d'eau latéraux, dont la décrue est "très lente". L'OCC y redoute des glissements de terrain. La suite dépendra de la force des orages qui s'abattent actuellement, ajoute Antoine Jacquod.

La plupart des 230 personnes qui ont dû être évacuées vendredi, majoritairement à Chippis, ont pu rentrer chez elles. "Actuellement, on compte 59 personnes évacuées sur l'ensemble du canton, selon les décomptes communiqués par les communes", relève Antoine Jacquod.

Pas de train pour Zermatt

Si le trafic ferroviaire a pu reprendre entre Riddes et Ardon samedi matin, la ligne de chemin de fer ainsi que la route de et vers Zermatt restaient fermées samedi après-midi. La ligne ferroviaire entre Viège et Täsch, en dessous de Zermatt, devrait rester fermée au moins jusqu'à la fin de la semaine prochaine, indique la compagnie Matterhorn-Gotthard-Bahn dans un communiqué.

Les crues de la rivière Vispa ont affecté "massivement" la ligne à plusieurs endroits, de sorte que d'importants travaux de remise en état sont nécessaires. Actuellement, l'accent est mis sur la reprise du service ferroviaire entre Täsch et Zermatt dans les meilleurs délais, ajoute la compagnie. La situation pour le trafic routier sera évaluée par l'OCC en fin de journée.

Par ailleurs, selon le communiqué, l'exploitation du Gornergrat Bahn (GGB) a été suspendue vendredi après-midi en raison d'une coulée de boue. La galerie de protection Riffelbord a été touchée par une coulée de boue en aval de cette galerie. L'ampleur des dégâts n'est pas encore entièrement connue. L'exploitation restera suspendue au moins jusqu'à mardi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Misox GR : une femme sauvée - 3 autres personnes ensevelies

Publié

le

La Moesa avait déjà un débit important près de Roveredo (GR) en juin 2019 (archives). (© KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

Une femme a été retrouvée vivante dans des éboulis par les sauveteurs dans le Misox GR, une vallée du sud des Grisons. Trois autres personnes sont ensevelies dans la même région, a indiqué la police samedi.

"On a réussi à sauver au moins une vie", a déclaré samedi matin un policier de la police cantonale des Grisons lors d'une conférence de presse à Roveredo, retransmise par la télévision italophone RSI. Vendredi soir, des orages et des précipitations importantes ont provoqué de fortes crues.

La zone d'intervention pour la police et les pompiers s'étendait sur près de 20 kilomètres. Un cône de déjection a touché plusieurs maisons. La police estime que quatre personnes au total ont été ensevelies. La femme qui a été sauvée a été transférée à l'hôpital.

Les forces d'intervention sur place continuent à rechercher les trois personnes disparues à l'aide d'hélicoptères et de drones, a relevé le policier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Niveau d'alarme et situation particulière maintenus en Valais

Publié

le

Le Rhône a entamé sa décrue durant la nuit, mais les débits restent très élevés et l'Organe cantonal de conduite maintient une vigilance accrue. Ici entre Sierre et Chippis en Valais. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Rhône et les cours d'eau latéraux ont entamé leur décrue. Mais une "vigilance accrue est nécessaire", indique samedi l’Organe cantonal de conduite (OCC) valaisan qui maintient le niveau d’alarme ainsi que la situation particulière.

Pour le Rhône, "le pic de la crue a été atteint après minuit dans la nuit de vendredi à samedi", ajoute-t-on de même source. Un débit de 819 m3 par seconde a par exemple été atteint à 2 heures du matin à Branson. Si le fleuve a entamé sa décrue, "les débits restent très élevés".

Concernant les cours d’eau latéraux, la décrue est "relativement lente" et des orages sont encore attendus dans le courant de la journée, complète l'OCC. Plusieurs débordements et des laves torrentielles ont eu lieu le long de cours d’eau latéraux, comme par exemple dans la région de Zermatt, du Val d’Anniviers ou d’Evolène.

L'OCC appelle la population à limiter les déplacements, ne pas s’approcher des cours d’eau, ne pas stationner sur les ponts et ne pas naviguer sur le Rhône et à l’embouchure du lac Léman. Elle recommande aussi de renoncer à filmer ou photographier les événements et à se conformer strictement aux ordres des autorités.

Pas de train pour Zermatt

Côté ferroviaire, les trains ne circulent plus entre Viège et Zermatt depuis vendredi midi. C'était toujours le cas samedi vers 11h, indique le Mattherhorn Gotthard Bahn sur le réseau social X. La compagnie fera le prochain point à 15h00.

Le trafic ferroviaire a pu reprendre entre Riddes et Ardon à 8 heures. La ligne Lausanne-Brigue avait notamment été interrompue vendredi soir: le niveau du Rhône en aval du pont ferroviaire de Riddes avait atteint une hauteur critique.

Vigilance dans le Chablais vaudois

Dans le Chablais vaudois, le point le plus critique lié à la crue du Rhône a aussi été franchi dans la nuit de vendredi à samedi. Samedi matin, la situation était en passe de se normaliser. La vigilance reste toutefois de mise. Aucun dégât matériel ou humain n'a été signalé.

Le pic au niveau du Rhône a été atteint en fin de soirée avec un débit qui a dépassé les mille mètres/cube/seconde pour atteindre quasiment les 1200m3/s, a indiqué à Keystone-ATS Olivia Cutruzzola, responsable de la cellule communication de l'Etat-major cantonal de conduite du canton de Vaud. Le point d'attention reste toujours la zone de chantier entre le pont de St-Triphon et la rivière la Gryonne, qui arrive dans le Rhône.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X