Rejoignez-nous

International

Christiane Taubira s'ajoute dans une gauche divisée

Publié

,

le

"Je veux un gouvernement qui sache dialoguer au lieu de moraliser", a déclaré samedi à Lyon Christiane Taubira, officialisant sa candidature à la présidentielle française. (© KEYSTONE/AP/Laurent Cipriani)

"Je suis candidate à la présidence de la République": emmitouflée dans une parka sur les hauteurs de Lyon, l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira a bousculé la campagne à gauche samedi matin en jetant une pierre dans la mare de la socialiste Anne Hidalgo.

L'annonce de l'ancienne députée de Guyane intervient lors d'un week-end où les candidats déclarés enchaînent les déplacements tous azimuts, alors que la majorité s'est félicitée de l'adoption sans heurt du pass vaccinal en deuxième lecture à l'Assemblée dans la nuit de vendredi à samedi.

"Nous voulons un gouvernement qui sache mobiliser nos capacités au lieu de nous infantiliser, qui sache dialoguer au lieu de moraliser, de caporaliser", a lancé devant ses troupes celle qui fut déjà candidate à la présidentielle de 2002 (2,32%) et qui s'en est prise à "la verticalité du pouvoir" et "l'absence de dialogue social".

Christiane Taubira a promis de se soumettre à l'initiative citoyenne de la primaire populaire, une "investiture" par un vote prévu à la fin du mois par des électeurs de gauche - 120'000 inscrits pour voter.

Une pré-consultation a établi une liste de sept candidats, officialisée samedi par les organisateurs: y figurent, outre Mme Taubira, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Pierre Larrouturou et les militantes Anna Porterie et Charlotte Marchandise.

Même si les soutiens de l'ex-garde des Sceaux font mine de croire que rien n'est gagné, elle part favorite de cette consultation, d'autant que seuls les trois derniers ont accepté de s'y soumettre, et non Mme Hidalgo.

"Chacun est libre de faire ce qu'il entend, et maintenant, projet contre projet", a tranché la candidate socialiste en déplacement samedi à Villeurbanne, non loin de Chistiane Taubira.

Zemmour et les handicapés

A moins de trois mois du premier tour, les candidats de tous bords continuent de sillonner le pays, voire au-delà des frontières.

Valérie Pécresse (LR) a terminé une visite de deux jours en Grèce en visitant le centre fermé de migrants de Samos, encadrée d'Eric Ciotti et de Michel Barnier.

"On ne peut pas avoir une Europe passoire", a affirmé Valérie Pécresse, soutenant l'idée de "frontières physiques" de l'Union européenne, "y compris avec des barbelés" en cas de "chantage migratoire", en allusion au Bélarus. "On a mis la poussière sous le tapis" concernant l'immigration, a-t-elle affirmé.

Le candidat d'extrême droite Eric Zemmour, qui a plaidé vendredi pour le retour d'une école "du passé", "de l'autorité" et de la "discipline de fer" lors d'un déplacement à Saint-Quentin (Aisne), doit pour sa part affronter une nouvelle polémique après avoir suggéré d'accueillir les enfants en situation de handicap dans des "établissements spécialisés" plutôt que dans les classes avec les autres élèves, en déplorant "l'obsession de l'inclusion".

Le chef de file des députés LR Damien Abad a qualifié sur Twitter ces propos de "scandaleux", évoquant "ségrégation", rejoint par la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel qui a jugé la sortie de l'ancien polémiste "pitoyable", à l'unisson de l'ensemble de la classe politique - Marine Le Pen compris - et des associations.

"Quelques jours de retard" pour le pass

Mais la polémique a également rattrapé la candidate du Rassemblement national, pour avoir mis en ligne à la mi-journée un clip de campagne tourné au Louvre, là où Emmanuel Macron avait fêté sa victoire contre elle en 2017, avec l'espoir de raviver son duel face au président sortant "pour fermer définitivement la parenthèse ouverte il y a cinq ans du macronisme toxique pour le pays".

Problème: l'institution culturelle s'est émue d'un film tourné sans "autorisation préalable", ce dont s'est indigné le président du parti par interim Jordan Bardella.

Dans la majorité, l'heure n'est pas encore à la candidature du président, mais au soulagement après le vote en deuxième lecture de la loi sur le pass vaccinal à l'Assemblée nationale, bien que des manifestations d'opposants soient encore prévues cet après-midi.

"En cette période de crise, beaucoup de gens voudraient nous diviser, nous séparer, mettre de l'huile sur le feu, tirer profit de nos difficultés qui sont réelles, qu'il ne s'agit pas de nier, pour mettre encore d'avantage de désordre. C'est le contraire que nous devons faire", a déclaré samedi le Premier ministre Jean Castex en déplacement à Toulon.

Le Sénat doit achever l'examen du texte ce week-end et, "selon qu'il y aura ou non saisine du Conseil constitutionnel", l'entrée en vigueur se fera avec "quelques jours de retard" sur le calendrier prévu, soit d'ici une semaine à dix jours, a commenté vendredi soir M. Castex dans un entretien à Nice-Matin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Washington a placé 8500 militaires en état d'alerte

Publié

le

Le porte-parole du Pentagone John Kirby ne constate "aucune désescalade" du côté russe. (© KEYSTONE/AP/ALEX BRANDON)

Les Etats-Unis ont placé jusqu'à 8500 militaires en état d'alerte qui pourraient être déployés au sein des troupes de l'Otan en cas d'invasion de l'Ukraine par la Russie, a annoncé lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Ce dernier a souligné qu'"aucune décision n'a été prise sur un déploiement de forces en-dehors des Etats-Unis pour l'instant".

Mais "il est très clair", a-t-il ajouté, "que les Russes n'ont actuellement pas l'intention d'amorcer une désescalade".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Boris Johnson a participé à une fête en plein confinement (presse)

Publié

le

Nouvelles révélations sur Boris Johnson, qui débarque ici ce lundi au siège du gouvernement. (© KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a fêté son anniversaire avec des proches en plein confinement malgré les règles en vigueur, affirme lundi la chaîne de télévision ITV, accablant le dirigeant conservateur déjà critiqué pour des fêtes à Downing Street.

Selon ITV, Boris Johnson a participé à cette fête organisée par son épouse Carrie l'après-midi du 19 juin 2020, lors du premier confinement, alors que de tels rassemblements étaient alors proscrits.

Jusqu'à 30 personnes y auraient participé, dont l'architecte d'intérieur Lulu Lytle, chargée d'effectuer la coûteuse rénovation de l'appartement de Boris Johnson à Downing Street, au financement controversé.

Selon une porte-parole de Downing Street, Boris Johnson aurait participé "moins de dix minutes" à ce rassemblement de ses collaborateurs.

ITV news indique que des amis de la famille Johnson auraient participé à un autre événement organisé le soir du 19 juin à l'étage de la résidence du Premier ministre, ce qu'ont démenti ses services.

"C'est totalement faux. Conformément aux règles de l'époque, le Premier ministre a accueilli un petit nombre de membres de sa famille à l'extérieur ce soir-là", a dit Downing Street.

Mis en cause pour une série de fêtes à Downing Street en plein confinement, Boris Johnson, 57 ans, subit sa pire crise depuis son accession triomphale au pouvoir à l'été 2019.

La colère suscitée par ces fêtes, qui ont eu lieu au moment où la population était priée de réduire drastiquement ses interactions, a provoqué une chute de sa popularité dans les sondages d'opinion.

Le chef du gouvernement a pour l'instant échappé à un vote de défiance de son camp conservateur et renvoie aux conclusions de l'enquête interne menée par la haute fonctionnaire Sue Gray, qui devraient être publiées prochainement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

Chez les enfants, des pertes quasi "irréversibles"

Publié

le

Le Covid fait des ravages chez les enfants en termes d'apprentissage, avertit l'Unicef (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les fermetures d'écoles dues à la pandémie de Covid-19 ont provoqué des pertes d'une ampleur quasi "irréversible" en matière d'éducation chez les enfants à travers le monde, a déploré lundi l'Unicef.

Plus de 616 millions d'élèves restent affectés par des fermetures totales ou partielles d'écoles, a précisé l'agence des Nations unies pour l'enfance.

Dans de nombreux pays, ces perturbations, en plus d'avoir privé des millions d'enfants de l'acquisition de compétences de base, ont affecté leur santé mentale, augmenté leur risque de maltraitance et empêché beaucoup d'entre eux d'avoir un accès à "une source régulière de nutrition", d'après l'Unicef.

"Nous sommes tout simplement confrontés à une ampleur presque insurmontable des pertes subies par la scolarisation des enfants", a dit dans un communiqué Robert Jenkins, chef de l'éducation à l'Unicef, presque deux ans après le début de la pandémie.

Et la réouverture des écoles "ne suffit pas", a-t-il ajouté, appelant à "un soutien intensif pour récupérer l'éducation perdue".

L'Unicef indique que "les pertes d'apprentissage dues à la fermeture des écoles ont laissé jusqu'à 70% des enfants de 10 ans incapables de lire ou de comprendre un texte simple, contre 53% avant la pandémie" dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

L'école abandonnée

Ainsi en Ethiopie, les enfants n'ont appris qu'entre "30 et 40% des mathématiques qu'ils auraient apprises si l'année scolaire avait été normale" à l'école primaire, estime l'agence onusienne.

Les pays riches sont loin d'être épargnés. Aux Etats-Unis à titre d'exemple, des pertes d'apprentissage ont été constatées dans plusieurs Etats, que ce soit au Texas, en Californie ou dans le Maryland, explique l'Unicef.

Les abandons de scolarité sont également un problème: en Afrique du Sud, "quelque 400'000 à 500'000 élèves auraient carrément abandonné l'école entre mars 2020 et juillet 2021".

Enfin, en plus de l'augmentation des taux d'anxiété et de dépression chez les enfants et les jeunes en lien avec la pandémie, "plus de 370 millions d'enfants dans le monde ont été privés de repas scolaires pendant la fermeture des écoles", alors que cela constitue "pour certains enfants la seule source fiable de nourriture et de nutrition quotidienne".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Egan Bernal va être opéré après un grave accident

Publié

le

Le Colombien Egan Bernal a été victime d'un accident dans son pays. (© KEYSTONE/EPA EFE/MANUEL BRUQUE)

Le Colombien Egan Bernal, vainqueur du Tour de France en 2019, a été victime lundi d'un grave accident à l'entraînement et doit être opéré dans les prochaines heures.

Le coureur, âgé de 25 ans "présente un polytraumatisme et doit subir une intervention chirurgicale dans les prochaines heures", a expliqué dans un communiqué l'équipe médicale de la clinique universitaire de La Sabana. Blessé au cou, au thorax et aux jambes, il "présente encore pour l'instant une stabilité hémodynamique (relative à la circulation sanguine, NDLR)", précise la clinique, qui l'a pris en charge près de Bogotá, sans donner de détails à propos de l'intervention.

Le champion en titre du Giro avait prévu de reprendre la compétition en France à l'occasion du Tour de La Provence, du 10 au 13 février. Il devait ensuite suivre un programme consistant avec notamment l'UAE Tour (20-26 février), pour un avant-goût de l'été prochain et du match annoncé sur le Tour de France avec le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), vainqueur de la Grande Boucle en 2020 et 2021.

Le cycliste colombien a été hospitalisé dans la journée - "conscient", selon son équipe Ineos - après avoir percuté l'arrière d'un autobus en train de s'arrêter dans la commune de Gachancipá, à près de trente kilomètres au nord de la capitale colombienne, avaient annoncé les autorités.

Sur des photographies diffusées par des médias locaux, on peut voir le coureur étendu sur le sol, face à l'arrière d'un autobus et entouré de ses coéquipiers.

"Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et sommes confiant quant à l'évolution satisfaisante de son état de santé et à sa capacité de continuer à accumuler des trophées pour la Colombie", a tweeté le président de la République colombienne Iván Duque, parmi de très nombreux messages de soutien.

Il y a quelques jours, le coureur s'était plaint de l'imprudence d'un automobiliste qui avait manqué de renverser ses coéquipiers et lui lors d'une sortie d'entraînement, dans une vidéo postée sur ses réseaux sociaux.

Retour en France

Peu avant de fêter le 13 janvier son 25e anniversaire, Bernal a officialisé la prolongation de son contrat avec l'équipe Ineos, jusqu'à fin 2026.

Il a confirmé dans le même temps que le Tour de France serait sa priorité pour la saison à venir. "Je veux vraiment retourner sur le Tour. J'ai sauté l'année dernière à cause du Giro, j'ai l'impression que ça fait longtemps que je n'ai pas été sur le Tour. Je suis très enthousiaste", a-t-il dit.

La carrière du grimpeur-rouleur colombien a connu des hauts et des bas depuis son succès dans la grande boucle en 2019, acquis dans les trois derniers jours de course.

Il a échoué en 2020 dans le Tour (non partant sur la 17e étape à cause de fortes douleurs au dos) mais a gagné le Giro en mai dernier avant de contracter le Covid-19 et d'effectuer un parcours moyen, pour un coureur de son niveau, dans la Vuelta (6e).

L'édition 2022 du Tour débutera le 1er juillet avec un contre-la-montre individuel à Copenhague et s'achèvera le 24 sur les Champs-Élysées, à Paris.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Balotelli convoqué avec l'Italie pour un stage pré-barrages

Publié

le

Mario Balotelli. ici sous les couleurs de Brescia en janvier 2020, sera-t-il l'invité-surprise des barrages ? (© KEYSTONE/EPA ANSA/SIMONE ARVEDA)

Plusieurs invités surprises, dont Mario Balotelli et l'attaquant brésilien "naturalisé" Joao Pedro, figurent parmi les 35 joueurs convoqués lundi par le sélectionneur de l'Italie Roberto Mancini.

Ils seront présents pour un stage préparatoire aux barrages de qualification pour le Mondial 2022.

Le sélectionneur compte profiter de ce stage, organisé de mercredi à vendredi au centre national de Coverciano, à Florence, pour mobiliser tous les sélectionnables pour ces barrages incertains prévus fin mars, contre la Macédoine du Nord puis, en cas de victoire, contre le Portugal ou la Turquie.

Mario Balotelli, 31 ans, qui évolue désormais à l'Adana Demirspor, en Turquie, n'a plus été appelé en sélection depuis plus de trois ans.

Joao Pedro, attaquant de Cagliari né au Brésil et comptant quelques sélections dans les équipes de jeunes de la Seleçao, a lui obtenu récemment l'autorisation des instances pour pouvoir évoluer avec la sélection italienne.

Aucun match n'est toutefois au programme de ce rassemblement hivernal des champions d'Europe, que Mancini compte mettre à profit pour effectuer une large revue d'effectif, avec pas moins de sept joueurs convoqués pour la première fois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X