Rejoignez-nous

International

L'Iran et l'AIEA d'accord sur un mécanisme, la Russie entre en jeu

Publié

,

le

L'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont convenu d'un mécanisme pour régler des questions en suspens sur le nucléaire iranien. Mais la Russie a formulé samedi des exigences qui pourraient retarder un succès des négociations. (© KEYSTONE/EPA/STR)

L'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sont convenus d'un mécanisme pour régler des questions en suspens. Mais des exigences russes pourraient retarder un succès des négociations visant à sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

Alors que les déclarations optimistes fusaient sur un accord imminent à Vienne, la Russie, frappée par des sanctions occidentales après son invasion de l'Ukraine, est entrée en jeu pour réclamer des garanties américaines que ces mesures de rétorsion n'affecteraient pas sa coopération avec l'Iran.

Moscou joue en effet un rôle central dans l'application du pacte connu sous l'acronyme JCPOA, en particulier en recevant les tonnes d'uranium enrichi en excès de Téhéran.

"Nous avons demandé à nos collègues américains des garanties écrites (...) pour que les sanctions ne touchent pas à notre droit à une libre et entière coopération commerciale, économique, d'investissement et technico-militaire avec l'Iran", a déclaré à Moscou le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

"Contournement" des sanctions?

Conclu par l'Iran d'un côté, et les Etats-Unis, la Chine, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l'Allemagne de l'autre, l'accord de 2015 est censé empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique même si ce pays a toujours nié une telle intention.

Il avait permis la levée de sanctions économiques internationales contre Téhéran, en échange de strictes limites à son programme nucléaire.

Mais les Etats-Unis s'en sont retirés en 2018 sous l'administration Trump et ont rétabli les mesures punitives qui asphyxient l'économie iranienne. En riposte, Téhéran s'est largement affranchi des restrictions à ses activités nucléaires.

"Maintenant que la Russie est sous sanctions, elle n'est peut-être pas intéressée à résoudre le problème nucléaire iranien, une approche qui pourrait être très dangereuse", estime Fayaz Zahed, expert iranien en relations internationales.

"Les autorités iraniennes doivent être vigilantes pour ne pas permettre au régime russe de profiter de la situation", dit-il à l'AFP.

"La Russie a peut-être l'intention d'utiliser l'Iran comme d'une voie de contournement des sanctions occidentales", renchérit Henry Rome, chez Eurasia Group.

"Mais nous ne pensons pas que leur exigence va faire capoter les discussions. Impatients de franchir la ligne d'arrivée, Washington, Téhéran et les autres parties semblent mus par leur désir commun de boucler un accord", a-t-il estimé dans une note.

"Pas de boule de cristal"

Les déclarations de M. Lavrov ont coïncidé avec la visite à Téhéran du chef de l'AIEA Rafael Grossi, en parallèle des efforts menés par les négociateurs à Vienne pour faire revenir les Etats-Unis dans l'accord et ramener l'Iran au respect de ses engagements.

L'instance onusienne de contrôle exige de longue date des éclaircissements sur la présence de matière nucléaire dans des sites non déclarés sur son territoire. Or la République islamique avait demandé la clôture du dossier pour parvenir à un compromis à Vienne.

Au cours de son voyage express, M. Grossi a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, et le président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Mohammad Eslami.

"Nous sommes arrivés à la conclusion que l'Iran et l'AIEA échangeront des documents au plus tard à Khordad (mois iranien qui débute le 22 mai), afin de résoudre ces questions (...)", a indiqué M. Eslami.

Le directeur général s'est toutefois montré prudent, à son retour à Vienne. "Je n'ai pas de boule de cristal", a-t-il déclaré devant la presse.

"Il n'y a pas d'échéance artificielle, pas de conclusion décidée à l'avance", pas de promesse que l'enquête sera classée à l'issue du processus en juin, a ajouté le directeur général de l'AIEA, après avoir prôné sur place "une approche pragmatique".

"Si l'Iran ne coopère pas, je ne cesserai pas de poser des questions", a insisté M. Grossi, refusant toute pression "politique" de la part des négociateurs réunis à Vienne.

Les Occidentaux ne cessent d'insister sur "l'urgence", estimant qu'au rythme auquel l'Iran engrange les avancées nucléaires, l'accord sera bientôt caduc.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Biogaran: le fonds BC Partners dépose une offre d'achat

Publié

le

Dans cette proposition conjointe de rachat remise à la banque Lazard, BC Partners a accepté "un certain nombre de contraintes" dictées par le gouvernement telles que le maintien en France du siège social et d'"une grande majorité de la production" de médicaments, détaille-t-on. (KEYSTONE/G. Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le fonds d'investissement britannique BC Partners a déposé une offre pour racheter Biogaran, le champion des génériques en France qui appartient au laboratoire pharmaceutique Servier, a appris l'AFP lundi auprès d'une source proche du dossier.

"L'offre a été déposée mercredi soir aux côtés de la banque publique d'investissement Bpifrance" qui intervient en tant qu'investisseur minoritaire dans cette opération, selon cette source.

Dans la mesure où Biogaran est une entité française qui réalise plus de 30% du marché des génériques, le soutien de Bpifrance donne à cette offre une référence tricolore alors que le Royaume-Uni ne fait plus partie de la zone euro.

Dans cette proposition conjointe de rachat remise à la banque Lazard, BC Partners a accepté "un certain nombre de contraintes" dictées par le gouvernement telles que le maintien en France du siège social et d'"une grande majorité de la production" de médicaments, détaille-t-on à l'AFP.

Créé par deux Français, un Néerlandais et un Britannique, BC Partners a un bureau à Paris depuis 1986. Son patron est le Français Raymond Svider.

La société financière, qui a réalisé une kyrielle d'opérations en France, a été notamment propriétaire de Picard Surgelés.

L'une de ses dernières transactions a été le rachat en 2022 du vendéen Havea, un acteur majeur dans les compléments alimentaires.

Le secteur de la santé représente un gros tiers des investissements de BC Partners. Le groupe a investi dans des cliniques, des cliniques dentaires et vétérinaires, des maisons de retraite, des laboratoires d'analyses médicales à travers l'Europe.

Deux entreprises pharmaceutiques indiennes, Torrent Pharmaceuticals et Aurobindo Pharma, ont été identifiées comme candidates au rachat de Biogaran.

La crainte d'une délocalisation a fait réagir le gouvernement qui se réserve la possibilité d'activer le contrôle des investissements étrangers en France (IEF).

Mi-juin, la société pharmaceutique française Benta Lyon a déposé une offre comprise "entre 800 et 900 millions d'euros"pour reprendre Biogaran, selon un expert du secteur.

Aucune décision n'est attendue avant les résultats des élections législatives le 7 juillet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

UE: l'Italie réclame une vice-présidence de la Commission européenne

Publié

le

"Je crois que l'Italie ne peut pas ne pas avoir un poste de vice-président de la Commission et ne pas avoir un commissaire avec un portefeuille important, c'est le minimum auquel notre pays peut prétendre", a déclaré Antonio Tajani, ministre italien des affaires étrangères. (© KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET)

L'Italie réclame "au minimum" une vice-présidence de la Commission européenne, a indiqué lundi à Luxembourg son ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani. Cela à quelques jours d'un nouveau sommet européen devant décider des postes-clés de l'UE.

"Je crois que l'Italie ne peut pas ne pas avoir un poste de vice-président de la Commission et ne pas avoir un commissaire avec un portefeuille important, c'est le minimum auquel notre pays peut prétendre", a déclaré M. Tajani devant la presse, à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept.

"Nous voulons avoir une vice-présidence, un commissaire fort pour avoir une bonne politique européenne en faveur de l'industrie et de l'agriculture, bien sûr engagée sur le changement climatique, mais pas d'une façon fondamentaliste", avait-il déjà expliqué ce week-end à des médias français.

Première discussion sans accord

Une première discussion sur les postes clés au sein de l'Union européenne a eu lieu entre les dirigeants des 27 le 17 juin à Bruxelles. Aucun accord n'avait été trouvé, et l'Italie avait manifesté son agacement après avoir été tenue à l'écart de ces négociations, en dépit du bon résultat obtenu par l'extrême droite après les élections européennes du 9 juin.

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni est aussi la cheffe du parti Fratelli d'Italia, principale composante du groupe des Conservateurs et réformistes (ECR), qui rassemble une partie de l'extrême droite eurosceptique au Parlement européen.

Situation "surréaliste"

Le groupe ECR est en passe de ravir aux centristes de Renew Europe la place de troisième force politique au sein du Parlement de Strasbourg.

Or, les négociations au sommet de lundi dernier ont exclusivement eu lieu entre les dirigeants du PPE (droite), première force représentée au Parlement européen, les socio-démocrates de S&D, deuxième groupe le plus important à Strasbourg et les représentants de Renw (centristes, libéraux).

Une situation "surréaliste" avait alors dénoncé Mme Meloni en rappelant la poussée de l'extrême droite après le 9 juin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Allemagne: Rüdiger blessé et incertain en 8e de finale

Publié

le

Rüdiger (à droite) est incertain pour les 8es de finale (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Antonio Rüdiger est incertain pour le huitième de finale de l'Euro que l'Allemagne disputera samedi à Dortmund.

Le défenseur du Real Madrid souffre d'une élongation musculaire à l'arrière de la cuisse droite, a précisé la Fédération allemande lundi.

Rüdiger a disputé dimanche les 90 minutes du match contre la Suisse (1-1), qui a permis à l'Allemagne de s'assurer la 1re place de son groupe. Le sélectionneur Julian Nagelsmann avait indiqué après la rencontre que Rüdiger avait ressenti un problème en fin de match.

Nagelsmann devra reconstruire au moins la moitié de sa défense centrale pour le huitième de finale, puisque Jonathan Tah sera suspendu après un deuxième carton jaune dans le tournoi contre la Suisse dimanche à Francfort.

Nico Schlotterbeck est rentré en milieu de seconde période à la place de Tah. Waldemar Anton, homme fort de la défense de Stuttgart cette saison, est l'autre possibilité qui s'offre à Nagelsmann. En cas de forfait de Rüdiger, le sélectionneur pourrait titulariser Schlotterbeck et Anton.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Fabian Rieder prêté au VfB Stuttgart

Publié

le

Fabian Rieder jouera à Stuttgart la saison prochaine (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Fabian Rieder jouera la saison prochaine pour le VfB Stuttgart. Le Stade Rennais a prêté l'international suisse de 22 ans pour une saison au club souabe, qui a confirmé le transfert lundi.

Titulaire surprise contre l'Allemagne dimanche à l'Euro (1-1), Rieder "nous convient très bien avec ses qualités de footballeur et aussi avec l'expérience qu'il a déjà acquise malgré son jeune âge", a déclaré le directeur sportif Fabian Wohlgemuth.

Fabian Rieder a marqué trois buts en 21 apparitions avec le Stade Rennais la saison dernière. Il aura l'opportunité de jouer la Ligue des Champions avec le VfB Stuttgart, dont il a déjà découvert le terrain d'entraînement la semaine dernière en raison des problèmes de pelouse du Waldau-Stadion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

En vous dispersant comme aujourd’hui, vous allez passer à côté d'une occasion qui se trouve à votre portée. Cessez de jouer les moulins à vent et ouvrez les yeux !

Les Sujets à la Une

X