Rejoignez-nous

Football

Lyon officialise le retour de Tolisso (Bayern) pour 5 saisons

Publié

,

le

Corentin Tolisso a fêté cinq titres de champion avec le Bayern Munich. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

L'Olympique lyonnais a officialisé vendredi le retour du milieu de terrain du Bayern Munich Corentin Tolisso, champion du monde avec la France en 2018.

Il a signé pour cinq saisons avec son club formateur, cinq ans après son transfert en Allemagne.

Tolisso, 27 ans, était en fin de contrat avec le club allemand qu'il avait rejoint pour 41,5 millions d'euros et avec lequel il a remporté cinq titres de champion d'Allemagne et la Ligue des champions en 2020 mais a aussi connu de nombreuses blessures.

Son retour fait suite à celui d'un autre "Gone" formé au club, l'avant-centre Alexandre Lacazette, qui s'était engagé le 9 juin pour trois saisons. Lui aussi avait été transféré en 2017, pour 53 M EUR, à Arsenal.

Les deux opérations, ainsi que la prolongation du contrat du milieu Maxence Caqueret et du gardien Anthony Lopes, deux piliers de l'effectif, s'inscrivent dans la politique sportive du club qui souhaite "retrouver son ADN", selon son président Jean-Michel Aulas.

Le retour de Tolisso "témoigne des grandes ambitions lyonnaises et de la volonté pour le club de remporter à nouveau des titres", affirme dans son communiqué l'OL, privé de coupe d'Europe cette saison, terminée à la 8e place de la Ligue 1. Une ambition affichée qui coïncide avec la prise de participation majoritaire effectuée dans l'OL Groupe par Eagle Football Holdings, appartenant à l'Américain John Textor.

Tolisso, arrivé à l'Académie de l'OL en 2007, a effectué ses débuts professionnels en 2013. Il compte 28 sélections en équipe de France (2 buts), avec laquelle il a été sacré champion du monde en 2018.

Son séjour au Bayern a cependant été émaillé de blessures, dont une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en septembre 2018, une opération à la cheville gauche en avril 2020 et divers problèmes musculaires.

Sur la saison écoulée, il a disputé 15 matches, pour deux buts et une passe décisive.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Stojilkovic quitte Sion et rejoint Darmstadt

Publié

le

Filip Stojilkovic (à droite) quitte le FC Sion (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le FC Sion perd son meilleur buteur.

L'attaquant international espoir Filip Stojilkovic rejoint en effet les rangs du SV Darmstadt, leader de la 2e Bundesliga. Il s'est engagé jusqu'en juin 2027, souligne le club allemand.

Arrivé à Tourbillon en janvier 2020 en provenance de Wil, Filip Stojilkovic a porté les couleurs sédunoises à 69 reprises pour un total de 19 réalisations. Prêté à Aarau en 2020/2021, il s'est révélé lors du championnat 2021/22, dans lequel il fut le meilleur buteur valaisan avec 11 réalisations.

Stojlkovic (23 ans) a inscrit 5 buts en Super League en 2022/23, soit autant que la star sédunoise Mario Balotelli. Le montant de son transfert est estimé à un peu plus d'un million de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette perd Monteiro

Publié

le

Diogo Monteiro quitte les Grenat pour rejoindre Leeds United (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Servette voit l'un de ses joueurs les plus prometteurs s'en aller. L'actuel 3e du classement de Super League annonce le départ de Diogo Monteiro pour Leeds United.

Le défenseur central de 18 ans s'est engagé pour trois ans et demi avec la formation de Premier League, précise celle-ci. "Un accord satisfaisant" a été trouvé entre les deux clubs, se réjouit le Servette FC dans son communiqué.

International junior portugais formé à Etoile Carouge puis à Servette, Diogo Monteiro est le troisième plus jeune joueur à avoir évolué en Super League avec une première apparition sous le maillot grenat à 16 ans et 2 mois. Il a disputé trois matches de championnat durant l'exercice en cours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

FC Sion: Celestini a du pain sur la planche

Publié

le

Celestini a un immense chantier devant lui (© KEYSTONE/Pierre Albouy)

"On ne va aller nulle part comme ça !" Malgré le point arraché à dix contre onze sur le terrain de Servette, Fabio Celestini jetait un regard sans concession sur son équipe.

Comme s'il mesurait l'immense chantier qui se dresse devant lui.

"Sur les deux rencontres face à Lugano et Servette, nous ne méritions pas davantage qu'un point, lâche froidement le successeur de Paolo Tramezzani. Nous ne pouvons pas livrer une telle première mi-temps lors d'un derby avec l'effectif que nous possédons. Il y a trop de hauts et de bas. Nous sommes toujours dans la réaction, au lieu d'agir."

Le technicien vaudois se "réjouissait" pourtant de voir son équipe à la Praille. Il l'avait bâtie pour prendre le match à son compte avec un milieu à quatre - Cyprien, Zuffi, Grgic et Araz - très fin techniquement et deux latéraux - Lavanchy et Baltazar - capables de prendre le couloir. "On peut être mené 2-0 à la pause, c'est vrai. Mais je l'aurais accepté si mon équipe avait joué dans les deux sens et si Servette avait été plus en réussite," poursuit-il.

L'échéance du 1er mars

Fabio Celestini a un mois devant lui pour trouver la bonne alchimie. Le FC Sion jouera en effet sa saison le 1er mars à Tourbillon avec le quart de finale de la Coupe de Suisse contre Lugano.

La Coupe semble aujourd'hui l'unique moyen offert aux Sédunois pour retrouver la saison prochaine la scène européenne, une dernière fois faut-il le préciser si Christian Constantin devait se retirer au 30 juin 2024 comme il le suggère depuis des semaines. Fabio Celestini va sans doute très vite l'admettre: le FC Sion est avant tout une équipe capable de coups d'éclat. Son inconstance le pénalise trop sur la longueur d'un championnat.

D'ici le 1er mars, il devra réinventer une défense. A Genève, Dimitri Cavaré, Nathanaël Saintii, bien à la peine dans l'axe, et Baltazar, dépassé à gauche, ont failli. Avec Joël Schmied, Reto Ziegler et François Moubandjé, l'entraîneur bénéficie de véritables alternatives. Malheureux contre Lugano dans un poste de latéral gauche qui ne lui convient plus vraiment, Reto Ziegler peut s'affirmer dans un rôle plus axial comme le patron de la défense. N'a-t-il d'ailleurs pas été engagé pour cela cet hiver ?

"Ce n'était pas un cadeau de le faire entrer"

"Il faut assembler toutes les pièces du puzzle", avoue Fabio Celestini. La plus belle de toutes demeure bien sûr Mario Balotelli. A Genève, Super Mario a fait du Super Mario.

Introduit à la pause, il a armé une frappe sur sa première action bien misérable si on la compare avec le feu d'artifice lancé par les fans sédunois avant de jouer dans le registre qui est le sien depuis le 3 septembre: une implication réelle dans le match, mais toujours cette répugnance à enchaîner les courses même lorsque son équipe évolue en infériorité numérique.

"Ce n'était pas un cadeau de le faire entrer dans de telles circonstances, souligne Fabio Celestini. Il était seul devant. Il a défendu. Mais peut-être que sa seule présence a été un motif d'inquiétude pour l'adversaire." Peut-être, oui...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Messi: "La Coupe du monde m'a dit +Viens et prends-moi+"

Publié

le

Messi raconte que la Coupe du monde l'a "appelé" (© KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL)

Lionel Messi, vainqueur du Mondial en décembre avec l'Argentine, s'est senti "appelé" par le trophée en or après la finale, a-t-il raconté lundi à la radio Urbana Play de Buenos Aires.

"La Coupe du monde m'a appelé, elle m'a dit +Viens et prends-moi, car maintenant tu peux me toucher.+ Je l'ai vue qui brillait dans ce magnifique stade (de Lusail) et je n'ai pas hésité (quand j'ai décidé de l'embrasser)", a raconté Messi.

Le septuple Ballon d'Or aurait préféré que la Coupe lui soit remise par son compatriote Diego Armando Maradona, mais ce dernier est décédé en 2020, sans avoir pu assister au troisième triomphe de l'Albiceleste dans la compétition reine.

"Ça m'aurait fait plaisir que Diego me remette la Coupe, a admis le champion de 35 ans, pour qu'il voie au moins l'Argentine championne. Il aimait tellement la sélection. Depuis là-haut, il m'a donné de la force, tout comme beaucoup de gens qui m'aiment."

"J'ai gagné le Mondial après tant de souffrances et de finales perdues", poursuit l'attaquant du Paris SG. "Dieu l'avait gardé pour moi."

"J'ai tout gagné"

L'Argentine a remporté la finale aux tirs au but contre la France, après avoir marqué deux buts dans le temps réglementaire (3-3). Dans sa carrière, Messi avait perdu une finale de Coupe du monde (2014) et trois finales de Copa America.

"Voilà, il ne reste rien, j'ai tout gagné avec la sélection, Barcelone, et individuellement", a ajouté l'Argentin qui, outre le Mondial, a aussi gagné la Copa America avec l'Argentine en 2021, en plus de quatre Ligues des champions en club et de multiples titres nationaux avec Barcelone et d'un championnat de France avec Paris.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Alain Geiger: "Nous avons surclassé Sion..."

Publié

le

Alain Geiger, l'entraîneur de Servette, regrette que son équipe n'ait pas fait la différence quand elle menait 2-0. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Alain Geiger a-t-il déjà vécu au cours de belle et longue carrière un match aussi "étrange" que ce premier derby du Rhône de l'année ? On ne mettrait pas notre main au feu.

"Nous avons surclassé Sion, lance l'entraîneur du Servette FC avec force. Mais deux erreurs individuelles nous coûtent les deux buts sédunois. Nous étions trop dans la gestion en seconde période. Nous avons joué de manière trop "facile" aussi, sans la volonté de faire mal à l'adversaire. C'est l'un des domaines dans lesquels nous devons progresser."

"C'est un match que nous devons gagner 4-0. On aurait dû marquer ce troisième but pour prendre le large, poursuit Alain Geiger. A 2-1, le jeu se crispe un petit peu. Nous n'avions plus la même maîtrise qu'en première mi-temps."

Sans chercher d'excuses, l'entraîneur du Servette FC affirme que les feux d'artifice lancés par les supporters du FC Sion ont eu une influence sur la rencontre. "Tout d'abord, l'arbitre n'a pas décompté tout le temps perdu à cause de ces feux d'artifice, dit-il. Ensuite, on n'y voyait pratiquement plus rien pendant cinq minutes. Pour emballer le match, ce n'était pas idéal.".

Mais fumigène ou pas fumigène, il demeure au final un immense sentiment de gâchis. Ne pas gagner un match lorsque l'on mène 2-0 à onze contre dix relève de la faute professionnelle. Et un tel scénario dans un tel match tombe mal pour un entraîneur dont l'avenir n'a pas encore été tranché par sa direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X