Rejoignez-nous

International

Mikheïl Saakachvili, en grève de la faim, dans un état critique

Publié

,

le

Mikheïl Saakachvili refuse de s'alimenter depuis 48 jours pour protester contre son incarcération le 1er octobre, peu après son retour d'exil d'Ukraine. (© KEYSTONE/AP/Zurab Tsertsvadze)

L'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, incarcéré depuis son retour d'exil début octobre et en grève de la faim depuis plusieurs semaines, est dans un état critique. Il ne reçoit pas les soins appropriés, ont affirmé des médecins mercredi soir.

"L'état de santé actuel du patient est considéré comme critique", a indiqué dans un communiqué le groupe de médecins constitué par le défenseur des droits géorgien, ajoutant que l'hôpital pénitentiaire où est soigné l'ancien président ne peut pas répondre à ses besoins médicaux.

Les médecins ont demandé le transfert immédiat de M. Saakachvili dans une unité de soins intensifs d'un établissement hospitalier civil mieux équipé.

La semaine dernière, M. Saakachvili, qui refuse de s'alimenter depuis 48 jours pour protester contre son incarcération le 1er octobre, peu après son retour d'exil d'Ukraine, a été transféré dans un hôpital pénitentiaire en raison de la détérioration de son état de santé.

Pas de transfert

Mais en dépit des avertissements des médecins qui ont jugé que sa vie était en danger, le gouvernement géorgien a refusé jusqu'à présent son transfert de l'hôpital-prison où il se trouve dans un établissement civil.

L'ancien dirigeant, âgé de 53 ans, avait déclaré avoir été maltraité par ses gardiens en prison et affirmé craindre pour sa vie. Des organisations de défense des droits de l'homme ont condamné le traitement réservé à M. Saakachvili, estimant qu'il s'agissait d'une vengeance à caractère politique.

Plusieurs députés de l'opposition ont également observé une grève de la faim, demandant des soins médicaux appropriés pour M. Saakachvili, une exigence également formulée par les Etats-Unis et la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Appel de la CEDH

Saisie selon une procédure d'urgence, la CEDH a demandé le 10 novembre au gouvernement géorgien qu'il "assure la sécurité en prison" de l'ex-chef de l'Etat, qu'il lui administre "les soins médicaux appropriés" et qu'il la renseigne "sur son état de santé".

L'arrestation de M. Saakachvili a exacerbé une crise politique consécutive aux élections législatives en 2020, que l'opposition a considéré comme frauduleuses.

Président pro-occidental de 2004 à 2013 et maintenant considéré comme le chef de l'opposition, M. Saakachvili était retourné le 1er octobre en Géorgie après un exil de huit ans. Immédiatement arrêté, il a été emprisonné en application d'une condamnation pour "abus de pouvoir", qu'il juge purement politique.

Le Premier ministre Irakli Garibachvili a fait scandale en déclarant que M. Saakachvili "avait le droit de se suicider" et que le gouvernement avait été obligé de l'arrêter parce qu'il avait refusé de renoncer à la politique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Conseil de sécurité: résolution suisse sur le personnel humanitaire

Publié

le

L'ambassadrice suisse à l'ONU Pascale Baeriswyl a été suivie par les autres membres du Conseil de sécurité à New York (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La Suisse a été suivie au Conseil de sécurité de l'ONU sur une résolution pour la protection du personnel onusien et humanitaire dans les conflits. Le texte de vendredi demande aux Etats de ne pas cibler celui-ci et d'honorer le droit international humanitaire (DIH).

Il a été adopté par 14 voix, avec la seule abstention de la Russie. Il ne fait pas référence à une situation, alors que les violations des Conventions de Genève ont été nombreuses ces dernières années en Ukraine, au Soudan ou encore au Proche-Orient. Il "condamne les attaques et toutes les violences", y compris sexuelles, contre le personnel humanitaire national et international.

La résolution appelle toutes les parties à des conflits à ne plus recourir à des armes explosives de manière indiscriminée. Celles-ci doivent aussi garantir un accès sans entraves à l'assistance humanitaire pour les civils, ajoute le texte.

Il demande aussi aux Etats de mener des investigations indépendantes rapides sur les violations des droits humains et du DIH dans leur juridiction. Et le Conseil de sécurité promet encore de prendre des dispositifs adaptés pour garantir la sécurité du personnel de l'ONU et du personnel humanitaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le cinéaste iranien Rasoulof ovationné debout

Publié

le

Le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof a brandi à Cannes les photos de deux de ses acteurs principaux, Missagh Zareh et Soheila Golestani. (© KEYSTONE/EPA/ANDRE PAIN)

Le cinéaste Mohammad Rasoulof, qui vient de fuir l'Iran, a reçu vendredi une ovation debout à son arrivée dans la salle de gala du Festival de Cannes, où est projeté son film, "Les graines du figuier sauvage", en lice pour la Palme d'or.

La présence à Cannes du cinéaste, poursuivi par le régime iranien qui l'a privé de son passeport et condamné à de la prison, est un symbole pour la liberté d'expression.

Seule une partie de l'équipe du film a pu quitter l'Iran. Sur le tapis rouge puis dans la salle, Mohammad Rasoulof a brandi les photos de deux de ses acteurs principaux, Missagh Zareh et Soheila Golestani.

Il a monté les marches aux côtés de l'actrice iranienne Golshifteh Farahani, qui vit en exil en France depuis une quinzaine d'années.

Il était aussi accompagné de sa fille Baran, un passage de témoin symbolique puisque c'est cette dernière qui avait reçu l'Ours d'or à Berlin au nom de son père, interdit de quitter son pays, il y a quatre ans.

Rasoulof présente à Cannes "Les graines du figuier sauvage", un film tourné clandestinement, qui raconte l'histoire d'un magistrat, de son épouse et de ses deux filles, dans un Iran en proie aux manifestations.

Le film fait un écho direct au mouvement "Femme, vie, liberté" qui secoue la République islamique depuis la mort de Mahsa Amini, en septembre 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La CIJ ordonne à Israël de stopper "immédiatement" son offensive

Publié

le

Les juges de La Haye ont donné suite à une demande de l'Afrique du Sud. Israël doit cesser immédiatement son offensive à Gaza. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

La plus haute juridiction de l'ONU a ordonné vendredi à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d'ajouter à la pression internationale en faveur d'une trêve après plus de sept mois de guerre.

Israël doit "arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d'infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d'existence capables d'entraîner sa destruction physique ou partielle", a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye.

La cour a également déclaré qu'Israël doit maintenir le passage de Rafah ouvert pour une aide "sans restriction".

A la suite de la décision à La Haye, le premier ministre israélien a convoqué pour "consultation" plusieurs membres de son gouvernement lors d'une conférence téléphonique à 16h00 (suisses) .

Au Hamas, la CIJ demande la "libération immédiate et inconditionnelle" des otages retenus à Gaza.

A l'origine de la procédure devant la cour de justice, l'Afrique du Sud a rapidement réagi, saluant la "décision plus ferme" de la CIJ vis-à-vis d'Israël.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

L'espérance de vie dans le monde a chuté de deux ans de 2019 à 2021

Publié

le

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alarme sur le recul de l'espérance de vie qui a été observé pendant la pandémie (archives). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

La pandémie liée au coronavirus a eu un impact énorme sur l'espérance de vie dans le monde. Entre 2019 et 2021, celle-ci a reculé de deux ans, à 71,4 ans, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans ses statistiques de la santé publiées vendredi à Genève.

Le chiffre est similaire à celui de 2012. "Nous avons anéanti une décennie d'avancées" sur cette question, a dit à la presse la sous-directrice générale Samira Asma. "Il est difficile" de les regagner rapidement, affirme-t-elle. L'espérance de vie en bonne santé a aussi chuté de deux ans, passant à 61,9 ans, au niveau de celle en 2012.

L'OMS ne peut pas encore établir un lien entre accès aux vaccins et recul de celle-ci dans les différents pays. Mais elle peut affirmer que le continent américain est celui qui a vu l'impact le plus important de la pandémie sur l'espérance de vie en 2020 et 2021.

Alors que le Pacifique occidental a été le moins affecté sur cette question. L'OMS alerte sur le besoin "de meilleures données". Neuf décès sur dix en Afrique ne sont pas enregistrés, dit-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

L’efficacité redoutable qui vous caractérise crée un climat harmonieux et encourageant, propice à l'épanouissement de chacun et à la collaboration de tous...

Les Sujets à la Une

X