Rejoignez-nous

International

Négociations en Suisse entre le PSOE et le parti de Puigdemont

Publié

,

le

Pour le PSOE, les négociations sont menées par Santos Cerdán (à gauche), un proche du premier ministre Pedro Sanchez (à droite, archives). (© Keystone/EPA EFE/J.P.GANDUL)

Des négociations entre des représentants de la gauche au pouvoir en Espagne et du parti indépendantiste catalan Junts de Carles Puigdemont ont commencé samedi en Suisse, probablement près de Genève. Elles se tiennent dans la plus stricte confidentialité.

La première rencontre "s'est bien déroulée", a dit le négociateur du parti socialiste (PSOE), Santos Cerdan, avant de quitter Genève pour Madrid. Ce proche du premier ministre Pedro Sanchez, cité par l'agence dpa, n'a pas fait de commentaires sur le contenu des discussions ni sur l'éventuelle présence de M. Puigdemont.

Le lieu exact des négociations, près de la cité de Calvin, n'a pas non plus été officiellement indiqué. Mais la télévision nationale espagnole RTVE et le journal El País ont annoncé qu'elles se déroulaient au bout du Léman.

confier au diplomate salvadorien Francisco Galindo Vélez le rôle de "coordinateur du mécanisme de vérification international" des négociations, a annoncé le PSOE. L'actuel ambassadeur du Salvador en Colombie et ancien ambassadeur à Paris a participé à la rencontre qui s'est tenue samedi près de Genève.

Donnant-donnant

Le secret entourant le lancement des négociations provoque une vive controverse en Espagne. En échange du soutien de ses députés à la reconduction au pouvoir mi-novembre de Pedro Sanchez, Junts per Catalunya a obtenu l'adoption prochaine d'une loi controversée d'amnistie pour les indépendantistes poursuivis par la justice mais aussi l'ouverture de négociations sur "la reconnaissance de la Catalogne comme nation".

Et en raison de leurs "divergences profondes" sur cette question et de leur "méfiance mutuelle", Junts et les socialistes se sont dotés, mentionne leur accord, d'un "mécanisme (...) international ayant pour fonction d'accompagner, vérifier et suivre tout le processus de négociation".

Carles Puigdemont avait fui l'Espagne après l'échec de la tentative de sécession de la Catalogne en 2017 pour échapper aux poursuites judiciaires.

"Mécanisme exceptionnel"

Selon la RTVE, les discussions seraient accompagnées par le Centre Henry Dunant pour le dialogue humanitaire (CHD). Cette organisation privée, basée à Genève, avait déjà accompagné la dissolution de l'organisation séparatiste basque ETA en 2018.

Pour la politologue Cristina Monge, de l'université de Catalogne, le choix de la Suisse ne doit rien au hasard. Selon elle, M. Puigdemont cherche "à mettre en scène" l'idée selon laquelle la crise catalane est un "conflit politique qui a besoin d'une médiation pour être résolu" et non une violation de la légalité par les séparatistes, qui ont organisé en 2017 un référendum malgré son interdiction par la justice avant de déclarer unilatéralement l'indépendance.

Interrogé jeudi sur la télévision publique, Pedro Sanchez a défendu l'idée d'une médiation internationale. "Ce mécanisme est exceptionnel", a-t-il reconnu mais la crise séparatiste en Catalogne qui constitue "l'un des principaux problèmes (...) vécus par ce pays depuis 45 ans" et la fin de la dictature franquiste en 1975 est "également exceptionnelle", s'est-il justifié.

"Si deux parties ne s'entendent pas et qu'une troisième nous accompagne (...), c'est une bonne nouvelle car cela peut nous aider à parvenir à un accord", a-t-il ajouté.

"Soumission"

Les positions des indépendantistes et des socialistes sur l'avenir de la Catalogne seront toutefois difficiles à rapprocher tant elles sont antagonistes.

Carles Puigdemont réclame à cor et à cri l'organisation d'un référendum d'autodétermination, une ligne rouge pour les socialistes qui rejettent une telle consultation contraire à la Constitution espagnole.

Ils prônent pour leur part un renforcement de l'autonomie de la riche région du nord-est de l'Espagne, peuplée de près de 8 millions d'habitants et déjà dotée de larges compétences. L'opposition de droite, qui va encore descendre dans la rue dimanche à Madrid, dénonce elle la "soumission" de Pedro Sanchez aux indépendantistes catalans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp / dpa

International

Shiffrin, convalescente, confirme prévoir un retour à Are le 9 mars

Publié

le

Mikaela Shiffrin de retour en mars (© KEYSTONE/EPA/MARTIN DIVISEK)

Mikaela Shiffrin, absente du circuit depuis une chute fin janvier, a confirmé samedi qu'elle prévoyait son retour pour le week-end des 9-10 mars à Are. Il y aura un géant et un slalom.

Shiffrin, quintuple détentrice du grand globe et plus beau palmarès de l'histoire du ski, poursuit sa convalescence après avoir été touchée à un genou lors d'une chute le 26 janvier à Cortina.

"J'ai bien progressé dans l'ombre (et) je me sens de mieux en mieux tous les jours", a indiqué l'Américaine de 28 ans dans une vidéo postée sur ses réseaux sociaux. "Nous prévoyons un retour en compétition à Are les 9 et 10 mars. J'ai hâte d'y être", a-t-elle poursuivi, au milieu d'images la montrant en salle de gym mais aussi sur des skis, pour la première fois depuis sa chute.

En raison de son absence de plus d'un mois au coeur de la saison, Mikaela Shiffrin a laissé le champ libre au classement de la Coupe du monde à Lara Gut-Behrami.

"Dès qu'on a réalisé que ce ne serait pas possible pour Soldeu et Val di Fassa, je me suis en quelque sorte fait à l'idée que le général devenait inatteignable", a souligné la native du Colorado.

Elle a toutefois affirmé avoir suivi avec beaucoup de plaisir les épreuves disputées en son absence, saluant au passage les prestations de sa rivale. "Lara en particulier a été incroyable à regarder skier", a-t-elle dit.

A neuf courses du terme de la saison, la Tessinoise compte 205 points d'avance sur Shiffrin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Macron appelle à ce que le Salon de l'agriculture "se passe bien"

Publié

le

Pou Emmanuel Macron, "le premier objectif à court terme, c'est que le Salon doit se tenir dans le calme" (archives). (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL)

Emmanuel Macron a appelé samedi à ce que le Salon de l'agriculture "se passe bien, dans le calme". Des heurts avaient opposé des manifestants et les forces de l'ordre lors de l'ouverture samedi matin à Paris.

"C'est un moment de fierté, de reconnaissance et donc il faut que ce Salon se passe bien, dans le calme pour l'agriculture française", a déclaré le président français, constatant également qu'"on ne répondra pas en quelques heures à cette crise agricole".

Après son arrivée sous haute tension samedi au Salon, le chef de l'Etat a reconnu: "le premier objectif à court terme, c'est que le Salon doit se tenir dans le calme".

Plus tôt dans la matinée, des dizaines de manifestants avaient forcé une grille du Salon avant l'ouverture, puis avaient rejoint le pavillon principal, où des heurts se sont produits avec le service d'ordre, avant le déploiement de CRS.

Il était initialement prévu que M. Macron, qui a échangé une heure durant avec les syndicats, déambule ensuite dans les allées du salon, dont l'ouverture au public a été retardée en raison des heurts. Le président a indiqué qu'il s'entretiendrait avec les organisateurs avant de décider de la suite de son programme.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le stand "Les Fromages de Suisse" au Salon de l'agriculture à Paris

Publié

le

Terroir Fribourg participe depuis 2003 au Salon international de l'agriculture à Paris, sur mandat de l’organisation Switzerland Cheese Marketing SA. (© Terroir Fribourg)

L’association de promotion des produits fribourgeois entame ce samedi son 21e Salon international de l’agriculture, à Paris. Du 24 février au 3 mars, le plus grand salon de France célèbre cette année sa 60e édition, sur fond de tensions dans le monde agricole.

Dans le canton de Fribourg, c’est presque devenu une tradition aussi bien ancrée que la Bénichon ou les désalpes: le pèlerinage annuel de Terroir Fribourg au Salon de l’agriculture dans la Ville lumière, a rappelé la faîtière dans un communiqué.

Sur le stand "Les Fromages de Suisse", Terroir Fribourg mettra à l'honneur la fondue moitié-moitié avec un restaurant légèrement agrandi, proposant 120 places sur 220 mètres carrés. Des salaisons d’Epagny et du Jambon de la Borne AOP seront également servis.

Pour manger sur le pouce, des "hot fondues" seront servis, à côté du bar à vins tenu par le Domaine Kursner, à Féchy (VD). Dans les vitrines, les marques Le Gruyère AOP, Vacherin Fribourgeois AOP et Tête de Moine AOP se présenteront au public.

3,5 tonnes de fromage

Sébastien Kolly, maître fromager aux Caves de la Tzintre, à Charmey (FR), présentera deux fois par jour la fabrication du fromage, dans un cadre typique rappelant un chalet d’alpage. Une trentaine de personnes, provenant majoritairement de Fribourg, feront vivre cette "éphémère ambassade suisse".

L'an dernier, 3,5 tonnes de fromages suisses ont été consommées sur place ou vendues. Avec plus de 600'000 visiteurs à chaque édition et une couverture médiatique hors normes, le Salon international de l'agriculture est un événement majeur dans le monde agricole européen.

Terroir Fribourg y participe depuis 2003. La faîtière agit sur mandat de l’organisation Switzerland Cheese Marketing.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le premier Super-G de Val di Fassa annulé

Publié

le

Avec l'annulation du premier Super-G, Lara Gut-Behrami perdu une occasion de prendre des points en Coupe du monde (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le premier des deux Super-G dames de Coupe du monde à Val di Fassa n'aura pas lieu. Il est tombé beaucoup trop de neige au cours des dernières 24 heures.

"Il est tombé près de 60 à 70 centimètres de neige", a déclaré l'entraîneur autrichien, Roland Assinger. Il fallait s'attendre à cette annulation." Il s'agit de la sixième annulation de la saison en Coupe du monde dames, le troisième Super-G après trois descentes.

Un deuxième Super-G est prévu dimanche. Les prévisions sont nettement meilleures puisqu'il n'y aura pas de nouvelles chutes de neige.

Cette annulation prive Lara Gut-Behrami d'une bonne chance de consolider son avance au classement général de la Coupe du monde sur Mikaela Shiffrin, qui se remet actuellement d'une blessure.

La Tessinoise est également en tête du classement de la discipline avec seulement cinq points d'avance sur l'Autrichienne Cornelia Hütter et 34 sur l'Italienne Federica Brignone. En plus de la course de dimanche, deux autres Super-G sont encore au programme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X