Rejoignez-nous

International

Pays-Bas: la coalition désigne un ex-chef du renseignement pour former un gouvernement

Publié

,

le

"Sur la recommandation et avec le soutien des dirigeants de la coalition parlementaire (...) M. Dick Schoof est disposé à être disponible comme futur Premier ministre", a déclaré Richard van Zwol, qui supervise les pourparlers sur la formation d'un gouvernement néerlandais. (© KEYSTONE/AP/RTL Nieuws)

Les partis de la coalition de droite nouvellement formée aux Pays-Bas ont désigné mardi Dick Schoof, haut fonctionnaire et ancien chef du service de renseignement, pour former un gouvernement.

M. Schoof, 67 ans, est actuellement le plus haut fonctionnaire du ministère de la Justice et de la Sécurité. Il a auparavant dirigé les services néerlandais du renseignement et de l'immigration.

Il sera Premier ministre et succèdera à Mark Rutte s'il réussit à former un gouvernement, composé à 50% de politiciens et à 50% de personnes extérieures à la politique comme convenu par la coalition.

"Sur la recommandation et avec le soutien des dirigeants de la coalition parlementaire (...) M. Dick Schoof est disposé à être disponible comme futur Premier ministre", a déclaré Richard van Zwol, qui supervise les pourparlers sur la formation d'un gouvernement néerlandais.

Wilders a renoncé au poste

Grand vainqueur des élections, le dirigeant d'extrême droite Geert Wilders a renoncé à son rêve d'occuper le poste de Premier ministre, au moins un de ses partenaires de coalition ayant menacé de torpiller un accord dans ce cas.

L'accord pour un gouvernement de coalition a été trouvé six mois après les élections, entre le Parti pour la liberté (PVV) de M. Wilders, le parti pro-agriculteurs BBB, le parti libéral VVD et le nouveau parti anti-corruption NSC.

Ils ont présenté à la mi-mai un accord définissant les grandes lignes de la politique à suivre dans les années à venir. La nouvelle coalition vise notamment à appliquer la politique "la plus stricte" que les Pays-Bas aient jamais connu en matière d'asile.

M. Wilders s'est dit "heureux et fier" de la nomination de M. Schoof pour former un gouvernement. "Il a une bonne expérience sur les bons thèmes. Il se situe au-dessus des partis. C'est une personne indépendante qui n'est membre d'aucun parti politique", a-t-il déclaré, cité par la télévision publique NOS.

Dick Schoof a été membre du parti travailliste PvdA mais n'a occupé aucune position politique dans un parti. L'idée est qu'il y ait un gouvernement avant les vacances d'été, début juillet, a rapporté la télévision publique NOS.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Climat: stratégie du Royaume-Uni contestée devant la justice

Publié

le

Dans les pays du nord-ouest de l'Europe comme le Royaume-Uni, le réchauffement climatique provoque une multiplication des tempêtes, des inondations meurtrières, mais aussi des vagues de chaleur et de feux de forêts inédits. (© KEYSTONE/EPA/DMITRIS LEGAKIS)

La stratégie d'adaptation au changement climatique du Royaume-Uni s'est retrouvée contestée mardi devant la justice. L'association Friends of the Earth et deux Britanniques qui se disent victimes du réchauffement de la planète la considérent comme insuffisante.

Lors de cette procédure inédite qui a débuté devant la Haute Cour de Londres et doit durer deux jours, la branche britannique des Amis de la Terre et ces requérants soutiennent que le gouvernement n'a pas rempli ses obligations légales et n'est pas prêt à faire face aux conséquences déjà dévastatrices du changement climatique.

Leur recours cible le Programme national d'adaptation (NAP3) du Royaume-Uni, publié en juillet 2023 par le gouvernement conservateur de l'époque, qui définit la stratégie pour protéger les habitants, bâtiments et infrastructures face aux vagues de chaleur ou aux inondations.

Revoir le plan

Celui-ci porte sur cinq ans. Mais les requérants veulent convaincre la justice que l'exécutif, désormais travailliste, doit revoir en urgence ce plan "terriblement insuffisant", a souligné en amont de l'audience un de leurs avocats, Rowan Smith, pour qui cette affaire est susceptible "d'avoir des implications majeures pour plusieurs générations à venir".

Le rôle de la justice est de faire en sorte que le gouvernement "produise un (plan) conforme à la loi" et de "s'assurer que le cadre légal mène à un (plan) clair", pour adapter le pays au réchauffement climatique, a défendu à l'audience David Wolfe, l'avocat de l'ONG.

Violation des droits humains

Selon cette dernière, le précédent exécutif n'a pas respecté certaines obligations de la loi climat de 2008, et son incapacité à produire un tel plan constitue une violation des droits humains des deux plaignants.

Kevin Jordan, un retraité de 71 ans dont la maison était menacée par l'érosion sur la côte du Norfolk, dans l'est de l'Angleterre, a rejoint cette action en octobre 2023.

Quelques semaines plus tard, son logement a dû être démoli en urgence après une violente tempête, qui a fait reculer de plusieurs mètres la falaise sur laquelle sa maison était bâtie. Il n'a touché aucune compensation de l'Etat, faute de dispositif national pour les victimes de l'érosion côtière. "M. Jordan avait raison de s'inquiéter", a fait valoir David Wolfe à l'audience mardi.

Doug Paulley, qui vit à plus de 300 kilomètres de là dans le Yorkshire (nord), veut de son côté mettre en lumière le manque de solutions apportées aux personnes vulnérables et handicapées qui, comme lui, souffrent de manière exacerbée des vagues de chaleur. Les deux hommes étaient présents mardi à l'audience.

Multiplication des tempêtes

Dans les pays du nord-ouest de l'Europe comme le Royaume-Uni, le réchauffement climatique provoque une multiplication des tempêtes, des inondations meurtrières, mais aussi des vagues de chaleur et de feux de forêts inédits.

"Mon combat a été perdu, mais je veux toujours me battre pour les gens qui vivent près d'ici", défend Kevin Jordan, interrogé par l'AFP dans la station balnéaire d'Hemsby où se trouvait sa maison.

En mars, l'organisme indépendant chargé de conseiller l'exécutif britannique sur le climat avait lui-même jugé que le plan d'adaptation NAP3 n'était "pas à la hauteur", et devait être amélioré sans attendre 2028.

Le précédent suisse

Kevin Jordan se dit aussi "encouragé" par l'arrêt historique rendu début avril par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui a condamné pour la première fois un Etat - la Suisse - pour inaction face au changement climatique.

Sous le précédent gouvernement conservateur de Rishi Sunak, le Royaume-Uni était revenu sur plusieurs de ses mesures climatiques phares.

Rattraper le retard

La semaine dernière, la Commission sur le changement climatique (CCC) a exhorté le nouveau gouvernement travailliste de Keir Starmer à agir "vite" pour rattraper son retard en vue d'atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Environnement a indiqué que le nouveau gouvernement "s'assurera que le Royaume-Uni est préparé (face aux changements induits par le réchauffement climatique), en renforçant la résilience à travers le gouvernement et les communautés locales".

"Nous ne perdrons pas de temps pour agir", a-t-il ajouté, évoquant l'amélioration de la durabilité des infrastructures, le déploiement de protection contre les inondations ou encore la plantation d'arbres à travers le pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Cisjordanie: attaque israélienne meurtrière sur un camp de réfugiés

Publié

le

En détruisant des "rues, les magasins et les maisons", l'armée israélienne veut "pousser les gens à partir", a estimé auprès de l'AFP une habitante du camp de Tulkarem (photo), qui a requis l'anonymat pour des raisons de sécurité. (© KEYSTONE/EPA/ALAA BADARNEH)

Plusieurs responsables palestiniens ont annoncé mardi que cinq personnes dont une mère et sa fille avaient été tuées dans un camp de réfugiés de Cisjordanie occupée lors d'un raid de l'armée israélienne. Celle-ci assure y avoir tué un commandant local du Hamas.

Les forces israéliennes ont investi ce camp au petit matin et tué cinq personnes, ont affirmé plusieurs sources au sein du camp de Tulkarem, un des bastions de l'activisme palestinien situé à l'extrémité ouest de la Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967.

Parmi les victimes figurent une femme et sa fille qui travaillaient bénévolement pour des services de secours locaux, a affirmé une première source qui a requis l'anonymat.

Confirmant ce bilan, un responsable du camp de réfugiés, Faisal Salamah, a affirmé à l'AFP que l'armée israélienne était entrée dans les lieux "à la première heure" mardi, tuant "trois jeunes" outre les deux femmes.

Attaque de drone

De son côté, l'armée israélienne assure avoir mené une attaque de drone dans la nuit qui a tué le dirigeant de la branche armée du Hamas à Tulkarem, Ashraf Nafea.

Ce dernier était notamment "responsable de la fabrication (...) d'explosifs destinés à attaquer des soldats" de l'armée israélienne, selon son communiqué.

Le Hamas, en guerre avec Israël depuis l'attaque du 7 octobre, a confirmé un "lâche assassinat" à Tulkarem du "commandant martyr Ashraf Eid Nafea".

Dans un communiqué transmis par ailleurs à l'AFP, une porte-parole de l'armée a affirmé que l'une des deux femmes tuées était une "terroriste armée".

Bulldozers et véhicules militaires

Le Croissant-Rouge palestinien avait de son côté fait savoir dès 02h00 mardi que ses équipes avaient pris en charge un homme blessé par balle. Il a ensuite indiqué avoir pris en charge puis transporté à l'hôpital trois femmes dont une "blessée à l'oeil par un éclat d'obus" dans le camp de Tulkarem.

L'agence officielle palestinienne Wafa a quant à elle évoqué une "attaque au drone" israélienne accompagnée d'une incursion de 25 véhicules militaires et de nombreux bulldozers.

Des camions de l'armée israélienne circulaient encore, mardi, sur une étroite route du camp de réfugiés densément peuplé, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Pousser les gens à partir"

En détruisant des "rues, les magasins et les maisons", l'armée israélienne veut "pousser les gens à partir", a estimé auprès de l'AFP une habitante du camp, qui a requis l'anonymat pour des raisons de sécurité.

Par ailleurs, deux Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne à Sa'ir, localité proche de Hébron dans le sud de la Cisjordanie, selon le ministère palestinien de la Santé. Interrogée sur ce point, l'armée israélienne a répondu qu'elle menait une "opération antiterroriste dans la zone de Sa'ir".

"Durant cette opération, une violente émeute a éclaté et des terroristes ont lancé des pierres (...) en direction des soldats qui ont répondu par des tirs pour écarter la menace", a poursuivi l'armée.

Près de 600 Palestiniens tués

La guerre dans la bande de Gaza a entraîné une intensification des violences en Cisjordanie occupée.

Depuis le 7 octobre, au moins 579 Palestiniens y ont été tués par des soldats ou colons israéliens, selon les autorités palestiniennes. D'après des données officielles israéliennes, au moins 16 Israéliens sont morts dans des attaques ou attentats palestiniens.

La présence d'Israël dans le territoire palestinien occupé (Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est et bande de Gaza) vient d'être jugée "illicite" par la Cour internationale de justice (CIJ), plus haute juridiction de l'ONU.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Mostra de Venise: Angelina Jolie, Brad Pitt et G. Clooney attendus

Publié

le

George Clooney, qui vient de se déclarer en faveur de la candidate Kamela Harris, est parmi le plateau de stars annoncées à la prochaine Mostra de Venise. (© KEYSTONE/AP/Chris Pizzello)

Angelina Jolie, Lady Gaga, Brad Pitt, George Clooney, Nicole Kidman... Une pluie de stars est attendue du 28 août au 7 septembre au 81ème festival de Venise, dont la programmation a été dévoilée mardi.

Vingt-et-un films au total seront en lice pour le prestigieux Lion d'or du meilleur film, a annoncé le directeur artistique de la Mostra, Alberto Barbera, lors d'une présentation en streaming.

Parmi les films plus attendus figure "Joker: Folie à deux" de Todd Phillips, qui revient derrière la caméra pour la suite de "Joker", avec toujours Joaquin Phoenix dans le rôle-titre, cette fois-ci au côté de Lady Gaga.

Un des tapis rouges les plus attendus sera sans doute la présentation de "Maria", où Angelina Jolie interprète la célèbre cantatrice Maria Callas durant les derniers jours de sa vie à Paris. Les deux compères George Clooney et Brad Pitt enflammeront eux aussi le Lido, mais hors compétition avec "Wolfs" de Jon Watts.

Nicole Kidman dans un thriller érotique

"The room next door", nouveau long-métrage du maestro espagnol Pedro Almodovar et le premier tourné en anglais à New York, sera lui en compétition, avec à l'affiche Tilda Swinton, Julianne Moore et John Turturro.

La star australienne Nicole Kidman incarne le rôle principal de "Babygirl", un thriller érotique de Halina Reijn sur une femme insatisfaite de son rapport conjugal qui se lance dans une périlleuse relation sadomasochiste.

L'acteur britannique Jude Law sera lui la tête d'affiche de "The order", de l'Australien Justin Kurzel, dans le rôle d'un agent du FBI plongé dans les milieux suprématistes blancs dans les années 80.

Goncourt

Trois films français ont été sélectionnés. "Leurs enfants après eux" des jumeaux Ludovic et Zoran Boukherma, une adaptation du roman homonyme de Nicolas Mathieu, couronné par le Prix Goncourt en 2018. "Jouer avec le feu", troisième opus des soeurs Delphine et Muriel Coulin avec Vincent Lindon et Benjamin Voisin. Et "Trois amies" d'Emmanuel Mouret, qui se penche sur trois femmes dont les relations amoureuses s'entrecroisent.

Cinq films italiens sont en lice, dont "Queer", le dernier Luca Guadagnino ("Call me by your name"), tiré d'un roman de William Burroughs avec Daniel Craig (James Bond) dans un rôle jugé par Alberto Barbera comme "l'interprétation de sa vie".

Elio Germano, Barbara Bobulova et Toni Servillo sont à l'affiche de "Iddu" de Fabio Grassadoni et Antonio Piazza, inspiré de manière lointaine de la longue cavale du boss mafieux sicilien Matteo Messina Denaro, arrêté en janvier 2023 et mort en prison quelques mois après son arrestation.

La 81ème Mostra marquera aussi le retour du Brésilien Walter Salles 12 ans après son dernier film, avec "I'm still here", tiré d'un livre racontant l'histoire vraie d'une femme recherchant son mari député enlevé par les militaires brésiliens sous la dictature.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Coca-Cola relève ses objectifs après avoir fait mieux que prévu

Publié

le

Son bénéfice net ressort à 2,41 milliards de dollars, en repli de 5% sous l'effet de l'impact négatif des changes. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le géant américain des sodas Coca-Cola a relevé plusieurs objectifs pour l'ensemble de l'année après avoir réalisé des résultats supérieurs aux attentes au deuxième trimestre, grâce à la croissance organique.

Le groupe a annoncé mardi dans un communiqué un chiffre d'affaires de 12,36 milliards de dollars (11 milliatds de francs), soit une hausse de 3% sur un an mais de 15% à données comparables. Il a profité en particulier d'une progression de 6% des ventes de concentré et de 9% grâce à son mix produit, a-t-il expliqué.

Son bénéfice net ressort à 2,41 milliards de dollars, en repli de 5% sous l'effet de l'impact négatif des changes.

Rapporté par action et à données comparables, variable privilégiée par les marchés, il s'établit à 84 cents quand le consensus des analystes de Factset attendait 81 cents.

Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Coca-Cola progressait de 1,62%.

Le géant des boissons non alcoolisées a souligné, outre les performances commerciales, que sa marge opérationnelle s'était améliorée grâce aux changements opérés dans les franchises de mise en bouteilles. Mais elle a pâti de l'effet des taux de change et d'une hausse des dépenses de marketing.

A fin juin, elle a atteint 21,3% contre 20,1% un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, elle est passée de 31,6% à 32,8%.

Dans ce contexte de résultats "solides" dans un "environnement en constante mutation", le groupe d'Atlanta (Géorgie) a revu à la hausse plusieurs de ses objectifs pour cet exercice, à données comparables: son chiffre d'affaires devrait progresser de 9 à 10% (contre 8 à 9% auparavant) et son bénéfice net par action de 13 à 15% à changes constants (11 à 13% auparavant).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X