Rejoignez-nous

International

Superdry prend l'eau en Bourse

Publié

,

le

La renonciation du patron Julian Dunkerton à formuler une offre de reprise sur la marque britannique n'a pas eu l'heur de plaire aux actionnaires. (archive) (© KEYSTONE/AP/RICHARD DREW)

La chaine de vêtements britannique Superdry, qui lutte pour sa survie, voyait son action s'effondrer de 50% à la Bourse de Londres mardi après que le directeur général a signifié qu'il ne ferait finalement pas d'offre de reprise.

En février, l'annonce que le patron de l'entreprise, Julian Dunkerton, étudiait une possible offre de rachat, avait à l'inverse fait flamber l'action de 80%. Sur les cinq dernières années, le titre a perdu plus de 90% de sa valeur.

"La société note l'annonce de Julian Dunkerton, (indiquant) qu'il n'a pas l'intention de faire une offre sur Superdry", a déclaré la société vendredi soir, ajoutant: après une "période de discussions, le comité de transactions et Julian Dunkerton ont conclu qu'une offre de reprise ne serait pas dans le meilleur intérêt des actionnaires".

La société reste toutefois "en discussions avec Julian Dunkerton sur de possibles structures alternatives, y compris une levée de capitaux qui serait financée par M. Dunkerton et qui apporterait plus de marge de liquidité pour le plan de redressement de la société", poursuit le communiqué.

Les actions qui seraient rachetées par M. Dunkerton le seraient toutefois à un prix "très déprécié par rapport au cours actuel, ce qui nécessiterait l'approbation des actionnaires et serait conditionné à une sortie de la cotation" de la société, avertit le communiqué.

Superdry annonce par ailleurs une extension et augmentation de sa facilité de paiement qui va "améliorer la marge de liquidité nécessaire à la société pour l'aider à faciliter la mise en oeuvre de son plan de redressement et son programme de réductions de coûts".

Superdry avait dit fin janvier explorer "plusieurs options de réductions de coûts importantes" après avoir dévoilé un chiffre d'affaires en recul de près d'un quart pour son premier semestre décalé achevé fin octobre 2023.

La marque avait annoncé dès la fin décembre que son résultat serait plombé par "un marché de détail difficile et un automne anormalement doux".

En outre, l'image de l'entreprise avait pâti d'une récente suspension de ses actions après avoir manqué la date de publication de ses comptes annuels.

Les investisseurs réagissent à une "série de mauvaises nouvelles" publiées jeudi soir après la clôture de la Bourse, et avant un long week-end de quatre jours aux Royaume-Uni pendant lequel les marchés boursiers étaient fermés, remarque Russ Mould, analyste de AJ Mould, et le résultat est "un désastre".

La facilité de caisse est une bonne nouvelle mais est assortie "d'un taux d'intérêt enflé" et ne devrait pas suffire à sauver l'entreprise, ajoute-t-il.

"Les investisseurs semblent à présent se débarrasser du titre pour récupérer ce qui peut encore l'être", conclut M. Mould qui s'attend à ce qu'on "dise au revoir à Superdry comme entité cotée".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Donald Trump est arrivé au tribunal à New York

Publié

le

Donald Trump va être jugé pour une affaire de paiements destinés à acheter le silence de l'ancienne star du X Stormy Daniels. (© KEYSTONE/AP/Yuki Iwamura)

Donald Trump est arrivé lundi au tribunal de New York, selon un journaliste de l'AFP sur place. Il va y être jugé pour une affaire de paiements destinés à acheter le silence de l'ancienne star du X Stormy Daniels

Le candidat républicain de 77 ans devient ainsi le premier ex-président de l'Histoire des Etats-Unis à être jugé pénalement au tribunal.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Goldman Sachs fait mieux qu'anticipé au 1er trimestre

Publié

le

Le chiffre d'affaires de Goldman Sachs a bondi de 15% sur un an à 9,73 milliards de dollars (9,5 milliards de francs). (archive) (© KEYSTONE/EPA/JUSTIN LANE)

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a publié lundi des résultats pour le premier trimestre bien supérieurs au consensus des analystes, grâce notamment à ses activités de marchés et de gestion d'actifs.

L'établissement précise dans un communiqué que sa branche Global Banking et Markets (fusions-acquisitions, entrées en Bourse, levées de capitaux) a profité d'une "forte performance" des commissions dans la banque d'investissements, les titres à revenus fixes ainsi que les devises, les matières premières et les marchés boursiers.

Le chiffre d'affaires a bondi de 15% sur un an à 9,73 milliards de dollars (9,5 milliards de francs).

Il a constaté sur cette période une hausse des opérations de fusion-acquisition finalisées.

Sa branche gestion d'actifs et gestion de fortune a également réalisé un bon trimestre, avec un record des commissions et autres frais dans le sillage d'un niveau d'actifs sous gestion supérieur à la moyenne. Ce dernier a augmenté de 36 milliards sur le trimestre pour atteindre 2.850 milliards.

"Nous continuons de mener à bien notre stratégie, en nous concentrant sur nos forces de coeur de métier pour servir nos clients et nos actionnaires", a commenté David Solomon, PDG de Goldman Sachs, cité dans le communiqué.

Au total, entre janvier et mars, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 14,21 milliards de dollars (+16,3%) avec une "progression dans toutes les branches".

Son bénéfice net a atteint 3,93 milliards (+27,6%), quand le marché attendait respectivement 12,94 et 2,95 milliards.

Hors éléments exceptionnels et rapporté par action, le bénéfice net ressort à 11,58 dollars, contre 8,79 dollars un an plus tôt. Les analystes escomptaient 2,95 milliards.

Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Goldman Sachs bondissait de 3,85%. Elle avait terminé la séance de vendredi en repli de 2,01%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Laure Manaudou, première relayeuse française

Publié

le

Laure Manaudou sera la première porteuse française de la flamme olympique mardi en Grèce (© KEYSTONE/AP/Michael Sohn)

L'ancienne nageuse Laure Manaudou sera la première relayeuse française de la flamme olympique mardi, après son allumage dans le site antique d'Olympie en Grèce.

La championne olympique du 400 m libre en 2004 à Athènes prendra le relais du rameur d'aviron grec Stefanos Ntouskos, médaillé d'or à Tokyo en 2021. Celui-ci sera le tout premier porteur de la flamme, a précisé le comité olympique grec à presque 100 jours de la cérémonie d'ouverture des JO de Paris (26 juillet - 11 août).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les USA vont subventionner Samsung pour des usines au Texas

Publié

le

Samsung devrait investir plus de 40 milliards de dollars au Texas dans les années à venir. (archive) (© KEYSTONE/EPA/ADAM DAVIS)

Les Etats-Unis vont accorder jusqu'à 6,4 milliards de dollars (6,2 milliards de francs) de subventions au géant sud-coréen Samsung pour produire des puces électroniques de pointe au Texas, a annoncé le gouvernement lundi.

"Le ministère du Commerce et Samsung Electronics ont signé un protocole d'accord préliminaire accordant jusqu'à 6,4 milliards de dollars de financement direct" de nouvelles usines, selon un communiqué du ministère.

Samsung devrait investir "plus de 40 milliards de dollars dans la région dans les années qui viennent" permettant ainsi la "création de plus de 20.000 emplois", a ajouté le ministère.

Décidé à réduire leur dépendance à ces composants indispensables dans la course aux nouvelles technologies, les Etats-Unis multiplient les initiatives de ce type.

L'accord conclu avec Samsung va "sceller le rôle central du Texas" dans l'industrie des semi-conducteurs aux Etats-Unis, s'est félicité le président américain Joe Biden dans un communiqué.

"Ces installations vont soutenir la production de certaines des puces les plus puissantes au monde, qui sont essentielles pour des technologies comme l'intelligence artificielle et vont renforcer la sécurité nationale", a ajouté le communiqué.

D'après le dernier accord, Samsung va également étendre ses installations existantes au Texas, a précisé le ministère du Commerce.

En plus de cette expansion, "nous allons renforcer l'écosystème local en matière de semi-conducteurs" aux Etats-Unis, selon Kyung Kye-hyun, co-PDG de Samsung Electronics, cité par le communiqué du ministère américain.

Lundi dernier, le géant taïwanais des semiconducteurs TSMC a ainsi annoncé la construction d'une troisième usine en Arizona (ouest), portant son investissement total à 65 milliards de dollars.

Cette annonce s'appuyait sur un accord préliminaire avec le ministère du Commerce, lié à une grande loi d'investissement dans les technologies, le "Chips and Science Act".

Selon cet accord, l'entreprise recevra jusqu'à 6,6 milliards de dollars de financements directs et pourra bénéficier de 5 milliards supplémentaires sous forme de prêts.

Le "Chips and Science Act", qui date de l'été 2022, prévoit 52,7 milliards de dollars pour relancer la production de semi-conducteurs aux Etats-Unis, avec l'idée que l'argent public serve de tremplin pour des investissements privés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vous pourriez traverser des moments d'épuisement physique et intellectuel. Il est important de vous accorder un peu de tranquillité pour vous ressourcer.

Les Sujets à la Une

X