Rejoignez-nous

International

Trump sous la menace d'une condamnation pour outrage au tribunal

Publié

,

le

Avant d'entrer dans la salle d'audience mardi, Donald Trump a concentré ses attaques sur son rival dans la course à la Maison Blanche, Joe Biden. (© KEYSTONE/AP/Timothy A. Clary)

Donald Trump est revenu mardi au tribunal de New York où l'attend la menace d'être condamné pour outrage à cause de ses attaques contre des témoins et jurés en marge de son procès pénal pour des paiements dissimulés à une ancienne star de films X en 2016.

S'exprimant à la presse juste avant d'entrer dans la salle d'audience, l'ancien président des Etats-Unis a concentré ses attaques sur son rival dans la course à la Maison Blanche, Joe Biden. Il l'a tenu responsable des tensions sur les campus universitaires à cause de la guerre entre Israël et le Hamas et l'a attaqué sur ses positions sur le conflit.

"Ce n'est pas un ami d'Israël, c'est certain. Et ce n'est pas non plus un ami du monde arabe", a-t-il lancé.

Premier ex-président des Etats-Unis à comparaître au pénal, Donald Trump est exposé au risque d'une condamnation judiciaire en pleine campagne électorale.

Lors de ce procès historique, il est jugé pour 34 falsifications de documents comptables de son groupe d'entreprises, la Trump Organization, pour dissimuler le paiement de 130'000 dollars à l'ancienne star de films X Stormy Daniels dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle de 2016.

L'argent avait servi à acheter le silence de l'actrice qui affirme avoir eu une relation sexuelle en 2006 avec le milliardaire républicain - ce qu'il nie -, alors qu'il était déjà marié à Melania Trump.

En présentant les charges au jury, les procureurs de Manhattan ont accusé Donald Trump d'avoir "orchestré un complot criminel" pour fausser le jugement des électeurs avant le scrutin de 2016 et sa victoire serrée contre Hillary Clinton, puis d'avoir "menti dans des documents comptables" pour "dissimuler" ce stratagème.

Faux, a rétorqué la défense, qui a assuré que Donald Trump étaient "totalement innocent" et que les paiements n'avaient rien d'illégal.

"Menteur"

Mais les débats sur le fond ont à peine commencé, lundi, que le tribunal se penche, mardi, sur la parole débridée de Donald Trump sur son réseau Truth Social et d'éventuelles violations de l'interdiction fixée par le juge Juan Merchan d'attaquer témoins ou jurés.

Dès le premier jour du procès, le 15 avril, le parquet avait demandé au juge de sanctionner Donald Trump d'une amende de 3000 dollars, notamment pour des invectives virulentes à l'égard de Stormy Daniels et de son ancien avocat Michael Cohen, devenu son ennemi juré et un témoin clé de l'accusation.

Le parquet était revenu à la charge trois jours plus tard, avec sept nouvelles publications sur Truth Social ou son site de campagne.

Le candidat républicain s'en est pris encore à Michael Cohen, qualifié de "menteur en série". Mais il a aussi repris à son compte les propos de Jesse Watters, un animateur en vue de la chaîne préférée des conservateurs Fox News, assurant sans preuve qu'"ils sont en train de choisir des activistes progressistes infiltrés qui mentent au juge pour faire partie du jury".

Anonymat

Le lendemain de cette publication, une jurée avait jeté l'éponge, disant craindre d'être reconnue. Pour éviter intimidations et pressions, le juge a imposé l'anonymat des jurés. C'est aussi pour cette raison, et face à la rhétorique parfois violente de Donald Trump, qu'il lui a interdit de s'en prendre aux jurés, aux témoins, au personnel du tribunal et aux représentants du ministère public, à l'exception du magistrat lui-même et du procureur de Manhattan Alvin Bragg.

Donald Trump conteste ces interdictions, qu'il considère comme des atteintes à sa liberté de faire campagne et les qualifie d'injustes car Michael Cohen ne se prive pas de le critiquer.

Pour punir d'éventuels outrages au tribunal, le juge peut ordonner des amendes mais aussi un emprisonnement n'excédant pas 30 jours.

"Si ce charlatan, complètement partisan, veut me mettre en taule pour avoir dit la vérité la plus évidente (...) cela serait un grand honneur", avait défié Donald Trump lors d'un meeting.

Après avoir entendu les arguments des parties, le juge prendra sa décision ou la mettra en délibéré.

Les débats au procès lui-même doivent reprendre à 11H00 (17h00 en Suisse).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Ehammer pointe en tête à mi-parcours du décathlon

Publié

le

Simon Ehammer se trouve à 60 points de son record de Suisse après cinq disciplines. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Après la première des deux journées du décathlon de Götzis (AUT), Simon Ehammer pointe à 60 points de son record national. Il en a totalisé 4601.

Par rapport à son record de Suisse (8468 points), établi lors des championnats d'Europe de Munich en 2020, lorsqu'il avait obtenu la médaille d'argent, Ehammer accuse un retard de 60 points.

Après un départ en fanfare avec un meilleur temps personnel sur 100 m en 10''34 et 8,25 m au saut en longueur, l'Appenzellois n'a pas réussi à tenir la cadence. Il a dû se contenter de 14,08 m au lancer du poids, de 2,03 m au saut en hauteur et d'un temps de 48''22 sur 400 m.

Ses espoirs de battre sa meilleure performance demeurent toutefois plausibles, A Munich, il s'était montré dans un mauvais jour tant au disque, au javelot que sur le 1500 mètres, trois disciplines qu'il devra encore aborder lors de la seconde journée des épreuves.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

800'000 personnes ont fui les combats à Rafah, selon l'UNRWA

Publié

le

Les déplacés sont principalement allés dans les zones du centre (de la bande de Gaza) et à Khan Younès (sud, ndlr), selon l'UNRWA (archives). (© Keystone/EPA/MOHAMMED SABER)

L'UNRWA, agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, a estimé samedi que 800'000 personnes avaient fui les combats à Rafah, depuis le 6 mai et le début d'opérations au sol israéliennes dans cette localité de la lisière sud de la bande de Gaza.

A Rafah, "800'000 personnes (...) ont été forcées de fuir depuis que les forces israéliennes ont entamé l'opération militaire dans la zone le 6 mai", indique sur X Philippe Lazzarini, patron de l'UNRWA.

"En réponse aux ordres d'évacuation demandant aux gens de fuir vers les soi-disant zones sûres, elles sont principalement allées dans les zones du centre (de la bande de Gaza) et à Khan Younès (sud, ndlr) y compris dans des bâtiments détruits", ajoute le Neuchâtelois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Rome: Iga Swiatek sans rivale

Publié

le

Iga Swiatek: irrésistible à Rome (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

La no 1 mondiale Iga Swiatek a remporté pour la troisième fois le tournoi WTA 1000 de Rome. La Polonaise a battu sa dauphine au classement WTA, la Bélarusse Aryna Sabalenka, 6-2 6-3.

À huit jours de Roland-Garros (26 mai-9 juin) qu'elle abordera en grande favorite, Swiatek (22 ans) a obtenu le 21e titre de sa carrière, son quatrième cette année après Doha, Indian Wells et Madrid. La Polonaise est la première joueuse depuis l'Américaine Serena Williams en 2013 à réaliser le doublé sur terre battue Madrid - Rome la même année.

Elle a signé face à sa grande rivale bélarusse sa huitième victoire en onze confrontations, la troisième consécutive. Si leur précédent duel, en finale à Madrid, avait été indécis jusqu'au bout avec trois balles de match en faveur de Sabalenka qui s'était finalement inclinée 7-5 4-6 7-6 (9/7), leur affrontement romain n'a jamais atteint la même intensité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Filippo Ganna, digne roi du contre-la-montre

Publié

le

Filippo Ganna a devancé Tadej Pogacar de 29''. (© KEYSTONE/EPA/LUCA ZENNARO)

Filippo Ganna a remporté la 14e étape du Tour d'Italie, un contre-la-montre de 31,2 km entre Castiglione delle Stiviere et Desenzano del Garda.

Respectivement triple et double vainqueur sur les contre-la-montre du Tour d'Italie, en 2020 et 2021, Filippo Ganna a ajouté un nouveau succès à son palmarès. L'Italien l'a emporté à la moyenne de 53,434 km/h. Deuxième à 29'', le Slovène Tadej Pogacar a conforté son maillot rose de leader.

Le double champion du monde de la spécialité n'a été accroché que par le leader du général, auteur d'un début de course en mode fusée. Pogacar possédait en effet 4''d'avance au premier temps intermédiaire. Dès la mi-course, Ganna, plus constant, est parvenu à faire la différence.

Outre Ganna, Tymen Arensman (3e à 1'07'') et Geraint Thomas (4e à 1'14'') ont permis à l'équipe Ineos-Grenadier de signer tir groupé qui aurait pu être encore plus impressionnant si Magnus Sheffield (11e à 1'35'') n'avait pas chuté dans un virage.

Au général, Pogacar compte désormais plus de 3 minutes d'avance sur son nouveau dauphin, Geraint Thomas (2e à 3'41'') et sur le Colombien Daniel Martinez (3e à 3'56'').

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Perpétuellement en quête de contacts, vous aspirez à élargir votre cercle de connaissances et, pour ce faire, vous sortez fréquemment...

Les Sujets à la Une

X