Rejoignez-nous

International

L'Ukraine appelle les Occidentaux à être "fermes" avec la Russie

Publié

,

le

La France a annoncé l'envoi de "plusieurs centaines" de soldats en Roumanie, pays frontalier. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et son homologue allemande Annalena Baerbock sont attendus en Ukraine les 7 et 8 février. (© KEYSTONE/AP/Kay Nietfeld)

L'Ukraine a appelé samedi les Occidentaux à être "fermes" dans leurs négociations avec la Russie, accusée de préparer une invasion du pays. Washington maintient la pression en annonçant l'envoi de soldats en Europe de l'Est.

Les tensions sont au plus haut depuis fin 2021 autour de l'Ukraine, aux frontières desquelles Moscou a massé des dizaines de milliers de soldats. Si la Russie se défend de tout projet d'attaque, elle exige des garanties pour sa sécurité, dont le rejet d'une adhésion de Kiev à l'Otan.

Cette demande clé a été rejetée par les Etats-Unis cette semaine dans une réponse écrite à Moscou. Mais la porte reste ouverte à des négociations, le Kremlin ayant dit vouloir prendre le temps d'analyser la réponse de Washington.

"Etre vigilants"

Lors d'une conversation téléphonique avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a appelé samedi les Occidentaux à "être vigilants et fermes dans les contacts avec la Russie", disant viser "un règlement politique et diplomatique" de la crise.

Il a aussi appelé à "éviter les mesures susceptibles d'alimenter l'anxiété" et de "compromettre la stabilité financière" de cette ex-république soviétique, l'un des pays les plus pauvres d'Europe.

Ces propos font écho à ceux du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a exhorté vendredi à ne pas semer la "panique" face au déploiement de quelque 100'000 soldats russes aux frontières, alors que plusieurs pays dont les Etats-Unis ont évacué les familles de leurs diplomates.

Des renforts US mais "pas beaucoup"

Le président américain Joe Biden maintenait pour sa part la pression en annonçant l'envoi prochain d'un contingent de soldats en Europe de l'Est, une nouvelle qui ne manquera pas d'irriter Moscou, qui dénonce le renforcement de l'Alliance à ses frontières depuis vingt ans.

"Je vais envoyer des troupes américaines en Europe de l'Est et dans les pays de l'Otan prochainement", a annoncé vendredi M. Biden, dont le pays a déjà placé 8500 militaires en alerte pour renforcer l'Otan. Il a cependant ajouté que ces soldats ne seraient "pas beaucoup".

Soldats français en Roumanie

La France a elle annoncé l'envoi de "plusieurs centaines" de soldats en Roumanie, pays frontalier. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et son homologue allemande Annalena Baerbock sont attendus en Ukraine les 7 et 8 février.

A Londres, Boris Johnson s'est dit "déterminé à accélérer les efforts diplomatiques et à renforcer la dissuasion pour éviter une effusion de sang en Europe". Le Premier ministre britannique doit s'entretenir dans les prochains jours avec Vladimir Poutine, avant un déplacement dans la région.

Pour sa part, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki est attendu mardi à Kiev. "La Pologne soutient l'Ukraine pour empêcher l'agression de la Russie", a tweeté le porte-parole du gouvernement polonais Piotr Muller.

Demandes russes rejetées

S'estimant menacée par l'élargissement continu de l'Otan à ses frontières et par le soutien occidental à l'Ukraine, la Russie souhaite un retour des déploiements militaires aux frontières de 1997. Les demandes russes ont été formellement rejetées mercredi par les Etats-Unis et l'Otan.

"Les réponses des Etats-Unis et de l'Otan n'ont pas tenu compte des inquiétudes fondamentales de la Russie", a relevé le Kremlin vendredi, à l'issue d'une conversation entre Vladimir Poutine et le président français Emmanuel Macron.

Menace de sanctions

"Le président Poutine n'a exprimé aucune intention offensive", a noté la présidence française, ajoutant que les deux dirigeants avaient convenu de la "nécessité d'une désescalade".

Les Européens et les Américains ont promis des sanctions sans précédent en cas d'attaque contre l'Ukraine. Ont été évoqués le gazoduc stratégique Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, ou encore l'accès des Russes aux transactions en dollars, la monnaie reine dans les échanges internationaux.

Les Etats-Unis ont par ailleurs saisi jeudi le Conseil de sécurité de l'ONU, réclamant une réunion lundi en raison de la "menace claire" que fait peser à leurs yeux la Russie sur "la paix et la sécurité internationales".

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a assuré que la Russie ne voulait "pas de guerre" et préférait la "voie de la diplomatie". Moscou avait prévenu qu'un rejet de ses demandes allait se traduire par des représailles, sans plus de précisions.

Des députés russes ont proposé que Moscou reconnaisse l'indépendance des territoires séparatistes prorusses en Ukraine, qui combattent les forces de Kiev depuis 2014, et qu'elle leur fournisse ouvertement des armes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Reprise des négociations pour une trêve entre Israël et le Hamas

Publié

le

Gaza bénéficiera-t-il d'un répit? (© KEYSTONE/EPA/WESAM NASAR)

Les négociations ont repris dimanche au Caire en vue d'obtenir une trêve entre Israël et le Hamas pendant le ramadan à Gaza, où les bombardements israéliens meurtriers se poursuivent dans le territoire palestinien menacé de famine selon l'ONU.

Selon un média progouvernemental égyptien, des représentants du Qatar et des Etats-Unis sont arrivés dans la capitale égyptienne. Là, des envoyés du Hamas doivent leur "donner une réponse à la proposition élaborée à Paris" fin janvier, a indiqué une source proche du mouvement islamiste.

Cette proposition des pays médiateurs - Qatar, Etats-Unis, Egypte - porte sur une pause de six semaines des combats et la libération de 42 otages contre celle de Palestiniens emprisonnés par Israël.

L'objectif est de parvenir à une trêve avant le début du mois du jeûne musulman, qui commencera les 10 ou 11 mars cette année.

"Les Israéliens ont accepté en principe les éléments de l'accord", a assuré samedi un haut responsable américain à Washington alors qu'Israël n'a pas confirmé ces informations.

Une trêve pourrait être signée d'ici "24-48 heures" si Israël "accepte les demandes du Hamas, qui incluent le retour dans le nord de Gaza des Palestiniens déplacés et une augmentation de l'aide humanitaire", a dit dimanche à l'AFP un haut responsable du Hamas, sous couvert d'anonymat.

Le mouvement palestinien réclame en outre un cessez-le-feu permanent et un retrait israélien contre la libération des otages détenus à Gaza.

Famine "quasiment inévitable"

Sur le terrain, plusieurs frappes aériennes ont ciblé dans la nuit les villes de Khan Younès et Rafah, dans le sud, selon un correspondant de l'AFP à Gaza.

Le gouvernement du Hamas a également indiqué que des tirs nourris d'artillerie avaient visé Jabaliya, Beit Hanoun, Zeitoun et Tal al-Hawa, dans le nord.

En près de cinq mois, les opérations militaires israéliennes déclenchées en représailles à l'attaque sans précédent du Hamas en Israël le 7 octobre ont fait 30.410 morts dans la bande de Gaza, en majorité des civils, a indiqué dimanche le ministère de la Santé. Il a fait état de 90 morts en 24 heures, dont 14 membres d'une même famille dans une frappe à Rafah.

Le conflit a aussi provoqué une catastrophe humanitaire et la famine est "quasiment inévitable" pour 2,2 millions de personnes, soit l'immense majorité de la population de Gaza, d'après Jens Laerke, porte-parole de l'Ocha, l'agence de coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

Le ministère de la Santé a fait état de 16 enfants morts de "malnutrition et de déshydratation" ces derniers jours.

- 66 "colis" -

Face aux difficultés d'acheminer l'aide humanitaire par la route dans le territoire bouclé par Israël, les Etats-Unis ont mené samedi un premier parachutage de 66 "colis" contenant plus de 38.000 repas, dans une opération conjointe avec la Jordanie, selon un responsable militaire américain.

La guerre a été déclenchée par une attaque menée le 7 octobre dans le sud d'Israël par des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza, où le mouvement a pris le pouvoir en 2007.

Cette attaque a entraîné la mort d'au moins 1.160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP à partir de données officielles israéliennes.

Environ 250 personnes ont aussi été enlevées et, selon Israël, 130 otages sont encore retenus dans la bande de Gaza, dont 31 seraient morts. Une trêve fin novembre avait permis la libération de 105 otages en échange de 240 détenus palestiniens.

Israël a juré d'anéantir le Hamas qu'il considère comme une organisation terroriste, de même que les Etats-Unis et l'Union européenne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé le lancement prochain d'une opération d'envergure sur Rafah, pour vaincre le mouvement islamiste dans son "dernier bastion".

Cette perspective inquiète la communauté internationale car la ville abrite près de 1,5 million de Palestiniens, en grande majorité des déplacés, piégés contre la frontière fermée avec l'Egypte.

Accusations "sans fondement"

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé samedi sa "grave préoccupation" face à l'insécurité alimentaire à Gaza et appelé à la livraison sans entraves d'une aide humanitaire "à grande échelle".

Les cargaisons par voie terrestre, soumises au feu vert d'Israël qui impose un blocus à Gaza depuis 2007, n'arrivent qu'en quantité très limitée, principalement via Rafah, depuis l'Egypte.

Leur acheminement, notamment dans le nord du territoire, est périlleux en raison des combats, des bombardements israéliens, des décombres bloquant des routes et parfois de pillages.

Une distribution d'aide dans la ville de Gaza a tourné au drame jeudi quand plusieurs centaines de personnes se sont ruées sur des camions d'aide humanitaire.

Le Hamas affirme que l'armée israélienne a ouvert le feu sur la foule affamée. Israël a évoqué des "tirs limités" de soldats qui se sentaient "menacés" mais assure que la majorité des victimes ont été tuées dans une bousculade et d'autres écrasées par les camions.

Le drame a fait 118 morts et 760 blessés, selon le Hamas et la communauté internationale a réclamé une enquête.

Une équipe de l'ONU a dit avoir constaté "un grand nombre" de blessures par balles dans un hôpital de la ville où avaient été admis de nombreuses victimes.

"Dire que nous avons attaqué le convoi et délibérément atteint des gens est sans fondement", a affirmé samedi le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari.

- Faciliter l'entrée de l'aide -

Les largages d'aide ou d'éventuelles livraisons par voie maritime, une autre option étudiée par les Etats-Unis, "ne peuvent pas se substituer à la nécessaire entrée de l'aide par autant de voies terrestres que possible", a insisté un haut responsable américain.

Washington va "insister auprès d'Israël pour qu'il facilite l'entrée de davantage de camions", a affirmé Joe Biden.

"Nous avons reçu deux sacs de farine de l'aide arrivée le jour du massacre à Gaza jeudi", témoigne Hicham Abou Eïd, un habitant de 28 ans du quartier de Zeitoun: "Cela ne suffit pas. Tout le monde a faim. L'aide est rare et insuffisante".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

"170 personnes exécutées" dans des attaques de villages

Publié

le

Les tensions sont extrêmes au Burkina. (© KEYSTONE/AP/SOPHIE GARCIA)

"Environ 170 personnes" ont été "exécutées" il y a une semaine lors "d'attaques meurtrières massives" de trois villages dans le nord du Burkina Faso, a annoncé le procureur de Ouahigouya (Nord) dans un comuniqué publié dimanche.

Le procureur, Aly Benjamin Coulibaly, écrit avoir été informé le 25 février d'"attaques meurtrières massives (qui) auraient été commises dans les villages de Komsilga, Nodin et Soroe" dans la province du Yatenga de la région du Nord. "Les mêmes sources indiquaient que le bilan provisoire d'ensemble s'établissait à environ 170 personnes exécutées, outre les personnes blessées et les divers autres dégâts matériels connexes", ajoute le procureur.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

La fête continue pour Roman Josi et les Predators

Publié

le

On n'arrête plus les Predators ! (© KEYSTONE/AP/George Walker IV)

La fête continue pour Nashville ! Portés par un hat-trick de Cody Glass, les Predators ont battu Colorado 5-1 pour signer un huitième succès de rang.

Sur leur glace, le capitaine Roman Josi et ses coéquipiers ont démontré qu’ils traversaient bien un moment de grâce. L’objectif désormais est d’égaler et même de battre la plus belle série de l’histoire de la franchise, dix victoires de rang entre la fin février et le début mars 2018.

Roman Josi a apporté sa contribution lors de ce 35e succès de la saison. Le Bernois a délivré une passe décisive sur le 3-1 de Ryan O’Reilly à 5 contre 4 pour son 61e point. Le Bernois a comptabilisé au moins un point lors de sept des huit derniers matches...

Comme Roman Josi et Nino Niederreiter, auteur d’un doublé avec Winnipeg à Raleigh face à Carolina plus tôt dans la journée, Philipp Kurashev a, lui aussi, brillé. Mais contrairement au Bernois et au Grison, l’attaquant de Chicago a connu l’amertume de la défaite. Devant leur public, les Blackhawks se sont inclinés 5-2 devant Columbus malgré un but et un assist du Bernois, lequel a obtenu la deuxième étoile.

Avec ses 10 buts et ses 24 passes décisives, Philipp Kurashev connait la plus belle saison de sa carrière au niveau de se statistiques. Malheureusement, il patine dans l’équipe la plus faible de la Ligue qui a concédé samedi sa 46e défaite en 61 matches, la sixième de rang...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le seuil des 40'000 points pour LeBron James

Publié

le

LeBron James: seul sur le toit du monde. (© KEYSTONE/AP/Mark J. Terrill)

LeBron James est devenu le premier joueur à marquer plus de 40'000 points en NBA. La star des Lakers a franchi ce seuil lors de la défaite à domicile 124-114 face à Denver.

En février 2023, LeBron James avait escaladé une première montagne en s'emparant du record de points de la légende Kareem Abdul-Jabbar (38'390 points). Avec 26 points marqués samedi face au champion en titre et un total de 40'017 points, le joueur de 39 ans s'est désormais envolé, et lui seul sait à quelle hauteur il portera cette marque.

LeBron James n'avait besoin que de neuf points pour dépasser samedi les 40'000 lors de de match de gala face à Denver, retransmis sur une chaîne nationale. Pendant le deuxième quart-temps, il a marqué un lay-up après un tour sur lui-même pour atteindre les 40'000 points, avant que le ballon ne soit retiré du jeu.

Sur l'ensemble de ses points, James en a marqué 23'119 avec Cleveland en deux passages et onze saisons, là où il avait débuté en 2003, avant de revenir en 2014 pour y décrocher un titre en 2016. Il compte 7919 points avec Miami, où il a remporté ses deux premières bagues (2012 et 2013), et désormais 8979 avec les Lakers, qu'il avait rejoint en 2018 pour un titre conquis en 2020.

Ce record est calculé par la NBA seulement sur les matches de saison régulière. LeBron James, quatre fois MVP et quatre fois MVP des finales, totalise également 8023 points en play-off.

Atlanta encore battu

Bien loin des standards de LeBron James, Clint Capela a toutefois signé son premier double double depuis le 4 février. Mais malgré les 11 points et les 10 rebonds du Genevois, Atlanta s’est incliné une deuxième fois en deux jours à Brooklyn.

Battus 124-97 jeudi, les Hawks ont perdu cette fois 114-102. Toujours privés de leur maître à jouer Trae Young, ils ne comptent plus que deux victoires d’avance sur Brooklyn dans la lutte pour la dixième place de la Conférence Est, la dernière qui ouvre les portes des play-in.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Vous voici dans un état d'esprit détaché et contemplatif, naviguant dans un monde qui semble presque irréel. Bien peu de choses parviendront à vous perturber !

Les Sujets à la Une

X