Rejoignez-nous

International

Le chef de l'Otan constate des "différences majeures" avec Moscou

Publié

,

le

Les Russes Alexander Fomin et Sergei Ryabkov avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg à Bruxelles. Selon ce dernier: "La discussion n'a pas été aisée. Les échanges ont été directs sur la situation en Ukraine et des différences majeures ont été constatées sur la sécurité en Europe". (© KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET / POOL)

Les Etats-Unis et leurs alliés européens ont constaté mercredi une impasse dans leurs tentatives d'engager des négociations avec Moscou pour éviter un nouveau conflit en Ukraine lors d'une réunion du conseil Otan-Russie à Bruxelles.

"La discussion n'a pas été aisée. Les échanges ont été directs sur la situation en Ukraine, et des différences majeures ont été constatées sur la sécurité en Europe", a expliqué Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion de près de quatre heures au siège de l'Alliance avec Alexandre Grouchko, vice-ministre russe des Affaires étrangères.

"La conversation a été très franche, directe, profonde, intense, mais en même temps elle a révélé un grand nombre de divergences sur des questions fondamentales", a confirmé le vice-ministre russe lors d'un point de presse.

"Nous avons honnêtement, directement, sans détour et sans politiquement correct dit qu'une poursuite de l'aggravation de la situation pouvait avoir des conséquences très lourdes et imprévisibles pour la sécurité européenne", a martelé le diplomate russe.

Le secrétaire général de l'Otan a souligné que ces différences seraient difficiles à surmonter, et regretté que Moscou ne s'engage pas à ce stade sur les propositions du dialogue.

Ni oui ni non

"Nous avons proposé d'avoir un ensemble de réunions pour traiter d'un ensemble de questions, mais la Russie n'a pas été en mesure d'agréer cette proposition, même si elle ne l'a pas rejetée", a-t-il dit.

"Le risque d'un nouveau conflit armé est réel. La sortie de crise incombe à la Russie. Elle doit s'engager dans la désescalade", a aussi fait valoir le chef de l'Otan.

Les Occidentaux accusent la Russie d'avoir amassé ces dernières semaines quelque 100'000 soldats à la frontière avec l'Ukraine pour préparer une attaque contre ce pays, une intention dont se défend Moscou.

La Russie affirme que ce déploiement militaire est une réaction à la présence jugée croissante et menaçante de l'Otan dans ce qu'elle considère comme sa zone d'influence.

Moscou refuse par ailleurs tout élargissement de l'Otan à des pays situés dans sa sphère d'influence, comme l'Ukraine. "Tout élargissement de l'Otan inquiète la Russie", a souligné à Moscou le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avant la réunion de Bruxelles, accusant l'Alliance d'être "un instrument de confrontation".

Suite à Vienne jeudi

C'est la première fois depuis juillet 2019 que le conseil Otan-Russie, instance de dialogue et de consultation, se réunissait.

La crise ukrainienne a mis en sommeil cette instance et de fait la coopération pratique entre la Russie et l'Otan est rompue depuis 2014, après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

La mission diplomatique russe auprès de l'Alliance a été retirée en octobre après l'expulsion de huit membres de son personnel soupçonnés d'espionnage par les Occidentaux.

Mercredi les Etats-Unis étaient représentés au siège de l'Otan par leur vice-secrétaire d'Etat Wendy Sherman. Elle avait participé lundi à des pourparlers avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov à Genève. Mais la rencontre a été peu concluante, car les Russes ont campé sur leurs positions.

Après Genève et Bruxelles, la séquence diplomatique doit se poursuivre jeudi à Vienne avec une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la plateforme de dialogue Est-Ouest issue de la Guerre froide.

"Sanctions coordonnées"

Mercredi le Russe Alexandre Grouchko a réitéré la demande de l'arrêt du processus d'élargissement de l'Otan à l'Est lors du Conseil Otan-Russie, et les alliés lui ont opposé une fin de non-recevoir, a rapporté Jens Stoltenberg.

De son côté Washington a assuré à Moscou ne pas avoir l'intention de positionner des armes offensives en Ukraine. Les Etats-Unis ont en revanche démenti avoir l'intention de procéder à une démilitarisation en Europe.

La Russie veut "reconstituer le glacis géopolitique soviétique en Europe et tenter un découplage entre les Etats-Unis et l'Europe. Ces objectifs sont clairement inacceptables", a averti mercredi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, dans un billet sur son blog.

Les pays de l'Union européenne - 21 sont membres de l'Otan - doivent avoir des "positions claires" pour les discussions sur l'architecture de sécurité de l'Europe et nous devons "formuler notre réponse au cas où la Russie mettrait à exécution ses menaces contre l'Ukraine", a déclaré Josep Borrell.

Cette question de la "contribution précise de l'UE" au débat sera au coeur des réunions des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des Vingt-Sept jeudi et vendredi à Brest (ouest de la France).

Josep Borrell a évoqué des "sanctions coordonnées" et d'autres actions non spécifiées. "Nous ne sommes pas une alliance militaire, mais nous avons les moyens de faire avancer nos intérêts de sécurité et ceux de nos partenaires", a-t-il déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

La chaleur excessive au travail a fortement augmenté en Europe

Publié

le

C'est en Europe que les effets de la chaleur au travail ont le plus augmenté (Photo prétexte). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le nombre de travailleurs exposés à la chaleur excessive augmente partout, mais c'est en Europe et Asie centrale qu'il a progressé le plus fortement en 20 ans, révèle jeudi un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Le rapport montre que les régions qui n'étaient pas habituées à des chaleurs extrêmes sont confrontées à des risques accrus, tandis que les travailleurs des climats déjà chauds sont confrontés à des conditions de plus en plus dangereuses.

Globalement, plus de 70% des travailleurs étaient exposés à une chaleur excessive en 2020, soit 8,8% de plus qu'en 2000. Cette proportion reste encore faible en Europe/Asie centrale (29%) par rapport à l'Afrique (92,9%), les Etats arabes (83,6%), l'Asie-Pacifique (74,7%) et les Amériques (70%).

Mais le climat en Europe s'est réchauffé à un rythme deux fois plus rapide que la moyenne mondiale depuis les années 1980, avait indiqué l'an dernier l'ONU et le programme européen Copernicus.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Feux dans l'ouest canadien: la ville de Jasper en partie détruite

Publié

le

La ville touristique de Jasper a été en partie détruite par les flammes. La population présente avait auparavant été évacuée en direction de Calgary. (© KEYSTONE/AP/Jeff McIntosh)

Un violent feu de forêt a détruit une partie de la ville touristique de Jasper située dans l'ouest du Canada, au coeur d'un parc national très prisé. Jeudi, les pompiers faisaient toujours face à des murs de flammes.

L'armée doit être déployée dans la zone pour aider les secours qui espèrent aussi pouvoir compter sur l'arrivée de la pluie, prévue jeudi.

Le feu a atteint la ville déserte mercredi soir après avoir très rapidement progressé en fin de journée. Les 25'000 habitants et touristes qui se trouvaient dans le parc ont été évacués dans la nuit de lundi à mardi. Le feu n'a fait aucune victime.

Mais "comme le montrent les images en ligne, des pertes importantes ont eu lieu", a indiqué le parc national dans une publication diffusée sur les réseaux sociaux. Dans la ville de Jasper, les pompiers sont à pied d'oeuvre "pour sauver le plus grand nombre possible de structures et protéger les infrastructures critiques", est-il précisé.

Le maire de Jasper, Richard Ireland, a expliqué sur la chaine publique CBC que sa ville vivait "tout simplement son pire cauchemar".

Le parc national de Jasper, le plus grand du Canada, connu pour ses montagnes, glaciers, lacs et cascades, attire 2,5 millions de visiteurs tous les ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Bombardier augmente ses revenus au deuxième trimestre

Publié

le

Bombardier a livré 39 appareils au cours du trimestre, soit dix de plus que l'année précédente. (archive) (© KEYSTONE/AP The Canadian Press/CHRISTOPHER KATSAROV)

Le constructeur aéronautique canadien Bombardier a annoncé jeudi des revenus en croissance de 32% au deuxième trimestre par rapport à la même période l'an dernier, grâce à l'augmentation des livraisons d'avions et des revenus tirés des activités de service.

Trente-neuf appareils ont été livrés au cours du trimestre, soit dix de plus que l'année précédente, et l'entreprise a affiché des revenus de 2,2 milliards de dollars américains.

Le PDG Eric Martel a indiqué dans un communiqué que "le marché de l'aviation d'affaires demeurait solide à l'échelle mondiale" et estime que la diversification du portefeuille de Bombardier leur a permis de "saisir de nouvelles occasions".

Les résultats du deuxième trimestre de Bombardier reflète "la gestion la plus solide de l'industrie de la chaîne d'approvisionnement", a-t-il poursuivi.

Au 30 juin cette année, le carnet de commandes totalisait 14,9 milliards de dollars, "alimenté par une solide activité de prise de commandes". La compagnie basée à Montréal indique être en bonne voie d'atteindre ses prévisions pour l'année et prévoit livrer entre 150 et 155 avions au total.

Les activités de service ont contribué de 507 millions de dollars aux revenus, une augmentation "notable" de 18% par rapport à l'année dernière.

Bombardier a utilisé 68 millions de dollars au sein de ses flux de trésorerie, ce qu'elle estime être "conforme aux attentes".

Bombardier est devenu exclusivement un constructeur de jets d'affaires après avoir finalisé début 2021 la cession de sa division "transport" (fabrication de matériel roulant ferroviaire) à Alstom, transaction qui lui a permis de réduire son endettement.

Les liquidités disponibles s'établissaient à 1,4 milliard de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Jan Christen s'impose au Pays basque

Publié

le

Jan Christen, ici sur le Tour de Suisse, a signé un joli succès jeudi au Pays basque. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Ordizia est décidément un lieu apprécié par les coureurs suisses. Après la victoire de Marc Hirschi l'année dernière sur cette classique du Pays basque, c'est Jan Christen qui s'est imposé jeudi.

L'Argovien de 20 ans s'est détaché à 10 km de l'arrivée de cette course vallonnée (165 km) et a conservé une avance de 22 secondes jusqu'à la ligne d'arrivée. L'Italien Vincenzo Albanese et l'Espagnol Pau Miquel se sont classés deuxième et troisième.

Il s'agit de la troisième victoire de la saison pour le coureur de l'équipe UAE. Il y a à peine deux semaines, Christen avait remporté le Tour des Apennins, où il avait également succédé au vainqueur de l'année précédente, Marc Hirschi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Un imprévu va devenir un succès personnel majeur, vous poussant vers de nouvelles directions avec enthousiasme ; il mérite une attention particulière.

Les Sujets à la Une

X