Rejoignez-nous

Suisse

Le Jura célèbre son combat gagné par "la force de conviction"

Publié

,

le

Il y avait foule pour l'apéro dans la Cour du château de Delémont, en présence de la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La population et des personnalités de tous horizons du canton du Jura ont fait la fête dimanche à Delémont à l'occasion du 50e anniversaire du plébiscite d'autodétermination jurassien. Discours officiels, animations et apéritif ont fait bon ménage.

"La logique démocratique l'a emporté, le combat jurassien a été gagné par la persuasion et non par la contrainte", s'est félicitée l'hôte de marque des festivités, la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider lors de la partie officielle, au Théâtre du Jura.

La cheffe du Département fédéral de l'Intérieur, qui a dit son émotion de se retrouver sur ses terres, a salué les efforts sans relâche de tous les acteurs de l'époque qui ont permis, après des décennies de lutte, la naissance officielle du Jura, le 1er janvier 1979.

"Logique démocratique"

Auparavant, il avait fallu l'aval des sept districts du Jura historique, le 23 juin 1974, par une courte majorité de 51,94%, à la création du canton lors du plébiscite dont le Jura marquait les 50 ans ce dimanche. Mme Baume-Schneider a salué aussi la magnanimité de la population du canton de Berne, qui elle-même a dit "oui" en 1978 au départ des trois districts qui ont formé le nouveau canton.

"Aujourd'hui, chaque région a choisi son destin et l'a confirmé, du district de Laufon (un des sept districts du Jura historique, aujourd'hui bâlois, ndlr) à ceux du Jura méridional (restés bernois) jusqu'à Moutier, avec panache. La logique démocratique l'a emporté sur la continuité historique", a relevé la conseillère fédérale.

Parmi les militants de la première heure, le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) Pierre-André Comte a souhaité que la jeunesse jurassienne reprenne le flambeau "pour relancer un élan patriotique". Il a eu un mot pour la commune de Belprahon (BE), qui a pu manifester certaines velléités, vaines à ce jour, de rejoindre le Jura, comme doit le faire sa grande voisine de Moutier au 1er janvier 2026.

Apéro pour tous

En attendant cet énième et ultime épisode - du moins en l'état - de la Question jurassienne, l'heure était aux réjouissances dans les rues de la capitale jurassienne. Ces festivités du 50e ont été mêlées à la 77e Fête du peuple jurassien, une double occasion de marquer le coup.

Dimanche, le canton a invité toute la population pour un apéritif dans la Cour du Château. La foule s'est rapidement pressée devant les grilles donnant accès au chapiteau, dans une ambiance bon enfant. Plus d'un millier de badauds et de convives - officiels mais aussi parents avec enfants - ont répondu à l'invitation, au coeur d'une vieille ville agrémentée de diverses animations, notamment musicales, tout au long du week-end.

Par rapport aux grandes Fêtes du peuple des années 1970 qui attiraient des dizaines de milliers de personnes souvent militantes, celle-ci avait forcément des accents plus apaisés et sereins, conviviaux.

Mais les défis restent importants. "L'arrivée de Moutier et la redéfinition de nos frontières cantonales nous offrent l'opportunité de prendre un nouveau départ, tous ensemble", a déclaré la présidente du gouvernement Rosalie Beuret Siess, pour qui le canton doit revoir son fonctionnement.

La ministre des finances a admis que Moutier avait certes un prix, mais que la cité prévôtoise devait être avant tout considérée comme un cadeau qui arrive à point nommé pour un canton qui doit évoluer dans un contexte compliqué.

La journée devait se poursuivre par un cortège allégorique dans les rues de la ville.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Patrick Rahmen: "Nous sommes devant un sacré défi"

Publié

le

Patrick Rahmen: un début de règne compliqué à Berne. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

"Nous sommes devant un sacré défi !" Patrick Rahmen ne masque pas la réalité. Le nouvel entraîneur des Young Boys mesure pleinement l’étendue de la tâche qui l’attend.

"Nous avons commis trop d’erreurs individuelles ce soir, reconnaît le Bâlois. Le premier et le troisième buts sont des véritables cadeaux offerts à l’adversaire. Servette mérite son succès. Les Genevois ont su nous bousculer en fin de première mi-temps." Patrick Rahmen n’ignore pas qu’il se retrouve sous pression après deux défaites lors des deux premières journées. "C’est vrai, la pression est là. Je dois l’accepter, dit-il. Mais ce n’est pas la première fois que je suis confronté à une telle situation dans ma carrière d’entraîneur."

Thomas Häberli veillait, quant à lui, à ne pas s’enflammer. "Nous avons gagné nos deux premiers matches. C’est bien. Mais dimanche après-midi, nous recevons Yverdon et cette rencontre s’annonce compliquée." Le successeur de René Weiler se félicite toutefois de la performance d’ensemble de son équipe face au champion. "L’équipe a livré le match que j’espérais", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une première depuis 21 ans pour le Servette FC

Publié

le

Ce fut la fête pour les Grenat mercredi soir au Stade de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis 21 ans, le Servette FC a remporté ses deux premiers matches de la saison en Super League. Victorieux 2-1 de Lucerne dimanche, les Grenat ont donné la leçon aux Young Boys.

Au stade de Genève devant 8727 spectateurs, le Servette FC s’est imposé 3-1 devant le double tenant du titre sur des réussites de Keigo Tsunemoto, Miroslav Stevanovic et Enzo Crivelli. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu face à un adversaire qui fait vraiment peine à voir, les joueurs de Patrick Häberli auraient pu s’imposer encore plus largement. Trois jours après avoir bu la tasse au Wankdorf devant le FC Sion, les Bernois ont, en effet, dévoilé toutes leurs limites au point que Patrick Rahmen peut se demander s’il a eu raison de quitter Winterthour pour diriger cette équipe qui balbutie son football.

Une implacable logique

La première période a tourné au cauchemar pour les Bernois avec une défense toujours aussi friable et une attaque aphone. Le score de 2-0 en faveur des Grenat répondait ainsi à une implacable logique. L’ouverture du score de la 32e minute de Tsunemoto pour son premier but sous les couleurs servettiennes a été facilitée par le laxisme de Joël Monteiro dans son marquage. Le 2-0 fut le fruit d’une action magnifique conduite essentiellement par Bradley Mazikou pour placer Stevanovic dans une position idéale.

Sur le plan offensif malgré la présence de Monteiro et de Meschak Elia sur les côtés, les Young Boys n’ont rien montré. Ce néant pour une équipe qui a remporté six des sept derniers championnats interpelle vraiment. Il a ainsi fallu attendre l’heure de jeu pour voir une double parade de Joël Mall devant Elia et la 71e pour le but de l’espoir de Cédric Itten. Mais le penalty provoqué par Anel Husic huit minutes plus tard et transformé par Crivelli devait sonner le glas pour les Bernois. Au coup de sifflet final, Patrick Rahmen a compris qu'il se retrouvait devant un immense chantier.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

"Poudre suspecte" découverte dans une entreprise à Martigny (VS)

Publié

le

La police ouvre une enquête après la découverte d’une enveloppe contenant une poudre suspecte dans une entreprise à Martigny (VS). (image symbolique) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une enveloppe contenant "une poudre de nature inconnue" a été ouverte mercredi par des employés d'une compagnie d'assurance de Martigny (VS). Des investigations policières sont en cours.

La centrale d'engagement de la police cantonale a été informée de la découverte de ce courrier, ce matin, peu après 8h15, indique la police cantonale dans un communiqué. "Grâce à la réaction rapide du personnel, une évacuation des locaux a pu être évitée", ajoute-t-elle.

Trois personnes en contact avec l'enveloppe ont été isolées à titre préventif et ont subi un examen médical sur place. Des spécialistes des pompiers ont pris en charge l'enveloppe pour que des analyses approfondies puissent être effectuées, détaille encore la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

L'autorisation des médicaments plus lente en Suisse que dans l'UE

Publié

le

Pour Interpharma, "l'approvisionnement en médicaments est en danger" (image d'illustration). (© KEYSTONE/DPA/HENDRIK SCHMIDT)

Il faut en moyenne 249 jours de plus pour autoriser la mise sur le marché d'un médicament en Suisse qu'au sein de l'Union européenne, selon une étude. Pour Interpharma, les patients helvétiques accèdent de moins en moins facilement à des médicaments parfois vitaux.

L'étude de benchmarking menée par l'industrie pharmaceutique et Swissmedic montre que les entreprises déposent leurs demandes d'autorisation plus tard que dans l'UE et que les procédures prennent plus de temps, critique l’association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche.

Un médicament est ainsi autorisé en moyenne 249 jours plus tard qu’auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Soit une augmentation de 48% par rapport à 2022. Et les entreprises ont déposé leur demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de Swissmedic 244 jours après celle adressée à l’EMA.

Pour Interpharma, ces retards sont dus à une détérioration des conditions cadres en Suisse. Ce qui rend le marché helvétique moins attrayant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Faites preuve de confiance en vous et persévérez dans la réalisation de vos idées, en surmontant les doutes qui pourraient surgir.

Les Sujets à la Une

X