Rejoignez-nous

Genève

L’avenir des Fêtes de Genève en danger

Publié

,

le

L’existence des Fêtes de Genève menacée par un déficit de 3,2 millions de francs.

Un déficit de 3,2 millions de francs plombe les fêtes de Genève 2017. Un trou qui met en péril l’édition 2018. Seule certitude actuelle, le maintien de la Grande roue et du chalet raclette à ses pieds. Le Conseil de Fondation de Genève Tourisme annonce dans la foulée les mises à pied de son directeur général Philippe Vignon ainsi que de l’organisateur des fêtes en 2017, Christian Kupferschmid. Ce dernier devrait rester en place jusqu’en juin 2018, date de fin de son contrat. Les explications d’Yves Menoud, le président du Conseil de Fondation de Genève Tourisme et Congrès.

Yves MenoudPrésident du Conseil de la Fondation Genève Tourisme et Congrès

Aucune malversations n’aurait été commises, il s’agirait plutôt d’absence de contrôle. Yves Menoud.

Yves MenoudPrésident du Conseil de la Fondation Genève Tourisme et Congrès

Une enquête interne est menée pour déterminer la cause de ce trou budgétaire. La mouture des fêtes 2018 doit encore être définie.  Yves Menoud :

Yves MenoudPrésident du Conseil de la Fondation Genève Tourisme et Congrès

Genève Tourisme devrait annoncer le programme fin janvier.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le journaliste genevois Claude Torracinta s'est éteint à 89 ans

Publié

le

Le journaliste Claude Torracinta est mort mercredi à Genève l'âge de 89 ans (archives). (© )

Le journaliste Claude Torracinta est mort mercredi à Genève l'âge de 89 ans, a annoncé la RTS. Ce journaliste emblématique de la télévision en Suisse romande a été un des pères fondateurs de l'émission Temps présent.

Né le 11 novembre 1934 au Havre (F), Claude Torracinta est arrivé à Genève à l’âge de 14 ans. Après des licences en sciences commerciales et en sciences politiques à l’Université de Genève, il a commencé une carrière dans l’enseignement puis est devenu journaliste à la Tribune de Genève, dont il a notamment été correspondant à Paris.

Il est entré à la Télévision Suisse romande (TSR) dès 1963, a indiqué la RTS. Il a participé à la naissance du magazine Temps présent en 1969, une émission qu'il a présentée jusqu'en 1988. Claude Torracinta a produit et présenté plusieurs autres émissions d'information de la TSR, dont il a dirigé le Département des magazines en 1972, puis l’Information de 1989 à 1993. Il a également été journaliste à la Radio Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Nathalie Fontanet prend la présidence du gouvernement

Publié

le

Nathalie Fontanet, la grande argentière du canton de Genève, présidera le Conseil d'Etat à partir de samedi et jusqu'au 31 mai 2025 (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Nathalie Fontanet, la grande argentière du canton de Genève, présidera le Conseil d'Etat à partir de samedi et jusqu'au 31 mai 2025. Le socialiste Thierry Apothéloz assurera la vice-présidence du collège durant cette année.

Le changement de présidence a eu lieu à Berne, où le Conseil d'Etat s'est rendu mardi et mercredi dans le cadre de la session d'été du Parlement fédéral, a fait savoir l'exécutif mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire qui s'est exceptionnellement tenue à la Maison des cantons de la capitale. Le président sortant Antonio Hodgers a remis la clé symbolique de la république à sa collègue PLR.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Fin du procès en appel de Tariq Ramadan - cause gardée à juger

Publié

le

Tariq Ramadan, accompagné de son avocate Yaël Hayat, espère être acquitté par la Chambre pénale d'appel et de révision de Genève (archives). (© KEYSTONE/Valentin Flauraud)

La défense de Tariq Ramadan a plaidé mercredi, au dernier jour du procès en appel de l'islamologue accusé de viol et de contrainte sexuelle. Elle a demandé que l'intellectuel genevois soit acquitté, comme ce fut le cas en 1ère instance. La cause a été gardée à juger.

Pour l'avocate Yaël Hayat, l'affaire sur laquelle la Chambre pénale d'appel et de révision de Genève doit se prononcer ne concerne pas un viol brutal, mais est l'histoire d'une femme meurtrie, qui a été blessée dans son coeur par un homme qu'elle admirait, car elle a été repoussée par lui cette nuit d'octobre 2008, dans la chambre d'un hôtel genevois.

L'avocate a notamment rappelé le message que cette femme a envoyé le lendemain des faits à l'homme qui lui aurait fait subir une nuit d'horreur. "Je rêve de t'embrasser et j'aurais voulu que tu aies confiance en moi". Des mots qui sont en "incohérence totale" avec l'accusation, selon Mme Hayat.

Dans cette affaire, ce n'est pas la femme qui est courtisée, c'est l'homme, a encore noté l'avocate. Les messages que la plaignante envoie à Tariq Ramadan avant les faits montrent une personne qui a envie de le rencontrer. "Elle est la tentatrice et il va succomber". Il n'existe "pas de traquenard" dans ce dossier.

Après avoir été éconduite, "Brigitte", prénom donné à la plaignante par les médias, a ensuite cherché à prendre contact avec d'autres femmes déçues par Tariq Ramadan. Elles vont s'unir et comploter, a expliqué Mme Hayat. "Nous sommes dans une entreprise dont le but était de mettre à terre" l'islamologue.

Une femme déterminée

Pour Guerric Canonica, autre conseil de l'islamologue, l'accusation demande une "culpabilité artificielle" qui ne résiste pas à l'examen minutieux du dossier. L'avocat a énuméré, lors de sa plaidoirie, les incohérences du récit de la plaignante, qui n'est pas une femme fragile, mais, selon lui, une femme forte, déterminée.

M. Canonica s'en est également pris à l'acte d'accusation, à savoir une page pour décrire un enfer de 9 heures. Il ne contient aucun détail sur le viol en lui-même. La plaignante a aussi affirmé avoir été blessée par Tariq Ramadan. Or, le médecin qui l'a vu quelques jours après les faits n'a constaté aucune lésion sur elle.

Théo Badan, autre avocat du prévenu, s'est de son côté étonné que les notions d'emprise, de dissociation, de syndrome de Stockholm, censées expliquer le comportement de la plaignante et "jocker de l'accusation", ne soient mêmes pas décrites dans l'acte d'accusation. "Pas une ligne, pas un mot", a-t-il relevé.

Mode opératoire identique

Avocate de la plaignante, Véronique Fontana a estimé, mercredi matin, qu'il existait suffisamment d'éléments pour conclure que Tariq Ramadan était bien coupable de viol. L'islamologue est accusé par plusieurs femmes du même crime en France. Et ce qui réunit toutes ces affaires est un même "mode opératoire".

Il s'agit, a indiqué Mme Fontana, de viols avec violence, comprenant des coups, des gifles et des insultes. Ils sont commis sur des femmes fragilisées dans une chambre d'hôtel. Pour l'avocate, c'est une signature comparable à une empreinte digitale que l'on retrouve dans les faits dénoncés par sa cliente.

A l'issue des plaidoiries, Tariq Ramadan a pris la parole. Il a demandé à la Cour d'oublier son nom et de s'en tenir aux faits. De ne pas le juger par rapport à l'idéologie qu'on lui prête ou par ce que les médias disent de lui. Sur les faits et rien que sur les faits, "je suis innocent".

La Chambre pénale d'appel et de révision rendra son verdict par écrit.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Sensibilisations de la Ville de Genève pour prévenir la noyade

Publié

le

La Ville de Genève organise trois après-midis de sensibilisation et de prévention autour de la nage en eau libre. Chaque année, une dizaine de personnes perdent la vie dans le lac, le Rhône et l'Arve (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève organise trois après-midis de sensibilisation et de prévention autour de la nage en eau libre. Objectif: familiariser les baigneurs avec les gestes qui sauvent et leur permettre d'acquérir des connaissances sur la nage dans le lac et le fleuve.

Des exercices pratiques seront proposés aux baigneurs de tout âge et de tous niveaux, a indiqué mercredi le département de la sécurité et des sports de la Ville de Genève. Ces après-midis sont organisés en collaboration avec le Service d'incendie et de secours de Genève, la section genevoise de la Société suisse de sauvetage et la police municipale de la Ville de Genève.

Les participants apprendront à lancer une aide à la flottaison, à avertir les secours et à les orienter tout en restant en sécurité, ainsi qu'à prodiguer un massage cardiaque. Les spécialistes parleront aussi des moyens et méthodes d'intervention.

Dizaine de décès

La première opération de prévention de la noyade aura lieu samedi de 14h00 à 17h00, à la place des Eaux-Vives, du côté du restaurant de la Plage. Les suivantes sont agendées au 22 juin, à Baby Plage, et au 29 juin, à la nouvelle plage du Quai Wilson, aux mêmes heures. Aucune inscription n'est nécessaire.

En fonction de la météo, une dizaine de personnes perdent la vie dans le lac, le Rhône ou l'Arve dans le canton chaque année. En 2023, 47 sauvetages ont eu lieu en eau libre, a indiqué la police genevoise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Les réalisations, tant espérées, se matérialisent solidement, offrant un ancrage fiable pour la suite. Continuez à évoluer avec la même force.

Les Sujets à la Une

X