Rejoignez-nous

Genève

Les TPG veulent engager 200 conducteurs d'ici à fin 2024

Publié

,

le

Les Transports publics genevois veulent engager 200 conducteurs d'ici à fin 2024. L'augmentation de 15% des effectifs à la conduite doit permettre d'améliorer les conditions de travail et d'assurer la hausse de l'offre de la régie publique d'ici à 2028 (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Transports publics genevois (TPG) veulent engager 200 conducteurs d'ici à fin 2024. L'augmentation de 15% des effectifs à la conduite doit permettre d'améliorer les conditions de travail et d'assurer la hausse de près de 30% de l'offre de la régie publique d'ici à 2028.

"Ce futur développement, tout comme le fort taux d'absentéisme au sein des TPG, nécessite une amélioration des conditions de travail et l'engagement de personnel. Le but est de renforcer l'entreprise aujourd'hui pour qu'elle fonctionne bien demain", explique la nouvelle présidente du conseil d'administration des TPG, Stéphanie Lammar, dans un entretien à la Tribune de Genève publié jeudi.

Les TPG ont assoupli les conditions d'engagement. Il ne faudra plus être titulaire d'un CFC, la limite d'âge est abolie pour faciliter les reconversions professionnelles après 50 ans et le travail à temps partiel sera possible dès le début, et plus après deux ans dans l'entreprise, notamment pour attirer des femmes qui représentent actuellement 10,9% des conducteurs.

Vision partagée

"Les autorités ont choisi de renforcer l'attractivité des transports publics, c'est une très bonne chose. On passe enfin la deuxième vitesse en matière de transition écologique", salue Stéphanie Lammar au sujet du souhait du Conseil d'Etat de rendre les transports publics gratuits pour les moins de 25 ans.

Le projet de loi ad hoc du gouvernement prévoit aussi de rendre la compétence de la fixation des tarifs au Conseil d'Etat - au lieu du Grand Conseil - sur proposition des TPG. Contre l'avis de son parti, la socialiste estime qu'il est "important que les TPG puissent fixer les tarifs avec le canton sans passer par la lourde procédure d'un changement de loi."

Mme Lammar indique partager la même vision de la mobilité que le magistrat de tutelle des TPG Pierre Maudet. Le contrat de prestation 2024-2028 avec le canton doit être finalisé. En parallèle, le recrutement du successeur du directeur général, Denis Berdoz, va être lancé. "Le conseil d'administration sera extrêmement attentif à ce que les compétences priment", souligne-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

AtleticaGenève: Le relais 4x100 m masculin rate le coche

Publié

le

Le quatuor suisse a manqué son affaire samedi à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le relais 4x100 m masculin helvétique a manqué le coche samedi lors du meeting AtleticaGenève.

En quête d'un chrono inférieur à 38''30 pour espérer se qualifier pour les Jeux de Paris, le quatuor Bradley Lestrade/Timothé Mumenthaler/Felix Svensson/William Reais n'a pu faire mieux que 38''96. Un temps synonyme de 2e place derrière les Pays-Bas (38''75).

Dans des conditions bien difficiles en raison de la pluie, le quartette n'est donc pas parvenu à placer la Suisse dans le top 16 du classement mondial de la spécialité, décisif pour l'attribution des deux derniers tickets pour les JO. Il aurait pour cela dû battre le record national, fixé à 38''36.

La période de qualification pour les Jeux prendra fin le 30 juin. Mais d'ici là, la Suisse (18e de ce classement spécifique grâce à un chrono de 38''53 réussi en 2023) n'aura plus guère l'opportunité de ravir aux Pays-Bas (38''30) le 16e et dernier ticket disponible pour le grand rendez-vous de la saison.

Rentrée convaincante pour Werro

Audrey Werro a pour sa part signé une rentrée estivale convaincante en toute fin de programme de ce meeting. La Fribourgeoise de 20 ans, blessée à une cuisse durant sa préparation et contrainte de renoncer aux Européens de Rome, s'est imposée sur 800 m en passant sous les deux minutes (1'59''99). Elle a devancé de 10 centièmes sa rivale valaisanne Lore Hoffmann, 2e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Musée Ariana expose ses pièces contemporaines

Publié

le

L'exposition "Liberté conditionnelle", au Musée Ariana, présente une centaine d'oeuvres représentatives de la scène céramique actuelle sur plus de 300 acquises depuis 2010 (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Sous le titre "Liberté conditionnelle", le Musée Ariana, à Genève, expose une centaine d'oeuvres représentatives de la scène céramique actuelle sur plus de 300 acquises depuis 2010. A voir dès vendredi et jusqu'au 2 mars 2025.

La collection contemporaine a évolué considérablement ces dernières années, indique le Musée suisse de la céramique et du verre. Elle se place toujours plus aux croisements des arts appliqués, du design et de l'art contemporain. Ces achats dépendent toutefois de la générosité de mécènes, car le musée n'a pas de budget d'acquisition.

L'exposition dévoile, par thèmes, la diversité de la création actuelle dans la sculpture, l'installation et les contenants. Ce pan de la collection suscite des liens formels, techniques ou expressifs avec les fonds anciens du musée.

Par ailleurs, l'installation "Oh les beaux jours!", de la céramiste et sculptrice Jeanne Rimbert, ouverte depuis le début du mois, évoque la destruction progressive de la civilisation actuelle sur un ton faussement léger et superficiel. Cette oeuvre aux couleurs pop et fluo est présentée jusqu'à fin octobre.

www.musee-ariana.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Ville de Genève: diffusion des matchs autorisée sur les terrasses

Publié

le

Le but de Xherdan Shaqiri mercredi contre l'Ecosse avait fait exploser de bonheur la fan zone de Plainpalais à Genève. (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Les matchs de l'Euro foot 2024 pourront être diffusés dès vendredi soir sur les terrasses en Ville de Genève. Cette décision a été prise en raison des mouvements de foule qui ont eu lieu mercredi soir sur la fan zone de Plainpalais, bondée pour le match Suisse-Ecosse.

"Si autoriser la diffusion des matchs en terrasse permet de soulager un peu la pression sur la fan zone, comme l’ont sous-entendu certains, alors tant mieux", a indiqué Marie Barbey-Chappuis, conseillère administrative de la Ville de Genève dans une interview à la Tribune de Genève.

"Mais le nerf de la guerre reste le dispositif de sécurité à assurer à l’intérieur et à l’extérieur de la fan zone", a souligné la magistrate dans l'émission Forum de la RTS. "En politique, il ne faut pas être borné. Je tiens compte des faits nouveaux", a-t-elle ajouté.

Il était prévu initialement d'autoriser la diffusion des matchs en terrasse uniquement à partir des quarts de finale. Cette mesure visait à trouver un équilibre avec le droit à la tranquillité des habitants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les Hinduja acquittés de l'accusation de traite d'êtres humains

Publié

le

Le Tribunal correctionnel de Genève a estimé que les Hinduja n'ont pas exploité leur personnel indien qui travaillait dans la villa que la famille possède à Cologny (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les quatre membres de la richissime famille indienne Hinduja ne se sont pas rendus coupables de traite d'êtres humains. Le Tribunal correctionnel de Genève les a acquittés vendredi de ce chef d'accusation. Ils ont en revanche été condamnés pour usure par métier.

Le tribunal a considéré que les employés de maison indiens au service de la famille Hinduja dans la maison qu'elle possède à Cologny n'ont pas été contraints à venir travailler en Suisse. En revanche, ils percevaient des salaires dérisoires, même en tenant compte du fait qu'ils étaient nourris et logés.

Pour les juges, la famille Hinduja a abusé de manière caractérisée de la situation de faiblesse de ces employés indiens, qui étaient pour certains illettrés.

Le patriarche Prakash Hinduja (79 ans) et sa femme Kamal (75 ans) ont été condamnés à quatre ans et demi de prison. Leur belle-fille Narmarat et leur fils Ajay ont écopé de quatre ans de prison.

Les prévenus n'ont pas assisté à l'audience de jugement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X