Rejoignez-nous

Suisse Romande

Le Paléo Festival s’achève dans une ambiance « lumineuse »

Publié

,

le

Le Paléo Festival de Nyon referme ses portes ce dimanche soir. Après les Red Hot Chili Peppers en ouverture, Midnight Oil, Arcade Fire ou encore Justice, Manu Chao met fin à 6 jours de fête et de concerts sur la plaine de l’Asse.

Les organisateurs saluent une 42e édition lumineuse. Pour la 19e année consécutive, le Festival s’est joué à guichets fermés avec 230'000 spectateurs. Le patron du festival, Daniel Rossellat, parle d’un bilan « bleu ciel » malgré les fortes pluies de vendredi et samedi soir.

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

 

Les fortes chaleurs du début de semaine et la mise en place du plan pluie partiel vendredi et samedi n’auront donc pas perturbé la fête :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

 

Aucun incident notable n’est à signaler tant du côté de l’infirmerie que de la sécurité. Dans le contexte sécuritaire actuel, le Paléo reste d’ailleurs l’une des rares manifestations à ne jamais fouiller les sacs des festivaliers :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

 

Sur le plan artistique, les organisateurs estiment que les prestations des artistes se sont avérées à la hauteur des attentes du public. Daniel Rossellat, patron du Paléo, évoque ce qu’il retient de cette semaine de Festival, à commencer par le concert d’ouverture des Red Hot Chili Peppers qui a fait couler beaucoup d’encre :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

 

À l’heure de clôturer cette édition du Paléo, les organisateurs pensent déjà à la suite. Daniel Rossellat, patron du Festival :

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

 

Le 43e Paléo Festival de Nyon se tiendra du 17 au 22 juillet 2018. Le Village du Monde aura pour thématique l’Europe du Sud.

 

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Des vols de courrier bancaire dans les boîtes aux lettres

Publié

le

Suite à plusieurs fraudes, la police vaudoise recommande de ne pas glisser ses ordres de paiement dans une boîte aux lettres extérieure, mais de les porter directement au guichet de la banque ou de la Poste. (Photo prétexte - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La police vaudoise a constaté récemment une recrudescence des escroqueries de type "zairean connection". Suite à plusieurs plaintes pénales de victimes, elle mène l'enquête sur de faux ordres de virements bancaires effectués suite à des vols de courrier dans les boîtes aux lettres ou postales.

Depuis la mi-juin 2021, une quinzaine de cas ont été constatés dans le canton. A savoir, cinq escroqueries ayant occasionné un préjudice total de plus de 200'000 francs et une dizaine de tentatives ayant porté sur plus d'un million de francs, décrit la police mercredi dans un communiqué.

Les escrocs font partie de gangs internationaux bien organisés et rôdés à ce mode opératoire. Ils volent dans les boîtes aux lettres et postales des enveloppes adressées aux établissements bancaires contenant des ordres de paiement. Par divers procédés, ils modifient ou changent les coordonnées du bénéficiaire, par exemple en remplaçant l’ordre de paiement original par un autre en leur faveur.

Les fonds sont ainsi détournés et sont virés sur le compte bancaire ou postal géré par un complice ou par une autre personne sous l’influence ou le contrôle de ces escrocs. Le montant de la fraude peut être considérable.

Les victimes ne constatent le délit qu’à réception d’un rappel de paiement ou après consultation de leurs relevés de compte. À ce stade, l’argent n’est en principe plus récupérable, ayant déjà été débité.

La police cantonale recommande vivement à la population de ne pas recourir pour les courriers importants aux boîtes aux lettres et aux boîtes postales installées dans la rue. Il faut impérativement déposer les enveloppes destinées au trafic des paiements à l'intérieur des bâtiments de la poste ou des établissements bancaires, idéalement directement au guichet.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Fribourg: pas de candidat UDC à la succession de Christian Levrat

Publié

le

L'UDC fribourgeoise entend concentrer ses forces sur les élections cantonales de novembre (archives). (© KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

L'UDC du canton de Fribourg ne lance finalement pas de candidat pour l'élection complémentaire du 26 septembre à la succession du socialiste Christian Levrat au Conseil des Etats. Le parti entend concentrer ses forces sur les élections cantonales de novembre.

L'élection complémentaire devrait du coup se résumer à une opposition gauche-droite entre le socialiste Carl-Alex Ridoré (49 ans), préfet de la Sarine, et la centriste Isabelle Chassot (56 ans), directrice de l'Office fédéral de la culture et ancienne conseillère d'Etat. Le délai de dépôt des candidatures est fixé à lundi.

Dans son communiqué publié mercredi, l'UDC cantonale dit avoir réalisé une pesée d'intérêts entre le fait d'offrir une alternative de droite aux candidats annoncés par les autres partis et les chances de succès d'une candidature UDC à une élection qui, en outre, précède de quelques semaines les élections cantonales.

Candidats potentiels

Le parti a donc décidé de renoncer pour concentrer ses objectifs sur ces dernières. Le choix de la commission stratégique et du comité directeur de l'UDC fribourgeoise est intervenu "en dépit de l'intérêt montré par des candidats potentiels de qualité", précise le communiqué signé par son président Christophe Blaumann.

En ce qui concerne les élections cantonales, l'UDC a arrêté "des objectifs à la fois ambitieux et réalistes", pour tenter de regagner un siège au sein d'un exécutif d'où elle est absente depuis 1996. Le parti dispose notamment d'un ticket à quatre candidats "de grande valeur", dont une femme (la députée lacoise Gilberte Schär).

Quant à Christian Levrat, il quittera cet automne le Conseil des Etats, après 18 ans passés sous la Coupole fédérale, afin de prendre la présidence de La Poste Suisse. L'ancien président du Parti socialiste suisse et syndicaliste avait précédemment annoncé son intérêt pour le Conseil d'Etat fribourgeois, avant d'y renoncer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

L'attaquant tchèque Jiri Sekac rejoint le LHC

Publié

le

Jiri Sekac (à gauche) est international tchèque à 80 reprises (archives). (© KEYSTONE/EPA/TATYANA ZENKOVICH)

Le Lausanne HC complète son contingent de joueurs étrangers. Il a bouclé la signature pour trois ans de l'attaquant tchèque Jiri Sekac, âgé de 29 ans.

International tchèque à 80 reprises, champion de KHL avec l'Avangard Omsk, ce puissant ailier de 189 cm pour 91 kg compte 115 matchs de NHL et 409 matchs de KHL à son actif. Natif de Kladno en République tchèque, il y a fait ses gammes en juniors.

Jiri Sekac a poursuivi sa formation dans les ligues mineures nord-américaines (Peterborough Petes en Ontario Hockey League, puis Youngstown Phantoms en USHL) avant d'entamer sa carrière professionnelle en KHL (Lev Poprad, Lev Prague, Sparta Prague).

Il est engagé par les Canadiens de Montréal en 2014 et y dispute 50 matchs. Il a ensuite été échangé aux Ducks d'Anaheim, puis aux Chicago Blackhawks et aux Coyotes d'Arizona, avant de retourner en KHL, au sein de la formation AK Bars Kazan, où il a joué trois ans et remporté le titre. Le Tchèque a enfin disputé les deux dernières saisons avec le CSKA Moscou, puis l'Avangard Omsk.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Condamné après avoir détruit des nids de corbeaux freux

Publié

le

Le Tribunal fédéral confirme la condamnation d'un Bernois qui avait décroché des nids de corbeaux freux (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un Bernois condamné à des jours-amendes avec sursis pour avoir dérangé des corbeaux freux hors de la période de chasse. A l'aide d'une nacelle, l'homme avait décroché entre quatre et cinq nids d'un platane en ville de Berne.

Le sexagénaire avait agi en mars 2018, pendant la période de répit qui s'étend du 16 février au 31 juillet. Il avait écopé de 10 jours-amendes à 100 francs avec sursis pour infraction à la loi sur la chasse. Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral constate que l'homme a effrayé les corbeaux par son comportement et le bruit de sa machine.

Pour sa défense, le Bernois soulignait qu'il avait veillé à détruire uniquement des nids inoccupés. Mais les juges ont considéré qu'il savait que des volatiles étaient déjà sur place et avaient pondu dans le même arbre. Il pouvait donc supposer que les corbeaux seraient dérangés.

Le lendemain de l'opération, le garde-faune avait trouvé des coquilles d'oeuf sous l'arbre. Cela montrait bien que le platane était déjà occupé par des corbeaux freux qui couvaient. (6B_370/2020 du 14 juillet 2021)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Dimitri Bourqui, un gars des cimes dans la marine

Publié

le

Dimitri Bourqui a réalisé son rêve d'enfant: devenir marin. Quand il ne vogue pas sur les mers, le Valaisan travaille dans les bureaux d'un armateur à Nyon (VD). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Dimitri Bourqui a réalisé son rêve d'enfant: devenir marin. Quand il ne vogue pas sur les mers, le Valaisan travaille dans les bureaux d'un armateur à Nyon (VD). Rencontre.

"Je suis au Nigéria, je rentre dans deux semaines. Nous pourrons nous rencontrer à ce moment-là". Au bout du fil, la voix de Dimitri Bourqui. Un Valaisan de 30 ans qui aime les montagnes et le ski, mais nourrit une passion bien plus profonde pour la mer.

Ce jeudi matin de juillet pluvieux et gris, il arrive pile à l'heure devant le débarcadère de Nyon. Impossible de le rater dans son bel uniforme marine orné de huit boutons dorés qu'il n'a plus endossé depuis sa sortie de l'académie maritime. Sous son veston, les galons de second capitaine garnissent sa chemise blanche.

Une année sabbatique

Tout a commencé l'été 1997: "J'ai pris un ferry pour aller en Grèce avec mes parents et mes frères et soeur. J'étais très impressionné...". Le garçonnet de six ans décide qu'il sera capitaine d'un porte-conteneurs.

En grandissant, l'idée s'estompe dans l'ombre d'autres aspirations: "Je pensais à l'astrophysique, aux relations internationales...". Mais le vent du large se lève au terme de son lycée collège à Sion. "J'ai décidé de prendre une année sabbatique pour bosser sur des bateaux."

L'armateur ABC Maritime à Nyon lui donne sa chance, séduit par le côté "franc, sincère et la grande volonté" du jeune homme. Il l'envoie deux semaines en Ukraine pour suivre un cours de base de sécurité sans lequel il est impossible de monter sur un bateau marchand.

En septembre, le Valaisan largue les amarres pour la République du Congo où il reste trois mois, et passe les trois suivants au Gabon. "J'étais cadet sur des bateaux de soutien qui assuraient notamment l'approvisionnement en nourriture entre les plates-formes pétrolières et le port". Conquis, le jeune homme rejoint l'académie maritime d'Anvers en Belgique où il décroche bachelor et master en sciences nautiques.

Du jazz à la radio

Convaincu par l'implication du jeune homme "qui conjugue bonne attitude et bonnes aptitudes", l'armateur ABC Maritime l'envoie sur les pétroliers qu'il affrète. Des navires battant pavillon suisse, maltais ou panaméen, voguant au large de l'Europe du Nord, de l'Afrique de l'ouest, du Canada ou encore de Singapour.

Sérieux et crocheur, Dimitri Bourqui gravit rapidement les échelons jusqu'à devenir second capitaine. Les pommettes légèrement rosies, il acquiesce: encore douze mois de navigation et il pourrait bien décrocher sa licence de capitaine au long cours.

Pour l'heure, bras droit du commandant sur des pétroliers de quelque 160 mètres de long, il supervise et coordonne les activités du navire (itinéraires, chargement et déchargement du brut, administration, entretien). Il vit tout cela au rythme des fameux quarts, tranches horaires durant lesquelles il prend les commandes du bateau, assurant manoeuvres, veille et sécurité, le tout secondé par un matelot.

Le marin se remémore cette nuit de mars entre Rotterdam et Le Havre, où le coup de vent annoncé en soirée s'est transformé en rafales et vagues rugissantes. La radio crachotait un air de jazz sur le bateau qui n'en finissait pas de tanguer, raconte-t-il, placide.

Solitude et huis clos

"La mer, c'est un autre monde", poursuit le trentenaire, le sourire noyé dans un océan de barbe et de moustache. Il faut aimer la solitude mais aussi la vie confinée avec un équipage, même si "chacun dispose de sa cabine et de ses toilettes".

Des gars au fort caractère, expérimentés, parfois bien plus âgés que le Valaisan mais qui sont sous ses ordres. "La hiérarchie est très forte à bord, mais il faut rester humble et savoir écouter et apprendre des autres", souligne-t-il.

Lorsqu'il est à terre, Dimitri Bourqui travaille dans les bureaux de son employeur, assurant en anglais l'interface entre l'armateur et les bateaux qu'il affrète. Entre deux, il revient à Sierre (VS) pour voir sa famille, ses amis et assouvir ses "envies de raclette et de chocolat". Après une semaine à terre, il a déjà envie de repartir en mer. "Je naviguerai tant que ma vie privée n'en souffrira pas trop".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Journée de recul, de mise à l'écart pour mieux méditer sur votre condition de vie sentimentale actuelle.

Les Sujets à la Une

X