Rejoignez-nous

Vaud

3'500 réfugiés ukrainiens accueillis dans le canton de Vaud

Publié

,

le

Le canton de Vaud offre un toit à 3'500 réfugiés ukrainiens. (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le canton de Vaud offre un toit à 3'500 réfugiés ukrainiens. Un chiffre basé sur les enregistrements effectués par l’EVAM au premier mai et communiqué en fin de matinée aujourd’hui par les autorités.

Le canton de Vaud offre un toit à 3'500 réfugiés ukrainiens. Un chiffre basé sur les enregistrements effectués par l’EVAM au premier mai et communiqué en fin de matinée aujourd’hui par les autorités. Elles ont tiré un premier bilan du dispositif d’accueil mis en place depuis fin février, depuis la structure d’hébergement ouverte à Gland par l’Établissement vaudois d’accueil des migrants. Car c’est l’EVAM qui chapeaute cet accueil cantonal des réfugiés ukrainiens. Lui qui a vu le nombre de ses bénéficiaires bondir de 63% déjà. Et alors que les projections tablent sur l’accueil de 6'000 réfugiés ukrainiens au total en terres vaudoises, le défi est de taille. Eric Dürst, directeur de l’EVAM.

Eric DürstDirecteur de l'Etablissement vaudois des migrants

Solidarité vaudoise

70% des 3'500 réfugiés ukrainiens qui ont posé leurs valises en terres vaudoises sont, en effet, hébergés par des particuliers désireux d’aider. Un élan de solidarité sans lequel l’EVAM n’aurait pas pu absorber l’afflux.

Eric DürstDirecteur de l'Etablissement vaudois des migrants

Et cet espoir de ne pas avoir à recourir à des abris de protection civile pour accueillir les réfugiés est partagé par le Conseil d’Etat vaudois. Philippe Leuba, ministre de l’économie, de l’innovation et du sport.

Philippe LeubaConseiller d'Etat chargé de l'économie, de l'innovation et du sport

Reste que le dispositif actuel ne sera pas suffisant pour accueillir les futurs réfugiés. Il doit évoluer. Pour ce faire, l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants recherche de nouveaux locaux afin d’ouvrir davantage de centres à travers le canton. Les précisions d’Eric Dürst.

Eric DürstDirecteur de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants

Le Canton se prépare donc pour une crise au long cours. Une idée difficile à accepter pour les réfugiés, à l’image de Olexandra, résidente dans le centre d’accueil de Gland. Ses propos sont traduits par Daria, une bénévole.

OlexandraRéfugiée ukrainienne

Personnel manquant

Outre des locaux, l’EVAM recherche également du personnel supplémentaire à affecter aux missions liées à l’accueil de ces réfugiés ukrainiens. Réfugiés qui sont aussi soutenus par de nombreux bénévoles. L’une d’elle a d’ailleurs fait passer un message aux autorités et à l’EVAM lors de la présentation du bilan. Yulia Lem, est présidente de l’association « United for you », mobilisée notamment dans le centre d’accueil de Gland.

Yulia Lem

Le Conseil d’Etat s’est dit, lui, conscient du problème et confie avoir engagé des discussions avec la Croix-Rouge sur ce thème notamment.

Situation "inédite" dans les écoles

L'afflux de réfugiés entraîne aussi une situation "inédite" dans les écoles, a rapporté la cheffe du Département de la formation, Cesla Amarelle. Un tiers sont des jeunes. Depuis fin février, 723 élèves ont intégré 425 classes de 85 établissements de l'école obligatoire. Au postobligatoire, 42 élèves ont rejoint l'Ecole de l'accueil pour leur permettre d'acquérir les bases du français et trois ont intégré des classes gymnasiales.

Le chiffre de 723 élèves pour l'école obligatoire est "énorme", a fait remarquer Cesla Amarelle. En temps normal, cette dernière accueille un millier de nouveaux élèves par an en raison de la hausse démographique. "Les structures et le nombre d'enseignants en place permettent pour l'instant de faire face", a-t-elle indiqué. L'hébergement privé a pour avantage de répartir les élèves de manière relativement homogène sur le territoire vaudois.

Les réfugiés d'Ukraine sont éligibles au permis S, qui leur permet notamment de travailler. Quelques dizaines ont trouvé un emploi dans la restauration ou l'informatique par exemple, selon Philippe Leuba. Il s'agit d'une population bien formée, au profil intéressant pour l'économie vaudoise, a-t-il relevé. Mais la difficulté à trouver des solutions de garde pour les enfants, la barrière de la langue ou la volonté de retourner au pays sont autant de freins à l'employabilité.

Environ 50 millions de francs ont été budgétés par le canton pour l'accueil des réfugiés d'Ukraine, a rappelé le ministre de l'Economie. Il s'agit d'une "première tranche", qui sera complétée par des financements fédéraux. Une "grande incertitude" plane sur la suite. "Personne ne peut dire ce qui va advenir dans un mois. Nous tentons de gérer une crise aux multiples inconnues."

Isabelle Bertolini avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Opération de secours de haute voltige dans les Alpes vaudoises

Publié

le

Plusieurs tentatives de sauvetage par hélicoptère ont échoué. Les quatre skieurs-alpinistes en détresse ont finalement été secourus grâce à une opération terrestre (archive). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Quatre skieurs-alpinistes qui se trouvaient en mauvaise posture près de la pointe d'Aufalle, au-dessus d'Ovronnaz (VS) dans les Alpes vaudoises, ont été secourus dimanche lors d'une opération de haute voltige. Ils sont sains et saufs.

La centrale d'intervention de la Rega a été alertée vers 14 heures, afin de secourir le groupe qui était bloqué dans une paroi rocheuse. Plusieurs tentatives de les récupérer par hélicoptère ont d'abord échoué en raison du mauvais temps, raconte la Garde aérienne suisse de sauvetage dans un communiqué.

Le Secours alpin suisse (SAS) a alors pris le relais pour une intervention terrestre. La colonne de Villars (VD) du SAS a mobilisé huit spécialistes qui sont intervenus depuis le fond du vallon de Nant. Les sauveteurs ont été transportés près du lieu d'intervention en motoneige par une personne privée. Un paysan de montagne a lui mis à disposition un espace chauffé.

Comme il était impossible de communiquer par téléphone en raison de l'absence de réseau, deux secouristes sont restés dans la vallée pour relayer les messages radio jusqu'au quartier général du dispositif à Villars. Sur la barre rocheuse, la descente des personnes en détresse devait s'effectuer en partie au-dessus d’un surplomb rocheux de 80 mètres, par mauvaise visibilité. Les skieurs ont finalement été extraits vers minuit et accompagnés en lieu sûr.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Sacha Soldini renonce au 2e tour à Nyon

Publié

le

Sacha Soldini se retire de la course à la Municipalité de Nyon (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Sacha Soldini se retire de l'élection complémentaire à la Municipalité de Nyon (VD). Arrivé en troisième position dimanche lors du premier tour, il laisse le champ libre à un duel entre la Verte Valérie Mausner Léger et le PLR Olivier Riesen.

Candidat pour la troisième fois à l'exécutif, Sacha Soldini ne s'était pas présenté sous la bannière de son parti l'UDC, mais sur une liste indépendante, tout en étant soutenu par sa formation. Il a récolté dimanche 745 suffrages, à 216 voix de la deuxième place d'Olivier Riesen.

"Si je continue au second tour, je vais à nouveau faire des voix, des voix du même côté de l'échiquier politique que le PLR donc cela divisera les scores de la droite et offrira un boulevard à la plateforme PS/Verts", écrit lundi Sacha Soldini sur les réseaux sociaux. Et d'ajouter: "il faut savoir prendre les bonnes décisions au bon moment (même avec un goût amer) et c'est pour cette raison que je ne me présenterai pas au second tour."

Après les retraits déjà annoncés dimanche, seuls Valérie Mausner Léger et Olivier Riesen demeurent en lice pour le deuxième tour du 26 février, dont le tirage au sort des listes est prévu mardi à 12h30.

Pour mémoire, ce scrutin complémentaire a été organisé pour repourvoir le poste laissé vacant par Elise Buckle. Le mandat de l'écologiste s'était officiellement achevé en décembre, après plusieurs mois de suspension et de conflit avec les autres membres de la Municipalité nyonnaise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Tobias Stephan arrêtera en fin de saison

Publié

le

Tobias Stephan arrêtera sa carrière en fin de saison (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Tobias Stephan mettra fin à sa carrière à l'issue de la saison 2022/23, annonce le Lausanne HC dans un communiqué.

Le gardien, qui a fêté ses 39 ans le 21 janvier, évolue depuis l'été 2019 à Malley. Il avait auparavant défendu les couleurs de Kloten, Genève-Servette et Zoug en National League.

"Je me suis toujours dit que le jour où je ne serais plus au top dans un des trois domaines que sont la forme physique, la forme mentale et la performance sportive, alors le moment serait venu d’arrêter", souligne dans ce communiqué le Zurichois, qui avait tenté sa chance en Amérique du Nord entre 2006 et 2009 (11 matches disputés en NHL avec Dallas).

"Mon corps ne me permet plus d’être à 100% au service de mon équipe. Ma décision est donc logique et réaliste, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à venir à l’entraînement", poursuit l'ancien international, qui a participé à trois Jeux olympiques et à cinq championnats du monde sous le maillot de l'équipe de Suisse (70 sélections au total).

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 2019 avec Zoug, Tobias Stephan n'a jamais été sacré en championnat: il a perdu les trois finales qu'il a disputées, en 2010 avec Genève-Servette puis en 2017 et en 2019 avec Zoug, à chaque fois face à Berne. Il n'a disputé que sept matches de National League dans ce championnat 2022/23 en raison d'une blessure au bas du corps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le POP vaudois présente un ticket jeune et paritaire pour les Etats

Publié

le

La présidente du POP vaudois Anaïs Timofte est candidate au Conseil des Etats pour la deuxième fois (archive). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Parti ouvrier populaire vaudois (POP-VD) présente un ticket composé de sa présidente Anaïs Timofte et du militant écologiste Zakaria Dridi pour le Conseil des Etats lors des élections fédérales, a-t-il annoncé lundi. Ils sont aussi têtes de liste pour le National.

Agée 31 ans, Anaïs Timofte s'était déjà portée candidate à la Chambre des cantons du parlement fédéral lors des élections de 2019. Elle avait obtenu 2,4% des voix au premier tour. Cette mère d'un enfant de 10 ans a travaillé plusieurs années dans le commerce de détail avant de devenir politologue. Elle est conseillère communale à Lausanne, où elle vit.

Zakaria Dridi, 21 ans, est informaticien et assistant parlementaire au Grand Conseil pour le POP. Il a aussi été conseiller communal à Sainte-Croix. Membre du collectif de la Grève du climat, il s'est fait connaître pour avoir occupé les locaux des Retraites populaires à Lausanne le 15 mars 2019, en marge de l'une des premières marches pour le climat. Il a été condamné à six demi-journées d'intérêt général avec sursis par la justice vaudoise pour cette action.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Des idées nouvelles, un nouveau concept professionnel ambitieux… Votre volonté de réussite va vous brancher sur un beau succès.

Les Sujets à la Une

X