Rejoignez-nous

Vaud

Intempéries, dégâts et assurances, l'après déluge commence

Publié

,

le

Des personnes enlèvent la boue dans la Grand-Rue inondée suite à l'orage de la semaine passée. (© KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Une semaine après les violentes intempéries de mardi passé, le canton panse encore ses plaies. A Morges notamment, de nombreux dégâts matériels sont constatés, et les assurances vont être sollicitées. Point de situation avec un juriste de Bon à Savoir.

Les Vaudois touchés par les violentes intempéries de ces derniers jours commencent à se rendre compte de l'ampleur des dégâts matériels. Les assurances vont donc être sollicitées. Une semaine après les faits, le magazine Bon à Savoir (qui, on le rappelle, entend défendre les consommateurs) n'a pas encore enregistré de plaintes ou de retours. Timko Chatagnat, juriste pour le mensuel, indique cependant qu'avec le nombre de nouveaux dossiers, le délai de traitement risque d'être plus long. Mais cela ne donne aucun droit aux assurances :

Timko ChatagnatJuriste chez Bon à Savoir

Ce sont les conditions générales des différentes assurances qui vont déterminer quel sinistre est couvert :

Timko ChatagnatJuriste chez Bon à Savoir

Attention aux différentes conditions de votre contrat, qu'il faut bien relire conseille Timko Chatagnat :

Timko ChatagnatJuriste chez Bon à Savoir

En cas de manque dans son contrat d'assurance, il peut exister un autre levier, détaille le juriste de Bon à Savoir :

Timko ChatagnatJuriste chez Bon à Savoir

D'ailleurs, le juriste de Bon à Savoir nous conseille de toujours rester attentifs aux annonces des autorités concernant les dangers météo, qui peuvent entrer en compte en cas de demande d'indemnisations.

Timko ChatagnatJuriste chez Bon à Savoir

Pour sa part, la ville de Morges a fait hier un point de situation suite aux intempéries. Des infrastructures communales sont ainsi particulièrement impactées et des travaux et nettoyages sont encore nécessaires sur plusieurs sites. La Municipalité réitère son appel à la prudence et à la vigilance.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Manifestation à Lausanne contre les violences policières

Publié

le

Les manifestants étaient au nombre de 400 environ, selon la police municipale de Lausanne. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Environ 400 personnes, selon les forces de l'ordre, ont défilé samedi après-midi à Lausanne pour dénoncer les violences policières. Les manifestants s'étaient réunis, dès 13h30, devant la gare de la capitale vaudoise, en réponse à l'acquittement en appel, lundi, de six policiers impliqués dans l'affaire Mike Ben Peter, un Nigérian de 39 ans décédé lors d'une interpellation musclée, en 2018.

Le collectif Kiboko et la famille de la victime avaient appelé à "se mobiliser autour de cette deuxième étape juridique". Des actions ont eu lieu durant la tenue du procès, il y a deux semaines, devant le tribunal délocalisé pour l'occasion à Renens ainsi qu'au Théâtre 2.21 à Lausanne. C'est aussi eux qui ont appelé à "une manifestation massive contre les violences policières" ce samedi.

Les manifestants ont commencé à défiler dans les rues de Lausanne aux alentours de 14h00. Ils se sont notamment arrêtés à l'endroit où Mike Ben Peter a perdu la vie, selon un photographe de l'agence Keystone-ATS. Des discours ont été prononcés, dénonçant les violences policières.

La manifestation était autorisée, a rappelé Sébastien Jost, le porte-parole de la police municipale lausannoise. Elle s'est tenue sans incident notable, encadrée par les forces de l'ordre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Des airs de Locarno sur l'esplanade de Plateforme 10 à Lausanne

Publié

le

Lors de la première édition, en 2022, trois soirées de cinéma étaient proposées (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

L'esplanade du quartier des arts lausannois de Plateforme 10 se transformera en "Piazza Piccola" du 16 au 21 juillet. "Anatomie d'une chute" de Justine Triet, "The Old Oak" de Ken Loach ou encore "La voie royale" de Frédéric Mermoud figurent au menu de ce cinéma open air organisé avec le Locarno Film Festival.

Pour cette troisième édition, le programme associe les plus grands succès de la Piazza Grande tessinoise aux découvertes. Une soirée spéciale sera consacrée au surréalisme, dont les trois musées de Plateforme 10 célèbrent les 100 ans, explique un communiqué.

Le rendez-vous propose sept films qui seront projetés sur l'écran géant que constitue la façade du bâtiment Photo Elysée et mudac. Des films renommés, mais aussi des découvertes et des perles rares sont au menu comme "Ricardo et la peinture" de Barbet Schroeder ou encore une copie restaurée de "La Paloma" de Daniel Schmid.

L'entrée est libre, mais la réservation est recommandée. En cas de pluie, la projection est maintenue, sauf conditions exceptionnelles. Des imperméables seront mis à la disposition du public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Dominique Meyer nommé à la tête de l'OCL

Publié

le

Dominique Meyer n'a pas été reconduit à la Scala, la limite d'âge ayant été fixée à 70 ans pour les directeurs de théâtres lyriques (archives). (© KEYSTONE/EPA ANSA/MATTEO BAZZI)

Le directeur sortant de la Scala de Milan, le Français Dominique Meyer, 68 ans, est nommé au poste de directeur général de l'Orchestre de chambre de Lausanne, a annoncé vendredi la Scala. Il prendra ses fonctions le 15 juillet.

Dominique Meyer restera directeur de la Scala jusqu'à la fin de son mandat le 28 février 2025, a précisé l'institution milanaise dans un communiqué. Son successeur, l'Italien Fortunato Ortombina, "qui assumera les fonctions de directeur désigné de la Scala à partir du 1er septembre 2024", prendra sa relève à partir du 1er mars 2025.

A Lausanne, Dominique Meyer sera rejoint à partir du 1er septembre par Julie Mestre, actuellement directrice générale de l'Orchestre des Pays de Savoie, en tant que directrice des opérations. "Le duo travaillera en étroite collaboration avec le directeur artistique Renaud Capuçon", conclut le communiqué.

Dominique Meyer, qui avait en vain demandé un renouvellement de son mandat à la Scala, avait assuré fin mai quitter son poste en toute "sérénité", sans "amertume". "Un ministre a décidé de me mettre à la retraite de la Scala, mais la vie continue", avait-il déclaré en référence au ministre de la Culture Gennaro Sangiuliano, lequel avait fixé à 70 ans la limite d'âge pour les directeurs de théâtres lyriques, empêchant ainsi de fait une reconduction de M. Meyer qui atteindra cet âge en août 2025.

Le gouvernement nationaliste de Giorgia Meloni n'avait guère caché sa volonté de voir arriver aux commandes de la Scala un Italien, après trois directeurs étrangers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Vaud

Accident mortel sur un chantier de Prilly

Publié

le

Les services de secours s'activent sur place suite à l'effondrement d'un échafaudage à Prilly. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'effondrement de l'échafaudage d'une tour à Prilly (VD) a fait au moins trois morts et quatre blessés graves vendredi matin. Cinq autres personnes ont également été blessées dans cet accident de chantier, a annoncé la police vaudoise.

Spectaculaire et dramatique accident de chantier vendredi matin à Prilly, dans l'Ouest lausannois (VD): un échafaudage de 60 mètres de haut s'est effondré d'un immeuble en construction près de la Vaudoise aréna. Le bilan, encore provisoire, est lourd: au moins trois morts, quatre blessés graves et quatre autres blessés moyens ou légers, a priori tous des ouvriers travaillant sur le site.

Il est 09h22 quand l'alerte est donnée à la police vaudoise pour signaler la chute d'un échafaudage du mini gratte-ciel de 19 étages, extension verticale accolée à l'ouest du centre commercial de "Malley Lumières", propriété de la Suva, juste derrière la gare de Prilly-Malley. Baptisée "Malley Phare", cette "tour" en structure bois prévoit 96 logements.

"J'ai entendu un énorme fracas puis vu un immense nuage de poussière", a relaté à Keystone-ATS une employée de pharmacie du centre commercial. Bien visible, la scène de l'accident faisait froid dans le dos, avec un gigantesque amas de métal de l'échafaudage gisant pêle-mêle au sol. Aux alentours, de nombreux ouvriers étaient sous le choc, discutant entre eux ou regardant, complètement effarés, l'échafaudage en mille morceaux.

Florian se trouvait à une station-service de l’autre côté de la route au moment de l’accident. Témoin de la scène, il nous raconte. 

FlorianTémoin

Monte-charge en cause?

Très vite, ce sont plusieurs dizaines d'ambulances, de véhicules de pompiers et de police qui se rendent sur les lieux de l'accident. Un vaste périmètre de ce quartier de "Malley Lumières" a aussitôt été bouclé pour les besoins de l'intervention des secours.

Selon plusieurs témoins et ouvriers, le monte-charge se serait effondré du haut de l'immeuble, entraînant dans son sillage tout l'échafaudage de la face nord, côté route du Viaduc menant à la Vaudoise aréna. La police vaudoise n'a pas voulu confirmer.

Jean-Christophe SauterelPorte-parole de la police vaudoise

"Les causes et circonstances de l'accident ne sont pas connues pour l'instant. Une instruction pénale du Ministère public, arrivé sur place, a été ouverte pour les déterminer", a indiqué sur place aux médias le porte-parole de la police cantonale, Jean-Christophe Sauterel. Les investigations ont été confiées aux spécialistes de la gendarmerie et aux enquêteurs de la police de sûreté, comprenant notamment la Brigade de police scientifique.

Les recherches se poursuivent

Un bilan encore provisoire en milieu d'après-midi a, lui, été annoncé par la police dans un communiqué, et déjà lourd: trois morts, quatre blessés graves, dont un héliporté au HUG, deux blessés moyens et deux blessés légers, soit, à ce stade, une dizaine d'ouvriers directement impliqués sur le site. Six des blessés ont été emmenés au CHUV. Les recherches se poursuivaient, des personnes manquant encore à l'appel.

Les pompiers avec les entreprises spécialisées mettaient par ailleurs tout en œuvre pour stabiliser et sécuriser les échafaudages encore en place sur les trois autres façades du haut bâtiment. "Ces travaux sont rendus compliqués en raison des mauvaises conditions météorologiques annoncées pour la fin d'après-midi", souligne la police.

La zone autour du bâtiment sinistré reste interdite en raison des risques de chute, y compris une voie CFF, le giratoire et l'accès au parking et aux bâtiments voisins, informe-t-elle encore.

Evacuations

Très peu de temps après l'effondrement de l'immense échafaudage, le centre commercial et tous les bureaux de "Malley Lumières" ont été évacués, de même que la Vaudoise aréna toute proche en face du bâtiment touché. Le centre sportif a été réquisitionné pour accueillir notamment une cellule psychologique. Il était donc fermé au public jusqu'à nouvel avis.

Selon la police, une vingtaine de personnes impliquées, mais non blessées, et les proches des victimes y ont été accueillies.

Au total, le dispositif de sauvetage s'est élevé à quelque 180 personnes sur les lieux du drame durant la journée, dont environ 50 pompiers et 60 policiers. La police a indiqué qu'elle faisait son possible pour un retour à la normale du trafic dans le secteur bouclé, quotidiennement très chargé.

De son côté, la Municipalité de Prilly a indiqué dans un communiqué qu'elle "exprime toute sa profonde et vive sympathie aux ouvriers et familles touchées par ce malheureux événement et qu'elle est bien en pensées avec eux dans ces difficiles moments".

Lena Vulliamy avec Keystone ATS

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Et voilà que vous traversez une période demi-teinte, pleine de malentendus avec la famille dans son ensemble et avec quelques proches en particulier ! Courage !

Les Sujets à la Une

X