Rejoignez-nous

Lausanne

Le dessinateur André Paul est décédé

Publié

,

le

Un dessin d'André Paul sur le roi de l'évasion, Walter Sturm. (©André Paul)

Le dessinateur André Paul est décédé vendredi à Lausanne dans sa 99e année. Son dessin dominical dans la Tribune de Lausanne, puis Le Matin, était célèbre. Il avait aussi illustré une quarantaine de San Antonio.

"Un seigneur du dessin de presse s'est éteint", a annoncé lundi Pascal Pellegrino, directeur de la Maison du dessin de presse à Morges. Avec plus de 80 ans d'activité artistique au compteur, André Paul était un peu le "papa" des dessinateurs de presse romands. Il aurait fêté ses 99 ans le 27 décembre prochain.

Le dessinateur lausannois a définitivement déposé ses crayons et sa plume vendredi matin. Il a tiré sa révérence avec bravoure et élégance, comme toujours, ont annoncé ses filles.

Trait précis

Son style était reconnaissable au premier coup d'oeil. Son dessin se définit par un trait précis et rapide, quasi sans retouches. Chez lui, il y a toujours une tendresse malicieuse et complice, écrit Pascal Pellegrino.

L'homme savait dessiner les Vaudois comme personne. Il cherchait à faire rire sans choquer, préférant la dérision à la vulgarité. "Il y a une différence entre dérision et vacherie: j'essaie d'avoir pour les autres l'indulgence que je m'accorderais à moi-même", confiait-il dans un Plans Fixes, en 2010.

Neuchâtelois

Originaire de La Sagne et né au Locle en 1919, Paul-André Perret manie le crayon depuis sa plus tendre enfance. Il travaille comme graphiste avant de débuter dans la caricature. En 1949, il s'établit à Lausanne. Puis ses premiers dessins paraissent dans L'Illustré.

En 1952, il rencontre Jack Rollan et collabore au "Bon Jour de Jack Rollan", un hebdomadaire satirique qui sera tiré jusqu'à 100'000 exemplaires. Cette collaboration foisonnante ancrera André Paul dans le coeur des Vaudois, avant la consécration avec son dessin dominical dans la Tribune de Lausanne, explique M. Pellegrino.

Le dessinateur collaborera à de nombreux autres titres. Deux de ses dessins paraîtront dans le New York Times, mais il déclinera une proposition de collaborer avec le Canard enchaîné. En parallèle, il réalise une prolifique carrière dans l'illustration.

Exposition

L'an prochain, la Maison du dessin de presse va lui consacrer une exposition sous le titre de "Dessin de pressoir". L'artiste était heureux de cette perspective et se disait prêt à reprendre ses crayons pour l'occasion, a ajouté Pascal Pellegrino.

 

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Lausanne veut devenir une destination économique incontournable

Publié

le

La Ville de Lausanne veut renverser la vapeur et attirer beaucoup plus d'emplois du secteur privé (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne veut dynamiser l'emploi sur son territoire. Si la capitale vaudoise souhaite continuer à s'appuyer sur ses atouts - santé, formation, sport et tourisme - qui ont encore un gros potentiel de croissance, elle compte aussi diversifier son tissu économique, notamment dans le secteur secondaire. La Municipalité crée un nouvel organe: l'Unité développement et promotion de la Ville de Lausanne.

Quatrième ville suisse en taille et nombre d'habitants, Lausanne n'occupe de loin pas ce classement sur le plan économique et de l'emploi. "Le constat est attristant, nous avons un taux de chômage plus élevé que le canton de Vaud qui a lui-même un taux plus haut que la moyenne suisse", a dit mardi devant la presse Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de l'économie, évoquant sans détour des "déficiences".

"Lausanne a raté certaines grandes étapes de développements économiques, a-t-il poursuivi. Le secteur bancaire n'a jamais pris l'ampleur de celui de Genève ou de Zurich, pareil pour celui de la pharma par rapport à Bâle. La ville n'a jamais eu une grande tradition industrielle", a rappelé M. Hildbrand. "Tout ça pèse sur la présence de sièges sociaux de grandes entreprises".

Pas assez d'emplois privés

"Nous avons un bassin d'emplois privés modestes en comparaison à la population. Le potentiel d'accroissement de l'emploi sur notre sol est énorme", a enchaîné le syndic Grégoire Junod. "Ces quinze dernières années, nous avons développé de nouveaux et grands sites de logements. C'est le bon timing de poser sur la table une stratégie visant à favoriser la création et l'implantation d'entreprises" sur le territoire lausannois, a-t-il expliqué.

La Municipalité à majorité rose-verte est régulièrement critiquée par la droite pour ne pas en faire assez sur le plan économique et surtout pour la création d'emplois. Mardi sur le site du Biopôle de Lausanne-Vennes, elle a clairement affiché son ambition: "valoriser Lausanne comme destination économique incontournable". M. Junod a promis d'en faire une des priorités du programme de législature 2021-2026.

"Si la Ville dispose de solides atouts, elle doit aujourd'hui mettre en place un projet ambitieux de valorisation du territoire et de ses acteurs, et se doter d'une organisation assurant le développement optimal des différents sites d'activités stratégiques", ont résumé les deux responsables. Lausanne va donc continuer de développer et renforcer ses domaines-clés qui constituent son "écosystème": la santé, la formation, le sport et le tourisme.

Rééquilibrage tertiaire-secondaire

Mais la Ville compte également miser sur la diversification de son tissu économique. Comment? La réponse de son syndic, Grégoire Junod.

Grégoire JunodSyndic de Lausanne

Il faut donc tempérer un peu la très forte croissance du secteur tertiaire par rapport à celui du secondaire, qui a aussi un potentiel de croissance, a dit en substance le syndic lausannois. Il s'agira aussi de soigner la relation étroite au secteur privé.

Grégoire Junod a aussi affirmé vouloir "jouer à fond la carte de villes touristiques de deuxième niveau, en comparaison des grandes capitales européennes".

Fort de tous ces constats, la Municipalité a ainsi défini une vision stratégique reposant sur trois axes: le développement de six sites d'activités (Biopôle, Rasude et Pôle gare, Beaulieu, Plaines-du-Loup, Sévelin-Sébeillon-Provence et Vernand, Prés-de-Vidy), la valorisation de Lausanne comme destination économique et touristique, ainsi que la connaissance des acteurs et des flux économiques qu'ils génèrent.

Pour mettre en oeuvre cette stratégie, la Municipalité crée une toute nouvelle entité, l'Unité développement et promotion de la Ville de Lausanne. Elle sera composée de cinq personnes et dirigée par le conseiller stratégique à la syndicature, Fabrice Bernard. C'est elle qui définira la vision stratégique, qui fait actuellement défaut à la capitale vaudoise. Un fait étonnant? On retrouve Grégoire Junod.

Grégoire JunodSyndic de Lausanne

L'Unité développement et promotion de la Ville mettra en oeuvre et conduira le plan d'action sur la période 2023-2026.

Isabelle Bertolini avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Économie

Vaudoise rachète la société de financement neocredit.ch

Publié

le

La Vaudoise devient l'unique actionnaire de neocredit.ch (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le groupe Vaudoise Assurances est devenu l'unique actionnaire de neocredit.ch, une société de financement participatif à destination des petites et moyennes entreprises, a annoncé mardi l'entreprise lausannoise. Les détails financiers n'ont pas été précisés.

Lancée en 2019, neocredit.ch a pour mission de mettre en relation les PME, désireuses d'emprunter de l'argent, et les prêteurs privés ou professionnels, à la recherche de placements attractifs.

Vaudoise avait cofondé l'entreprise avec Credit.fr, à qui elle vient donc de racheter les parts. Credit.fr appartient à Tikehau Capital et se dénomme désormais Holdco Homming.

La plateforme neocredit.ch a connu une forte croissance de ses affaires en 2021 et poursuit sur cette lancée en 2022, selon l'assureur, sans préciser de chiffre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Lausanne

Trois buvettes et une nouvelle zone de baignade à Lausanne

Publié

le

Ouverte en 2019, la buvette et l'accès au lac Léman depuis la Jetée de la Compagnie attirent la foule (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les baigneurs pourront désormais nager dans le lac à hauteur du Musée olympique à Lausanne. La ville ouvre une troisième zone de baignade, après celles de la Jetée de la Compagnie en 2019 et du Vieux-Port d'Ouchy depuis 2021. Trois nouvelles buvettes font également leur apparition.

La nouvelle zone de baignade se trouve en face de la fontaine du Musée olympique. Le balisage est terminé et les baigneurs peuvent d'ores et déjà se rafraîchir dans le Léman, annonce lundi la ville.

Les trois buvettes éphémères ont été attribuées à la suite d'un appel d'offres. L'emplacement proche de la fontaine du Musée olympique a été attribué à l'Association Côté Lac, regroupant les exploitants des établissements Méraki, Lapin Vert et XIIIe siècle.

La seconde buvette, au sud des Pyramides de Vidy, va à l'association La Coquette, qui avait créé et animé une buvette culturelle à Morges de 2018 à 2021, avant d'être évincée. Le troisième projet, au sud du Bowl de Vidy, est celui de Denis Corboz et Romano Hasenauer.

Un test cette année

Il s'agit d'aménagements tests pour la saison estivale 2022 qui devront être intégralement démontés à l'issue de cette période, précise le communiqué. En cas de satisfaction, une nouvelle mise au concours sera effectuée et une procédure complète de permis de construire et d'enquête publique sera lancée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Circulation difficile - interventions d'urgence garanties

Publié

le

Un dispositif sécuritaire conséquent a été mis en place pour la venue du Tour de France en Suisse, alors que de nombreuses manifestations se dérouleront dans le canton de Vaud en raison et en marge de cet événement, notamment à la Vallée de Joux. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un dispositif sécuritaire conséquent a été mis en place pour la venue du Tour de France en Suisse. Samedi et dimanche, 4800 personnes seront engagées sur Vaud, Valais et Fribourg. Si la circulation s'annonce difficile, les interventions d'urgence seront garanties.

Samedi et dimanche, le Tour de France (TdF) fera escale sur sol suisse lors de deux étapes en ligne: Dôle (F) - Lausanne et Aigle - Châtel (F). Dès l'entrée en Suisse et jusqu'à la sortie du pays, le dispositif sécuritaire sera placé sous la conduite des autorités helvétiques, a déclaré Jean-Christophe Sauterel, directeur communication à la police vaudoise, lundi devant la presse à Lausanne.

Pas que le Tour

A cet effet, un Etat-major spécial "sécurité publique" a été créé en octobre dernier, après l'attribution des deux étapes à la Suisse. Il rassemble les polices cantonales et communales vaudoises, les polices cantonales fribourgeoise et valaisanne, les forces de l'ordre françaises, ainsi que d'autres partenaires tels que la protection civile (PC) et l'armée, a expliqué le colonel Alain Gorka, commandant de la gendarmerie vaudoise et chef de l'opération TdF.

Le poste de commandement principal sera installé à Lausanne. Cet Etat-major qui rassemble et mutualise les ressources a tout mis sur pied pour anticiper les problèmes. Le socle sécuritaire de base est garanti, tout comme la capacité d'intervention pour des événements exogènes au TdF, a assuré le colonel.

Et de rappeler qu'il a fallu tenir compte du contexte général: à savoir des fêtes en lien avec le TdF à Lausanne et ailleurs, mais aussi les quelque 180 autres manifestations prévues dans le canton comme le Festival lausannois de la Cité et le Montreux Jazz. Sans oublier les vacances scolaires et leur lot de départs.

Canton coupé en deux

La Fête du vélo impose un certain nombre de contraintes. Le chef de l'Etat-major a rappelé que le canton de Vaud sera coupé en deux pendant l'étape de samedi, tout comme d'ailleurs la Ville de Lausanne.

Pour les deux étapes, les routes empruntées par les coureurs seront complètement fermées durant 4h30 (deux heures avant le passage de la caravane publicitaire et 30 minutes après le passage des derniers coureurs). A l'instar de la Vallée de Joux, des régions seront enclavées.

Perturbations diverses

Des fortes perturbations et des reports de circulation sont annoncés, tout comme l'impossibilité de rejoindre certains lieux en véhicule. Notamment à Lausanne, mais aussi à Aigle, qui a obtenu un double passage des coureurs et qui "attend énormément de monde".

Le trafic sera perturbé dès 16h00 le samedi jusqu'à 20h00 le dimanche, a expliqué le syndic Gregory Devaud. Il a précisé que la sortie d'autoroute d'Aigle serait fermée, remplacée par celle de St-Triphon.

En Valais, le Val d'Illiez sera interdit aux caravanes et autres campings cars jusqu'à Morgins dès samedi 08h00. La France ferme par ailleurs l'axe Châtel -Morgins dès samedi 20h00. Il ne sera pas réouvert avant dimanche 20h00, a précisé Steve Léger, porte-parole de la police valaisanne. Le trafic aérien va également être dense aux abords de la course. Dès lors les drones sont interdits de vol.

Hotline à disposition

Le dispositif se veut accessible et rassurant. Une hotline (021 315 30 30) a été mise en place pour répondre à toutes les problématiques, a annoncé Alain Gorka. Elle a reçu quelque 180 appels la semaine dernière, mais va monter en puissance jusqu'à dimanche soir.

Près de 4800 personnes veilleront au bon déroulement de la manifestation. Parmi elles, 2100 astreints de la PC, 1500 policiers, 200 professionnels du dispositif médico-sanitaire, 400 sapeurs-pompiers, 300 militaires et 300 collaborateurs de sécurité privés.

Plus de 800 points de circulation sont installés sur le parcours du samedi et 1300 le dimanche. Dix-huit casernes de pompiers seront opérationnelles. Enfin. les services de secours seront délocalisés afin de pouvoir intervenir en tout temps dans toutes les zones même enclavées des trois cantons.

Anticiper

Les organisateurs demandent au public de laisser un espace suffisant pour le passage de la caravane sécuritaire, de garder les enfants sous surveillance.. Ils ont profité de l'occasion pour souligner l'importance de l'anticipation et de l'emprunt des transports publics.

Les CFF circuleront avec des compositions renforcées et soulignent qu'il faudra davantage de temps pour accéder aux gares d'Aigle et de Lausanne. Dans cette dernière ville, qui attend quelque 60'000 visiteurs, les transports publics (tl) ont mis sur pied un réseau modifié pour la journée de samedi.

Retombées inestimables

Même si les estimations sont difficiles à ce stade, les deux étapes pourraient accueillir jusqu'à 200'000 spectateurs. Les retombées économiques sont elles estimées à sept millions de francs.

Quant aux retombées touristiques, elles sont inestimables au vu de l'impact du 3e événement le plus suivi au monde, diffusé dans 190 pays, s'est réjoui Patrice Schaub, directeur du comité d'organisation lausannois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Ensemble vocal de Lausanne, une saison entre répertoire et création

Publié

le

Une création rendra hommage à Michel Corboz, chef fondateur de l'Ensemble Vocal de Lausanne (Archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Ensemble vocal de Lausanne (EVL) égrènera une quarantaine de concerts lors de sa saison 2022-2023. Il chantera une série de chefs d'oeuvres incontournables du répertoire choral. Mais aussi des pièces peu connues et des créations, comme "Le Miroir d'un moment" composé par Mathias Reusser à la mémoire de Michel Corboz, chef fondateur de l'EVL.

Une partie de la programmation s'inscrit dans la grande tradition du répertoire choral. Le choeur interprétera le Magnificat, de J-S Bach, en clôture des Rencontres musicales de Champéry (VS) le 14 août. Suivront, pêle-mêle, le Requiem de Mozart, la Messe en ré de Dvořák ou un programme dédié à la musique pour choeur et piano de Franz Schubert.

Le concert de clôture se déroulera à la Cathédrale de Lausanne, sous la baguette de Daniel Reuss, chef invité principal. L'ensemble donnera la grande Messe en ut mineur de Mozart avec le concours de l'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL).

A la découverte

L'EVL poursuit l'élargissement de son répertoire en présentant des oeuvres peu connues du grand public, des pièces récentes et des créations. Imaginé et dirigé par le directeur musical Pierre-Fabien Roubaty, "Le Miroir d'un moment", concert d'ouverture de la saison d'abonnement, réunira à fin septembre quelques perles des XXe et XXIe siècle, expliquent les organisateurs.

Le choeur intègre à sa saison deux autres compositions interprétées en première mondiale: la messe Lux et Origo, imaginée pour les trois orgues de l'église Saint-François, violon solo et choeur de Théo Flury et Ne Timeas de Maria de Pablo Ortiz. Enfin, l'EVL repartira sur les routes et chantera dans plusieurs festivals dont La Folle Journée de Nantes, le festival d'Aix-en-Provence ou encore le Gstaad Menuhin Festival.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X