Rejoignez-nous

Lausanne

Un plan d'action pour éradiquer le littering au bord du lac

Publié

,

le

En 2003 déjà, le littering posait problème dans les parcs lausannois. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/FABRICE COFFRINI)

Les images ont fait vivement réagir. Depuis quelques semaines, chaque week-end c’est pareil: les bords du lac à Lausanne sont jonchés de déchets. La Municipalité prend de nouvelles mesures pour tenter d'améliorer la situation.

Des photos prises à l’aube le samedi ou encore le dimanche montrent des scènes de désolation. Sur les réseaux sociaux notamment, les réactions sont vives et demandent aux autorités de réagir pour endiguer ce phénomène de littering.

Message reçu 5 sur 5 du côté de la Municipalité de Lausanne, qui indique que de nombreuses mesures ont déjà été prises par le passé.

La Municipale Natacha Litzistorf condamne une fois de plus ces agissements :

Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

Alors pour tenter d’endiguer ce phénomène de littering au bord du lac à Lausanne, la Municipalité a adopté hier (jeudi) un plan d’action à court, moyen et long terme.

Explications de la Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

Il y a d’ailleurs une sorte de “mode” qui interpelle l’exécutif lausannois: celle de laisser traîner ses déchets volontairement, en signe de défiance. 

La Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

 

Continuer la lecture
3 Commentaires

3 Comments

  1. René Devaux

    18 juin 2021 à 18:56

    Tout ces gens faut les coller comme tout le monde!!! 150 balles à chaque détritus jetté! Maintenant à Lausanne c'est le règlement, je vois pas pourquoi ça n'est pas appliqué aussi au bord du lac! Il faut sanctionner fermement ces agissements!!! Pour la loi ces gens sont des délinquants, ils doivent être punis comme tel! Incroyable que ce ne soit pas encore fait! Pourquoi la loi n'est elle pas appliquée au bord du lac? Pourquoi? C'est une zone de non-droit? Pourquoi eux sont intouchables? Parce que c'est des pauvres petits gens fatigués qui ne font que de s'amuser??? Quoi??? Et alors??? Moi aussi je travaille dur tout les jours mais je ne vais pas au bord du lac déverser mes kilos de déchets!!! Rien ne justifie ce laisser aller et le laxisme de la ville, alors que maintenant le litering est amandable!!! Pourquoi la loi n'est elle pas la même pour tout le monde??? Moi j'ai pris 150 balles au centre ville parce que j'ai jeté par terre un minuscule morceau de papier recyclé deux centimètres sur un, soit la taille de deux confettis (!!!!), soudain un type sorti de nul part s'est jeté sur moi et j'ai dû payer!!! Et ces gens, eux, se permettent de jeter des poubelles entières dans les plus beaux coins de la ville et personne ne leur dit rien!!! C'est ignoble, injuste et inadmissible!!! C'est quoi ça!!! Cette ville marche sur la tête! La ville doit traiter tout le monde de la même façon! Pourquoi moi je dois payer pour un confetti et eux ils paient rien pour leurs immenses sacs d'emballages plastique, de sagex, de plats en aluminium, de restes de côtelettes et de poulets, qui couvrent des kilomètres carrés de nature??? Pourquoi on les choppe pas, eux??? C'est encore moi, un pauvre type sans le sou, qu'on opprime en faisant payer de façon arbitraire une fortune pour entretenir ces immondes individus qui eux ne sont même pas un tout petit peu inquiétés!!! C'est abject, insupportable!!! Cette ville malhonnête tient là l'occasion de redorer un peu son blason et faire rentrer un bon paquet d'argent dans les caisses et en même temps l'opportunité d'éduquer cette tripotée de larves nuisibles et rampantes en tapant là où ça fait mal!!! Alors qu'est-ce qu'ils attendent nom de bleu!!! Ca me donne envie de déposer plainte pour avoir subi un traitement différent que le 99,999999% des gens malfaisants qui eux ne se privent pas pour polluer!!! J'ai pas de mots assez forts pour exprimer mon dégoût face à cette ville et ses lois branlantes qui ne sont pas appliquées de la même façon à tout le monde!!! On m'a fait payer pour ces gens!!! C'est odieux!!!

    • René Devaux

      18 juin 2021 à 20:05

      Merci pour avoir publié mon commentaire. C'est que depuis ma tendre enfance j'ai toujours pris garde à ne rien laisser par terre par amour de la nature et le jour où je jette un ridicule et insignifiant morceau de papier recyclé qui se sera décomposé dans l'heure qui suit, hé ben je me fais gauler. Et quand je vois après comment les gens jettent tout par terre de partout en toute impunité ben franchement, j'en ai vraiment gros.

  2. Moi

    20 juin 2021 à 09:08

    Faudrait surtout que la fameuse brigade de la propreté urbaine descendent au bord du lac au lieu de trainer en ville à glander.....

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Lausanne: dès vendredi, des films en plein air au parc de Milan

Publié

le

Le Jardin botanique servira de cadre à une partie des projections (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le cinéma en plein air "Les Toiles de Milan" revient dès vendredi pour une nouvelle édition au coeur de Lausanne. Les trois premières soirées se dérouleront au parc de Milan, les trois suivantes au Jardin botanique voisin.

Du 26 au 28 juillet, les cinéphiles ont rendez-vous au parc de Milan pour trois soirées combinant courts et longs-métrages inédits en salles en Suisse romande. Vendredi, "Hundreds of Beavers" ouvrira les feux, une comédie déjantée - en hommage au cinéma muet - où un trappeur doit affronter une armée de castors.

Du 29 au 31 juillet, le Jardin botanique servira de cadre aux projections, elles aussi précédées d'un court-métrage. Le lundi 29, un film d'animation documentaire est à l'affiche: "They Shot the Piano Player" raconte la vie d'une figure de proue de la bossa nova brésilienne dans les années 60 - le pianiste Francisco Tenório Jr. - puis sa disparition sous la dictature argentine.

En clôture, le 31 juillet, les organisateurs proposent "We are the Guardians" un documentaire sur les gardiens de la forêt amazonienne et leur lutte pour protéger leur terre et leur culture. La projection sera précédée d'une visite guidée du Jardin botanique.

Les projections débutent à 21h45. Le nombre de places est limité, mais la réservation n'est pas possible. L'entrée est libre. En cas de pluie, les films sont montrés à la Maison de quartier Sous-Gare.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Femme mortellement happée par un train entre Villeneuve et Roche

Publié

le

Les trains ne circulaient que de manière restreinte entre Roche et Villeneuve vendredi en fin de journée (photo d'illustration) (© KEYSTONE/PABLO GIANINAZZI)

La perturbation du trafic ferroviaire vendredi en fin de journée entre Villeneuve et Roche (VD), sur la ligne Lausanne-Brigue, est due à un accident. Une Suissesse de 69 ans domiciliée en Valais a été happée par un train alors qu'elle traversait les voies hors passage à niveau. Son mari qui l'accompagnait est indemne.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple a traversé les voies lorsqu'un train arrivait de Villeneuve à grande vitesse peu après 15h00. Malgré un freinage d’urgence, le train n’a pas pu s’arrêter et a heurté la victime qui est décédée sur place, a indiqué en fin de soirée la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Le trafic ferroviaire sur la ligne Lausanne-Brigue a connu des perturbations jusqu'à 20h30. Les lignes régionales IR90, RE, RE33, R3 et R4 ont été concernées, avec des retards et des suppressions de trains. Les voyageurs entre Villeneuve-gare et Aigle-gare et inversement ont dû utiliser les bus de remplacement, a précisé l'ex-régie fédérale.

Les lignes longues distances ont circulé avec un retard d'une dizaine de minutes et sur une seule voie, ont précisé les CFF, interrogés par l'agence Keystone-ATS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

L'élu lausannois Mountazar Jaffar visé par une dénonciation pénale

Publié

le

Le conseiller communal lausannois Mountazar Jaffar est visé par une dénonciation pénale pour des "likes" controversés sur les réseaux sociaux (photo prétexte). (© KEYSTONE/DPA/MONIKA SKOLIMOWSKA)

La Communauté israélite de Lausanne et du canton de Vaud (CILV) a déposé une dénonciation pénale pour antisémitisme à l'encontre de l'élu socialiste lausannois Mountazar Jaffar. La section vaudoise de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) va faire de même ces prochains jours.

Le Ministère public a reçu le 10 juillet la dénonciation pénale visant M. Mountazar Jaffar, "pour avoir liké des messages antisémites sur un réseau social", a déclaré jeudi à Keystone-ATS son porte-parole Vincent Derouand, revenant sur une information publiée par le média Watson. La dénonciation fait actuellement l'objet d’un examen afin de déterminer de la suite à y donner, a-t-il précisé.

La Licra Vaud s'apprête à faire de même. Son président Antoine Reymond a expliqué à Keystone-ATS qu'il agissait avec l'intention de "calmer les choses pour sortir du ressenti" en tirant au clair si l'infraction de discrimination et incitation à la haine (art. 261bis du Code pénal) s'applique ou non.

"Beaucoup de choses se passent sur les réseaux sociaux. Il est bien que les gens puissent se dire: si je dis ceci sur les réseaux sociaux, c'est condamnable ou pas", a-t-il ajouté.

Avertissement du PS Vaud

Le Parti socialiste vaudois (PSV) avait ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de son élu en mai dernier dans le cadre de cette affaire. Comme l'avait par la suite expliqué son président Romain Pilloud, M. Jaffar avait présenté "des regrets et des excuses" et avait indiqué que ces "likes" ne reflétaient pas sa pensée.

M. Jaffar s'était en outre engagé à faire plus attention sur les réseaux sociaux. Le PSV avait estimé que cette procédure avait fait office d'avertissement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lancy (GE): les immeubles Bordigoni seront démolis

Publié

le

Les bâtiments d'Alexandre et André Bordigoni n'ont pas trouvé grâce devant le Tribunal fédéral. (archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les associations de protection du patrimoine et les voisins échouent dans leur tentative de préserver trois immeubles des années 1930 dans la commune de Lancy (GE). Le Tribunal fédéral rejette leurs recours contre le refus de classer et le permis de construire.

Réalisés par Alexandre Bordigoni et son fils André, les immeubles se situent le long du chemin de Claire-Vue. Avec une villa, ils occupent une parcelle d'un hectare. Lors du recensement architectural des années 1990, ils ont reçu la mention "monument et bâtiment exceptionnel et leurs abords".

Cette appréciation a été revue en 2018 avec la qualification "intéressants". Un an auparavant, la caisse de pension UBS, propriétaire du fonds, avait demandé l'autorisation de démolir les bâtiments et de les remplacer par des immeubles de 184 logements.

Patrimoine suisse et sa section genevoise, Action Patrimoine Vivant et plusieurs voisins ont tenté de s'opposer à ce projet. Dans trois arrêts publiés jeudi, le Tribunal rejette leurs demandes tendant au classement des immeubles et à l'annulation des permis de construire.

En substance, la 1ère Cour de droit public n'admet que de manière restreinte la qualité pour agir des divers recourants. Cela l'amène à examiner une partie seulement de leurs griefs et, au final, à rejeter les recours. (arrêts 274, 275 et 276/2023 du 24 mai 2024)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Emploi s’ouvrant sur une nouvelle dimension, avec des opportunités d'évolution qui se répercutent bénéfiquement sur votre réputation professionnelle !

Les Sujets à la Une

X