Rejoignez-nous

Vaud

Procès Claude D. : internement ordinaire pour l'assassin de Marie

Publié

,

le

Claude D. à nouveau devant la justice. Après l'annulation de son internement à vie par le Tribunal Fédéral, l’assassin de Marie fait face à la Cour d'appel pénale vaudoise. L'audience a débuté ce jeudi matin à 09h00. Les plaidoiries et réquisitions se sont étalées sur un peu plus d'une heure. Sans surprise, le verdict tombé à 15h00, prévoit l'internement ordinaire.

Suivez ce procès sur cette page, avec notre Journaliste présent sur place.

 

JEUDI 27 SEPTEMBRE 2018

15h00

Le verdict est tombé pour Claude D. L’assassin de la jeune Marie écope de l’internement ordinaire. C’est la mesure la plus contraignante que la Cour d’appel vaudoise pouvait lui infliger, après la décision prise en mars dernier par le Tribunal Fédéral. La Haute cour avait cassé « l’internement à vie » qui avait été prononcé en première instance à l’encontre de l’homme de 42 ans. Cet internement dit « ordinaire » sera couplé à la peine de prison à perpétuité, qui n’était pas contestée.

Dans son jugement d’aujourd’hui, la justice vaudoise a une nouvelle fois relevé le risque extrêmement élevé et imminent de récidive. Qualifié notamment de psychopathe et de délinquant dangereux, Claude D. est aussi considéré par les juges comme inaccessible à tout traitement.

Son avocate, Me Véronique Fontana a plaidé pour des mesures thérapeutiques institutionnelles, moins contraignantes. Elle n’a pas été suivie.

Sa réaction :

Me Véronique FontanaAvocate de Claude D.

La Cour a donc opté pour l’internement ordinaire. Mesure qui était demandée par le Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier :

Eric CottierProcureur général, canton de Vaud

L’on ne sait pas encore si Claude D. fera appel de ce nouveau jugement au Tribunal Fédéral.

Par ailleurs, si l’internement à vie garantissait une détention « à vie » de l’homme de 42 ans, la mesure « ordinaire » n’exclut pas une libération de Claude D. Théoriquement, ce serait possible selon le Procureur général Eric Cottier :

Eric CottierProcureur général, canton de Vaud

Ni la famille de Marie, ni leur avocat, Me Jacques Barillon, n'étaient présents aujourd'hui pour ce nouveau procès.


10h30

On peut dire que c’était une audience express. Claude D. est arrivé devant les juges à 09h00 précises. Cheveux rasés sur les côtés, court sur le dessus. Petite moustache et petit boc. Chemise noire à carreaux et pieds menottés, l’assassin de Marie était accompagné de sa nouvelle avocate, Me Véronique Fontana.

D’abord questionné par la Présidente de la Cour, Claude D. a indiqué être suivi par un thérapeute 3 à 4 fois par mois. Il ne prend pas de médicaments. Actuellement en détention préventive au Bois-Mermet, il précise aussi ne pas vouloir sortir de sa cellule individuelle et refuser de faire du sport. « Après 20 ans de prison, les cours de promenade je les connais, ça ne m’intéresse plus » précise Claude D. à la Cour.

Place ensuite aux plaidoiries. À commencer par celles de la défense. « Mon client est un homme qui souffre. Il a besoin d’être soigné, de soins adaptés et spécifiques. » a dit l’avocat de Claude D.. Toute « amélioration n’est pas à exclure selon elle ». Et in fine, sans surprise, Me Fontana a demandé des mesures thérapeutiques institutionnelles. Renouvelables tous les 5 ans.

Ecoutez-là :

Me Véronique FontanaAvocate de Claude D.

De son côté, le Procureur général du canton de Vaud a une nouvelle fois souligné la dangerosité et l’incurabilité avérée de Claude D. « C’est un manipulateur. Son caractère, sa façon d’être n’ont jamais changé. Il est impénétrable à quelconque thérapie ». Selon Eric Cottier, l’accusé veut que le premier rôle de la pièce théâtre soit tenu par lui. Il veut diriger la procédure ou encore fixer les règles.

En faveur de la sécurité publique, le Procureur général Eric Cottier plaide pour la mesure la plus contraignante : l’internement ordinaire.

Eric Cottier :

Eric CottierProcureur général, canton de Vaud

Notez que l’audience, prévue initialement jusqu’à demain, n’aura finalement duré qu’une heure ce matin. Le verdict sera rendu à 15h00 cet après-midi. Mais sans Claude D., qui a annoncé ne pas vouloir revenir au tribunal.

Enfin, sachez que l’avocat de la famille de Marie, Me Jacques Barillon, n’était pas présent à l’audience ce matin.


08h30

Claude D. avait été condamné en 2016 pour avoir tué la jeune Marie près de Payerne en 2013. Condamnation à la prison à perpétuité et à l'internement à vie. Mais en mars 2018, le Tribunal fédéral a annulé cette mesure  "d’internement à vie".

Selon la Haute Cour, les conditions légales ne sont pas remplies à cause de la divergence d’analyse des experts psychiatres appelés à la barre.

L'homme, 42 ans, est donc de retour devant la justice vaudoise. Enjeu cette fois de ce procès : l’internement ordinaire, ou pas.

Explications de Robin Baudraz :

Robin BaudrazJournaliste RP, LFM

C’est donc la question de la prise en charge de Claude D. qui sera au cœur des débats, dès 09h00 ce jeudi matin. Et il y a plusieurs possibilités, Robin Baudraz :

Robin BaudrazJournaliste RP, LFM

Notez que la famille de Marie n'a pas été autorisée à participer à l'audience. Mais leur avocat, Maître Jacques Barillon, pourrait y assister dans le public.

 

À LIRE : Internement à vie annulé pour Claude D. (07.03.2018)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

A Vevey, une exposition le long d'une ligne de bus

Publié

le

Un bus et neuf abribus seront le cadre original d'une exposition déclinée en dix installations artistiques cet été à Vevey (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

C'est une exposition originale que propose cet été la Ville de Vevey (VD). Mise sur pied à la suite d'un appel à projets, "Ligne(s) 202" présentera du 28 juin au 23 août dix installations artistiques dans neuf abribus et un bus VMCV de la ligne 202. Tantôt poétiques, ludiques, engagées ou décalées, les oeuvres conçues sur mesure offriront une expérience d'art contemporain singulière au public.

"Les dix artistes et collectifs retenus pour réaliser cette exposition ont relevé avec brio le défi de concevoir des installations bi- et tridimensionnelles uniques dans des infrastructures du quotidien. Le public pourra ainsi se laisser guider à travers un parcours d'oeuvres aussi bien visuelles qu'immersives ou encore performatives", explique la Ville.

Elles seront visibles en tout temps dans les neuf abribus. "Toutes proposent une expérience d'art contemporain in situ autour d'enjeux de société actuels et en lien avec l'espace urbain", est-il souligné.

Grâce à un partenariat avec la compagnie des transports publics VMCV (Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve), l'artiste veveysanne MURZO s'est vue confier la totalité de l'habillage extérieur d'un bus. Son installation, intitulée "Hôte", sillonnera Vevey tout l'été.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

La vasque des JOJ installée au bord du lac

Publié

le

Au moment d'allumer la vasque, des militants propalestiniens ont déployé une banderole demandant au CIO de bannir Israël des JO de Paris. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La vasque des Jeux olympiques de la jeunesse Lausanne 2020 (JOJ) trône désormais au bord du lac Léman. Cet héritage des JOJ a été installé à l'Espace Fair-Play de Vidy-Lausanne, un espace multisport dédié aux sports urbains proche du siège du CIO.

L'installation blanche comprend un mini tremplin, une rampe et une vasque en hauteur. Imaginée par un élève de l'ECAL et fabriquée par des apprentis, elle s'inspire de l'univers des skateparks et snowparks.

Trouver un emplacement pour cet héritage emblématique des JOJ n’a pas été si simple, selon le syndic de Lausanne Grégoire Junod.

Grégoire JunodSyndic de Lausanne

La vasque a été inaugurée vendredi - et rallumée pour l'occasion - en présence du président du CIO Thomas Bach et du syndic de Lausanne Grégoire Junod. Des militants propalestiniens ont profité de l'occasion pour déployer une banderole qui demande au CIO de bannir l'Etat d'Israël des prochains Jeux olympiques de Paris.

La vasque restera de manière pérenne sur cet emplacement au bord du Léman. En janvier 2020, elle avait illuminé la place de l'Europe pour le début des JOJ. La flamme olympique avait alors brillé durant treize jours.

Pour le syndic de Lausanne, il y a eu un avant et un après Jeux olympiques de la jeunesse.

Grégoire JunodSyndic de Lausanne

L'inauguration de la vasque des JOJ au bord du lac intervient dans le cadre des festivités liées aux 30 ans de Lausanne Capitale olympique.

Lena Vulliamy avec Keystone ATS

Continuer la lecture

Vaud

Danger autour du Rhône, interdiction de s'y promener

Publié

le

En 2020, le Rhône, près de Geschinen, était déjà sous surveillance. Le fleuve est actuellement sous alerte de degré 4, en Valais et dans le Chablais vaudois. (Archives © Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Dans le Chablais vaudois, la population doit éviter de se promener sur les rives du Rhône et les cours d'eau alentours. Un risque de crue est annoncé, alors que le débit du fleuve est actuellement à un niveau élevé. Une interdiction qui vaut dès ce vendredi et qui concerne également le Valais.

Pas de balade sur les bords du Rhône ce week-end. En raisons des nombreuses précipitations, de la fonte des neiges et des sols saturés en eau, le débit du fleuve (et ses cours d'eau latéraux) est actuellement à un niveau élevé. Les bords du Rhône en Valais et dans le Chablais vaudois sont à éviter. Une interdiction qui démarre ce vendredi. MétéoSuisse a d'ailleurs émis une alerte de degré 4 (sur 5), soit un degré de danger fort.

On fait le point avec la responsable communication de l'Etat-Major cantonal de conduite du canton de Vaud, Olivia Cutruzzolà :

Olivia CutruzzolàResponsable communication pour l'Etat-Major cantonal de conduite

Il faut donc éviter les rives des cours d'eau et être prudent. La responsable communication de l'Etat-Major cantonal de conduite nous rappelle les recommandations de comportement dans ce genre de contexte :

Olivia CutruzzolàResponsable communication pour l'Etat-Major cantonal de conduite

La zone vaudoise du Rhône semble moins touchée que la zone valaisanne. L'alerte y est d'ailleurs moins longue. Elle reste d'actualité au moins jusqu'à samedi midi dans le Chablais vaudois :

Olivia CutruzzolàResponsable communication pour l'Etat-Major cantonal de conduite

Zermatt isolée

Pour sa part, la station valaisanne de Zermatt est inatteignable par train et par route depuis ce vendredi midi. Les trains ne circulent d'ailleurs plus entre Viège et Zermatt a communiqué le Mattherhorn Gotthard Bahn. Des bus de remplacement sont mis en place entre Viège et Täsch.

L'évolution de la situation peut être suivie via AlertSwiss.

Continuer la lecture

Vaud

Trois mosaïques mises au jour à Avenches (VD)

Publié

le

La mosaïque sera prélevée et conservée au Musée romain d'Avenches. (© Archéologie cantonale vaudoise)

Des archéologues ont mis au jour trois mosaïques lors de travaux de réfection à Avenches (VD). L'une d'entre elles, d'une surface de 13 m2, sera prélevée dans son entier, une opération "complexe et délicate".

Les spécialistes connaissaient l'emplacement de ces vestiges, situés dans l’emprise du Palais de Derrière-la-Tour. Ce vaste et luxueux édifice a servi de résidence à l’une des familles les plus influentes d’Avenches aux 2e et 3e siècles, les Otacilii.

Les mosaïques ont été mises au jour lors de travaux sur le réseau de distribution d'eau potable, qui ont nécessité le percement d'une tranchée d'environ 250 mètres, détaillent vendredi les services de l'Archéologie cantonale. Les vestiges se trouvent dans une zone que l'on considère comme l'aile administrative du complexe palatial.

Emmenée au musée

Très partiellement dégagée sur six mètres de long, la première mosaïque peut être conservée in situ. Elle arbore un décor de cadres rectangulaires dessinés en noir sur fond blanc et donnant l’illusion d’un dallage, précise le communiqué.

La deuxième possède un quadrillage constitué de 36 cases carrées présentées en noir sur fond blanc. Elle devra être prélevée dans son entier pour laisser place aux nouvelles conduites. Elle rejoindra ensuite les collections du Musée romain d'Avenches.

Destruction en 1971

De même facture que les précédentes, mais dépourvue de décor, la troisième mosaïque, dégagée sur environ 2 m2, fera l’objet d’un prélèvement partiel. Les travaux ont montré que l'aménagement de la Rue du pavé, en 1971, a en grande partie détruit les vestiges des bâtiments attenants, notamment une série de locaux chauffés à vocation thermale. Sur l’ensemble du site, les niveaux d’occupation les plus anciens, plus profondément enfouis, sont bien conservés et ne seront pas touchés par ces opérations, précise le canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Réglez vos affaires en temps et en heure pour éviter tout embouteillage administratif et maintenir une gestion fluide de vos responsabilités.

Les Sujets à la Une

X