Rejoignez-nous

Vaud

Un homme gravement blessé lors d'une bagarre à Payerne

Publié

,

le

(KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Un homme a été grièvement blessé par une arme blanche dans la nuit de mercredi à jeudi près de la gare de Payerne (VD). Ses jours ne sont toutefois pas en danger, tandis que son agresseur a été interpellé.

La victime de 40 ans, un ressortissant érythréen domicilié à Moudon, a été prise en charge par les ambulanciers et le SMUR avant d'être hospitalisée au CHUV par la REGA, indique jeudi la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Plusieurs personnes présentes lors de l'altercation ont été interpellées et entendues. Parmi elles, un homme de 48 ans, un Ethiopien résidant à Payerne, est suspecté d'être l'auteur des coups portés au moyen d'une arme blanche. La police ajoute que, selon les premiers éléments de l'enquête, les deux protagonistes se connaissaient.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

SolarStratos reçoit l'ambassadrice du projet spatial Mars One

Publié

le

L'Américaine Alyssa Carson a rendu visite à Raphaël Domjan sur la base de SolarStratos à Payerne. (© KEYSTONE/LAURENT MERLET)

La mission SolarStratos a reçu lundi, sur sa base de Payerne (VD), l'une des espoirs de la conquête spatiale, l'Américaine Alyssa Carson. La jeune femme de 21 ans est l'ambassadrice du projet de vol spatial privé Mars One.

Candidate d'une mission humaine vers la planète rouge, Alyssa Carson est étudiante en astrobiologie, conférencière, femme d'affaires et influenceuse de renom, avec notamment un demi-million d'abonnés sur Instagram.

En visite pour trois jours en Suisse, elle a été accueillie lundi à Payerne par Raphaël Domjan, instigateur et pilote de la mission SolarStratos. Vol en avion électrique et simulateur de vol ont notamment été organisés pour elle. Des repérages ont aussi été effectués au-dessus des Alpes, où Raphaël Domjan cherchera ce printemps les courants favorables devant lui permettre d'établir un record d’altitude.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Coups de feu et course-poursuite entre Grandson et Bienne

Publié

le

Les policiers vaudois se sont fait tirer dessus lorsqu'ils ont voulu arrêter deux suspects à Grandson (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Deux personnes ont été arrêtées lundi après une course-poursuite avec la police entre Grandson (VD) et Bienne (BE). Les policiers ont essuyé des coups de feu, mais personne n'a été blessé.

La gendarmerie vaudoise a repéré ces deux individus suspects tôt lundi matin, vers 04h15 à la gare de Grandson. Ces deux personnes ont alors pris la fuite à bord d'une voiture.

Peu après un giratoire, un occupant de la voiture a fait feu en direction de la patrouille à plusieurs reprises, sans en blesser les occupants, indique la police cantonale vaudoise dans son communiqué. De nouveaux coups de feu ont encore été tirés entre Onnens et Corcelles-Concise.

Les suspects ont ensuite repris leur course à vive allure en direction de Neuchâtel. Les polices fribourgeoise, neuchâteloise et bernoise ont été alertées, et un important dispositif coordonné a été mis en place.

Deux hélicoptères

Un hélicoptère des forces aériennes suisses et un autre de la police cantonale vaudoise ont permis de repérer la voiture qui roulait en direction de Bienne. Celle-ci a finalement été stoppée lors d'une collision avec deux véhicules des polices fribourgeoise et neuchâtelois, peu avant Bienne, sur la rue de Neuchâtel.

Lors de la fouille de la voiture, une arme longue a été retrouvée. Les suspects ont, eux, été acheminés au centre de police de la Blécherette à Lausanne pour la suite de la procédure. Des contrôles sont en cours pour identifier formellement les deux suspects interpellés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Géothermie: les sous-sols de Lausanne sous la loupe

Publié

le

La campagne de prospection menée grâce aux camions vibreurs doit s'achever cette semaine (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Des camions vibreurs cartographies les sous-sols lausannois. Cela fait plus d'une semaine ce lundi qu'ils se baladent toutes les nuits dans les rues de la capitale vaudoise. L'espoir de la Ville: alimenter le chauffage à distance en partie grâce à la géothermie.

Lausanne analyse ses sous-sols. Des camions vibreurs sillonnent les rues de la capitale vaudoise depuis plus d’une semaine à la recherche d’eau chaude. La Ville espère ainsi pouvoir identifier des sites propices à la géothermie. L’objectif : alimenter le chauffage à distance lausannois avec de l’énergie de plus en plus verte. La Ville s’est fixée d’atteindre les 75% d’énergie renouvelable d’ici 2050.

Une fois les sites propices à la géothermie identifiés, la Municipalité pourra commander des forages exploratoires pour confirmer le potentiel et ainsi espérer les transformer en forages productifs. Quand Lausanne pourra-t-elle compter sur cette nouvelle source d’énergie ? La réponse de Xavier Company, municipal chargé des services industriels.

Xavier CompanyMunicipal chargé des services industriels

75 millions de francs pour le chauffage

Et combien coûte une campagne de prospection comme celle menée en ce moment à Lausanne ? On retrouve le municipal.

Xavier CompanyMunicipal chargé des services industriels

La campagne de prospection doit durer deux semaines en tout.

Continuer la lecture

Vaud

Plus de 25'000 personnes pour voir les ballons à Château-d'Oex

Publié

le

Malgré une bise persistante, le festival international des ballons de Château-d'Oex tire un bilan très positif de sa 43e édition. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La 43e édition du Festival international de ballons de Château-d'Oex, qui s'est achevée dimanche, a attiré plus de 25'000 personnes. Les organisateurs tirent un bilan "très positif", malgré une bise persistante qui a un peu chamboulé le programme.

Sur les neuf jours du festival, huit jours ont permis de réaliser des décollages et vols en ballon, principalement durant les matinées. Au total, les 60 montgolfières présentes ont pu prendre 379 fois leur envol au départ de Château-d'Oex, soit 498 heures de vol sur la durée du festival, indiquent lundi les organisateurs.

La bise a certes nécessité "beaucoup de flexibilité et d'adaptation", et causé une grosse frayeur à Bertrand Piccard, dont le ballon s'est couché juste avant un décollage. Malgré tout, la manifestation s'est globalement déroulée dans un "décor féérique digne d'une carte postale" avec la neige fraîche, le soleil et un ciel bleu, poursuit le communiqué.

Au niveau de la programmation, les habituels compétitions, vols captifs pour les enfants et démonstrations en tout genre ont rencontré "un vif succès". De même que les deux nouveautés proposées cette année: un cycle de conférences "Personnalités au sommet" et des projections des films primés au Festival international du film alpin des Diablerets.

Evénement phare du Pays-d'Enhaut, la manifestation attire chaque année entre 15'000 et 35'000 spectateurs. Elle avait été annulée ces deux dernières années en raison du Covid-19. La prochaine édition est d'ores et déjà prévue du 20 au 28 janvier 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Prix de Lausanne: 87 jeunes danseurs en compétition pour les 50 ans

Publié

le

C'est parti pour une nouvelle édition du Prix de Lausanne, qui fête cette année son 50e anniversaire. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'édition 2023 du Prix de Lausanne, qui fête cette année les 50 ans du concours international de danse, a débuté dimanche au Palais de Beaulieu à Lausanne. Au total, 83 jeunes de 16 pays participent à cette compétition. La finale se déroulera samedi.

Après deux années délocalisées à Montreux en raison de travaux, le Prix a retrouvé son écrin historique dans la capitale vaudoise. Créé en 1973, le prestigieux concours est destiné aux jeunes danseurs âgés de 15 à 18 ans.

Son objectif est de repérer, promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde. Au total, en 50 ans, il a couronné plus de 450 lauréats, offert plus de 500 bourses et aidé financièrement plus de 1000 danseurs à travers le monde.

Cette année, ce sont 44 danseuses et 39 danseurs qui ont été invités au Prix de Lausanne et qui seront observés et jugés jusqu'à samedi. Ils ont été sélectionnés sur la base de vidéos envoyées par 429 candidats de 39 pays différents (335 filles et 94 garçons).

Jugés sur plusieurs critères

Comme à chaque édition, la semaine est divisée entre les exercices de danse classique (du lundi au jeudi), sous l'oeil de professeurs et de coachs de renom, et les variations classiques et contemporaines préparées par les candidats (vendredi et samedi).

Le potentiel des danseurs est évalué selon plusieurs facteurs: aisance technique, talent, aptitude à réagir à la musique et à reproduire des mouvements, entre autres. Ils doivent aussi maîtriser à la fois le répertoire classique traditionnel et des créations contemporaines. En général, ils sont une vingtaine à se qualifier pour la finale.

Un gala des étoiles

Si le concours est identique cette année, son 50e anniversaire est ponctué d'événements spéciaux. Le clou du spectacle sera le Gala des étoiles dimanche après-midi, au lendemain de la finale. Des performances d'anciens lauréats du Prix, pour la plupart devenus des premiers danseurs et étoiles dans le monde entier, seront proposées sur scène.

Dimanche également, le film-documentaire "Le Prix", réalisé par Alain Wirth et Nuria Manzur-Wirth, sera projeté en avant-première. Le long-métrage suit quatre candidats venus du monde entier dans leur aventure jusqu'au concours. La projection sera suivie d'une séance de discussion et de questions-réponses avec les réalisateurs.

Photos grand format sur le Grand-Pont

Les événements spéciaux ont déjà débuté la semaine passée avec une exposition de Gregory Batardon, le photographe officiel du concours depuis 2011. L'artiste a sélectionné pour l'occasion une série de photographies "coup de coeur". Elle est à découvrir jusqu'au 31 mars au Beau-Rivage Palace à Lausanne.

Depuis lundi dernier et jusqu'au 6 février, une exposition grand format se tient sur le Grand-Pont de la capitale vaudoise. Les photographies de Julie Masson, photographe "carte blanche" de l'édition 2022 du concours, sont ainsi visibles en extérieur.

Lundi a par ailleurs eu lieu l'inauguration du projet d'archives en partenariat avec le Laboratoire de Muséologie expérimentale de l'EPFL. Une installation numérique permettant d'accéder aux 50 années d'archives multimédia du Prix de Lausanne ("Linear Navigator") a été dévoilée au public.

Enfin, à l'issue de la finale, le Prix de Lausanne honorera le danseur cubain Carlos Acosta, directeur du Birmingham Royal Ballet depuis 2020. Il avait été médaillé d'or du concours en 1990. Depuis sa consécration à Lausanne, sa carrière a pris une ampleur internationale, invité notamment au sein de compagnies prestigieuses telles que l'American Ballet Theatre, le Houston Ballet ou encore l'English National Ballet.

www.prixdelausanne.org

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X