Rejoignez-nous

Vaud

Une alliance PLR-UDC-Centre pour le Conseil d'Etat vaudois

Publié

,

le

Les trois candidats PLR au Conseil d'Etat vaudois, Frédéric Borloz, Christelle Luisier et Isabelle Moret (de gauche à droite), feront liste commune avec l'UDC et le Centre (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La campagne pour les élections vaudoises de 2022 s'anime. Le PLR, l'UDC et Le Centre s'allient pour conquérir le Conseil d'Etat. Les trois partis présenteront une liste commune de cinq candidats dès le 1er tour de l'élection au gouvernement, programmée le 20 mars.

Dans un communiqué envoyé vendredi matin, les trois partis parlent d'une alliance "inédite, rassembleuse et ambitieuse, large et destinée à s'élargir dès le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat". Si les trois à quatre mois de discussions au sein du camp bourgeois n'ont pas permis de convaincre les Vert'libéraux, qui lancent seuls trois candidats, la porte leur reste ouverte pour le 2e tour.

PLR, UDC et Centre disent aussi vouloir encourager les apparentements de listes pour l'élection au Grand Conseil. L'objectif de cette alliance est de garantir "une majorité politique raisonnable, libérale et constructive" au Grand Conseil et de renverser celle qui a "failli au Conseil d'Etat", soulignent les trois chefs de parti, Marc-Olivier Buffat (PLR), Kevin Grangier (UDC) et Valérie Dittli (Le Centre), contactés par Keystone-ATS.

Le communiqué ne donne pas le nom des cinq candidats qui se présenteront sur cette liste commune. Mais le PLR avait déjà lancé la sortante Christelle Luisier ainsi que les conseillers nationaux Isabelle Moret et Frédéric Borloz. L'UDC partira avec un autre conseiller national, Michaël Buffat. Quant au Centre, il doit prendre sa décision lundi soir, indique Mme Dittli, qui pourrait être la candidate choisie. "Je ne peux rien dire pour l'instant", relève-t-elle.

Liberté et responsabilité

Cette alliance est "une première" dans l'histoire des élections vaudoises, tient à saluer M. Buffat. "Nous voulions une alliance aussi large et multiple que possible. C'est une dynamique très positive", dit-il, rappelant que le PLR et l'UDC votent "à peu près à 95% la même chose au Grand Conseil".

Pour M. Grangier, cette alliance repose sur deux valeurs communes fondamentales: la liberté et la responsabilité. "Ces deux maîtres-mots seront au coeur de notre action politique", affirme le président de l'UDC Vaud. Les cinq candidats représentent une "bonne couverture générationnelle et géographique du canton", selon lui.

Du côté du Centre, sa présidente se dit "très contente" des bonnes discussions qui ont amené à cette alliance: "C'est le bon choix".

Quatre axes communs

Les trois partis mettent en avant quatre piliers programmatiques. Le premier vise à renforcer les revenus et le pouvoir d'achat des Vaudois en baissant les impôts des personnes physiques, notamment pour la classe moyenne. Le deuxième se focalise sur l'école, dont il faut "reprendre la main" car les élèves sont, selon eux, insuffisamment formés aux branches essentielles (français et mathématiques) et font "l'objet d'expériences politiques inadmissibles".

Autre axe, la mobilité: il s'agit pour les trois formations de développer toutes les formes de mobilité sans les opposer idéologiquement les unes aux autres, en cessant par exemple de chasser les automobilistes des centres urbains. Enfin, le quatrième pilier a pour objectif de favoriser la durabilité sociale et environnementale en mariant écologie et économie par une politique de proximité favorable aux PME, agriculteurs, artisans et indépendants.

Vers un scénario à la fribourgeoise?

Cette alliance du camp bourgeois sera notamment opposée à celle de gauche, qui propose un ticket à quatre avec les ministres socialistes sortantes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz, associées au Vert Vassilis Venizelos. Le camp rose-vert est majoritaire au gouvernement vaudois depuis 2011.

L'annonce d'une liste commune à droite vient quelque peu animer la campagne électorale avant Noël. Sans une entente du camp bourgeois, un suspense semblait en effet peu probable pour changer le rapport de force au Conseil d'Etat (3 PS, 1 Vert et 3 PLR), après les départs annoncés des PLR Pascal Broulis et Philippe Leuba ainsi que de la Verte Béatrice Métraux.

A droite, on a sans doute en tête le scénario de la récente élection au Conseil d'Etat fribourgeois, voire celui à la Municipalité de Morges. Dans les deux cas, une grande alliance du camp bourgeois au deuxième tour avait réussi à renverser les résultats du premier tour, où les candidats de gauche arrivaient en tête.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Lausanne

Un journal de quartier disparaît à Lausanne

Publié

le

Le journal du quartier de Chailly à Lausanne va s'arrêter après 505 numéros (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Chailléran, le journal du quartier de Chailly à Lausanne, va disparaître après 50 ans d'existence et plus de 500 numéros. Le journal a perdu 20'000 francs l'an dernier, 10'000 francs sur les publicités et autant sur les cotisations et abonnements.

Révélée vendredi par 24 heures, l'information a déjà été annoncée aux abonnés. "Nous avons jusque-là puisé dans nos réserves mais celles-ci ne suffisent plus et il nous faut arrêter avant de contracter des dettes", écrit le journal dans son édition de mai.

Le Chailléran était tiré à 10'500 exemplaires, dix fois par année. Il publiera son 505e et ultime numéro en juin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les musées yverdonnois ouvrent leurs portes samedi soir

Publié

le

Les institutions culturelles yverdonnoises, ici avec la Maison d'Ailleurs, ouvrent leurs portes samedi soir pour une nouvelle Nuit des musées (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Yverdon-les-Bains (VD) accueille samedi une nouvelle Nuit des musées. La manifestation, gratuite, se déroulera de 15h00 à 23h00 dans cinq institutions culturelles de la cité thermale: Château, Maison d'Ailleurs, Centre d'art contemporain, galerie Kaminska & Stocker et centre Pro Natura.

En plus des expositions actuelles, diverses animations sont prévues (ateliers de dessins, jeux, visites guidées). Le public sera aussi invité à résoudre des énigmes et à récolter les pièces d'un mystérieux disque, le Tournicotis. "Une surprise à déguster" est promise à celles et ceux qui parviendront à assembler ce disque, promettent les organisateurs.

Pour relier les différents sites, les tuk-tuk de l'Office du tourisme et les vélos en libre-service de Donkey Republic seront mis gratuitement à disposition sur la place Pestalozzi.

Parmi les nouveautés de cette édition 2022, une balade est proposée du centre-ville jusqu'au parc des Rives autour de l'art dans l'espace public. Deux projets artistiques, "ELEMENTS" et "Cabines d'expression", seront dévoilés durant ce trajet.

A noter que la manifestation démarrera même dès 11h00 au sein du Château. Un "mini-cinéma" et une exposition réalisée par 200 élèves autour du cadavre exquis seront notamment proposés aux visiteurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Théâtre Vidy-Lausanne: un spectacle décalé au club d'aviron

Publié

le

Augustin Maillefer (deuxième depuis la gauche) a participé aux Jeux olympiques de Rio (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Théâtre de Vidy, à Lausanne, propose de partir à la découverte de l'aviron. Dès mardi, Frédéric Ferrer dévoilera un spectacle loufoque mais bien documenté. Pour rire et s'instruire avec la complicité du rameur suisse Augustin Maillefer.

Frédéric Ferrer vient à Lausanne pour une nouvelle étape de son cycle de conférences décalées dédiées à l’olympisme. Le spectacle se tient hors les murs - sur scène et sur l'eau - au club d'aviron de la capitale olympique, à quelques longueurs de rames du CIO.

Depuis 2018, le scientifique touche-à-tout et acteur expert en boniments logiques s'est attaqué à une série de disciplines des Jeux olympiques (JO), dont le 400 mètres, le lancer du disque ou encore le saut en hauteur. Sur les rives du Léman, quatre soirs durant, il s'intéressera à la discipline du "quatre de couple sans barreur", soit un bateau de quatre athlètes avec deux rames chacun.

Avec un athlète des JO

Comme à chaque fois, un athlète prend part au spectacle, pour un échange et une démonstration. A Lausanne, ce sera le Renanais Augustin Maillefer, 29 ans, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et de Rio en 2016. Titulaire d'un master en sciences du sport, il étudie actuellement à la Haute Ecole pédagogique.

Entre absurde et rigueur scientifique, Frédéric Ferrer livre un regard inédit sur le sport. Cette approche séduit autant les amateurs de bons mots que les spécialistes: "Le Lausanne-Sports Aviron se réjouit d'accueillir un tel événement culturel, qui met en lumière et interroge notre discipline, souvent peu connue", relève Romain Loup, président du club, cité dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Renens: la Ferme des Tilleuls fête ses cinq ans

Publié

le

La Ferme des Tilleuls a été inaugurée le 13 mai 2017 (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ferme des Tilleuls, à Renens, a fêté mercredi ses cinq ans. Durant cette période, elle a présenté vingt expositions et organisé plus de 350 événements culturels. En novembre, elle annonce le vernissage d'ORGANuGAMME, l'oeuvre monumentale d'art brut de Danielle Jacqui constituée de 36 tonnes de céramique.

En cinq ans, l'espace a accueilli des expositions, des films, des conférences, des balades thématiques, des repas et des spectacles de toutes sortes. Dès 2019, l'offre a pu être complétée grâce à la rénovation de l'annexe, avec ses ateliers et sa résidence d'artistes.

Un an plus tard, le café-restaurant des Tilleuls a accueilli un nouveau partenaire, l'ORIF Renens. Ce dernier y a installé une cuisine professionnelle pour l'exploiter avec ses jeunes en formation, des jeunes gens atteints dans leur santé ou en difficulté.

Fréquentation en hausse

L'exposition actuelle, "Des Natures", interroge le lien entre la nature et l'homme, en regroupant le travail de quatre artistes. Malgré la pandémie, le lieu culturel a vu sa fréquentation augmenter ces dernières années, comptabilisant 15'000 visites en 2021, indique l'espace d'exposition et de création.

Dès 2020, la vaste oeuvre multicolore de Danielle Jacqui a commencé à s'ériger dans la cour de la ferme. A l'origine, les céramiques devaient orner la gare d'Aubagne en France. Le projet ne s'est finalement pas fait. Suite à divers contacts et visites, Danielle Jacqui, 88 ans aujourd'hui, en a fait don à Renens.

L'oeuvre est arrivée début 2016 sur les bords du Léman. Le vernissage est prévu le 5 novembre prochain. En parallèle, une exposition sera dédiée à la création céramique et textile.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Deux candidats en lice pour la présidence du PSV

Publié

le

Romain Pilloud est l'un des deux candidats en lice pour la présidence du PS vaudois (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Deux candidats sont sur les rangs pour reprendre la présidence du Parti socialiste vaudois (PSV). Conseiller communal, président de la section de Montreux et futur député, Romain Pilloud, 26 ans, est en lice aux côtés de Robert Tye, 37 ans, qui préside la section du Gros-de-Vaud ainsi que le Conseil communal d'Echallens. Verdict le 25 juin.

Romain Pilloud, candidat le plus connu, s'est engagé tôt en politique. Il est entré à 20 ans au Conseil communal de Montreux. Il est actuellement secrétaire général de la section vaudoise l'association transports et environnement (ATE) et préside le parti socialiste montreusien. Il est également étudiant à temps partiel en master en urbanisme à l'Université de Lausanne.

Robert Tye enseigne au collège secondaire d'Echallens. Il a auparavant étudié la physique à Londres et à l'EPFL, à Lausanne. Il préside le législatif d'Echallens, fait partie du comité directeur du PS vaudois et préside la section du Gros-de-Vaud.

Cinq candidats pour la vice-présidence

Le parti décidera lors de son congrès de juin, à Payerne, qui succédera à la députée Jessica Jaccoud, qui se retire au terme d'un mandat de quatre ans, durée maximale prévue par les statuts. Il renouvellera également sa vice-présidence et son comité directeur.

Cinq personnes se lancent dans la course à la vice-présidence: il s'agit de Thanh-My Tran-Nhu, Virginie Pilault, Sébastien Pedroli, Alexandre Démétriadès et Robert Tye, a annoncé mercredi le PSV, à l'issue du délai pour le dépôt des candidatures. Les nouveaux élus seront en lice pour un mandat de deux ans. Le nombre de vice-présidents - deux actuellement - pourrait être augmenté.

Duel Maillard - Nordmann

Pour rappel, le candidat socialiste pour l'élection au Conseil des Etats en 2023 sera également désigné à cette occasion. Deux poids lourds du parti s'affronteront: l'ancien conseiller d'Etat vaudois et actuel président de l'USS Pierre-Yves Maillard et le conseiller national et chef de groupe Roger Nordmann.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X